XÉNOPHON (426 av. J.-C. env.- 354 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Xénophon peut être considéré comme l'écrivain classique par excellence. Il a beaucoup écrit, avec bon sens et clarté, sur toutes sortes de sujets. Philosophe, sans doute, il pâlit près de Platon ; historien, il continue Thucydide sans l'égaler. Mais, mieux peut-être que ces grands génies, il incarne l'Athénien type de son temps. Ce n'est pas un pur intellectuel ; c'est avant tout un homme d'action, et son œuvre est une leçon d'allégresse et d'optimisme. Esprit un peu superficiel mais vif, caractère ferme et modeste, il a su tirer d'une vie aventureuse une riche expérience. Aussi ses idées de jeunesse, formées par une éducation aristocratique et la familiarité de Socrate, ont-elles évolué vers une forme d'idéal qui, débordant les limites étroites de la cité grecque, annonce, à la veille de la conquête macédonienne, des temps nouveaux.

Une vie mouvementée

La vie de Xénophon est mal connue : une courte biographie de Diogène Laërce, une notice de la Souda. Mais ce personnage souple a eu des sincérités successives ; son souci de propagande s'est ajusté aux lieux, aux circonstances, au public ; il a beaucoup parlé de lui-même. Aussi peut-on, comme E. Delebecque, tenter d'appliquer à son œuvre la critique interne, pour établir avec quelque précision les étapes et les dates de sa carrière.

L'élève de Socrate

Citoyen d'Athènes, né vers 426 avant notre ère, Xénophon appartient à la génération des élèves de Socrate : à dix-huit ans, il s'attache au maître et suit ses leçons jusqu'en 401. Plusieurs de ses œuvres (Apologie de Socrate, Banquet, Mémorables) feront revivre ses entretiens familiers. Aristocrate aisé, Xénophon appartient à la classe des chevaliers. Il servit sous les Trente dans la cavalerie et composa ses traités De l'art équestre et l'Hipparque. En d'autres temps, une carrière politique facile attendait cet élève de Prodicos et d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres de Grèce, maître assistant à l'université de Paris-X

Classification


Autres références

«  XÉNOPHON (426 av. J.-C. env.- 354 av. J.-C.)  » est également traité dans :

L'ÉCONOMIQUE (Xénophon)

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 227 mots

Avec la rédaction vers — 380 de L'Économique, Xénophon – un élève de Socrate – introduit dans la pensée occidentale un terme d'avenir. Seul le premier des 21 chapitres de cet ouvrage d'une quarantaine de pages évoque un questionnement économique, au sens moderne, sur la nature des biens, l'utilité et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-economique/#i_165

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une littérature engagée »  : […] Athènes reste donc le foyer le plus ardent de la vie de l'esprit, ce qui apparaît aussi dans sa riche littérature. La tragédie se meurt, mais on voit apparaître une nouvelle forme dramatique, la « comédie moyenne » avec une intrigue solide et des personnages mieux étudiés. La littérature est tout entière orientée vers l'action. L'éloquence devient le genre primordial : éloquence judiciaire des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_165

CHASSE

  • Écrit par 
  • Xavier PATIER
  •  • 7 042 mots

Dans le chapitre « La chasse comme signe social »  : […] La chasse est aussi vieille que l'humanité. Les origines de la chasse s'identifient aux origines de l'homme. En effet, à la différence de la plupart des autres grands primates, les hominidés sont depuis leur apparition des carnivores et des prédateurs. Ce que nous savons des âges préhistoriques nous montre que l'homme a consacré, partout où il a vécu et pendant des millénaires, une part important […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chasse/#i_165

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 829 mots

Dans le chapitre « Art et savoir (« téchnē/epistémē ») : la revendication des artistes »  : […] Depuis le vi e  siècle et surtout au cours des v e et iv e  siècles, architectes, peintres et sculpteurs avaient laissé, en dehors de la transmission orale dans le secret des ateliers, des traités écrits sur leur art. Ainsi Vitruve donne-t-il da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-antiquite-greco-romaine/#i_165

CUNAXA BATAILLE DE (3 sept. 401 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 217 mots

Cette bataille met aux prises les armées de Cyrus le Jeune, satrape d'Anatolie, et de son frère Artaxerxès II, qui règne sur le trône achéménide. Déterminé à renverser son frère, Cyrus a réuni une armée en Lydie. Les 13 000 mercenaires grecs engagés dans cette aventure, sous le commandement de Cléarque, sont parmi les mieux entraînés et les mieux équipés de cette armée. Partant de Sardes, Cyrus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-cunaxa-3-sept-401-av-j-c/#i_165

DE LA TYRANNIE (L. Strauss) et CORRESPONDANCE (L. Strauss-A. Kojève)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 341 mots

C'est en 1939 que Leo Strauss (1899-1973) publie sa première étude sur Xénophon ; en 1948 (traduite en français par Hélène Kern et publiée en 1954) paraît son étude sur le Hiéron du même auteur sous le titre De la tyrannie augmentée d'un essai d'Alexandre Kojève ( Tyrannie et sagesse ) et agrémentée d'une « mise au point ». C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-tyrannie-correspondance/#i_165

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La cité grecque

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET, 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 7 726 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La philosophie politique de Platon »  : […] La philosophie politique platonicienne est la mise en œuvre géniale de ce détour imposé. L'action propre du personnage historique Platon – fondation de ce collège pour futurs souverains qu'est l'Académie, voyages en Sicile – est le mime (ou la métaphore ) de la nécessité de ce détour. La cité idéale que propose La République est une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-cite-grecque/#i_165

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'histoire »  : […] Dans la première moitié du v e  siècle avant notre ère, parallèlement aux diverses manifestations poétiques, apparaissent une nouvelle forme et un nouveau genre de littérature : la prose et l'histoire. En s'y illustrant, Hérodote a mérité le nom de « père de l'histoire ». Non qu'il n'ait eu aucun prédécesseur, mais ces logographes, comme on les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-langue-et-litterature/#i_165

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mercenaires-auxiliaires de l'Antiquité »  : […] En Égypte, sous l'Ancien Empire (2815-2400), les pharaons s'appuient, en l'absence d'armées permanentes, sur des contingents nationaux mais surtout sur des combattants issus des peuples conquis ou soumis, tels les Nubiens et les Libyens. D'autres nations influent sur l'évolution de l'armement et des techniques militaires. C'est le cas notamment des Hyksôs, peuple ouest-sémitique d'origine nomade, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_165

MÉTÈQUES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 1 726 mots

Dans le chapitre « Place dans la vie de la cité »  : […] À combien pouvait s'élever le nombre des métèques à Athènes à l'époque classique, et quelle était leur importance par rapport aux citoyens ? Ce sont là questions dont les historiens modernes n'ont pas fini de débattre. En effet, on ne possède pratiquement aucune indication chiffrée à ce sujet avant la fin du iv e siècle, où un texte discutable et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteques/#i_165

PRODUCTION, économie

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « La genèse de la notion de production »  : […] Dans l'Antiquité, seule la production agricole a retenu l'attention, sous un angle principalement technique. L'Économique du Grec Xénophon (env. 380 av. J.-C.) présente un certain nombre de développements que l'on peut qualifier d'agronomiques – en même temps que des principes d'organisation domestique –, mais la notion générale de production y est totalement ignorée, comme e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/production-economie/#i_165

SOCRATE (469-399 av. J.-C.) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment nous connaissons Socrate »  : […] Nous n'atteignons Socrate qu'indirectement, par les reflets qu'en donnent des écrivains très différents les uns des autres, et qui n'ont guère en commun que de n'avoir pas voulu faire œuvre d'historiens. Il devint très tôt le personnage central d'un véritable genre littéraire, la « discussion socratique », qui servit de mode d'expression philosophique à une génération entière ; encore n'avons-nous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socrate-et-ecoles-socratiques/#i_165

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvonne VERNIÈRE, « XÉNOPHON (426 av. J.-C. env.- 354 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenophon/