Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

POÉSIE JAPONAISE

Articles

  • ARIWARA NO NARIHIRA (825-880)

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 340 mots

    Poète japonais, petit-fils d'empereurs par son père et par sa mère. On ne connaît guère de la vie de Narihira qu'une sèche récapitulation de son cursus honorum. Mais très tôt le personnage est entouré d'un halo légendaire qui fait de lui une sorte de héros de roman. L'...

  • BASHŌ (1644-1694)

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 1 472 mots

    Matsuo Munefusa, dit Bashō, est généralement considéré comme l'interprète le plus authentique du génie poétique japonais. Avec Chikamatsu le dramaturge et Saikaku le romancier, on le compte parmi les « trois grands » écrivains de son siècle. Maître incontesté du haikai-renga,...

  • BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

    • Écrit par Jean-Noël ROBERT
    • 13 492 mots
    • 1 média
    De tous les genres littéraires japonais, aucun n'a été tenu pour plus représentatif du caractère national que la poésie de langue japonaise ( waka), qui est attestée dans les plus anciens monuments de la langue et dont l'un des impératifs les plus stricts était l'interdiction d'utiliser le...
  • BUSON YOSA (1716-1783)

    • Écrit par Madeleine PAUL-DAVID
    • 1 236 mots

    Buson, poète et peintre japonais, fut, avec Ike-no-Taiga, le créateur du Nanga, école des Lettrés. Éclectique comme la plupart de ses contemporains, Buson s'est illustré par des styles très divers, mais il semble que son emploi du pinceau s'apparente surtout à celui des maîtres de l' époque Muromachi,...

  • FUJIWARA NO TEIKA ou SADAIE (1162-1241)

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 386 mots

    Poète japonais. Infatigable, en dépit d'une santé toujours chancelante, Teika a laissé une œuvre immense : un journal tenu pendant cinquante-six ans, à partir de sa dix-neuvième année, le Meigetsu-ki ; quelque quatre mille tanka (poèmes de trente et une syllabes), des renga, des poèmes...

  • HAGIWARA SAKUTARŌ (1886-1942)

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS
    • 1 169 mots

    La naissance d'une « poésie nouvelle » japonaise, dégagée des formes fixes qui avaient été cultivées jalousement pendant des siècles, remonte aux années 1880. Mais les premières tentatives n'étaient que des curiosités, comme en témoignent les Poèmes nouveaux (Shintaishi shō...

  • ÉPOPÉE

    • Écrit par Emmanuèle BAUMGARTNER, Maria COUROUCLI, Jocelyne FERNANDEZ, Pierre-Sylvain FILLIOZAT, Altan GOKALP, Roberte Nicole HAMAYON, François MACÉ, Nicole REVEL, Christiane SEYDOU
    • 11 781 mots
    • 7 médias
    ...mais de l'ensemble du pays. Elle se révéla à son tour unificatrice du fait de l'énorme diffusion de cette œuvre, écoutée et lue dans tout le Japon. Si le texte est en prose, il n'en est pas moins souvent fortement rythmé par l'alternance de membres de phrase de cinq et de sept syllabes. Les récitants, moines...
  • ISE MONOGATARI

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 1 154 mots

    Recueil de contes illustrés de courts poèmes, l'Ise monogatari est probablement le plus ancien écrit en prose de la littérature japonaise. Œuvre de transition entre la poésie du Man yō shū (viiie s.) et les « dits » (monogatari) ou les journaux intimes (nikki) du xe siècle, il représente,...

  • JAPON (Arts et culture) - La littérature

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS, Cécile SAKAI, René SIEFFERT
    • 20 234 mots
    • 2 médias
    ...littéraires, si tant est qu'il y en ait, sont purement formelles. Il en va tout autrement avec le Man shū, la plus ancienne et la plus importante des anthologies poétiques du Japon. Quatre mille cinq cents poèmes répartis en vingt livres, réunis vers 760 et représentant l'essentiel de la production...
  • JAPON (Arts et culture) - Les arts

    • Écrit par François BERTHIER, François CHASLIN, Universalis, Nicolas FIÉVÉ, Anne GOSSOT, Chantal KOZYREFF, Hervé LE GOFF, Françoise LEVAILLANT, Daisy LION-GOLDSCHMIDT, Shiori NAKAMA, Madeleine PAUL-DAVID
    • 56 170 mots
    • 35 médias
    Mais au moment même où le Japon s'est assimilé la culture chinoise, il s'en détourne pour créer la sienne. Au xe siècle, la vogue de la poésie Tang diminue et, dans les joutes poétiques de la cour de Heian (uta-awase), le waka, court et allusif, lui est préféré. Les caractères chinois, destinés...
  • KI NO TSURAYUKI (872 env.-945)

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 311 mots

    Poète japonais, compilateur de la première anthologie officielle, le Recueil[des waka] de jadis et de naguère (Kokin [waka] shū, 905), auteur du premier journal poétique (uta nikki) rédigé en langue japonaise. La célèbre préface qu'il écrivit pour le Kokin-shū fait aussi de lui...

  • KITAHARA HAKUSHŪ (1885-1942)

    • Écrit par Dominique PALMÉ
    • 735 mots

    Poète japonais né dans l'île méridionale de Kyūshū, Kitahara était le fils d'un riche marchand de saké ; il connut une enfance protégée et heureuse, bercée par les jeux et par les chansons, dans la petite ville de Yanagawa qui prendra dans son œuvre la dimension presque mythique d'un paradis perdu,...

  • KOKIN-SHŪ (905), œuvre anonyme

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 412 mots

    Première des vingt et une anthologies classiques du waka (poésie de langue japonaise), le Recueil[des waka] de jadis et naguère (Kokin[waka]shū, ou Kokin-shū) fut compilé en 905 sur l'ordre de l'empereur Daigo, par une commission de poètes présidée par Ki no Tsurayuki. Comme le...

  • LYRISME

    • Écrit par Jamel Eddine BENCHEIKH, Jean-Pierre DIÉNY, Jean-Michel MAULPOIX, Vincent MONTEIL, René SIEFFERT
    • 10 725 mots
    • 2 médias
    En 1897, un groupe de jeunes poètes japonais publiait, sous le titre collectif de Jojō shi (Poèmes lyriques), un ensemble de recueils de poèmes, précédés de préambules où chacun des auteurs définissait sa propre conception du lyrisme, et d'où il ressortait que la poésie de forme nouvelle serait lyrique...
  • MAN YŌ SHŪ

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 1 465 mots
    • 1 média

    Compilé au cours de la seconde moitié du viiie siècle, le Man yō shū est la première en date des grandes anthologies poétiques du Japon. Parfaite expression du génie d'une civilisation encore proche de ses origines, ce recueil de poèmes dus à des centaines de poètes connus ou anonymes constitue...

  • MASAOKA SHIKI (1867-1902)

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS
    • 695 mots

    Entre 1891 et 1892, Masaoka Shiki rédige un premier roman, Capitale de la lune (Tsuki no miyako), qu'il soumet à quelques écrivains et amis : l'accueil est des plus réservés. Mais sa décision est prise. Le jeune homme venu de l'île de Shikoku, dont les rêves d'adolescent s'étaient identifiés avec...

  • MINAMOTO NO SANETOMO (1192-1219)

    • Écrit par René SIEFFERT
    • 383 mots

    Poète japonais, troisième et dernier shōgun du clan des Minamoto, fils de Minamoto no Yoritomo, frère cadet et successeur, en 1203, de Yoriie. Sous son nom, le pouvoir est exercé par sa mère, Masako, et le frère de celle-ci, Hōjō Yoshitoki.

    Prisonnier dans son palais de Kamakura, Sanetomo...

  • MIYAZAWA KENJI (1896-1933)

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS
    • 556 mots

    Une vie toute faite de sacrifices, dont il passe la plus grande partie dans les terres désolées du nord de Honshū ; des contes pour enfants ; un poème rédigé à la veille de sa mort, qui figure en tête de nombreux manuels d'école primaire. Les quelques images qui subsistent de Miyazawa Kenji sont...

  • MIYOSHI TATSUJI (1900-1964)

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS
    • 521 mots

    Les débuts de Miyoshi Tatsuji coïncident avec la période d'effervescence qui marque, à la fin des années vingt, les arts et la littérature du Japon. Il termine des études de littérature française à l'université de Tōkyō quand il participe, en 1928, à la fondation de la revue ...

  • MUROBUSHI KŌ (1947-2015)

    • Écrit par Thomas HAHN
    • 1 067 mots
    • 1 média
    Murobushi Kō est lui-même poète, dans l'esprit et par son écriture. Il sait insuffler sa propre poétique au concept d'un corps partiellement infirme, comme dans un texte écrit en 1992 au sujet du « premier danseur » de l'humanité, qui est selon lui à la fois un voyageur et un forgeron, borgne et boiteux....

Média

<it>Le Poème de l'oreiller</it>, K. Utamaro - crédits :  Bridgeman Images

Le Poème de l'oreiller, K. Utamaro