SOMMERFELD ARNOLD (1868-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et mathématicien allemand, né à Königsberg et mort à Munich. Après des études de mathématiques et de sciences à l'université de Königsberg, Arnold Sommerfeld devint assistant à l'université de Göttingen et enseigna les mathématiques à Clausthal (1897) et à Aix-la-Chapelle (1900). En 1897, il avait entrepris avec Felix Klein la rédaction, qui devait durer treize ans, d'un ouvrage en quatre volumes sur les gyroscopes.

C'est en qualité de professeur de physique théorique à Munich (1906-1931) qu'il effectua ses travaux les plus importants. Ses recherches sur les spectres atomiques l'amenèrent à remplacer les orbites circulaires de l'atome de Bohr par des orbites elliptiques. Il fut ainsi conduit à postuler l'existence du nombre quantique azimutal. Plus tard, il introduisit le nombre quantique magnétique. Sommerfeld perfectionna la théorie de Bohr en tenant compte de la relativité restreinte, et sa théorie relativiste de l'atome d'hydrogène imposa en physique la constante de structure fine. Ses travaux sur la théorie des électrons dans les métaux ont rendu possible l'étude de la thermoélectricité et celle de la conduction métallique.

—  Agnès LECOURTOIS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SOMMERFELD ARNOLD (1868-1951)  » est également traité dans :

ATOME

  • Écrit par 
  • José LEITE LOPES
  •  • 9 238 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Atome et mécanique quantique »  : […] La période comprise entre 1913 et 1925 est caractérisée par des efforts que déployèrent les théoriciens pour perfectionner le modèle de Bohr. C'est ainsi qu'en 1916 Sommerfeld a pu quantifier le mouvement de Kepler de l'électron dans l'atome d'hydrogène, les orbites de l'électron étant des ellipses dont le noyau atomique est un des foyers. Ces travaux de Sommerfeld furent les premiers à introduir […] Lire la suite

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour en Angleterre et une collaboration père et fils »  : […] En 1909, William Lawrence Bragg intègre à son tour le Trinity College de Cambridge où il suit les enseignements de Joseph John Thomson (1856-1940) et de James Hopwood Jeans (1877-1946), ainsi que ceux de Charles Thomson Rees Wilson (1869-1959), dans le domaine de l’optique (diffraction), qui le marquent plus particulièrement. La famille Bragg venait de rentrer en Angleterre, son père ayant accepté […] Lire la suite

DIFFRACTION, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 730 mots

Écart, par rapport aux lois de l'optique géométrique (propagation rectiligne, etc.), de la propagation des ondes (acoustiques, optiques, etc.), en présence d'un obstacle ou, plus généralement, modification de la propagation libre des ondes dont la longueur d'onde n'est pas négligeable devant les dimensions de l'obstacle. En physique ondulatoire, à l'approximation « géométrique », il n'y a propagat […] Lire la suite

PAULI WOLFGANG (1900-1958)

  • Écrit par 
  • Charles P. ENZ
  •  • 2 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'enfant prodige »  : […] Wolfgang Pauli vit le jour dans un milieu intellectuel viennois le 25 avril 1900. Son père Wolfgang Joseph, d'origine juive, médecin, fait carrière à l'université de Vienne où il devient professeur puis directeur d'un institut de chimie colloïdale médicale ; il a pour ami l'illustre Ernst Mach, professeur et physicien positiviste. Parrain du nouveau-né Wolfgang, qui fut baptisé catholique et préno […] Lire la suite

Pour citer l’article

Agnès LECOURTOIS, « SOMMERFELD ARNOLD - (1868-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-sommerfeld/