UTILITARISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aussi ancienne que la pensée occidentale, la composante utilitariste n'a cessé depuis sa formation d'y occuper une place importante, même si, selon Bachelard, l'intérêt chimérique a précédé et souvent fait obstacle à l'utile. Après de nombreuses vicissitudes, des éclipses et des regains d'actualité, au cours desquels il est passé par des versions naturalistes, des versions théologiques et providentialistes, l'utilitarisme a été sécularisé au xviiie siècle qui lui a conféré sa physionomie classique. Hume, Diderot ou Helvétius peuvent être tenus pour précurseurs de cette doctrine, mais celle-ci ne se constitue comme telle qu'avec Bentham. James Mill et John Stuart Mill, ainsi que Henry Sidgwick, l'ont parachevée, laissant la place nette de nos jours à un néo-utilitarisme, constitué en véritable analytique de la raison pratique.

De Bentham à Sidgwick

Le sommet du courant de pensée constitué par l'utilitarisme a été atteint par la publication à Londres, en 1862, par John Stuart Mill, du texte célèbre intitulé Utilitarianism qui se trouva complété douze ans plus tard par Methods of Ethics (1874) de Sidgwick.

Jeremy Bentham (1748-1842) envisage la doctrine à partir de ses deux composantes, hédoniste et eudémoniste : « La nature a placé l'homme sous le gouvernement de deux souverains maîtres, le plaisir et la douleur. Le principe d'utilité reconnaît cette sujétion et la suppose comme fondement du système qui a pour objet d'ériger, avec le secours de la raison et de la loi, l'édifice de la félicité » (Principes de morale et de législation, 1780-1789). Ce principe, à la fois descriptif et normatif, plus statique que dynamique chez Bentham, demeura constamment invoqué par les nombreux disciples de celui-ci. Il s'agit donc, en morale comme en politique, voire en économie, d'adopter une tactique des plaisirs en vue d'éviter la douleur ou la souffrance. Le principe d'utilité consiste à ne pas se départir d'une conduite de prudence visant à att [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie royale de Belgique, professeur aux universités de Liège et de Bruxelles, président du Centre national de recherche de logique

Classification


Autres références

«  UTILITARISME  » est également traité dans :

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trois types de théories de l'action rationnelle »  : […] du choix rationnel, dans son versant instrumental, est incapable de rendre compte. Pour le sociologue utilitariste, il est impossible par exemple de comprendre pourquoi les individus votent. Le coût d'une telle action (déplacement, sacrifice au détriment d'autres activités plus intéressantes...) est supérieur à l'espérance de gain. La probabilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-rationnelle/#i_5548

ANIMALIER DROIT

  • Écrit par 
  • Olivier LE BOT
  •  • 4 674 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Intérêts de l'animal et intérêts de l'homme »  : […] à-dire sa capacité à ressentir de la souffrance ou du plaisir, est au cœur des législations protectrices adoptées dans les pays occidentaux. Imprégnés des principes de l'école utilitariste (Jeremy Bentham au xixe siècle, Peter Singer au xxe siècle). Elles reposent sur l'idée d'abolir les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-animalier/#i_5548

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 671 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'utilitarisme »  : […] morale des hommes à l'égard des animaux pris individuellement » (Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, 2011) : l'utilitarisme de Peter Singer et la théorie des droits des animaux de Tom Regan. Ces deux philosophes sont ceux dont les ouvrages sont les plus traduits et les théories les plus étudiées ; c'est aussi par rapport à celles-ci que toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_5548

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe de l'utilité »  : […] acteurs. Prise isolément, une action est absolument indifférente ; elle n'a valeur et sens que par ses conséquences ; la différence entre deux actions s'apprécie par l'utilité ou par la nuisance de leurs conséquences respectives. Il faut chercher le critère de cette utilité ou de cette nuisance dans l'affection de plaisir et de douleur du sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremy-bentham/#i_5548

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme plaisir »  : […] C'est chez les penseurs utilitaristes que cette conception devait recevoir sa formulation la plus rigoureuse. L'ambition de Jeremy Bentham, le premier et l'un des plus grands penseurs de l'utilitarisme, visait à déterminer un critère unique, externe et scientifique, en fonction duquel définir le bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_5548

BIOÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 806 mots

Dans le chapitre « Les sources philosophiques »  : […] de celui qui agit, au détriment de la prise en compte des conséquences de l’action. La bioéthique anglo-saxonne, d’inspiration utilitariste, accorde plus d’attention à ces dernières : elle est conséquentialiste. La théorisation bioéthique relève en partie du « bricolage » conceptuel. Cette démarche est inévitable et peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique/#i_5548

ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Hugues DÉCHAUX
  •  • 6 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les termes du débat éthique »  : […] L’utilitarisme moral qui justifie l’usage de l’édition à des fins de sélection anténatale et qui domine la réflexion bioéthique anglo-saxonne ne distingue pas clairement visée thérapeutique et visée méliorative. Ses concepts de base – liberté, autonomie, libre choix, intérêt et bien-être – ne le permettent pas parce que la question des fins (le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/#i_5548

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Utilitarisme »  : […] à établir un classement général des options à partir des classements individuels. On peut progresser toutefois si l'on admet de telles comparaisons interindividuelles. Dès le xviiie siècle, avec Jeremy Bentham, l'utilitarisme propose de réaliser une « arithmétique des joies et des peines » : la baisse de bien-être chez certains peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_5548

INTRODUCTION AUX PRINCIPES DE LA MORALE ET DE LA LÉGISLATION, Jeremy Bentham - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 072 mots
  •  • 1 média

Le jurisconsulte Bentham (1748-1832) apporte, avec ce livre marqué par l'associationnisme de Locke, de l'empirisme de Hume et du sensualisme de Helvétius et de Condillac, la pierre fondatrice de l'école utilitariste. Écrit dans le contexte des mutations des conditions d'existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introduction-aux-principes-de-la-morale-et-de-la-legislation/#i_5548

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « Égalitarisme et utilitarisme »  : […] posée une réponse différente. On la trouve principalement développée dans Principles of Political Economy (1848), On Liberty (1859), et Utilitarianism (1861) de John Stuart Mill. Avec le développement de la révolution industrielle, on ne peut se contenter de dire, comme Adam Smith, que liberté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_5548

MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 4 768 mots

Dans le chapitre « Le critère égalitariste »  : […] La doctrine éthique appelée utilitarisme – dont se réclament notamment Adam Smith, Jeremy Bentham, John Stuart Mill − retient le critère du bien-être collectif, et procède à des comparaisons interpersonnelles de bien-être (ou d'utilité). Une façon de faire, qui remonte au moins à Bentham, considère tous les hommes identiques du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-economie-du-bien-etre/#i_5548

MILL JOHN STUART (1806-1873)

  • Écrit par 
  • François TRÉVOUX
  •  • 2 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie déchirée »  : […] L. Dumont exposant les vues de Bentham, il se déclare disciple de ce dernier. Il fonde l'Utilitarian Society en 1822 et commence à écrire des articles sur le radicalisme philosophique. Il entre en 1823 à la Compagnie des Indes sous les ordres de son père ; il va y faire toute sa carrière : en 1856, il en deviendra le chef contrôleur et se retirera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-stuart-mill/#i_5548

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « L'individu et la société »  : […] Le principe de la liberté raisonnable de l'homme formé à la raison exige ainsi de donner un complément à l'utilitarisme. Aussi loin qu'elle porte, la thèse de celui-ci est juste ; et, dans ces limites, il n'y a guère de philosophie de la morale qui ne l'ait admise plus ou moins explicitement. Elle peut fonder une législation cohérente et efficace, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_5548

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] pendante, dans bien des cas, la question de la justice sociale. Sa réactualisation, dans un contexte postmarxiste, est largement tributaire de la pénétration, dans la philosophie continentale, des thèses développées dans le monde anglo-saxon, souvent dans le sillage de l'utilitarisme. Dans cette perspective, l'analyse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_5548

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les limites de l'éthique utilitariste »  : […] interventions et dans différentes pathologies. Mais, surtout, elle se réfère de facto à une éthique utilitariste qui consiste « à accorder un poids égal aux intérêts égaux de toutes les parties », c'est-à-dire à ne pas se préoccuper des écarts qui peuvent exister entre les individus en fonction de leurs conditions socio-économiques et de leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/#i_5548

SINGER PETER (1946-    )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 493 mots

Dans le chapitre « Un utilitarisme pour notre temps »  : […] Conformément aux principes éthiques qui guident sa pensée et ses écrits à partir des années 1970, Singer consacre une grande partie de son temps et de son énergie (ainsi qu’une partie importante de ses revenus) à des causes politiques et sociales : tout particulièrement les droits des animaux, mais aussi la lutte contre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-singer/#i_5548

THÉORIE DE LA JUSTICE, John Rawls - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie purement procédurale de la justice ? »  : […] de Théorie de la justice sont à la mesure de l'importance de l'œuvre. C'est précisément de l'utilitarisme, accusé par Rawls de sacrifier à la maximisation du bien-être le pluralisme des conceptions du bien et l'inviolabilité des personnes, que sont venues les premières critiques sur la méthode employée. À la suite de John Harsanyi, on peut en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-justice/#i_5548

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 870 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Utilité et échange »  : […] la peine, l'utilité, la valeur, la monnaie, le capital, etc. ». Le deuxième chapitre, « Théorie du plaisir et de l'effort », explicite les fondements utilitaristes de l'ouvrage : Jevons revendique une filiation avec Jeremy Bentham et envisage de quelle manière on peut « traiter le plaisir et l'effort comme on traite en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_5548

L'UTILITARISME, John Stuart Mill - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 040 mots
  •  • 1 média

Composé entre 1854 et 1860, L'Utilitarisme (Utilitarianism) parut d'abord dans les livraisons d'octobre, novembre et décembre 1861 du Frazer's Magazine avant de faire en 1863 l'objet d'un ouvrage qui sera réédité quatre fois du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utilitarisme/#i_5548

UTILITÉ PRINCIPE D'

  • Écrit par 
  • Francisco VERGARA
  •  • 2 292 mots

Le principe d'utilité est au fondement de toute une tradition philosophique pour laquelle le bonheur est le bien suprême. La doctrine utilitariste pose ainsi pour objectif d'atteindre le plus de bonheur possible, de préférence à la liberté, à l'égalité, à la richesse, etc. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-d-utilite/#i_5548

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DEVAUX, « UTILITARISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/utilitarisme/