Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RÉCEPTEURS MEMBRANAIRES

Articles

  • MEMBRANES CELLULAIRES

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 5 792 mots
    • 9 médias
    ... « synapses », à l'instar de ce que l'on connaît dans le système nerveux. Lesmicrodomaines peuvent rendre efficace l'étape membranaire de la signalisation induite par l'interaction des récepteurs avec le messager extérieur, molécule ou cellule, qu’ils reconnaissent spécifiquement.
  • MORTS CELLULAIRES

    • Écrit par Jean-Luc PERFETTINI
    • 5 795 mots
    ...(également appelée « voie mitochondriale »), soit par une voie de signalisation dite « extrinsèque » (également connue comme « la voie de signalisation des récepteurs de mort »). La voie de signalisation extrinsèque est déclenchée à la suite de la liaison d'un ligand sur un récepteur de mort présent à la...
  • MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

    • Écrit par Édouard CORABOEUF, Didier GARNIER, Bernard SWYNGHEDAUW
    • 6 188 mots
    • 12 médias
    Lamembrane externe de la cellule musculaire cardiaque est le siège d'un riche équipement en récepteurs, ou en molécules analogues à des récepteurs. On citera notamment la (Na+, K+)-ATPase, enzyme spécifiquement inhibée par la digitaline ; cette drogue augmente la contractilité. Cette enzyme...
  • NERVEUX (SYSTÈME) - Le neurone

    • Écrit par Michel HAMON, Clément LÉNA
    • 5 754 mots
    • 1 média
    La cellule cible possède sur sa membrane des protéines réceptrices auxquelles des molécules de neurotransmetteur viennent s'associer spécifiquement, comme une clé dans une serrure. La liaison du neurotransmetteur à ces protéines réceptrices va généralement provoquer l'ouverture (ou plus rarement la...
  • NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

    • Écrit par Pierre BUSER
    • 6 314 mots
    • 8 médias
    ...présynaptique (In) détermine, aux terminaisons, la libération d'un médiateur ou transmetteur (T) qui traverse l'espace synaptique et se fixe sur les récepteurs postsynaptiques R où se produit une dépolarisation plus ou moins prolongée, locale (c'est-à-dire à propagation restreinte), dite potentiel...
  • NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

    • Écrit par Jean-Marc GOAILLARD, Michel HAMON, André NIEOULLON, Henri SCHMITT
    • 13 752 mots
    • 11 médias
    ...membranaire. L'entrée de calcium induit l'ouverture des vésicules contenant un neurotransmetteur qui se trouve ainsi libéré dans l'espace synaptique. Il se lie sur le neurone postsynaptique à des récepteurs qui lui sont spécifiques. La liaison du neurotransmetteur avec ses récepteurs provoque alors...
  • OPIOÏDES

    • Écrit par Bernard Pierre ROQUES
    • 3 160 mots
    • 3 médias
    Des expériences de liaison aux membranes de cerveau ont confirmé ces actions différentielles des peptides opioïdes. Ainsi la Met-enképhaline et surtout la Leu-enképhaline se lient avec une très forte affinité à un site de liaison dénommé récepteur δ mais avec une plus faible affinité au récepteur μ (J. A....
  • PANCRÉAS

    • Écrit par Universalis, Jacques MIROUZE, Éric RENARD, André RIBET
    • 7 740 mots
    • 3 médias
    L'action biologique de l'insuline fait suite à sa fixation sur un récepteur spécifique membranaire présent au niveau des tissus cibles, musculaire, adipeux et hépatique. Le récepteur est composé de deux sous-unités alpha, où s'effectue la liaison de l'insuline, et de deux sous-unités bêta, unies aux...
  • PHAGOCYTOSE

    • Écrit par Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
    • 3 734 mots
    • 4 médias
    Dans le cas de l'endocytose par récepteurs, le processus d'internalisation cellulaire est au contraire très spécifique. Il met en jeu des protéines membranaires qui possèdent chacune un site de fixation capable d'interagir avec une autre protéine ou un autre ligand particulier. Le récepteur peut...
  • PHARMACOLOGIE

    • Écrit par Edith ALBENGRES, Jérôme BARRE, Pierre BECHTEL, Jean-Cyr GAIGNAULT, Georges HOUIN, Henri SCHMITT, Jean-Paul TILLEMENT
    • 20 323 mots
    • 9 médias
    – les neurotransmetteurs et certaines hormones agissent sur un récepteur de la membrane cellulaire, soit en activant un système enzymatique qui entraîne la synthèse d'un messager produisant lui-même des réactions en chaîne à l'origine de l'effet biologique, soit en provoquant l'ouverture ou la fermeture...
  • PHARMACORÉCEPTEURS, biochimie

    • Écrit par Philippe COURRIÈRE
    • 596 mots
    • 1 média

    Notion introduite pour la première fois par J. N. Langley et P. Ehrlich à propos de l'action d'une drogue. Langley observa, en effet, en 1909, que la nicotine, qui est un excitant ganglionnaire, provoquait une réponse quand on l'appliquait localement sur certaines parties du tissu musculaire...

  • PRIX NOBEL DE CHIMIE 2012

    • Écrit par Gilles SAUCLIÈRES
    • 448 mots
    • 1 média

    Le prix Nobel de Chimie 2012 a été attribué à deux chercheurs américains, Robert J. Lefkowitz (né en 1943), de l'université Duke (Caroline du Nord), et Brian Kobilka (né en 1955), de l'université Stanford (Californie), pour leurs travaux sur la manière dont les cellules « comprennent » leur environnement....

  • PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2021

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 332 mots
    • 2 médias
    La transduction d’un signal exige la reconnaissance de ce dernier par une molécule réceptrice. S’il est aisé de concevoir un récepteur à une substance définie comme une hormone, il est plus difficile de concevoir un récepteur moléculaire à l’agitation thermique ou à la pression. Les travaux de...
  • PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2013

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 616 mots
    • 3 médias

    Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2013 consacre les travaux en biologie cellulaire de trois chercheurs américains, James Rothman, Randy W. Schekman et Thomas C. Südhof (d'origine allemande). Cette distinction s'inscrit dans la lignée de prix Nobel antérieurs, en particulier de celui qui a...

  • PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT D'UN ORGANISME

    • Écrit par Corinne ABBADIE
    • 8 015 mots
    • 1 média
    ... code un facteur de croissance (le PDGF), c'est-à-dire une protéine excrétée dans le milieu extracellulaire capable d'aller se fixer à des récepteurs spécifiques présents à la surface d'autres cellules. Comme on l'a vu, la fixation du récepteur sur le ligand enclenche une cascade de phosphorylations...
  • PROSTAGLANDINES

    • Écrit par Jean BUENDIA
    • 3 574 mots
    De même, l'effet lutéolytique de la PGF2α chez la brebis passerait par l'intermédiaire d'un récepteur membranaire spécifique dans le corps jaune. Le site récepteur des prostaglandines jouerait aussi un rôle essentiel dans l'action de l'hormone lutéinisante ( LH), puisqu'il semble en effet bien établi...
  • RÉPONSE IMMUNITAIRE

    • Écrit par Laurent DEGOS
    • 1 205 mots

    Les défenses immunologiques ont pour objectif de rejeter spécifiquement tout élément étranger à l'organisme. À cet effet, il faut capter l'information, reconnaître ce qui est propre à l'étranger, transmettre cette information aux agents défensifs en activant des effecteurs...

  • SIGNALISATION, biologie

    • Écrit par Claude KORDON
    • 1 899 mots
    Les récepteurs sont tous constitués de séquences portant successivement le motif de reconnaissance du ligand (exposé à l'extérieur de la cellule), un segment transmembranaire qui assure la fixation du récepteur à la membrane plasmique, enfin une séquence intracellulaire portant l'activité enzymatique....
  • SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 2 008 mots
    ...physiologie ou médecine 1995) et Jules Hoffmann (Prix Nobel de physiologie ou médecine 2011). Dans ce système, l'agent infectieux est reconnu par des récepteurs de la surface cellulaire, et une réponse destructrice est immédiatement mise en place. Ces récepteurs, de plusieurs types dont les plus abondants...
  • VIRUS

    • Écrit par Vincent BARGOIN
    • 8 338 mots
    • 4 médias
    À l'intérieur d'un organisme, un virus peut être rapidement éliminé. À défaut, l'infection commence. Le virus reconnaît, par l'intermédiaire de ses protéines de surface, des récepteurs membranaires de cellules cibles ; molécules assurant des fonctions cellulaires spécifiques – le récepteur au phage...