KARAÏTES, QARAÏTES ou CARAÏTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tournure adjectivale « karaïtes » (ou Benè-Miqra, « fils de l'Écriture » ; de l'hébreu qārā : « lire »), repérable dans les midrashim et traduisible par « biblistes » ou « scripturaires », fut adoptée par les (ou imputée aux) épigones d'Anan, le premier fondateur du groupe des karaïtes ; ceux-ci, au sein du judaïsme, devaient s'affirmer et se développer durant des siècles, à l'instar du mouvement que sera, dans l'histoire parallèle du christianisme et bien des siècles plus tard, le protestantisme.

C'est au milieu du viiie siècle qu'à Bagdad le rabbin Anan ben David rompit avec la tradition juive pour proclamer le retour au texte de la Loi : « Étudiez la Loi à fond », telle était sa consigne. Il écrivit un Livre de préceptes qui supplantait chez ses sectateurs, appelés d'abord Ananites, la Mishnah et le Talmud. Ce mouvement s'étendit vite dans les milieux juifs d'Irak et de Perse, puis, à partir du ixe siècle, en Palestine. Par le relais de Constantinople, il devait gagner l'Europe centrale et orientale : il y proliféra avec une fortune variable selon les époques, jusqu'aux trop célèbres persécutions du xxe siècle (deux revues karaïtes existaient alors : l'une, en russe, apparue à Vilna en 1913 ; l'autre, en polonais, à partir de 1924). Aujourd'hui, il ne subsiste plus guère que quelques centaines de karaïtes, implantés dans le monde arabe : au Caire et à Hit, sur l'Euphrate.

Gens du Livre et tenants de la seule Loi écrite (contre les tenants de l'orthodoxie, les rabbanites, qui continuaient à professer aussi, comme nécessaire et connexe, l'autorité de la Loi orale), les karaïtes s'employèrent très tôt à l'étude scientifique de la Bible. De véritables familles de chercheurs se succédèrent du ixe au xiie siècle (citons Daniel al-Kumisi et Sahl ben Masliah). On leur doit de très sérieux commentaires. Particulièrement marquantes sont leurs études sur les prophètes. Les herméneutes karaïtes, héritiers sur ce point de la grande tradition prophétique et des enseignements des maîtres de Qumrā [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KARAÏTES, QARAÏTES ou CARAÏTES  » est également traité dans :

SCHISME KARAÏTE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 200 mots

Vers 762, à Bagdad, le sage juif Anan ben David fonde un courant opposé à l'autorité de la loi orale consignée dans le Talmud, les Benè-Miqra, « fils de l'Écriture » ou karaïtes, ne reconnaissent d'autorité qu'à la loi écrite, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-karaite/#i_12109

HALLÉVI JUDA (1075 env.-1141)

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 1 138 mots

Dans le chapitre « L'union avec Dieu »  : […] La philosophie et les religions aspirent toutes à rapprocher l'homme de Dieu. Pourtant on ne s'attache à Dieu que grâce aux moyens révélés par Dieu lui-même : les préceptes de la loi mosaïque correctement interprétés par la chaîne ininterrompue des docteurs qui se sont succédé depuis Moïse. À l'intérieur même du judaïsme, la secte des Karaïtes, qui préconise la libre exégèse personnelle de la Bib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juda-hallevi/#i_12109

JUDAÏSME - La religion juive

  • Écrit par 
  • Georges VAJDA
  •  • 6 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théologie du judaïsme médiéval »  : […] La conquête arabe ne fut pas sans effets sur la vie propre d'une grande partie du monde juif. Les groupes minoritaires qui professaient les religions bibliques jouissaient d'un statut relativement favorable auprès des autorités musulmanes. Ainsi purent-ils participer, d'une certaine façon, à la vie sociale du nouvel État islamique. Ils jouèrent surtout un grand rôle dans la transmission au monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-la-religion-juive/#i_12109

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le Talmud, les « responsa » et les sectes »  : […] De Terre sainte viennent des manuscrits hébreux ou araméens de la Bible ou de la Mišnā. Ils permettent une grande diffusion du savoir. Lors de sessions bisannuelles des académies ( kalla ), les maîtres commentent et complètent coram populo la Mišnā. Succédant aux tannaïm du pays d'Israël, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_12109

MASSORE & TEXTE MASSORÉTIQUE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 800 mots

Le mot hébreu masorah , francisé en « Massore », a ses racines dans l'Ancien Testament (Nomb., xxxi , 16) avec le verbe mâsar (« transmettre » ou « enseigner »). Le sens technique de « tradition » (des Écritures) qu'il prendra chez les juifs ne paraît pas antérieur à la Mishna. La massore est en effet, d'une part, l'activité sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massore-et-texte-massoretique/#i_12109

TURCS

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 052 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Premiers contacts avec l'Islam »  : […] C'est dans le courant du x e  siècle que le mouvement de conversion à l'islam est né et s'est développé chez les Turcs du Khwārezm, de Transoxiane et des régions comprises entre la mer Caspienne et l'Oural ; les conversions étaient surtout dues au fait que nombre de Turcs furent pris comme esclaves ou recrutés comme soldats dans l'armée des Samani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turcs/#i_12109

Pour citer l’article

André PAUL, « KARAÏTES, QARAÏTES ou CARAÏTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karaites-qaraites-caraites/