Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONSONNE

Articles

  • ALLITÉRATION, rhétorique

    • Écrit par Nicole QUENTIN-MAURER
    • 148 mots

    Figure de rhétorique consistant dans la répétition et le jeu des consonnes dans une suite de mots rapprochés. D'un emploi courant dans toutes les formes scandées du langage, comme le slogan publicitaire ou politique, et aussi en poésie, ce procédé a parfois valeur d'image phonique, comme...

  • CHUINTANTE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 109 mots

    On appelle consonnes chuintantes des fricatives dont le point d'articulation est compris entre les alvéoles et le début du palais (de postalvéolaire à prépalatal) : la sourde, [∫], apparaît en français à l'initiale de chat, et la sonore, [ž], à l'initiale de jeu. Phonologiquement,...

  • FRICATIVE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 229 mots

    On appelle fricatives (ou constrictives, ou continues avec friction) les consonnes dont l'articulation comprend le passage de l'air dans un canal resserré, ce qui produit à l'écoute une impression de frottement ou de friction. Ce resserrement se produit aux différents points d'articulation possibles,...

  • INDO-EUROPÉEN

    • Écrit par Guy JUCQUOIS
    • 7 929 mots
    • 1 média
    La réalité est quelque peu différente de ce tableau régulier. L'existence des occlusives non aspirées sourdes et celle des occlusives sonores sont bien attestées par de très nombreuses correspondances. Pour les sourdes aspirées, en revanche, on n'a que peu d'exemples à citer, et encore le caractère aspiré...
  • ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

    • Écrit par Chafik CHEHATA, Roger DELADRIÈRE, Daniel GIMARET, Guy MONNOT, Gérard TROUPEAU
    • 12 170 mots
    Dans la chaîne parlée, la consonne finale des mots est soit mue par une voyelle, soit non mue. L'état de la consonne finale de certains mots ne varie pas : le mot est alors considéré comme « constitué » selon cet état (voyelle ou absence de voyelle) ; c'est le cas des particules et du paradigme de...
  • LECTURE

    • Écrit par Henri-Jean MARTIN, Martine POULAIN
    • 10 508 mots
    • 1 média
    ...telle sorte que l'écriture y apparaît conçue comme une reproduction de la parole. Bien plus, si les mots sont généralement séparés dans les écritures consonantiques afin de faciliter la compréhension des paroles dont le seul squelette consonantique est inscrit sur la feuille, les lettres se suivent d'ordinaire...
  • OCCLUSIVE CONSONNE

    • Écrit par Georges BOULAKIA
    • 456 mots

    Lors de la phonation, lorsque l'air expiratoire sortant des poumons rencontre un obstacle qui l'empêche de s'échapper par la bouche, il y a une occlusion qui se manifeste par un silence. Lorsque cet obstacle se relâche brusquement, l'air qui se trouvait comprimé derrière lui s'échappe avec un bruit...

  • OPPOSITION CONCEPT D'

    • Écrit par Émile JALLEY
    • 18 859 mots
    • 4 médias
    ...configurations polaires extrêmes de l'appareil vocal : elle réalise la polarité entre maximum et minimum d'énergie. L'occlusive diffuse /p/ représente la consonne optimale, « la plus proche du silence », dans la mesure où la production d'énergie y est minimale. À l'autre pôle de l'axe des sonorités, /a/...
  • ORTHOGRAPHE

    • Écrit par Liselotte BIEDERMANN-PASQUES, Fabrice JEJCIC
    • 4 616 mots
    • 1 média
    ...fonction première est la notation d'un phonème, voire de différents phonèmes, à laquelle il faut ajouter diverses fonctions morphogrammiques et sémantiques. Le graphème consonantique s note différentes valeurs phoniques, selon sa position. Par exemple, s note /s/ sourd à l'initiale et à l'intérieur devant...
  • PHONÉTIQUE

    • Écrit par Denis AUTESSERRE
    • 3 566 mots
    • 5 médias
    ...les fosses nasales : ce sont les voyelles nasales (en français, à la voyelle orale [ɔ] de « port » correspond la voyelle nasale [ɔ̃] de « bon »). Les consonnes se différencient des voyelles par la présence d'un obstacle qui empêche le libre écoulement de l'air. La qualité de cet obstacle, ou mode d'articulation,...
  • PHONOLOGIE

    • Écrit par Jean Léonce DONEUX, Véronique REY, Robert VION
    • 7 462 mots
    • 1 média
    ...essentiellement sur des unités phonologiques larges (par comptage syllabique, par exemple) ou des évaluations de rimes portant sur des segments vocaliques. La deuxième porte sur la discrimination et l'identification des phonèmes consonantiques dans des syllabes comprenant une consonne (comme /ba/ « bas »)...
  • SIFFLANTE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 245 mots

    On appelle « sifflantes » des consonnes fricatives, très proches des apicales mais dont la particularité réside dans la forme de la langue lors de l'articulation. Pour les fricatives apicales, l'air expulsé passe par une fente constituée par le palais et la langue, qui demeure plate. Pour les sifflantes,...

  • SLAVES

    • Écrit par Denise EECKAUTE, Paul GARDE, Michel KAZANSKI
    • 22 323 mots
    • 24 médias
    L'histoire du consonantisme slave est caractérisée essentiellement par un grand nombre de phénomènes de palatalisation, c'est-à-dire de déplacement du point d'articulation de nombreuses consonnes sous l'effet de phonèmes palataux (voyelles antérieures ou semi-consonne j) qui les...
  • SONORE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 171 mots

    On appelle « consonne sonore », ou voisée, les consonnes dont l'articulation comporte la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Les voyelles sont par définition toujours voisées. Le trait de sonorité peut être pertinent pour certaines consonnes dans certaines...

  • SOURDE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 204 mots

    On appelle « consonne sourde », ou non voisée, une consonne dont l'articulation ne comporte pas la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Le trait de sourdité permet d'opposer un certain nombre de consonnes à leurs homologues sonores. Ainsi, en français...

  • SPIRANTE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 118 mots

    On appelle « spirantes » les consonnes dont l'articulation comporte le passage de l'air dans un chenal resserré. Certains phonéticiens veulent les distinguer des fricatives, dont elles sont voisines par l'aspect relâché de l'articulation, qui peut parfois aller jusqu'à la disparition presque totale...

  • VIBRANTE CONSONNE

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 237 mots

    On appelle « consonne vibrante » une consonne dans l'articulation de laquelle intervient la vibration d'un organe quelconque de la phonation (mais, le plus souvent, la pointe de la langue ou la luette : on parle alors respectivement de consonne apicale ou de consonne uvulaire). On distingue entre...

  • VOIX, physiologie

    • Écrit par Jean ABITBOL, Bernard VALLANCIEN
    • 4 694 mots
    Leson consonantique s'apparente davantage au bruit, soit d'explosion (plosives ou occlusives), soit d'écoulement par frottement (fricatives), soit de sifflement (sifflantes), soit de roulement (vibrantes), etc. Cette combinaison de bruits et de sons complexes, répartie judicieusement, donnera naissance...

Médias

Consonnes en position initiale de mots - crédits : Encyclopædia Universalis France

Consonnes en position initiale de mots

Consonnes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Consonnes

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques

Occlusives - crédits : Encyclopædia Universalis France

Occlusives

Phonologie de Jakobson - crédits : Encyclopædia Universalis France

Phonologie de Jakobson

Système des consonnes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Système des consonnes

Systèmes consonantiques du russe et du slovène - crédits : Encyclopædia Universalis France

Systèmes consonantiques du russe et du slovène