TURCS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premiers contacts avec l'Islam

C'est dans le courant du xe siècle que le mouvement de conversion à l'islam est né et s'est développé chez les Turcs du Khwārezm, de Transoxiane et des régions comprises entre la mer Caspienne et l'Oural ; les conversions étaient surtout dues au fait que nombre de Turcs furent pris comme esclaves ou recrutés comme soldats dans l'armée des Samanides de Transoxiane. Le premier État turc musulman a été celui des Qarakhanides, dans la région de Kashgar (xe-xie s.) ; ces Qarakhanides (peut-être descendants des Qarlouq) ont été en lutte contre d'autres Turcs, les Ghaznévides, qui avaient fini par éliminer les Samanides en Transoxiane et en Afghanistan. La dynastie des Ghaznévides, fondée en 962, a connu son apogée à la fin du xe siècle et au début du xie, et a étendu sa domination sur le Khūrāsān, l'Afghanistan, la Transoxiane et l'Inde occidentale ; son souverain le plus célèbre, Maḥmūd de Ghazna (999-1030), a été un conquérant plus qu'un souverain éclairé. Après lui, son fils Mas‘ūd a été aux prises avec de nouvelles tribus turques, d'origine oghouz, les Seldjoukides. Vaincus en 1040, les Ghaznévides furent rejetés vers l'est, en Afghanistan oriental et en Inde, tandis que les Seldjoukides commençaient vers l'ouest une progression qui les a amenés jusqu'en Asie Mineure dans le dernier quart du xie siècle, après qu'ils eurent imposé leur autorité sur le Khūrāsān, le Khwārezm, l'Iran et l'Iraq.

1000 à 1100. Seldjoukides

Vidéo : 1000 à 1100. Seldjoukides

Vidéo

Empire seldjoukide de l'Anatolie à l'Asie centrale. Les Fatimides contrôlent l'Égypte et la mer Rouge.L'Occident chrétien se renforce au XIe siècle. Les Vikings cessent leurs raids pour fonder des principautés puissantes à l'image de l'État anglo-normand.Le renouveau religieux se traduit... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les Turcs islamisés, adeptes du sunnisme (islam orthodoxe), se sont imprégnés peu à peu de culture iranienne et de culture arabe, et ont adopté l'alphabet arabe.

Cependant, d'autres peuples turcs s'étaient établis à l'ouest de l'Oural dès la fin du viiie siècle, tels les Bulgares, dits de la Volga, islamisés assez rapidement, les Khazars de la région de la mer Caspienne, dont la religion officielle fut le judaïsme, et les Karaïtes de Crimée, eux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification

Autres références

«  TURCS  » est également traité dans :

ADJAR

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 729 mots

L'une des nombreuses ethnies constituant la nation géorgienne. Les Adjar ou « Adjareli » habitent dans la république autonome d'Adjarie située dans le sud-est de la Géorgie et faisant partie de cette dernière. Recensés jusqu'en 1926 (ils étaient alors 71 390), ils sont désormais considérés comme Géorgiens. La république autonome d'Adjarie comptait 376 000 habitants au recensement de 2002, les Géor […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Avec la disparition des Samanides, le pouvoir passa de nouveau aux mains des Turcs, venus des steppes du Nord en quête de pâturages. Leur modèle s'imposa encore une fois, mais heureusement la destruction, au moins en Afghanistan, resta limitée. Car les nouveaux conquérants, qui avant d'arriver au pouvoir avaient passé quelque temps au service des Samanides, avaient non seulement adhéré à l'islam, […] Lire la suite

ALP ARSLAN (1030 env.-1072) sultan seldjoukide (1063-1072)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 327 mots

Après avoir montré ses qualités militaires dans des campagnes victorieuses en Afghanistan et en Iran, Alp Arslan succède vers 1060 à son père Tchaghri Beg au Khorassan, puis en 1063 à son oncle Toghroul Beg en Iran et en Irak. Ayant réussi à éliminer ses oncles et cousins, reconnu comme sultan par le calife abbasside al-Qā'im, il est avant tout l'artisan de la progression turque vers l'ouest, s'at […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Le peuple arabe

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 4 081 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Progrès et reculs de l'arabisation à l'époque de la prédominance turque (XIe-XVIe siècle) »  : […] Au xi e  siècle, les Turcs, originaires d'Asie centrale, infiltrés dans le monde musulman comme esclaves et comme soldats depuis deux siècles au moins, s'y emparent dans une large mesure du pouvoir politique. Mais seuls le Turkestan et l'Anatolie (celle-ci conquise par eux sur Byzance après 1071) sont turquisés. Dans l'ensemble, les populations ne semblent guère influencées, du point de vue ethni […] Lire la suite

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 510 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La conscience ethnique diffuse »  : […] Les tribus arabes d'avant l'Islam formaient objectivement une unité, une ethnie, elles parlaient la langue arabe et avaient en commun un certain nombre de traits culturels plus ou moins spécifiques. À ce titre, les étrangers distinguaient nettement un peuple arabe. Il est vrai qu'ils confondaient avec lui les populations de langue sud-arabique parce qu'elles habitaient également l'Arabie. Mais cel […] Lire la suite

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'Arménie médiévale et moderne »  : […] À la fin du vi e siècle, la Perse cède la majeure partie de l'Arménie à l'Empire byzantin qui en occupait déjà les provinces occidentales. Mais l'accord gréco-arménien est si fragile que les Arméniens préfèrent s'entendre avec une nouvelle puissance régionale. En 661, ils reconnaissent l'autorité politique des califes arabes, et l'Arménie se transforme alors en champ clos des affrontements arabo- […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le monde turco-iranien »  : […] Entre Istanbul et la porte de Dzoungarie qui donne accès à la Chine, l'Asie centrale est un ensemble de hautes terres structurées par les très hautes montagnes du Caucase, de l'Alborz, de l'Hindou Kouch, du Pamir et des Tian Chan. Vers le nord, de grands fleuves comme l'Amou-Daria se perdent dans des déserts ou d'immenses lacs intérieurs de basse altitude (lac Balkach, mer d'Aral, mer Caspienne, 2 […] Lire la suite

ATABEG ou ATABEK

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 234 mots

Titre turc, composé des mots ata , « père », et beg , « seigneur », qui apparaît pour la première fois chez les Saldjūqides, porté par le vizir Niẓām al-Mulk : il correspond à une sorte de délégation à un haut personnage de l'autorité paternelle auprès d'un jeune prince ou même d'un jeune souverain saldjūqide. Par la suite, ce titre est conféré à des militaires exclusivement turcs, et la présence […] Lire la suite

AZERBAÏDJAN

  • Écrit par 
  • Raphaëlle MATHEY, 
  • Ronald Grigor SUNY
  • , Universalis
  •  • 6 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Dans l'Antiquité et au début de la période médiévale, l'est de la Transcaucasie était peuplé d'iranophones, de tribus nomades turques, de Kurdes et des Albanais du Caucase qui se convertirent au christianisme au iv e  siècle et furent soumis à l'influence culturelle arménienne. À la suite des incursions arabes du vii e  siècle, de petits États islamiques furent créés et placés sous la directio […] Lire la suite

BEY

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 225 mots

Titre turc, signifiant seigneur, qui apparaît déjà, joint à divers noms, dans les inscriptions de l'Orkhon ( viii e siècle) ; « bey » a un sens honorifique qu'il a d'ailleurs retrouvé à la fin de l'Empire ottoman comme équivalent de « monsieur ». Entre-temps, après l'entrée des Turcs dans le monde musulman, le mot beg est apparu chez les Seldjoukides comme équivalent de l'arabe amîr (émir, c'es […] Lire la suite

Les derniers événements

Syrie – Turquie. Escalade militaire dans la province d’Idlib. 3-29 février 2020

Le 3, des affrontements meurtriers opposent les forces turques et syriennes dans la province d’Idlib. Les opérations turques visent à secourir des postes d’observation turcs encerclés par l’armée syrienne à la faveur de l’offensive que celle-ci mène depuis avril 2019 contre la province, appuyée […] Lire la suite

Belgique. Exclusion d’Emir Kir du Parti socialiste. 18 janvier 2020

Le 18, la commission de vigilance de la fédération bruxelloise du Parti socialiste exclut le député et bourgmestre de Saint-Josse (Bruxelles-Capitale) Emir Kir, estimant que celui-ci a rompu le « cordon sanitaire » en recevant, en décembre 2019, une délégation de maires turcs parmi lesquels […] Lire la suite

Syrie. Intervention turque dans le Nord-Est. 6-29 octobre 2019

l’offensive turque. Le 14, Donald Trump demande à Ankara de mettre fin à son offensive et impose des sanctions symboliques à trois ministres turcs. Le 15, Moscou s’oppose à la conquête par les forces turques de Manbij, à l’ouest de l’Euphrate, dont Damas souhaite reprendre le contrôle. Le 16, les forces […] Lire la suite

Syrie. Avancées de l’armée dans la province d’Idlib. 19-20 août 2019

dans l’enclave. Le 20, les membres du groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham annoncent leur retrait de la ville de Khan Cheikhoun, dans l’enclave d’Idlib. Les jours suivants, l’armée syrienne progresse dans le sud de la province et dans le nord de celle d’Hama, qui la jouxte, où plusieurs postes d’observation turcs sont neutralisés. […] Lire la suite

Syrie. Menace d’intervention turque à l’est de l’Euphrate. 4-7 août 2019

Le 4, le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont l’armée contrôle déjà plusieurs portions du territoire syrien frontalier, annonce son intention de poursuivre ses opérations « à l’est de l’Euphrate », alors que d’importants moyens militaires turcs sont massés à la frontière. Il affirme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « TURCS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/turcs/