SIFFLANTE CONSONNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle « sifflantes » des consonnes fricatives, très proches des apicales mais dont la particularité réside dans la forme de la langue lors de l'articulation. Pour les fricatives apicales, l'air expulsé passe par une fente constituée par le palais et la langue, qui demeure plate. Pour les sifflantes, la langue se creuse et forme dans l'axe médian une sorte de gouttière par laquelle l'air s'écoule. Les sifflantes sont caractérisées par une friction au niveau des alvéoles ou des dents, obtenue par rapprochement de la pointe de la langue ou du début de son dos : elles sont donc alvéolaires ou dentales, apicales ou prépalatales.

On distingue entre les sifflantes proprement dites, [s] et [z] (comme en français dans « sel » et « zèle ») et les chuintantes, [ʃ] et [ʒ] (comme en français dans « champ » et « jean »). Ces sifflantes et ces chuintantes se distinguent entre elles grâce à l'opposition sourde/sonore. Mais cette opposition n'est pas générale ; elle existe en français, alors qu'on trouve dans beaucoup de langues uniquement la sourde, [s] par exemple, la sonore [z] n'étant qu'une variante contextuelle d'un phonème unique. C'est, par exemple, le cas en espagnol. Acoustiquement, les sifflantes se caractérisent par une concentration d'énergie dans une zone plus élevée que pour les chuintantes (à partir de 4 000-5 000 Hz).

—  Louis-Jean CALVET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIFFLANTE CONSONNE  » est également traité dans :

CHUINTANTE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 110 mots

On appelle consonnes chuintantes des fricatives dont le point d'articulation est compris entre les alvéoles et le début du palais (de postalvéolaire à prépalatal) : la sourde, [∫], apparaît en français à l'initiale de chat , et la sonore, [ž], à l'initiale de jeu . Phonologiquement, en allemand, dans la paire minimale bresche-breche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-chuintante/#i_17727

PHONÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis AUTESSERRE
  •  • 3 557 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Intégration auditive »  : […] On regroupe très souvent sous le nom de phonétique auditive des travaux assez différents. Une première catégorie rassemble les études dans lesquelles l' audition constitue la méthode empirique d'observation directe (opposée aux méthodes expérimentales), d'identification et de classification des faits linguistiques. Toute une partie de la terminologie phonétique provient de l'impression ressentie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonetique/#i_17727

Pour citer l’article

Louis-Jean CALVET, « SIFFLANTE CONSONNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sifflante/