ISÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si l'on excepte l'Arve et le Fier, l'Isère, née au pied de l'Iseran, draine toutes les Alpes françaises du Nord. Elle doit le développement de son réseau à l'absence de l'obstacle jurassien qui a facilité le creusement de son lit et à la présence de marnes tendres, autour de massifs centraux cristallins, qui ont favorisé des captures longitudinales et le soutirage des eaux de la Maurienne et de la Tarentaise. Son chevelu, dense jusqu'à Grenoble, diminue dans le massif calcaire et karstique du Vercors. La rivière elle-même suit une direction générale nord-est - sud-ouest avec deux décrochements ou tracés en baïonnette de Moutiers vers Albertville, au sud du Beaufortin et à travers la cluse de Grenoble. Entre ces changements de cap, elle suit le large boulevard du sillon alpin formé de la courbe de Savoie, où débouche l'Arc, et du Grésivaudan, où la vigueur de la pente initiale s'atténue (1 m/km), et qui s'achève à la convergence de la Romanche et du Drac, dont le bassin prolonge cette dépression.

Des sommets de 3 000 à 4 000 mètres amènent de fortes précipitations, de 1 500 à 2 000 millimètres et davantage, mais les creux abrités peuvent enregistrer moins de 750 millimètres, comme en Maurienne. Le bassin reçoit un peu plus de 1 400 millimètres jusqu'à Grenoble, un peu moins à son exutoire. Il écoule ainsi à Grenoble (5 720 km2) 1 000 millimètres (ou 31,7 l.s—1.km2), soit environ 180 mètres cubes par seconde. Le Rhône reçoit de l'Isère 900 millimètres (ou 28,5 l.s—1.km—2), soit, pour 11 800 kilomètres carrés, 336 mètres cubes par seconde ; c'est le deuxième module pour un affluent, après celui de la Saône (420 m3/s), dont il représente 80 p. 100 avec 40 p. 100 de sa surface réceptrice, autrement dit avec un débit spécifique deux fois plus élevé.

La complexité du régime nival de transition traduit la diversité des conditions d'alimentation en altitude et en types de clima [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean de BEAUREGARD, « ISÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isere/