Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BORN MAX (1882-1970)

Physicien d'origine allemande, Max Born est né le 11 décembre 1882 à Breslau (actuellement Wrocław en Pologne). Naturalisé britannique (1939), revenu en Allemagne fédérale (1954), Prix Nobel de physique (1954, avec W. Bothe), Born effectua des travaux dans tous les domaines de la physique théorique, plus particulièrement en mécanique quantique (fondements) et en physique de la matière condensée.

Max Born

Max Born

Walter Bothe

Walter Bothe

En mécanique quantique, on lui doit principalement la représentation des grandeurs physiques par des matrices, l'interprétation statistique de la fonction d'onde de Schrödinger ; l'« approximation de Born » (1926), en théorie des collisions, valable pour les particules rapides, permet l'application de la méthode des perturbations ; l'« approximation de Born-Oppenheimer » (1927), en théorie des molécules et des solides, indique le procédé de séparation des mouvements des électrons d'une part, des noyaux (ou des ions positifs) d'autre part, compte tenu des différences de masse.

En physique de la matière condensée, Born a été, avec E. Madelung, l'un des pionniers de la théorie atomique des cristaux. En théorie des zones, la « condition cyclique de Born-Kármán » est la prescription à imposer à la grandeur vibratoire (élongation d'un atome, fonction d'onde de Schrödinger) dans un cristal, afin de pouvoir utiliser les ondes progressives pour la description des états stationnaires, sans faire intervenir les propriétés de surface. La « hiérarchie BBGKY » (Bogoliubov, Born, Green, Kirkwood, Yvon) des équations d'évolution des fonctions de distribution de 1, 2, 3, ..., n molécules est à la base de l'étude statistique des liquides. Une des approximations permettant de la découpler et de la réduire à une équation pour une fonction de distribution de deux molécules (fonction de distribution radiale) est également due à Born et à Green.

En philosophie des sciences, Born représente un point de vue assez proche du positivisme dans le problème de la causalité. Il s'en éloigne toutefois par sa position dans le problème de la réalité objective et par des préoccupations éthiques reflétant des inquiétudes propres à l'âge nucléaire. Il meurt le 5 janvier 1970 à Göttingen.

— Viorel SERGIESCO

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Max Born

Max Born

Walter Bothe

Walter Bothe

Autres références

  • HEISENBERG WERNER KARL (1901-1976)

    • Écrit par Léon ROSENFELD
    • 3 478 mots
    • 2 médias
    Dans la formulation et l'exécution de ce programme, Heisenberg fut bientôt secondé par Max Born et Pascual Jordan : en peu de temps, ces trois physiciens jetèrent les fondements d'une mécanique quantique (1925), dans laquelle les variables physiques caractérisant le comportement du système...
  • IONIQUES STRUCTURES

    • Écrit par Michel POUCHARD
    • 2 122 mots
    • 5 médias
    M. Born et J. R. Mayer ont montré que l'énergie d'un cristal ionique pouvait se diviser en deux termes : une énergie d'interaction coulombienne entre les divers ions porteurs de charges électriques, dont la résultante négative ΔH1, diminue lorsque l'on déplace ces ions de l'infini...
  • JORDAN PASCUAL (1902-1980)

    • Écrit par Viorel SERGIESCO
    • 412 mots

    Physicien allemand né à Hanovre et mort à Hambourg. Professeur aux universités de Rostock, de Berlin, de Hambourg, théoricien possédant un grand pouvoir d'abstraction et de synthèse, Pascual Jordan s'est intéressé presque exclusivement aux problèmes généraux de la physique, de la géophysique,...

Voir aussi