HEISENBERG WERNER KARL (1901-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Werner Heisenberg

Werner Heisenberg
Crédits : AKG

photographie

Paul Dirac et Werner Heisenberg

Paul Dirac et Werner Heisenberg
Crédits : Hulton Getty

photographie


Werner Karl Heisenberg, physicien allemand, est un des maîtres les plus influents de la physique théorique contemporaine ; doué à la fois d'une rare puissance d'abstraction et d'une brillante imagination, il a laissé sa marque dans toutes les étapes successives de l'étude des constituants fondamentaux de la matière. Il est le principal fondateur de la mécanique quantique, qui gouverne le comportement des systèmes atomiques et permet d'en analyser toutes les propriétés physiques et chimiques ; il a ensuite apporté des contributions essentielles à la théorie de l'état métallique, à la théorie quantique du champ électromagnétique, à celle de la structure des noyaux atomiques et des forces nucléaires, et enfin à la théorie des particules dites élémentaires, qui apparaissent à l'heure actuelle comme les constituants ultimes de la matière à l'échelle atomique et nucléaire. Il contribua avec Niels Bohr à la profonde transformation de la théorie de la connaissance qui résulte de la forme essentiellement statistique des lois de la mécanique quantique ; il établit que la localisation d'un système atomique dans l'espace et le temps et la détermination de son état de mouvement ne peuvent se faire dans une même opération qu'au prix de limitations réciproques dépendant du quantum d'action : ce sont ces relations d'incertitude qui ont conduit Niels Bohr à l'introduction du concept de complémentarité.

Werner Heisenberg

Werner Heisenberg

photographie

Le physicien Werner Heisenberg, photographié l'année de son prix Nobel de physique, en 1932. 

Crédits : AKG

Afficher

Paul Dirac et Werner Heisenberg

Paul Dirac et Werner Heisenberg

photographie

Le physicien britannique Paul Dirac (1902-1984), à gauche, et le physicien allemand Werner Heisenberg (1901-1976), lors d'un congrès de Prix Nobel, à Lindau (Allemagne), en 1968. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La carrière du savant

Heisenberg, né à Würzburg en 1901, eut comme maîtres, en physique théorique, Arnold Sommerfeld à Munich et Max Born à Göttingen. Il manifesta une étonnante précocité, publiant entre 1922 et 1924, en collaboration avec ses professeurs, une douzaine de travaux sur des problèmes de physique atomique ; en même temps, il passait sa thèse de doctorat (1923) sur l'écouleme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut nordique de physique atomique théorique, Copenhague

Classification


Autres références

«  HEISENBERG WERNER KARL (1901-1976)  » est également traité dans :

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 244 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Atome et mécanique quantique »  : […] Le point de départ des travaux de Heisenberg a été une critique des notions classiques de position, de vitesse et de trajectoire. Leur application aux systèmes atomiques exige selon lui un critère d'observation et de mesure, qui comporte une limitation et une modification profondes de ces concepts. Il en est résulté l'important postulat suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atome/#i_3042

BOHR NIELS (1885-1962)

  • Écrit par 
  • Léon ROSENFELD
  •  • 3 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La complémentarité »  : […] de correspondance à la théorie de la dispersion du rayonnement, développée par Kramers et Heisenberg, qui mit ce dernier sur la voie d'une formulation mathématique logiquement cohérente de toute la théorie, comprenant à la fois les conditions quantiques et le principe de correspondance (1925). L'élément essentiellement nouveau de ce formalisme est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-bohr/#i_3042

COPENHAGUE ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Bernard d' ESPAGNAT
  •  • 731 mots
  •  • 2 médias

On regroupe sous ce nom les physiciens théoriciens qui, entre 1920 et 1930, après avoir élaboré la mécanique quantique, mirent en évidence ses aspects les plus révolutionnaires par rapport aux concepts en vigueur jusqu'alors et furent les instigateurs d'un très profond débat épistémologique qui se poursuit encore actuellement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-copenhague/#i_3042

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Déterminisme et indéterminisme »  : […] de deux points : d'une part, l'observation d'une dualité de comportements, « corpusculaires » et « ondulatoires », dans les phénomènes microphysiques (diffraction des électrons, effet photoélectrique, etc.) ; d'autre part, l'interprétation des « relations d'incertitude » énoncées en 1927 par Heisenberg. Examinons, schématiquement, ce dernier point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_3042

INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 948 mots

à nos capacités de connaissance, cet état de choses, dès sa mise en évidence par Werner Heisenberg en 1925, a fait l'objet d'innombrables exploitations abusives. En fait, il ne s'agit pas d'incertitudes exprimant une quelconque méconnaissance, mais bien plutôt d'extensions numériques intrinsèques : une grandeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incertitude/#i_3042

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 770 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Énergie d'échange »  : […] des substances magnétiques, il existe des interactions entre porteurs élémentaires. L'interprétation quantique de ces interactions par Werner Heisenberg, en 1928, a montré qu'elles agissaient à courte distance et possédaient un caractère local. En règle générale, ces interactions favorisent soit le parallélisme soit l'antiparallélisme des moments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_3042

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 281 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La mécanique ondulatoire et la mécanique des matrices »  : […] Simultanément, en 1925, Werner Heisenberg (cf. heisenberg) part d'un point de vue différent. Il pense qu'il est vain de se représenter les orbites électroniques dans les atomes et qu'il faut s'en tenir aux seules quantités observables : les fréquences et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-quantique/#i_3042

RÉALITÉ CONCEPT DE

  • Écrit par 
  • Jean HAMBURGER
  •  • 4 338 mots

Dans le chapitre « L'aléatoire »  : […] L'événement microphysique individuel est indéterminé. » L'exemple le plus fameux fut donné dans le travail que Werner Heisenberg publia en 1927, montrant que, dans le monde agité de l'atome, plus la position d'une particule est supposée connue, plus sa quantité de mouvement est incertaine, et inversement – le produit du degré d'incertitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-de-realite/#i_3042

RÉALITÉ PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard d' ESPAGNAT
  •  • 2 884 mots

Dans le chapitre « L'objectivité scientifique »  : […] par certains de ses principaux fondateurs tels que Niels Bohr et Werner Heisenberg. Ces auteurs partent en effet de l'idée que le but du discours scientifique n'est pas de décrire une réalité extérieure absolue (qui leur paraît difficilement définissable), mais bien de nous permettre de nous informer mutuellement sur ce que nous avons fait et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite-physique/#i_3042

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le rationalisme critique »  : […] écho chez les scientifiques, dont elle était pourtant destinée à éclairer la démarche. « Pour le positiviste, déclare par exemple le physicien Heisenberg en visant clairement Wittgenstein [...], le monde se divise en ce que l'on peut dire clairement et ce sur quoi on doit se taire [...]. Mais c'est au fond la philosophie la plus absurde. Car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_3042

SYMÉTRIES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 990 mots

Dans le chapitre «  Les symétries approchées »  : […] subatomique, la recherche de symétries approchées s'est révélée extrêmement fructueuse. Dès 1932, Werner Heisenberg propose quelques mois après la découverte du neutron de considérer proton et neutron comme deux états d'une même entité, appelée nucléon ; une transformation abstraite – appelée rotation d'isospin – fait passer du proton au neutron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symetries-physique/#i_3042

Voir aussi

Pour citer l’article

Léon ROSENFELD, « HEISENBERG WERNER KARL - (1901-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-karl-heisenberg/