UTILITARISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les caractéristiques du mouvement

Un dénominateur commun caractérise les utilitaristes du xixe siècle. Tous visent le plus grand bonheur du plus grand nombre, quitte à décanter ces « quantités » en essayant de les affranchir de leur éventuelle ambiguïté et de surmonter leur fatal antagonisme. De statique qu'elle était chez Bentham, l'utilité devient plus dynamique, plus axiologique avec Mill. Défenseurs, depuis Bentham, d'un individualisme libéral (chacun doit compter pour un et personne ne peut compter pour plus d'un), les utilitaristes en viennent à un certain conservatisme (la sécurité prime) qu'il est nécessaire à chaque fois de situer dans son contexte historique, politique et social, et dont il faut voir qu'il est travaillé par des tendances réformatrices réelles, destinées à constituer un vaccin contre-révolutionnaire (Rousseau, Saint-Just, Babeuf) et à déboucher prudemment sur des projets d'institutions nouvelles, des mœurs nouvelles, assez orientées finalement vers des solutions socialisantes et solidaristes, plus conformes à l'équité et, pour une part, aux aspirations égalitaires du temps. L'utilité globale et marginale justifie tout amendement à venir.

L'utilitariste valorise l'esprit d'entreprise, le goût du risque et de la compétition en vue de l'optimisation de l'ensemble de la vie en société. Une tendance en découle à accorder une primauté à la productivité, à la croissance, au développement, et à ne leur trouver de restrictions justifiées que s'ils en venaient à brimer les talents, à dégrader le mérite et à décourager la promotion des qualités morales. Pour la même raison, l'utilitariste tend, d'autre part, à rechercher un correctif aux abus individuels ou collectifs dans le principe de l'égalité des chances au départ et dans un effort, qui n'est pas toujours triomphant, pour en assurer les conditions politiques. Cette option retentit sur un programme de limitations à imposer à la propriété privée, et conduit à recommander la progressivité de l'impôt et à rest [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie royale de Belgique, professeur aux universités de Liège et de Bruxelles, président du Centre national de recherche de logique

Classification


Autres références

«  UTILITARISME  » est également traité dans :

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trois types de théories de l'action rationnelle »  : […] La voie de l'individualisme méthodologique, à laquelle sont associées les théories de l'action rationnelle, a été souvent empruntée depuis les années 1980. Elle a même donné lieu à relecture et interprétation d'auteurs, comme Karl Marx, que tout sépare a priori de cette tradition de pensée. Le bilan actuel de ce programme de recherche est révélateur de la pluralité des options défendues. D'inspira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-rationnelle/#i_5548

ANIMALIER DROIT

  • Écrit par 
  • Olivier LE BOT
  •  • 4 672 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Intérêts de l'animal et intérêts de l'homme »  : […] La sensibilité et le respect de l'animal sont à l'origine de l'essentiel des règles du droit animalier. La sensibilité de l'animal, c'est-à-dire sa capacité à ressentir de la souffrance ou du plaisir, est au cœur des législations protectrices adoptées dans les pays occidentaux. Imprégnés des principes de l'école utilitariste (Jeremy Bentham au xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-animalier/#i_5548

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 668 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'utilitarisme »  : […] La philosophie morale a de longue date posé le problème du statut des animaux, en s'interrogeant sur les qualités que l'on peut leur attribuer, les éventuels devoirs de l'homme à leur égard, voire sur leurs droits. Cependant, le remarquable développement et, depuis quelques décennies, l'intensification des travaux dans ce domaine, notamment aux États-Unis, imposent d'évoquer au moins les deux cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_5548

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe de l'utilité »  : […] Les premiers travaux de Bentham sont déjà portés par les exigences de sa conception de l'économie. Les juges seront des fonctionnaires amovibles, ce qui traduit dans la société civile la mobilité sociale introduite par l'industrie naissante ; l'accusation et la défense seront publiques, elles seront comme le marché de la pénalité ; il n'y aura pas de jury en matière civile, mais identification des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremy-bentham/#i_5548

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme plaisir »  : […] Quittons à présent les philosophies de l'eudémonisme. Même sans défendre une forme d'identité entre la poursuite du bonheur et la visée morale, plusieurs philosophes de l'Antiquité ont souligné qu'il n'y a d'autre bien que le plaisir. De nombreux textes de l'Antiquité rappellent que le plaisir est une définition plausible du bien, et même si Platon et Aristote s'emploient à critiquer une telle co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_5548

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sources philosophiques »  : […] La réflexion bioéthique se réclame aussi de philosophes classiques tels Aristote (la prudence, la voie moyenne), Kant ou Stuart Mill (utilitarisme, libertés individuelles). Au sein de la bioéthique eurocontinentale, Kant est le plus sollicité. Il permet de fonder les notions d’autonomie et de dignité de la personne humaine et de justifier des impératifs éthiques universels et catégoriques, c’est- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique-ethique-biomedicale/#i_5548

ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Hugues DÉCHAUX
  •  • 6 468 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les termes du débat éthique »  : […] L’une des questions les plus délicates au sujet de l’édition du génome germinal concerne la distinction entre visée thérapeutique destinée à guérir ou prévenir une pathologie et visée méliorative destinée à augmenter les capacités biologiques de l’être humain. Cela se traduit par le fait que les plaidoyers privilégient l’argument thérapeutique alors que les discours hostiles pointent le risque d’u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/#i_5548

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Utilitarisme »  : […] Le théorème d'Arrow s'applique lorsqu'on s'interdit les comparaisons interindividuelles en matière de bien-être : on cherche à établir un classement général des options à partir des classements individuels. On peut progresser toutefois si l'on admet de telles comparaisons interindividuelles. Dès le xviii e  siècle, avec Jeremy Bentham, l'utilitari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_5548

INTRODUCTION AUX PRINCIPES DE LA MORALE ET DE LA LÉGISLATION, Jeremy Bentham - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 071 mots
  •  • 1 média

Le jurisconsulte Bentham (1748-1832) apporte, avec ce livre marqué par l'associationnisme de Locke, de l'empirisme de Hume et du sensualisme de Helvétius et de Condillac, la pierre fondatrice de l'école utilitariste. Écrit dans le contexte des mutations des conditions d'existence matérielles et humaines qu'engendre la révolution industrielle anglaise, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/introduction-aux-principes-de-la-morale-et-de-la-legislation/#i_5548

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « Égalitarisme et utilitarisme »  : […] La marche à l'égalisation des conditions, diagnostiquée au xix e  siècle par Tocqueville, est un phénomène général qui, en France, a été rapporté à l'exigence d'égalité constamment reprise, sur le mode incantatoire, par la rhétorique révolutionnaire. Les cahiers de doléances, en 1789, sont constellés de réclamations qui portent sur l'égalité – des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_5548

MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 4 768 mots

Dans le chapitre « Le critère égalitariste »  : […] La doctrine éthique appelée utilitarisme – dont se réclament notamment Adam Smith, Jeremy Bentham, John Stuart Mill − retient le critère du bien-être collectif, et procède à des comparaisons interpersonnelles de bien-être (ou d'utilité). Une façon de faire, qui remonte au moins à Bentham, considère tous les hommes identiques du point de vue de l'utilité, le bien-être collec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-economie-du-bien-etre/#i_5548

MILL JOHN STUART (1806-1873)

  • Écrit par 
  • François TRÉVOUX
  •  • 2 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une vie déchirée »  : […] Né à Londres, John Stuart Mill fut l'aîné de neuf enfants d'un ami et disciple de Bentham et de Ricardo. Désirant montrer que, suivant Helvetius, l'éducation est toute-puissante dans la formation de l'individu, James Mill en fit l'expérience sur John Stuart. Il réussit sans doute à en faire un enfant prodige, mais à quel prix ! S'astreignant à tout lui apprendre lui-même, il lui imposa une discipl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-stuart-mill/#i_5548

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « L'individu et la société »  : […] L'individu ainsi socialisé, amené à se comprendre comme exigence radicale de liberté et de dignité, ne l'est cependant pas entièrement : sa conscience peut toujours dire non à l'état de choses existant, elle peut toujours exiger davantage ou autre chose ; il peut même refuser ce monde présent sans dire, sans savoir ce qu'il désire positivement. Mais si sa conviction, celle d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_5548

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] Le discours sur l'engagement révolutionnaire, après la Seconde Guerre mondiale, avait amené à se désintéresser de la réflexion morale (à l'exception d'œuvres solitaires comme celles de V Jankelevitch et d'É Weil), puisque le bien et le mal paraissaient clairement objectivés par l'idéologie marxiste. Les « nouveaux philosophes », à la fin des années 1970, ont exhumé l'interrogation éthique pour ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_5548

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les limites de l'éthique utilitariste »  : […] Une application rigide du critère de l'analyse coût-bénéfice conduirait à proposer une valeur monétaire unique fixant un seuil indépassable par unité de résultat sanitaire et à prôner une politique de santé qui tendrait vers l'égalisation du coût marginal par année de vie gagnée dans tous les secteurs de l'action médicale et sanitaire. Une telle démarche est, en effet, la seule façon de garantir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/#i_5548

SINGER PETER (1946- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 493 mots

Dans le chapitre « Un utilitarisme pour notre temps »  : […] Conformément aux principes éthiques qui guident sa pensée et ses écrits à partir des années 1970, Singer consacre une grande partie de son temps et de son énergie (ainsi qu’une partie importante de ses revenus) à des causes politiques et sociales : tout particulièrement les droits des animaux, mais aussi la lutte contre la famine et la pauvreté, la protection de l’environnement naturel et le droi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-singer/#i_5548

THÉORIE DE LA JUSTICE, John Rawls - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie purement procédurale de la justice ? »  : […] Les nombreux débats suscités par la publication de Théorie de la justice sont à la mesure de l'importance de l'œuvre. C'est précisément de l'utilitarisme, accusé par Rawls de sacrifier à la maximisation du bien-être le pluralisme des conceptions du bien et l'inviolabilité des personnes, que sont venues les premières critiques sur la méthode employée. À la suite de John Harsa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-justice/#i_5548

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Utilité et échange »  : […] La Théorie de l'économie politique rassemble les éléments nécessaires à la construction de cette « mécanique de l'utilité et de l'intérêt privé ». Le chapitre introductif présente le caractère mathématique de l'économie qui « traite de quantités », telles que « le plaisir, la peine, l'utilité, la valeur, la monnaie, le capital, etc. ». Le deuxième chapitre, « Théorie du pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_5548

L'UTILITARISME, John Stuart Mill - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

Composé entre 1854 et 1860, L'Utilitarisme ( Utilitarianism ) parut d'abord dans les livraisons d'octobre, novembre et décembre 1861 du Frazer's Magazine avant de faire en 1863 l'objet d'un ouvrage qui sera réédité quatre fois du vivant de son auteur, John Stuart Mill (1806-1873). Faisant suite au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utilitarisme/#i_5548

UTILITÉ PRINCIPE D'

  • Écrit par 
  • Francisco VERGARA
  •  • 2 292 mots

Le principe d'utilité est au fondement de toute une tradition philosophique pour laquelle le bonheur est le bien suprême . La doctrine utilitariste pose ainsi pour objectif d'atteindre le plus de bonheur possible, de préférence à la liberté, à l'égalité, à la richesse, etc. En conséquence, le bien suprême en matière de morale et de législation doit êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-d-utilite/#i_5548

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DEVAUX, « UTILITARISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/utilitarisme/