Jean de BEAUREGARD

professeur à l'université de Montréal

DORDOGNE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 543 mots

Rivière du Massif central et du bassin Aquitain, la Dordogne étend son bassin rectangulaire (24 000 km2) d'est en ouest, de la chaîne des Puys au bec d'Ambès où elle mêle ses eaux à celles de la Garonne dans l'estuaire de la Gironde. Son réseau bien ramifié suit deux directions privilégiée […] Lire la suite

DURANCE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 603 mots

Comme l'Isère concentre les eaux des Alpes du Nord, la Durance, née au Montgenèvre, draine les Alpes du Sud, mis à part la Drôme et le Var. Elle réalise ainsi le type de la rivière de montagne soumise au climat méditerranéen. Bien que les altitudes soient plus modestes qu'au nord, la pente conserve jusqu'au bout des taux s […] Lire la suite

GARONNE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 814 mots

Petite, nerveuse et redoutable, telle apparaît la Garonne. C'est le fleuve français le plus court (575 km), au bassin le plus limité (56 000 km2). Il débite 625 m3/s, plus que la Seine, soit 11,1 l/s/km2 ou 350 mm, ce qui lui vaut la deuxième place, après le R […] Lire la suite

ISÈRE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 597 mots

Si l'on excepte l'Arve et le Fier, l'Isère, née au pied de l'Iseran, draine toutes les Alpes françaises du Nord. Elle doit le développement de son réseau à l'absence de l'obstacle jurassien qui a facilité le creusement de son lit et à la présence de marnes tendres, autour de massifs centraux cristallins, qui ont favorisé des captures longitudinales et le souti […] Lire la suite

LOT, rivière

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 438 mots

Dernier grand affluent de la Garonne, sur sa rive droite, le Lot se compare naturellement à son voisin, le Tarn : même origine, le mont Lozère (ici le versant nord) ; même direction est-ouest ; longueur, bassin et alimentation de même ordre : 481 kilomètres, 11 400 kilomètres carrés, 15 litres par seconde et par kilomètre carré, ou 473 millimètres, au total, […] Lire la suite

MEUSE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 565 mots

La Meuse moyenne traverse l'Ardenne, pointe occidentale du massif schisteux rhénan : tous les malheurs de son bassin viennent de là. Autrefois, elle coulait sur la couverture secondaire, alors plus étendue. Le creusement du réseau était aisé dans ces couches sédimentaires tendres. Mais, après le déblayage, quand le lit atteignit les schistes et quartzites durs sous-jacents, l'effort érosif rencont […] Lire la suite

OISE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 180 mots

Juste avant Paris, la Seine reçoit en rive droite la Marne ; un peu après Paris, de nouveau en rive droite lui arrive l'Oise, qui draine grâce à l'Aisne la plus grande surface réceptrice parmi les tributaires du fleuve : 17 000 km2. Si ce bassin excède d'un tiers celui de la Marne, ses apports sont d […] Lire la suite

RHÔNE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 1 011 mots

Du Valais suisse à la Camargue française, sur 812 kilomètres, le Rhône draine un bassin de 98 000 kilomètres carrés qui, traversant une région montagneuse soumise en partie aux influences méditerranéennes, lui vaut une variété de régimes unique au monde. Surtout alpestre, la chaîn […] Lire la suite

SAÔNE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 394 mots

Affluent de rive droite du Rhône, qu'elle rencontre à Lyon, la Saône possède des caractères complémentaires de celui-ci. Le fleuve est puissant (près de 600 m3/s pour un bassin-versant de 20 350 km2), fougueux sur une pente forte, gonflé l'été des eaux de fusion. La Saône apport […] Lire la suite

TARN

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 499 mots

Le plus gros affluent de la Garonne, et même plus abondant qu'elle, le Tarn arrive de l'est, partage son cours et son bassin entre le Massif central et la plaine aquitaine, reçoit vers la fin le renfort de l'Agout sur sa rive gauche, puis celui de l'Aveyron sur sa rive d […] Lire la suite