MEUSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Meuse moyenne traverse l'Ardenne, pointe occidentale du massif schisteux rhénan : tous les malheurs de son bassin viennent de là. Autrefois, elle coulait sur la couverture secondaire, alors plus étendue. Le creusement du réseau était aisé dans ces couches sédimentaires tendres. Mais, après le déblayage, quand le lit atteignit les schistes et quartzites durs sous-jacents, l'effort érosif rencontra plus de résistance. C'est un cas typique de surimposition. Le fleuve s'enfonça dans ce bloc hercynien moins vite que ses voisins aux prises avec des formations affouillables. Il s'est retrouvé progressivement perché au-dessus des autres. Cette situation favorisa les captures ou soutirages qui l'amputèrent, entre autres, de la Moselle au val de l'Ane et de l'Aisne au niveau de l'Aire et de la Bar. Dépouillée, élaguée à droite et à gauche, la Meuse présente un bassin-versant filiforme, linéaire, en doigt de gant bien marqué dans son cours supérieur, en France. Il s'élargit un peu en Ardenne belge d'abord avec la Semois, sur sa rive droite, puis la Sambre, sur sa rive gauche. Après ce confluent à Namur, le rétrécissement reprend. De sorte que, si sa longueur (890 km) dépasse celle du Rhône, sa surface réceptrice (36 000 km2) n'excède que de peu celle de la Saône.

La Meuse naît à 402 mètres à Pouilly-en-Bassigny et, à 900 kilomètres environ plus loin, aux Pays-Bas, elle apporte à la mer l'équivalent de 11 litres par seconde et par kilomètre carré, soit 400 m3/s, proche du module de la Saône. Après la station de Chooz (10 120 km2), voisine de la frontière, la Meuse quitte la France avec près de 145 m3/s ou 14 litres par seconde et par kilomètre carré. À Visé (20 802 km2), bien à l'aval de la Sambre, entre Liège et Maastricht le module semble être de 280 m3/s, comme la Seine à Paris, ou 13,5 litres par seconde et par kilomètre carré. L'humidité de l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  MEUSE  » est également traité dans :

BELGIQUE - Géographie

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 6 515 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Au sud du sillon Sambre-Meuse »  : […] Au sud de la Sambre et de la Meuse commence la haute Belgique, désignée dans le vocabulaire touristique sous le nom des Ardennes, extension abusive d'un terme qui doit être utilisé au singulier pour ne désigner qu'une de ses régions constitutives (la partie sud, la plus élevée). Les roches du primaire affleurent partout, sauf dans l'extrême sud-est. Les molles crêtes et les dépressions parallèles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-geographie/#i_21760

CHAMPAGNE-ARDENNE

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 2 727 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des unités naturelles diversifiées »  : […] La région contemporaine, comme la province d'hier, est centrée sur une vaste unité naturelle, la Champagne crayeuse, identifiée dès le v e  siècle comme la Champagne par excellence, parmi d'autres « campagnes » ou « champagnes » calcaires du Bassin parisien. Les épaisses couches de craie du Crétacé supérieur y ont été découpées par les affluents d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champagne-ardenne/#i_21760

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 736 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu du département des Ardennes, Charleville-Mézières est issue de la fusion, en 1966, de Charleville, de Mézières et de trois autres communes. Elle comptait, lors du recensement de 2012, 51 561 habitants et 61 417 dans l'agglomération. La ville occupe une position remarquable sur la Meuse, là où le fleuve change de direction : il décrit quatre méandres serrés pour pénétrer en direction du n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charleville-mezieres/#i_21760

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le diocèse (Xe-XIIIe s.) »  : […] Constitué durant le bas Empire romain ( civitas Tungrorum ), le diocèse de Liège engloba, au cours du haut Moyen Âge, le bassin de la moyenne et de la basse Meuse. Jusqu'en 1559, date du premier démembrement, il s'est étendu de la basse Meuse aux lisières méridionales de l'Ardenne, et de Louvain sur la Dyle jusqu'à Aix, où Charlem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-ville/#i_21760

LIÈGE PROVINCE DE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

La principauté épiscopale de Liège eut pendant huit siècles une existence et des institutions propres, distinctes de celles des autres principautés constitutives du territoire actuel de la Belgique . Cette principauté élective s'étendait le long de l'axe de la Meuse et de part et d'autre de la frontière linguistique entre parlers romans et germaniques, sur des territoires relevant de sept provin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-liege/#i_21760

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 575 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le corridor urbain méridien »  : […] Aux espaces de forte densité nés de l'industrie s'ajoute un autre ensemble majeur dans l'organisation territoriale de la région. Cette aire étroite s'étire le long de la vallée de la Moselle, principalement du sud de l'agglomération de Nancy à Thionville. Elle se prolonge de façon beaucoup plus intermittente dans les vallées vosgiennes, avec les foyers urbains d'Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorraine/#i_21760

NAMUR

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 546 mots
  •  • 1 média

Au confluent de la Meuse et de la Sambre, Namur est dominée par sa citadelle. La croissance récente de sa population (110 630 habitants en 2015) en fait la plus dynamique des grandes villes wallonnes : elle le doit au fait d'avoir été choisie en 1986 comme capitale de la Région wallonne. Située entre les anciens bassins charbonniers du Hainaut et de Liège, Namur n'a pas connu de grands dévelop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/namur/#i_21760

NAMUR PROVINCE DE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 472 mots
  •  • 1 média

La province de Namur, qui compte 487 145 habitants (2015) et couvre 3 666 kilomètres carrés, est une des cinq provinces de la partie wallonne de la Belgique. Son territoire a été organisé lors de l'annexion à la France républicaine, en 1795, sous le nom de département de Sambre-et-Meuse (qui incorporait aussi le nord-ouest de l'actuelle province du Luxembourg). Sous l'Ancien Régime, il constitua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-namur/#i_21760

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Relief et hydrographie »  : […] « Dieu a créé la terre, mais il a laissé aux Hollandais le soin de créer les Pays-Bas », dit un vieux dicton entretenu par d'héroïques récits sur les constructeurs de digues, les inondations, par de jolies images de polders soigneusement construits et de moulins à vent. Cela est vrai pour les provinces de Zélande, de Hollande, du Flevoland et de larges portions de la Frise et du Groningue, située […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_21760

ZÉLANDE

  • Écrit par 
  • Claude MOINDROT
  •  • 658 mots
  •  • 2 médias

L'une des provinces des Pays-Bas, comprise dans le delta commun de la Meuse et de l'Escaut. Comme l'indique l'étymologie (« Pays de la mer »), la Zélande est fragmentée en plusieurs îles séparées par de larges bras de mer tels que le Haringvliet, le Grevelingen, l'Escaut oriental et l'Escaut occidental ; la Flandre zélandaise, non insulaire, enclavée entre l'Escaut et la frontière belge, est depui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zelande/#i_21760

Pour citer l’article

Jean de BEAUREGARD, « MEUSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meuse/