MILL JOHN STUART (1806-1873)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au milieu du xixe siècle, Mill, philosophe et économiste anglais, représente à la fois le couronnement de la pensée libérale et l'attirance vers le socialisme utopique de l'époque ; sa philosophie emprunte à l'empirisme de Hume, à l'utilitarisme de Bentham, à l'associationnisme de son père James Mill, à Saint-Simon, à Comte. En même temps, Mill souligne la portée limitée de leurs théories, car il pressent que la réalité est trop complexe pour être enfermée en une explication unique. « Il incarne en une grandiose synthèse, sous tous ses aspects et dans toute son ampleur, la conception atomistique de l'homme et du monde » (D. Villey).

John Stuart Mill

John Stuart Mill

photographie

L'Anglais John Stuart Mill (1806-1873) en compagnie de sa belle-fille. Philosophe et économiste, il associait la pensée libérale à une certaine attirance pour le socialisme utopique de l'époque. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Partisan convaincu de la démocratie parlementaire, il craint qu'en pratique le conformisme de la masse ne devienne despotisme et n'écrase les individus. À son sentiment philanthropique vis-à-vis de l'humanité, on peut opposer ses vues pessimistes de la nature humaine, grossière et brutale. Son socialisme apparaît réservé à l'avenir, à une élite d'hommes supérieurs, lorsque « l'ignorance et la brutalité des masses » auront disparu. Comme pour l'utilité, le bonheur qu'il propose comme fin suprême de l'activité de l'homme n'a rien de bas, de sensuel, mais c'est un bonheur de qualité que l'homme doit rechercher.

Une vie déchirée

Né à Londres, John Stuart Mill fut l'aîné de neuf enfants d'un ami et disciple de Bentham et de Ricardo. Désirant montrer que, suivant Helvetius, l'éducation est toute-puissante dans la formation de l'individu, James Mill en fit l'expérience sur John Stuart. Il réussit sans doute à en faire un enfant prodige, mais à quel prix ! S'astreignant à tout lui apprendre lui-même, il lui imposa une discipline de fer dans la vie et la pensée. À trois ans, John Stuart commence l'étude du grec ; à huit ans, il a lu Hérodote, Xénophon et Platon en partie ; il apprend le latin, est chargé de l'enseigner à ses frères. Pas de récréations, pas de jouets ; son père l'emmène dans ses promenades, et il doit alors lui résumer ses lectures de la veille, puis il l'écoute disserter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MILL JOHN STUART (1806-1873)  » est également traité dans :

L'UTILITARISME, John Stuart Mill - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 040 mots
  •  • 1 média

Composé entre 1854 et 1860, L'Utilitarisme (Utilitarianism) parut d'abord dans les livraisons d'octobre, novembre et décembre 1861 du Frazer's Magazine avant de faire en 1863 l'objet d'un ouvrage qui sera réédité quatre fois du vivant de son auteur, John Stuart Mill (1806-1873). Faisant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utilitarisme/#i_2360

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme plaisir »  : […] telle ou telle action. De plus, pour Bentham, les plaisirs ne sont passibles que d'une appréciation quantitative. C'est sur ce point que John Stuart Mill a innové. Il admet l'existence de plaisirs supérieurs (plaisirs dus à l'intellect, à l'imagination, aux sentiments moraux), plaisirs spécifiquement humains, d'ordre plus élevé que les plaisirs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_2360

BIOÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 806 mots

Dans le chapitre « Les sources philosophiques »  : […] classiques tels Aristote (la prudence, la voie moyenne), Kant ou Stuart Mill (utilitarisme, libertés individuelles). Au sein de la bioéthique eurocontinentale, Kant est le plus sollicité. Il permet de fonder les notions d’autonomie et de dignité de la personne humaine et de justifier des impératifs éthiques universels et catégoriques, c’est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique/#i_2360

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer et déduire »  : […] fait individuel en déduisant d'une loi l'énoncé qui le décrit. C'est la doctrine de J. S. Mill : « Un fait particulier est expliqué quand on a indiqué la loi dont sa production est un cas. Une loi de la nature est expliquée quand on indique une loi ou d'autres lois, dont elle est une conséquence », et de H. Spencer : « On explique un fait en le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_2360

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les Règles de la méthode sociologique » »  : […] , n'ignorait pas la statistique croyait cependant que les méthodes proposées par Stuart Mill dans sa Logique, notamment l'analyse des variations concomitantes, représentaient le dernier mot de la méthodologie sociologique. Il est vrai que ce sont ces méthodes qu'il applique dans ses ouvrages « qualitatifs » comme la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_2360

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et expérimentation »  : […] dans la théorie – à certaines perturbations près, considérées comme négligeables. En économie, de telles expériences ne sont toutefois pas possibles. Comme le remarquait John Stuart Mill au milieu du xixe siècle : « Pour l'investigation expérimentale directe de la formation du caractère, il faudrait élever et éduquer un certain nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_2360

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empirisme logique et la construction logique du monde »  : […] la logique, alors même qu'ils sont indépendants de l'expérience ? La tentative de Stuart Mill (1852) pour faire des mathématiques et de la logique des sciences « expérimentales » dans leurs contenus mêmes est à cet égard exemplaire de cet échec, comme l'ont bien montré Husserl et Frege dans leur critique du psychologisme du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_2360

EXTENSION & COMPRÉHENSION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 443 mots

Distinction introduite par la Logique de Port-Royal et portant sur les idées universelles : « J'appelle compréhension de l'idée les attributs qu'elle enferme en soi, et qu'on ne peut lui ôter sans la détruire, comme la compréhension de l'idée du triangle enferme extension, figure, trois lignes, trois angles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extension-et-comprehension-logique/#i_2360

FEYERABEND PAUL (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Alban BOUVIER
  •  • 1 044 mots

le discours est provocateur, il aurait pu rester, toutefois, clairement isolé du second, dans le style académique du Stuart Mill du livre “Des sophismes” (Système de logique) ; certaines analyses de Feyerabend sur la faiblesse de l'argumentation de Galilée reprennent d'ailleurs parfois purement et simplement, quoique implicitement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-feyerabend/#i_2360

HOMO ŒCONOMICUS (P. Demeulenaere)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 459 mots

xixe siècle, de l'épistémologie de John Stuart Mill qui, en isolant le principe de maximisation des richesses, a fait subir à la science sociale une mutation décisive. Avec Hume, on voyait « la diversité humaine à l'œuvre dans l'expression et la diversité des goûts ; mais, pour Mill, par-delà cette diversité, on peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-oeconomicus/#i_2360

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « Égalitarisme et utilitarisme »  : […] Principles of Political Economy (1848), On Liberty (1859), et Utilitarianism (1861) de John Stuart Mill. Avec le développement de la révolution industrielle, on ne peut se contenter de dire, comme Adam Smith, que liberté économique et égalité économique iront de pair. Avec l'avènement d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_2360

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le libéralisme économique »  : […] Avec ses Principes d'économie politique (1848), Stuart Mill a renoué avec la tradition des pères fondateurs du libéralisme économique. Moraliste et économiste, il a posé le problème des rapports entre la question économique et les questions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_2360

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 996 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bernard Bolzano »  : […] à des égalités (affirmatives) ou des inégalités (négatives), pensait achever, en la consolidant, l'analytique aristotélicienne. En face de lui, John Stuart Mill élabore une logique qui, refusant l'alternative entre rationalisme et nominalisme, puisse s'accorder avec une philosophie empiriste. Tout raisonnement, déductif ou inductif, y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_2360

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Énoncés et démonstrations »  : […] Dans son Système de logique, Stuart Mill a, lui aussi, traité de la progressivité de l'homme en société, et d'une méthode qui doit permettre « de voir très loin dans l'histoire future du genre humain » (VI, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_2360

RÉALITÉ CONCEPT DE

  • Écrit par 
  • Jean HAMBURGER
  •  • 4 338 mots

Dans le chapitre « L'aléatoire »  : […] , et où la causalité n'ait plus d'empire. » Au siècle suivant, on lit, sous la plume de John Stuart Mill : « Je suis convaincu que, si un homme habitué à l'abstraction et à l'analyse exerçait loyalement ses facultés à cet effet, il ne trouverait point de difficultés, quand son imagination aurait pris le pli, à concevoir qu'à certains endroits, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-de-realite/#i_2360

REVENU NATIONAL

  • Écrit par 
  • Véronique PAREL, 
  • Francisco VERGARA
  •  • 5 800 mots

Dans le chapitre « Le revenu national chez les classiques anglais »  : […] avec la distinction entre matériel et immatériel, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Ainsi, John Stuart Mill (1806-1873) soutient que l'enseignement technologique que fournit un professeur peut être considéré comme productif car il se « fixe » dans l'esprit de l'élève, dont il augmente la productivité, comme peut le faire l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenu-national/#i_2360

UTILITARISME

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 1 890 mots

Dans le chapitre « De Bentham à Sidgwick »  : […] Le sommet du courant de pensée constitué par l'utilitarisme a été atteint par la publication à Londres, en 1862, par John Stuart Mill, du texte célèbre intitulé Utilitarianism qui se trouva complété douze ans plus tard par Methods of Ethics (1874) de Sidgwick […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utilitarisme/#i_2360

UTILITÉ PRINCIPE D'

  • Écrit par 
  • Francisco VERGARA
  •  • 2 292 mots

Dans le chapitre « Une doctrine ancienne aux appellations diverses »  : […] principe suprême des mœurs, un principe tout à fait faux, celui du bonheur » (Critique de la raison pratique, 1788). Quant à John Stuart Mill (1806-1873), il explique qu'il a été « le premier à mettre en circulation le mot utilitarisme », qui sert même de titre à l'un de ses ouvrages les plus célèbres (L'Utilitarisme, 1861 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-d-utilite/#i_2360

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉVOUX, « MILL JOHN STUART - (1806-1873) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-stuart-mill/