VENEZUELA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique bolivarienne du Venezuela (VE)
Chef de l'État et du gouvernementNicolás Maduro (depuis le 19 avril 2013) 2
Note : Le 23 janvier 2019, le président de l'Assemblée nationale Juan Guaidó s'est proclamé président par intérim du Venezuela.
CapitaleCaracas
Langue officielleespagnol 3
Note : Les langues indiennes sont également des langues officielles.
Unité monétairele bolivar souverain (VES) 4
Note : Le bolivar fort a été renommé bolivar souverain le 20 août 2018 ; à cette date, le bolivar souverain valait 100 000 bolivars forts
Population33 361 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)916 445

Le Venezuela contemporain

1899-1958 : Les Andins et les militaires au pouvoir

Présidence de Castro (1899-1908)

La présidence de Castro prend rapidement l'aspect d'une dictature militaire qui rend difficile l'expression d'une opposition politique, mais qui met fin aux insurrections des caudillos régionaux.

La situation économique est très mauvaise : une partie des ressources nationales est destinée aux dépenses militaires qui ont également ruiné l'élevage, et le café, principal produit d'exportation, souffre de la baisse des prix et de la concurrence brésilienne. Les solutions apportées sont doubles : augmentation des recettes fiscales et quête de nouvelles sources de revenus, avec une forte pression sur les banques et les investisseurs étrangers. Dans le même temps, deux réformes constitutionnelles sont engagées. La première, en 1901, débouche sur une nouvelle Constitution qui renoue avec le fédéralisme, établit le mandat présidentiel à six ans et interdit la réélection immédiate. La seconde, promulguée en avril 1904, détermine une nouvelle forme d'élection du président (par un corps électoral de quatorze membres du Congrès).

Au niveau extérieur, Castro est confronté aux réclamations des pays européens pour non-paiement des emprunts. Le Royaume-Uni, n'ayant pas renoncé à ses ambitions d'acquérir les vallées de l'Orénoque, en profite pour sceller une alliance avec l'Allemagne et l'Italie et imposer, en 1902, un blocus. C'est le début d'un conflit armé au cours duquel, en 1902 et 1903, les villes et les ports de La Guaira, Puerto Cabello et Maracaibo sont bombardés.

La « réussite » de Castro est l'expédition envoyée par son gouvernement, en juillet 1903, contre les acteurs de la Revolución libertadora qui réunit les opposants à Castro à Ciudad Bolívar. Le triomphe des forces gouvernementales marque la fin du cycle des guerres civiles dans le pays et consolide la figure de Juan Vicente Gómez comme stratège militaire, lui permettant ainsi d'inaugurer le processus de transformation de l'armée en une authentique armée nationale.

À la fin de 1908, Castro, malade, cède le pouvoir au vice-président Gómez, originaire lui aussi des régions andines du Táchira (à la frontière colombienne). Celui-ci s'empare officiellement de la présidence le 19 décembre 1908, grâce à l'appui des États-Unis obtenu en contrepartie d'un engagement à changer radicalement la politique internationale du Venezuela et le traitement réservé aux investisseurs étrangers.

Gómez, « le tyran libéral » (1908-1935)

Gómez, considéré comme le fondateur de l'État vénézuélien, met en place la première dictature moderne du Venezuela, notamment par son système de répression (police politique, censure, répression). Le régime peut être divisé en deux phases. La première, de 1908 à 1913, correspond à une période d'acclamation de celui qui est alors appelé El Salvador (le sauveur). Il gouverne avec l'appui des opposants à Castro au sein du Partido liberal amarillo (nom donné au parti libéral par Guzmán Blanco dans les années 1870), mène une politique d'ouverture auprès des anciens opposants et restaure la liberté de la presse. Il entreprend, dès 1909, une réforme des institutions qui débouche, en août, sur une nouvelle Constitution qui rétablit le mandat présidentiel à quatre ans et crée un Conseil de gouvernement dans lequel sont représentées les tendances politiques soutenant le régime. En avril 1910, Gómez est nommé général en chef des armées et élu président par le Congrès. Il décide de se maintenir au pouvoir et provoque, en 1913, une crise politique. Il suspend le processus électoral et fait réformer la Constitution qui, promulguée en 1914, allonge le mandat de quatre à sept ans.

La seconde phase du régime (1914-1935) correspond à une véritable période de terreur qui s'accompagne de réformes économiques, administratives et sociales, d'autant plus importantes que l'exploitation du pétrole ouvre une ère de croissance sans précédent. En effet, la découverte du pétrole, en 1920, bouleverse non seulement l'économie du pays, mais aussi le fonctionnement de l'État, ainsi que les modes de vie. Cette manne financière inespérée permet à Gómez de poursuivre une des réformes les plus importantes de son régime, la modernisation et la professionnalisation de l'armée, avec la création des Forces armées nationales pour assurer une présence de l'État sur t [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Venezuela : carte physique

Venezuela : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Venezuela : drapeau

Venezuela : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Caracas (Venezuela)

Caracas (Venezuela)
Crédits : Will & Deni McIntyre/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Venezuela : milieux, ressources et population

Venezuela : milieux, ressources et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 10 médias de l'article

Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Provence
  • : professeur d'histoire et civilisations de l'Amérique latine, université de Lille

Classification

Autres références

«  VENEZUELA  » est également traité dans :

VENEZUELA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le domaine marin caraïbe »  : […] Le bassin du Yucatán est un petit bassin à croûte océanique épaisse de 7 kilomètres environ. Sa partie centrale, profonde de 4 500 mètres, est plane et remplie localement par des sédiments d'une puissance de près de 2 kilomètres. Sa partie méridionale est moins profonde (3 000 m environ), mais accidentée de reliefs allongés nord-est - sud-ouest à nord-nord-est - sud-sud-ouest. Cette orientation […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les bourrelets montagneux orientaux »  : […] Du côté de l'océan Atlantique, les montagnes du continent forment des hauteurs morcelées et isolées. Elles ont en commun plusieurs caractères : elles n'ont pas de sommets très élevés et ne dépassent jamais 3 000 mètres d'altitude ; elles ne sont pas majestueuses comme les cordillères occidentales, mais ont le plus souvent des formes lourdes, des alignements géométriques de faible ampleur. On n'y […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La première phase du conflit (1808-1815) »  : […] En 1796, par le traité de San Ildefonso, Godoy scellait l'alliance paradoxale de la monarchie espagnole et de la France révolutionnaire. La première conséquence en est que, pour plus de dix ans, le blocus maritime anglais coupe l'Espagne de ses possessions d'outre-mer. L'Amérique est, en fait, livrée à elle-même et s'ouvre au commerce des neutres, c'est-à-dire avant tout aux navires des États-Uni […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 479 mots

Dans le chapitre « Naissance de diplomaties autonomes »  : […] En 1982, la dictature militaire au pouvoir en Argentine cherche à reconquérir une légitimité contestée en envahissant les îles Malouines dont l'Argentine revendiquait la souveraineté depuis toujours. On connaît la réaction de Margaret Thatcher, qui envoya une véritable armada pour reconquérir ces îles inhospitalières. La plupart des pays européens et les États-Unis soutinrent la Grande-Bretagne […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE, économie et société

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 13 692 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les contestations de l’ordre libéral au pouvoir »  : […] Cette nouvelle stratégie de libéralisation a été à son tour contestée dans les années 2000, avec la montée des mouvements socialistes ou populistes, au Venezuela, en Bolivie, au Nicaragua ou en Équateur. Dans ces pays, on a assisté à un retour des politiques de nationalisation et de redistribution, mais les résultats ont été dans l'ensemble peu favorables, le bilan économique de Hugo Chávez et de […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

La cordillère des Andes étend ses reliefs en bordure de l'océan Pacifique, entre la mer des Caraïbes et la Terre de Feu sur environ 2,5 millions de kilomètres carrés – une superficie très proche de celle formée par les Himalayas et le plateau du Tibet –, et elle est présente sur les territoires de sept pays ( Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine). La continuité m […] Lire la suite

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 718 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La tectogenèse et l'orogenèse andines »  : […] À l'Albien, les premiers signes du passage d'un régime où la distension est dominante à un régime marqué par la compression se font sentir. En Colombie, à cette époque, se réalise la collision d'une partie des blocs exotiques à substratum océanique avec le continent. Dans le nord de la Cordillère centrale, des ophiolites chevauchent des roches continentales, avant d'être recoupées par un granito […] Lire la suite

ARAWAKS & KARIBS

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 3 308 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les données de l'anthropologie »  : […] Tous les groupements arawaks et karibs subsistent sur le continent mais ils furent détruits dans le domaine insulaire, sauf en Dominique où une réserve ( Carib Reserve ) fut créée en 1903. Dirigés par un chef ( ubutu ), les Karibs de la Dominique subsistent grâce à un artisanat (objets de fil, de corde, fabrication des paniers caraïbes et de petite vannerie en général). Des Black Karibs , réfugiés […] Lire la suite

BETANCOURT RÓMULO (1908-1981)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUHRER
  •  • 743 mots

Toute la vie de Rómulo Betancourt, politicien habile, est étroitement liée à l'Action démocratique (A.D.) vénézuélienne, parti dont il est le fondateur. Né en 1908 à Guatire dans le Miranda, Betancourt entame des études de droit à l'université de Caracas, bientôt interrompues par ses activités politiques. Il prend en effet la tête d'un mouvement étudiant contre la dictature de Juan Vicente Gómez. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 août 2022 Colombie – Venezuela. Rétablissement des relations diplomatiques entre Bogotá et Caracas.

Quatre jours après la prise de fonctions du président colombien Gustavo Petro, élu en juin, la Colombie et le Venezuela annoncent la reprise de leurs relations diplomatiques. Celles-ci avaient été rompues par Caracas en janvier 2019, après que le président colombien Ivan Duque avait contesté la légitimité de la réélection du président vénézuélien Nicolás Maduro, au profit de celle de son adversaire Juan Guaidó. […] Lire la suite

6-12 décembre 2020 Venezuela. Élections législatives.

Le 6, le Parti socialiste unifié du président Nicolás Maduro remporte les élections législatives, avec 69,3 p. 100 des suffrages et 253 sièges sur 277. Le scrutin était boycotté par les principaux partis d’opposition soutenant Juan Guaidó. Nicolás Maduro retrouve la majorité qu’il avait perdue lors du précédent scrutin, en décembre 2015. Les formations d’opposition qui participent au scrutin, regroupées au sein de l’Alliance démocratique, obtiennent 17,7 p. […] Lire la suite

31 août 2020 Venezuela. Libération de prisonniers politiques.

Le président Nicolás Maduro gracie cent dix opposants, dont vingt-six députés. Cinquante d’entre eux étaient emprisonnés. De nombreux autres opposants restent détenus. Cette mesure divise l’opposition. La libération des prisonniers politiques était l’une des conditions posées par celle-ci pour participer aux élections législatives prévues en décembre. […] Lire la suite

3-4 mai 2020 Venezuela. Tentative d'opération mercenaire.

Le 3, les autorités annoncent la neutralisation d’une « tentative d’invasion maritime » près de Caracas. Huit assaillants sont tués et une douzaine d’autres – dont deux Américains – arrêtés. Caracas dénonce une action menée par des mercenaires en provenance de Colombie et à la solde des États-Unis. Washington, Bogotá et l’opposition vénézuélienne démentent toute responsabilité. […] Lire la suite

2-22 avril 2020 O.N.U. Adoption de résolutions relatives à la Covid-19 par l'Assemblée générale.

Les cinq pays restants – la Russie, la République centrafricaine, Cuba, le Nicaragua et le Venezuela – soutiennent un texte allant dans le même sens, proposé par Moscou, qui réclame implicitement une levée des sanctions internationales qui frappent la Russie – il ne sera pas adopté. Le 20, l’Assemblée générale adopte à l’unanimité une résolution initiée par le Mexique qui réclame un « accès équitable » aux « futurs vaccins » contre la Covid-19 et souligne le « rôle dirigeant crucial de l’Organisation mondiale de la santé » (OMS). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Virginie BABY-COLLIN, Véronique HÉBRARD, « VENEZUELA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/venezuela/