TROISIÈME REICH (1933-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Adolf Hitler au siège de son parti

Adolf Hitler au siège de son parti
Crédits : Hulton Getty

photographie

Incendie du Reichstag

Incendie du Reichstag
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Remilitarisation de la Rhénanie

Remilitarisation de la Rhénanie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Le système concentrationnaire et l'antisémitisme

Créés en 1933 pour accueillir les opposants au régime, les camps de concentration, qui s'étaient sensiblement vidés en 1939, à la mobilisation, virent leur importance s'accroître avec la guerre. On y rassembla, outre les Allemands, les antifascistes et les Juifs des territoires occupés : en même temps, les camps changèrent de fonction. Baptisés d'abord camps de rééducation, ils devinrent des camps de travail, chargés de fournir une main-d'œuvre à bon marché à un certain nombre d'entreprises industrielles, et des camps d'extermination.

Les camps de concentration se muent, à partir de 1942 surtout, en énormes métropoles de la mort. Placés sous l'autorité d'officiers S.S. qui logent dans des villas situées hors du camp, ils sont construits sur un modèle identique à partir de 1936 et organisés selon un système hiérarchisé ; les S.S., peu nombreux, en assurent la garde et la direction. Mais à l'intérieur ils placent, à la tête des baraques, des blocs, des chambrées, des internés, le plus souvent des condamnés de droit commun : les Kapos.

Rasés et vêtus de défroques rayées, les internés reçoivent à leur arrivée au camp un numéro et des signes distinctifs suivant leur nationalité et la cause de leur internement. Livrés à l'arbitraire des kapos, soumis à des châtiments corporels, sous-alimentés, privés d'hygiène, entassés dans des baraquements sommaires, astreints à des besognes épuisantes, pas ou mal soignés, les déportés meurent par milliers. Ceux qui survivent le doivent souvent aux organisations de solidarité, créées la plupart du temps à l'initiative des communistes, qui forment le gros des déportés politiques et qui, comme à Buchenwald, libéreront le camp peu avant l'arrivée des troupes alliées.

Découverte des camps de concentration, 1945

Découverte des camps de concentration, 1945

Vidéo

En avril 1945, progressant vers Berlin, Américains et Britanniques libèrent les camps de concentration situés sur le territoire du Reich. Si leur existence était déjà connue, la découverte constitue un véritable choc. Fosses communes débordantes de cadavres, morts-vivants hébétés,... 

Crédits : National Archives

Afficher

L'antisémitisme chez les hitlériens a des fondements idéologiques et est utilisé à des fins politiques. Le IIIe Reich n'est pas, en Allemagne, l'inventeur de l'antisémitisme : il s'est borné à reprendre des idées largement répandues en les sys [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : chargé d'enseignement à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  TROISIÈME REICH (1933-1945)  » est également traité dans :

ACCESSION D'HITLER AU POUVOIR

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier, dans la légalité républicaine définie par la Constitution de Weimar. À ce moment-là, son parti, le Parti ouvrier allemand national-socialiste (N.S.D.A.P.) ou Parti « nazi » qui veut tenter, après Mussolini, une synthèse du nationalisme et du socialisme dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accession-d-hitler-au-pouvoir/#i_10796

ABETZ OTTO (1903-1958)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 318 mots

Important dignitaire nazi, artisan dès avant 1933 d'une réconciliation franco-allemande en particulier avec Jean Luchaire et Fernand de Brinon, Otto Abetz eut pour rôle essentiel d'occuper, de 1940 à 1944, le poste d'ambassadeur d'Allemagne à Paris. Sa mission avait un double caractère qui dépassait largement celle d'un agent diplomatique ordinaire. D'une part il coordonnait les services civils da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-abetz/#i_10796

ACCORDS DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 213 mots
  •  • 1 média

Fidèle à son pangermanisme proclamé, Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au III e  Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des Sudètes. L'Allemagne est prête à la guerre pour obtenir gain de cause. Le 28 septembre, Benito Mussolini, poussé en ce sens par le Premier ministre britannique Art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-munich/#i_10796

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Le procès de l'Allemagne en ruine »  : […] À l'époque, livres et films s'intitulent volontiers « Allemagne, année zéro ». Parce que le pays vaincu apparaît si détruit, si désemparé que tout semble à reconstruire, depuis les maisons jusqu'aux esprits . Mais aussi parce que, pour beaucoup, Hitler a été l'aboutissement fatal du « germanisme ». L'hitlérisme défait, il n'y a en quelque sorte plus d'histoire allemande possible, puisque ce serai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_10796

ANGLETERRE BATAILLE D' (1940)

  • Écrit par 
  • Paul VILLATOUX
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Premier engagement purement aérien de l'histoire, la bataille d'Angleterre débute le 10 juillet 1940. Après la « bataille de la Manche », achevée le 7 août, la Luftwaffe lance le 13 août, « jour de l'Aigle », un plan d'attaque destiné à clouer au sol la chasse britannique puis à désorganiser l'économie du pays par des bombardements intensifs, préalables indispensables à une opération d'invasion pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-angleterre/#i_10796

ANSCHLUSS (1938)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

Parvenu au pouvoir en Allemagne en janvier 1933, Hitler, au nom du pangermanisme, souhaite le rattachement ( Anschluss ) de l'Autriche au III e  Reich. En juillet 1934, il soutient ainsi une tentative de coup d'État menée par les nazis autrichiens. Le chancelier autrichien Dollfuss est assassiné, mais le coup d'État échoue, notamment grâce à l'action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anschluss/#i_10796

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'ère nazie : 1933-1945 »  : […] La crise économique et politique qui secoue l'Europe après le krach de 1929 va encore aggraver la xénophobie et l'antisémitisme. L'année 1933 marque l'arrivée de Hitler au pouvoir et la mainmise de l'idéologie raciste nazie sur l'Allemagne . L'Europe de l'Est est secouée par l'essor de mouvements antisémites qu'on retrouvera collaborant activement à l'élimination physique des juifs pendant les ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_10796

ANTONESCU ION (1882-1946)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 261 mots
  •  • 1 média

Officier et homme politique roumain, Ion Antonescu est né à Pitesti en Transylvanie, qui appartenait alors au royaume de Hongrie. Il participe aux combats de la Première Guerre mondiale comme officier dans l'armée roumaine. Nommé attaché militaire à Londres, puis à Rome, il ne cache pas ses sympathies pour le régime fasciste. Il devient chef d'état-major général, puis ministre de la Guerre. Le dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ion-antonescu/#i_10796

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Reich « millénaire » »  : […] Si l'architecture issue des courants rationalistes arrive tant bien que mal, et au prix de compromis, à se maintenir en Italie pendant la période du fascisme, il n'en sera pas de même en Allemagne sous le III e  Reich. Dès son origine, le mouvement nazi avait mené le combat contre tout ce qui, selon lui, ne s'inscrivait pas dans le concept global de « valeurs allemandes  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_10796

ARMISTICE DE 1940

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

L'armistice franco-allemand signé à Rethondes le 22 juin 1940 par le général Huntziger et le général Keitel reste l'un des sujets les plus controversés de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. La « drôle de guerre » a pris fin le 10 mai 1940 avec l'invasion de la Belgique et de la Hollande par l'armée allemande . Le 13 mai, le front français est rompu dans la région de Sedan. La capitulation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armistice-de-1940/#i_10796

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 392 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/#i_10796

ARYENS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 030 mots

Francisé en « aryen », le terme sanskrit ārya (avestique, airya ) signifie « excellent, honorable, noble ». Ainsi se désignent, avec la morgue coutumière des conquérants, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du III e  millénaire avant l'ère chrétienne, s'établissent sur le plateau iranien pour pénétrer dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aryens/#i_10796

AUGUST SANDER. PERSÉCUTÉS / PERSÉCUTEURS, DES HOMMES DU XXe SIÈCLE (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 1 029 mots

En circonscrivant l’exposition August Sander. Persécutés / persécuteurs, des Hommes du xx e  siècle (8 mars-15 novembre 2018) aux victimes et aux acteurs des persécutions nazies, le Mémorial de la Shoah apporte un éclairage inédit à la production photographique d’August Sander et de son fils Erich au cours du Troisième Reic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-sander-persecutes-persecuteurs-des-hommes-du-xxe-siecle-exposition/#i_10796

AUSCHWITZ

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 1 219 mots
  •  • 3 médias

Auschwitz, également appelé Auschwitz-Birkenau, fut le plus grand des camps de concentration et d'extermination construits par l'Allemagne nazie . Situé près de la ville industrielle d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne, Auschwitz était à la fois un camp de concentration, un camp d'extermination et un camp de travail forcé. Parce qu'il fut le camp d'extermination nazi où le plus de victimes s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auschwitz/#i_10796

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'État autoritaire corporatiste chrétien (1934-1938) »  : […] Comme dans de nombreux autres pays européens, les milieux catholiques, se référant à l'encyclique Quadragesimo anno promulguée en 1931 par Pie XI, se prononcent pour la mise en place d'un État autoritaire corporatiste, seul capable, selon eux, de mettre un terme à la crise morale et sociale. En Autriche, Engelbert Dollfuss porte cette idée. Menacé par les sociaux-démocrates […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_10796

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Le grand ravin de Babi Yar, situé à la limite septentrionale de la ville de Kiev, en Ukraine, servit de charnier pour des victimes principalement juives que des groupes de S.S. allemands tuèrent entre 1941 et 1943. Après un premier massacre de Juifs à Babi Yar, le lieu continua de servir pour l'exécution de prisonniers de guerre soviétiques et de Roms, ainsi que de Juifs. Les Soviétiques parlère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_10796

BALTES PAYS

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 1 317 mots

Dans le chapitre « D'une occupation l'autre »  : […] Leur situation géographique, entre le Reich et l'U.R.S.S., a une seconde fois associé le destin des trois pays. Annexés par Moscou à la suite du pacte germano-soviétique de 1939 qui mit un terme aux vingt années d'indépendance, les trois Républiques devinrent en 1940 des Républiques socialistes soviétiques. La guerre germano-soviétique (22 juin 1941-1944) eut des conséquences tragiques. Outre l'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-baltes/#i_10796

BARMEN CONFESSION DE FOI DE (1934)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 485 mots
  •  • 1 média

Déclaration de l'Église confessante d'Allemagne contre le nazisme et contre l'emprise qu'il voulait exercer sur le protestantisme allemand. L'arrivée au pouvoir de Hitler, en janvier 1933, déchira ce dernier. Le 25 avril 1933, une « Église évangélique de la nation allemande » est créée qui entend regrouper les « chrétiens allemands » partisans du national-socialisme et réaliser dans l'Église prote […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confession-de-foi-de-barmen/#i_10796

BAVIÈRE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  • , Universalis
  •  • 3 152 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'État de Bavière »  : […] Le 7 novembre 1918, le roi Louis III est chassé par la révolution qui a éclaté à Munich. Les mois qui suivent sont troublés : gouvernement du socialiste indépendant Kurt Eisner, assassiné le 21 février 1919, auquel succède le social-démocrate Hoffmann ; « République des conseils », proclamée en avril par des communistes bavarois, bientôt débordés par des Russes ; reconquête de Munich par les troup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baviere/#i_10796

BECK JÓZEF (1894-1944)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

Homme d'État polonais qui dirige la diplomatie de son pays entre les deux guerres mondiales. Chef de cabinet du maréchal Pilsudski, Józef Beck est un représentant typique de la « Pologne des colonels ». Il est nommé ministre des Affaires étrangères en 1932 ; partisan du rapprochement avec l'Allemagne, il signe avec Hitler en 1934 un pacte de non-agression dont la durée prévue est de dix ans. En dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jozef-beck/#i_10796

BECK LUDWIG (1880-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 292 mots

D'une famille d'industriels, Ludwig Beck fait de brillantes études militaires et sert dans différents états-majors durant la Première Guerre mondiale qu'il termine avec le grade de major. Dans la Reichswehr, il est de ces jeunes officiers qui collaborent clandestinement avec l'Armée rouge pour parfaire leur instruction et s'entraîner sur du matériel moderne. Le jeune mouvement national-socialiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-beck/#i_10796

BELZEC

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 438 mots

Le complexe de Belzec comprenait à la fois des camps de concentration et d'extermination. Il était installé autour du village du même nom, sur la ligne de chemin de fer Lublin-Lviv, dans la province de Lublin, alors en Pologne occupée par l'Allemagne. Dans le camp d'extermination, l'un des plus sinistres, les nazis massacrèrent au moins 600 000 juifs. Les nazis établirent le premier camp de tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belzec/#i_10796

BERGEN-BELSEN

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 466 mots

Le camp de concentration nazi situé près des villages de Bergen et Belsen, à environ 16 kilomètres au nord-ouest de Celle, en Allemagne, fut construit en 1943 sur une partie d'un camp de prisonniers de guerre. Il devait servir à l'origine de camp de détention pour les juifs destinés à être échangés contre des Allemands détenus en territoire allié. Bergen-Belsen était constitué en réalité de cin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bergen-belsen/#i_10796

BERLIN (foyer culturel)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 4 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une ville en constante transformation »  : […] À la suite de l’avènement de la République de Weimar en 1919, Berlin a été réorienté par ses édiles vers une « métropole » à l’américaine structurée par de grands axes , avec un centre-ville et une grille de quartiers disposés tout autour. Son dynamisme d’alors a été transposé dans Berlin , symphonie d’une grande ville (1927) [ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-foyer-culturel/#i_10796

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 863 mots
  •  • 2 médias

Du 25 au 30 mai 1930, le C.I.O. tient à Berlin le neuvième congrès de son histoire ; celui-ci est consacré aux règlements olympiques, les débats portant sur la sacro-sainte question de l'amateurisme, notamment en ce qui concerne les footballeurs. L'assemblée en profite pour enregistrer les candidatures de plusieurs cités qui souhaitent organiser les Jeux de 1936 : treize villes – Alexandrie, Barc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-jeux-olympiques-de-1936-contexte-organisation-bilan/#i_10796

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Les nazis et l'olympisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 127 mots
  •  • 2 médias

« Avec ces Jeux, on a mis entre nos mains un instrument de propagande inestimable », peut-on lire dans la presse officielle nazie en 1935. « Nous allons nous mesurer aux nations de la terre et leur montrer quelles forces l'idée de la communauté nationale est à elle seule capable de mettre en œuvre », écrit Joseph Goebbels. Ces deux phrases résument parfaitement et cyniquement les desseins olympiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-jeux-olympiques-de-1936-les-nazis-et-l-olympisme/#i_10796

BERNADOTTE FOLKE (1895-1948)

  • Écrit par 
  • Laurent BARCELO
  •  • 1 041 mots

Le 17 septembre 1948, deux hommes en uniforme israélien abattent à bout portant le comte Folke Bernadotte, médiateur de l'organisation des Nations unies, et son adjoint le colonel français Sérot, alors qu'ils traversent la localité de Katamon pour se rendre à Jérusalem. Soldat, humaniste et diplomate suédois né à Stockholm le 2 janvier 1895, Folke Bernadotte est le neveu du roi Gustave V de Suède. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folke-bernadotte/#i_10796

BLOMBERG WERNER baron von (1878-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 345 mots

Officier d'état-major de la Reichswehr, Blomberg est, à partir de 1925, chef du département de l'instruction puis, en 1927, du département des troupes. À ces titres, il collabore avec l'Armée rouge et se lie de sympathie avec le futur maréchal soviétique Toukhatchevski. En 1929, il est nommé commandant en chef de l'importante circonscription militaire de Königsberg. À partir de 1930, Blomberg — sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-blomberg/#i_10796

BOCK FEDOR VON (1880-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 402 mots
  •  • 2 médias

Descendant d'une longue lignée de militaires et neveu du général Erich von Falkenhayn, le maréchal Fedor von Bock incarnait l'officier prussien mieux qu'aucun autre . Monarchiste ardent et ami du Kronprinz, il va pourtant se rallier rapidement à Hitler. Celui-ci lui confie en 1938 le commandement des troupes qui vont envahir l'Autriche . L'année suivante, il s'illustre dans la campagne de Pologne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fedor-von-bock/#i_10796

BORIS III (1894-1943) roi de Bulgarie (1918-1943)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 253 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Ferdinand I er de Bulgarie, le futur Boris III est élève à l'Académie militaire de Sofia et sert dans l'état-major de son père au cours des deux guerres balkaniques et de la Première Guerre mondiale. Quand Ferdinand I er abdique, en 1918, il lui succède . À cette époque le pouvoir appartient à Stambolijski et au parti agrarien, grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-iii/#i_10796

BRAUN WERNHER VON (1912-1977)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 845 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peenemünde »  : […] Le succès de ses travaux justifie l'augmentation des moyens : en avril 1937, il s'installe à Peenemünde, dans une presqu'île de la mer Baltique, avec quatre-vingts collaborateurs. Il y construit la fusée A3, qui vole en 1939 ; A est l'initiale d' Aggregat , qui signifie ensemble (mécanique). Cet engin de 7,6 mètres de hauteur, d'un diamètre maximal de 0,76 mètres et d'une mas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wernher-von-braun/#i_10796

BUCHENWALD

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 465 mots

Le camp de concentration nazi de Buchenwald fut l'un des premiers et des plus grands camps établis sur le sol allemand. Construit en 1937 sur une colline boisée à environ 7 kilomètres au nord-ouest de Weimar, il complétait les camps de concentration de Sachsenhausen au nord et de Dachau au sud. Au début, des prisonniers politiques et d'autres groupes, notamment des juifs, y étaient détenus. Com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buchenwald/#i_10796

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Glissement vers le fascisme »  : […] On comprend que la vie politique soit dominée par la violence sous le règne de Boris III (1918-1943), en faveur de qui Ferdinand a dû abdiquer. Stambolijski établit en 1920 une dictature paysanne, qui limite à trente hectares la propriété foncière et réduit les revenus industriels et financiers ; mais il est renversé et assassiné en 1923 . L'insurrection manquée des communistes et des agrariens, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_10796

CAMP D'EXTERMINATION

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 604 mots
  •  • 2 médias

Les camps d'extermination construits par les nazis ( Vernichtungslager ) étaient des camps de concentration destinés spécifiquement à l'anéantissement de masse ( Vernichtung ) des individus considérés comme indésirables dans l'espace du III e  Reich et des territoires conquis par les Allemands. Les victimes de ces camps furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camp-d-extermination/#i_10796

CANARIS WILHELM (1887-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 655 mots

Fils d'un maître de forges, Karl Canaris, de lointaine ascendance italienne, Wilhelm Canaris est le benjamin de trois enfants. Intelligent, vif d'esprit, espiègle, il fait ses études au lycée de Duisbourg, lit beaucoup, retient sans effort et apprend facilement les langues. Au début de la Première Guerre mondiale, il prend part au combat naval de Coronel, puis à celui des Falkland, désastreux pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-canaris/#i_10796

CHEŁMNO

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 368 mots

Chełmno (en polonais), ou Kulmhof en (allemand), fut un camp d'extermination nazi situé sur la rivière Ner, tributaire de la Warta, dans l'ouest de la Pologne. Il fut utilisé de décembre 1941 à janvier 1945 pour exterminer des juifs en grande majorité polonais et, dans une moindre mesure, des prisonniers de guerre russes et des Tziganes. De 170 000 à 360 000 personnes y ont péri. Premier camp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelmno/#i_10796

CHOLTITZ DIETRICH VON (1894-1966)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 211 mots
  •  • 2 médias

Né à Schloss Wiese en Silésie, Dietrich von Choltitz sert comme officier dans l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. Au cours de la seconde, il se révèle excellent chef de corps, parfaitement discipliné et sans pitié. Il participe aux campagnes de Pologne et de France et est remarqué par Hitler lors de la prise d'Amsterdam. C'est à von Choltitz qu'est confié l'écrasement de la vil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-von-choltitz/#i_10796

CIANO GALEAZZO, comte de Cortellazzo (1903-1944)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 809 mots
  •  • 1 média

Né le 18 mars 1903, à Livourne, Galeazzo Ciano est issu d'une famille de marins. Son père, Constanzo, héros de la Première Guerre mondiale, fut un fasciste de la première heure. Mussolini en fit l'un des nantis du régime, amiral, anobli, propriétaire de l'influent journal Telegrafo , ministre des Postes et Communications puis président de la Chambre des faisceaux et corporat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galeazzo-ciano/#i_10796

CINÉMA ET HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 8 282 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le film d’histoire »  : […] Le cinéma c’est également la machine à remonter le temps. Les metteurs en scène sont capables de donner une apparence de vie à Louis XIV, à Jeanne d'Arc, voire à Jésus-Christ, mais aussi à la population d'un village médiéval ou aux bâtisseurs des pyramides. Pour de multiples raisons, le filon historique suit toute l'histoire du cinéma : déjà, les metteurs en scène employés par les frères Lumière f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-et-histoire/#i_10796

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Seconde Guerre mondiale et la fin de l'I.C. »  : […] Enfermée depuis la fin des années 1920 dans une ligne sans nuance, l'Internationale communiste reste inerte face à la montée de ce qu'elle reconnaît tardivement comme son pire ennemi, le nazisme allemand. Peu après, l'assassinat de Kirov décuple la violence du terrorisme d'État. Ce sont des émigrés, notamment allemands, italiens, hongrois, polonais et bulgares, sans pouvoir autonome de décision e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_10796

CONCENTRATION CAMPS DE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 954 mots
  •  • 7 médias

Camps dans lesquels sont rassemblés, sous la surveillance de l'armée ou de la police, soit des populations civiles de nationalité ennemie, soit des prisonniers de guerre ou des détenus politiques. Dans le monde moderne, les premiers camps paraissent avoir été ceux qui furent créés par les Espagnols au cours de la révolte de Cuba. Pendant la guerre des Boers en Afrique du Sud, les Anglais internère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camps-de-concentration/#i_10796

WANNSEE CONFÉRENCE DE (20 janv. 1942)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Réunissant une quinzaine de dignitaires ou de hauts fonctionnaires du régime nazi sous la présidence de Reinhard Heydrich et en présence d'Adolf Eichmann, la conférence de Wannsee (du nom d'un faubourg de Berlin) se tient le 20 janvier 1942, dans le but de résoudre les problèmes logistiques posés par la « solution finale » de la question juive, souhaitée de longue date par Hitler et décidée en jui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-wannsee/#i_10796

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le lien de connexité ou d'incorporation »  : […] Le crime contre l'humanité n'a pas été initialement conçu comme un crime autonome qui aurait pu se commettre dans n'importe quelle situation. C'est sa combinaison avec une autre infraction qui déclenche l'application des définitions établies par les statuts des tribunaux internationaux de Nuremberg et de Tōkyō et précisée par leur jurisprudence. Mais cette restriction, fortement liée aux circonsta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimes-contre-l-humanite/#i_10796

DACHAU

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 598 mots

Le premier camp de concentration nazi sur le territoire allemand fut ouvert le 10 mars 1933, un peu plus de cinq semaines après l'accession d'Adolf Hitler au poste de chancelier. Construit à la lisière de la ville de Dachau, à une quinzaine de kilomètres au nord de Munich, il constitua le modèle sur lequel s'organisèrent ensuite tous les autres camps. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dachau/#i_10796

DARRÉ WALTER (1895-1953)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 466 mots

Théoricien et homme politique allemand, Walter Darré, après la défaite de 1918 (il avait fait la guerre dans l'artillerie), décide de devenir agriculteur et s'intéresse aux problèmes d'élevage. Il adhère au Parti national-socialiste en 1929, après avoir fait paraître l'année précédente son premier livre : La Paysannerie en tant que source de vie de la race nordique ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-darre/#i_10796

DÉGÉNÉRÉ ART

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 816 mots
  •  • 1 média

L'expression « art dégénéré » doit sa fortune à l'exposition Entartete Kunst que les nazis organisèrent en 1937 à Munich. La dégénérescence n'est pas la décadence. Cette dernière notion implique dans une visée spenglerienne un affaiblissement des cultures, analogue au vieillissement auquel sont voués les corps, mais non une dénaturation. La dégénérescence, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-degenere/#i_10796

DOLLFUSS ENGELBERT (1892-1934)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 523 mots
  •  • 1 média

Chancelier d'Autriche de 1932 à 1934 . Le passage au pouvoir d'Engelbert Dollfuss marque un tournant décisif pour la première république autrichienne. Il accède au pouvoir au moment où la droite cherche un homme fort pour combler le vide laissé par la mort de Mgr Seipel. Après s'être distingué au front comme lieutenant de chasseurs, il milite dans les mouvements étudiants et demeure longtemps fonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engelbert-dollfuss/#i_10796

DÖNITZ KARL (1891-1980)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 428 mots

Entré comme cadet dans la marine impériale allemande en 1910, Karl Dönitz participe à la Première Guerre mondiale dans les submersibles ; en 1918, il est fait prisonnier par les Anglais. S'étant spécialisé dans les sous-marins, il est nommé en 1936 commandant en chef de la flotte sous-marine de la Kriegsmarine. National-socialiste convaincu, Karl Dönitz n'est cependant pas écouté par Hitler qui né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-donitz/#i_10796

DRESDE (BOMBARDEMENT DE)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 618 mots

Le bombardement de Dresde par les Alliés, du 13 au 15 février 1945, détruisit la quasi-totalité de la ville. Cette attaque aérienne devint un symbole de la campagne de pilonnage de l’Allemagne, une des opérations les plus controversées des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale. Tout au long du conflit, le Premier ministre britannique Winston Churchill avait demandé l’augmentation des raids aéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dresde-bombardement-de/#i_10796

DRÔLE DE GUERRE

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 961 mots
  •  • 1 média

La période de la « drôle de guerre » s'étend du 3 septembre 1939, déclaration de guerre de la Grande-Bretagne et de la France à l'Allemagne, au 10 mai 1940, invasion de la Belgique et des Pays-Bas par les troupes allemandes. Elle doit son nom à l'inaction des armées alliées devant la défaite de la Pologne. Roland Dorgelès, correspondant de guerre, a revendiqué la paternité de l'expression qui pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drole-de-guerre/#i_10796

EDELMAN MAREK (1919-2009)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 999 mots

Marek Edelman était le dernier survivant des cinq membres de l'état-major de l'insurrection du ghetto de Varsovie. De sa vie avant son enfermement dans le ghetto, on sait peu de chose. Ses parents sont morts quand il était enfant. Ses papiers officiels ont été perdus pendant la guerre. Né à Gomel (aujourd'hui en Biélorussie) à une date incertaine (probablement en janvier 1919), il resta fidèle ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marek-edelman/#i_10796

EICHMANN ADOLF (1906-1962)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 913 mots
  •  • 1 média

Officier nazi né le 19 mars 1906 à Solingen (Allemagne), mort le 31 mai 1962 à Tel-Aviv (Israël). Pendant la Première Guerre mondiale, la famille de Karl Adolf Eichmann quitte l'Allemagne pour Linz, en Haute-Autriche. Travaillant comme représentant de commerce, le jeune Adolf perd son emploi pendant la grande dépression. Il rejoint le parti nazi en avril 1932 et gravit les échelons de la hiérarc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-eichmann/#i_10796

ENFANTS SOLDATS

  • Écrit par 
  • Rosalie AZAR
  •  • 3 410 mots

Dans le chapitre « Le manque d'hommes »  : […] Lorsqu'un conflit se prolonge, les hommes valides et en âge de combattre viennent à manquer. Il faut alors remplacer les soldats tués ou blessés par des jeunes gens de plus en plus éloignés de l'âge minimal requis pour combattre, en dépit de leur fragilité physique et morale, de leur inexpérience et de leur indiscipline. Ainsi, à Rome, durant la deuxième guerre punique, il fallut enrôler des jeune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfants-soldats/#i_10796

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La première fusée moderne »  : […] De 1937 au début de 1945, une intense activité de recherches militaires sur les fusées va se développer à Peenemünde, en Allemagne. D'un côté, la Luftwaffe y entreprend la construction de divers types de missiles air-air, sol-air et sol-sol ; de l'autre, la Wehrmacht s'engage dans la voie des missiles sol-sol à longue portée. À la fin de la guerre, quelque 12 000 ingénieurs et techniciens y trava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-pionniers-a-la-fin-de-la-guerre-froide/#i_10796

EUGÉNISME

  • Écrit par 
  • André PICHOT, 
  • Jacques TESTART
  • , Universalis
  •  • 4 941 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ère des applications »  : […] Hormis quelques castrations « sauvages » de malades et de délinquants aux États-Unis et en Suisse dans les années 1880-1890, l'eugénisme resta balbutiant jusqu'au début du xx e  siècle, moment où le développement de la génétique (entre 1900 et 1915) et son articulation au darwinisme lui donnèrent une sorte de caution scientifique et le rendirent c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenisme/#i_10796

EUROPE - Histoire de l'idée européenne

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste DUROSELLE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 10 490 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« Europe nouvelle » de Hitler »  : […] Comme Napoléon, Hitler s'est lancé à la conquête de l'Europe. Comme lui, il l'a contrôlée pendant une période brève aux yeux de l'historien, interminable pour ceux qui en ont souffert. Mais la ressemblance s'arrête ici. Napoléon n'a pas exécuté six millions de juifs. L'Europe de Hitler, dont les ressources et les hommes étaient exploités par la machine de guerre nazie, était conçue comme une pyram […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-histoire-de-l-idee-europeenne/#i_10796

EUTHANASIE

  • Écrit par 
  • Véronique RACHET-DARFEUILLE
  •  • 2 946 mots

Dans le chapitre « Évolution de la notion »  : […] Tolérée, voire favorisée, par les Anciens, quoique expressément interdite au médecin par le serment d'Hippocrate, l'idée d'euthanasie réapparaît chez les Modernes dans L'Utopie (1516) de Thomas More. C'est Francis Bacon qui forge le terme en 1605 pour critiquer l'indifférence des médecins de son siècle pour le traitement de la douleur qui, selon le philosophe, devrait être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euthanasie/#i_10796

FRANCE CAMPAGNE DE (1940)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 587 mots
  •  • 8 médias

Le 10 mai 1940, la guerre éclair succède à la drôle de guerre qui dure alors depuis le 2 septembre 1939. La neutralité belge pose un problème délicat à l'état-major allié. Le plan d'origine de Gamelin préconise une bataille défensive sur une ligne fortifiée en France ; l'entrée des forces alliées en Belgique n'aurait lieu que pour répondre à un appel belge. Ce plan conjugue une défensive prudent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1940/#i_10796

FRANCO FRANCISCO (1892-1975)

  • Écrit par 
  • Bartolomé BENNASSAR
  •  • 2 209 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le dictateur aux deux visages »  : […] La passion du pouvoir (dont témoigne la loi du 8 août 1939 par laquelle il s'autoproclame chef de l'État à vie) et l'anticommunisme furent les deux ressorts majeurs de l'action de Franco qui, jusqu'à sa mort, exerça une dictature. Le Caudillo souhaita entrer en guerre aux côtés des puissances de l'Axe, comme le montre le message qu'il a adressé à Hitler par l'intermédiaire du général Juan Vigon, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-franco/#i_10796

FRANÇOIS-PONCET ANDRÉ (1887-1978)

  • Écrit par 
  • Armand BÉRARD
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

La personnalité d'André François-Poncet, germaniste, journaliste, député, ambassadeur, académicien, est tout aussi marquante que le caractère dramatique des événements auxquels il fut mêlé. Jeune lycéen, il avait été envoyé par son père magistrat étudier outre-Rhin. Normalien, il avait passé brillamment l'agrégation d'allemand. Journaliste, il fut le fondateur du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-francois-poncet/#i_10796

FRICK WILHELM (1877-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Avocat à Kaiserlautern, Frick n'a adhéré officiellement au Parti national-socialiste qu'en 1925, mais il s'était déjà, lors du putsch de Munich (8-9 nov. 1923), et alors qu'il était fonctionnaire de la police de cette ville, rangé aux côtés de Hitler. Il avait été condamné de ce fait en 1924 et amnistié en 1925. Élu membre du Reichstag en 1924, il devient Reichsleiter, en sa qualité de chef du gro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-frick/#i_10796

FRITSCH WERNER baron von (1880-1939)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 412 mots

Entré dans l'armée comme artilleur à l'âge de dix-huit ans, Werner von Fritsch fait tout de suite preuve des qualités appréciées par le grand état-major. À vingt-sept ans, en 1907, il est envoyé à l'école de guerre. Versé dans l'état-major en 1911, il fait la Première Guerre mondiale et se voit confier le poste de chef d'état-major d'un corps d'armée. Il ne tarde pas à acquérir la confiance du gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-fritsch/#i_10796

FÜHRER

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 171 mots

Substantif masculin allemand qui signifie « conducteur », « guide », « chef ». Führer est l'équivalent du substantif italien duce , titre adopté par Benito Mussolini. C'est en 1921, à Munich, lorsque Hitler devint, le 29 juillet, le maître absolu de la N.S.D.A.P. (Nationalsozialistische deutsche Arbeiterpartei), que fut appliqué, pour la première fois, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fuhrer/#i_10796

GALEN CLEMENS AUGUST VON (1878-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 586 mots

Ecclésiastique allemand doté d'une très forte personnalité, d'une foi rayonnante et d'un caractère indomptable, C. A. von Galen exerça d'abord son ministère à Berlin de 1906 à 1929. Son antinazisme lui viendra de cette époque. Il fut ensuite curé de Münster puis évêque de cette ville de Westphalie (1933). Surnommé le « Lion de Münster », M gr  Galen est l'opposant le plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clemens-august-von-galen/#i_10796

GARMISCH-PARTENKIRCHEN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 533 mots

Le 7 juin 1933, le C.I.O., réuni pour sa trente et unième session à Vienne, désigne Garmisch-Partenkirchen ville d'accueil des IV es  jeux Olympiques d'hiver. L'assemblée ne vote pas : Berlin ayant été élue en 1931 ville organisatrice des Jeux d'été de 1936, Garmisch-Partenkirchen fait valoir son droit de préemption – Jeux d'été et Jeux d'hiver sont censés se dérouler dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garmisch-partenkirchen-jeux-olympiques-de-1936-contexte-organisation-bilan/#i_10796

GAULEITER

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 194 mots

Chef de région ( Gau ) du parti national-socialiste (N.S.D.A.P.), dont la fonction est créée par Hitler en 1925. Il y a alors trente-quatre gauleiters pour l'Allemagne, sept pour l'Autriche, la Sarre, les Sudètes et Dantzig. À partir de 1933, plusieurs de ces chefs politiques sont nommés Reichsstatthalter, véritables gouverneurs de province aux pouvoirs presque illimités, app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauleiter/#i_10796

GDAŃSK, anc. DANTZIG

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 1 251 mots
  •  • 3 médias

En allemand Danzig, francisé en Dantzig. Citée pour la première fois en 957, dans l' Histoire de la Mission d'Adalbert de Prague, qui introduisit le christianisme dans la région, Dantzig a, en 1254, un statut de ville. La population est formée surtout d'immigrants allemands : marchands, paysans, moines. C'est un des points d'appui du Drang nach Osten g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gdansk-dantzig/#i_10796

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Néologisme pour une vieille pratique »  : […] Raphael Lemkin, juif polonais (1900-1959), est celui sans qui, très probablement, la Convention n'aurait pas vu le jour. Jeune avocat, il plaide sans succès à Madrid dès 1933, à l'intention de la Société des Nations, pour l'introduction du « crime de barbarie – actes d'oppression et de destruction dirigés contre des individus membres d'un groupe national, religieux ou racial – » dans le droit de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_10796

GERMANO-SOVIÉTIQUE PACTE (1939)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Les raisons d'être du pacte de non-agression conclu le 23 août 1939 entre l'Allemagne et l'U.R.S.S. prêtent à discussion. Les archives allemandes saisies après la guerre permettent de reconstituer les faits et de comprendre les visées de Hitler. Celles de Staline sont d'autant plus difficiles à définir qu'il mène parallèlement une négociation avec la France et l'Angleterre en vue d'une alliance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacte-germano-sovietique/#i_10796

GESTAPO (Geheime Staatspolizei)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 482 mots

Police secrète de l'État nazi, contraction du mot allemand Geheime Staatspolizei. Ce nom générique de Gestapo a été utilisé par les Français occupés pour désigner à tort des organismes aussi différents que l'Abwehr (service de contre-espionnage de l'armée allemande, dirigé par l'amiral Canaris) ; la Kriminalpolizei, ou Kripo (police criminelle) ; le Sicherheitsdienst ou SD (Service de renseignemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestapo/#i_10796

GOEBBELS JOSEPH (1897-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 854 mots
  •  • 3 médias

Auteur raté et sans ressources en 1924, chancelier du Reich le 30 avril 1945 après le suicide de Hitler : il y a entre ces deux dates toute la prodigieuse ascension de Joseph Goebbels. Né à Rheydt en Rhénanie, au sein d'un milieu très modeste de religion catholique, il est frappé d'une infirmité congénitale qui le fait boiter. Au sortir du lycée, il devient étudiant et obtient, en 1922, son doctor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-goebbels/#i_10796

GOERDELER KARL FRIEDRICH (1884-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 692 mots

Après des études de droit à Tübingen et à Königsberg, Goerdeler entre en 1911 dans l'administration communale. Maire de Königsberg (1922), puis de Leipzig (1930), il se révèle un grand administrateur et un excellent organisateur, notamment dans le domaine économique. Sceptique envers le régime parlementaire, il était membre du Parti national allemand. En décembre 1931, le chancelier Brüning fait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-friedrich-goerdeler/#i_10796

GÖRING HERMANN (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 123 mots
  •  • 2 médias

Placé immédiatement après Adolf Hitler dans la hiérarchie nazie, Hermann Göring est, au sein du III e  Reich, le second personnage politique de l'État allemand. En réponse à l'officier enquêteur qui, en juin 1945, l'interroge, Göring décline ainsi ses titres : « Commandant en chef de la Luftwaffe (aviation de guerre), ministre de l'Air, Premier ministre de Prusse, présiden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-goring/#i_10796

GRASS GÜNTER (1927-2015)

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 2 876 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'horreur de l'histoire »  : […] Parmi les représentants de la littérature de l'émigration, Thomas Mann avait pu, dans Doktor Faustus , régler ses comptes, dès 1947, avec le démonisme hitlérien. Il n'en allait pas de même pour ceux que plus d'aveuglement ou moins de facilités matérielles avait contraints à participer sur place à la culpabilité et au châtiment du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gunter-grass/#i_10796

GUDERIAN HEINZ (1888-1954)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 488 mots

Après être passé par les écoles de cadets de Karlsruhe et de Berlin-Lichterfelde, Heinz Guderian est nommé aspirant au 10 e bataillon de chasseurs de Hanovre, en garnison à Bitche et commandé par son père. Il entre à l'école de guerre de Metz d'où il sort en 1908 avec le grade de sous-lieutenant. La Première Guerre mondiale le voit tour à tour dans les unités combattantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinz-guderian/#i_10796

GUERRE CIVILE ESPAGNOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 305 mots

14 avril 1931 Proclamation de la République espagnole. Le roi Alphonse XIII doit abandonner le pouvoir. 16 février 1936 Les élections législatives portent au pouvoir le Frente popular, coalition des forces politiques de gauche soutenue par les anarchistes. 17-18 juillet 1936 Un soulèvement militaire contre le gouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-civile-espagnole-reperes-chronologiques/#i_10796

GUERRE ÉCLAIR, all. BLITZKRIEG

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 315 mots
  •  • 1 média

Le vendredi 10 mai 1940 au lever du jour, quatre-vingts divisions allemandes déferlent sur la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg . Des parachutistes s'emparent des points stratégiques tandis que l'aviation pilonne les Pays-Bas qui capitulent le 13 mai. Léopold III de Belgique tente de rassembler ses troupes endormies dans la neutralité. Les généraux Gamelin et Georges font manœuvrer les troupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-eclair-blitzkrieg/#i_10796

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

La Seconde Guerre mondiale commence comme un conflit franco-allemand traditionnel, provoqué par la volonté de Hitler de supprimer les frontières que le traité de Versailles avait imposées à l'Allemagne. Les accords de Munich (sept. 1938) , puis l'occupation de la Bohême et la vassalisation par le Reich de la Slovaquie (mars 1939) ont démantelé le système d'alliances édifié par la diplomatie franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_10796

HASSELL ULRICH VON (1881-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 210 mots

Diplomate allemand de carrière et membre de la noblesse hanovrienne, von Hassell est ambassadeur à Rome lorsque Hitler accède au pouvoir. Hostile à la politique qui aura pour effets la création de l'axe Rome-Berlin, le pacte antikomintern et le pacte d'acier, il s'attire l'hostilité ouverte de Joachim von Ribbentrop. Quand ce dernier devient ministre des Affaires étrangères, en février 1938, Ulric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-von-hassell/#i_10796

HAUSHOFER KARL (1869-1946)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 554 mots

Géopoliticien allemand, né le 27 août 1869 à Munich, mort le 10 mars 1946 à Pähl (Bavière). Fils d'un professeur d'économie, Haushofer embrasse la carrière militaire au sein de l'armée bavaroise. En 1903, il est professeur à l'École de guerre. De la fin de 1908 au milieu de 1910, il séjourne comme instructeur militaire au Japon dont la victoire sur la Russie, trois ans plus tôt, a fait sensation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-haushofer/#i_10796

HENLEIN KONRAD (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots

Homme politique germanophone, né le 6 mai 1898 à Maffersdorf bei Reichenberg, dans les Sudètes en Bohême (Autriche-Hongrie, auj. Vratislavice nad Nisou, près de Liberec, en Rép. tchèque), mort le 10 mai 1945 à Plzeň (auj. Rép. tchèque). Konrad Henlein, après des études de commerce, est employé de banque puis professeur de gymnastique. Il est responsable du Deutsche Turnbewegung (mouvement de gymn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-henlein/#i_10796

HESS RUDOLF (1894-1987)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 516 mots
  •  • 2 médias

Petit-fils d'un émigré allemand en Égypte qui monte un commerce de gros à Alexandrie, Rudolf Hess fait ses études au lycée français de cette ville, puis est envoyé en Allemagne. À quinze ans, son père l'oblige à embrasser la carrière commerciale afin qu'il puisse un jour lui succéder. En 1914, Rudolf Hess s'engage dans le 1 er  régiment bavarois d'infanterie. Blessé deux f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hess/#i_10796

HEYDRICH REINHARD (1904-1942)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 756 mots

Fils du directeur du conservatoire de musique de Halle, Reinhard Heydrich est considéré par ses maîtres et ses camarades comme un sujet extraordinairement brillant. La défaite de 1918 bouleverse Heydrich, élevé par ses parents et ses maîtres dans un esprit farouchement nationaliste. En 1922, il quitte Halle pour se présenter à Kiel en qualité d'aspirant de marine. Il passe aisément les grades : en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhard-heydrich/#i_10796

HILBERG RAUL (1926-2007)

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 1 582 mots

Dans le chapitre « L'homme d'un livre »  : […] Raul Hilberg est né à Vienne en juin 1926. En avril 1939, avec ses parents, il fuit les persécutions antisémites de l'Autriche annexée par le III e  Reich, traverse la France pour prendre, à La Rochelle, un bateau qui mène la famille à Cuba où elle passe quelques mois avant de gagner New York et de s'y installer. En 1944, Hilberg est mobilisé. Il débarque en Europe dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raul-hilberg/#i_10796

HIMMLER HEINRICH (1900-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 836 mots

Fils de professeur, filleul du prince Heinrich de Bavière, Heinrich Himmler a été élevé, selon les méthodes de l'époque, dans une famille catholique très pratiquante, qui ne plaisantait pas avec la morale et les convenances bourgeoises, et dans l'amour et le respect de la patrie allemande. Docile, affectueux, respectueux, il fit de solides études et se destina à la carrière d'officier. La Première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-himmler/#i_10796

HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 878 mots
  •  • 2 médias

Descendant d'une famille noble brandebourgeoise, Hindenburg entre en 1859 à l'École des cadets, combat en 1866 et en 1870-1871 dans un régiment d'infanterie de la garde prussienne. Admis à l'Académie de guerre, il sert ensuite au grand état-major sous les ordres de Moltke et de Schlieffen, puis au ministère de la Guerre. Général de division en 1900, il commande le 4 e  cor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindenburg-paul-von-beneckendorff-et-von-marechal-allemand/#i_10796

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 747 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le chef de régime »  : […] La nomination de Hitler au poste de chancelier, le 30 janvier 1933, ne fut pas la conséquence d'une victoire électorale . Aux élections de novembre 1932, le Parti nazi avait perdu des voix par rapport à celles de juillet, passant de 37,3 à 33,1 p. 100 des suffrages (196 sièges). Cette nomination fut le résultat des intrigues d'une poignée de conservateurs, menés par Franz von Papen ; désireux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_10796

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Un siècle de combat  »  : […] Bientôt, en effet, on voit apparaître à la fin du xix e  siècle et au début du xx e les premières revendications et les premières tentatives d'organisations collectives. Certes la plupart de ces groupes seront clandestins ou peu développés, mais certains d'entre eux, à commencer par celui de Magn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_10796

HUGENBERG ALFRED (1865-1951)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 272 mots

Un brillant mariage ouvre les plus grandes portes à ce fonctionnaire de l'État prussien. Membre actif de la Ligue pangermaniste, Alfred Hugenberg devient directeur du conseil d'administration de la firme Krupp pendant la Première Guerre mondiale. Après la défaite, il est l'un des principaux organisateurs du parti nationaliste (Deutschnational Volkspartei). Grand patron de la société de publicité A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-hugenberg/#i_10796

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le règne de Reza shah »  : […] Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la situation de l'Iran était proche de l'anarchie : dans le sud du pays, les Anglais avaient étendu leur contrôle et pensaient pouvoir imposer leur autorité au gouvernement de Téhéran grâce au traité du 9 août 1919 qui visait à instituer leur protectorat sur l'ensemble de l'Iran, en profitant du retrait des troupes soviétiques. Mais cette action anglais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_10796

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1936. Berlin »  : […] En 1931, par 43 voix contre 16 et 8 abstentions, les membres du CIO ont attribué à la capitale du III e  Reich, de préférence à Barcelone, l'organisation des X es  Jeux d'été. Tandis que des « Olympiades populaires » prévues à Barcelone et soutenues par le mouvement sportif ouvrier ne pourront se tenir car la guerre civile espagnole vient d'éclater […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques/#i_10796

JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 864 mots

16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée. 6-16 avril 1896 I ers  jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-reperes-chronologiques/#i_10796

JOURNAL 1933-1945 (V. Klemperer) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 994 mots

Cousin du chef d'orchestre Otto Klemperer, Victor Klemperer naquit en 1881 à Landsberg, en Prusse orientale, ville aujourd'hui polonaise sous le nom de Gorzow Wielkopolski. Il était le neuvième enfant d'une famille juive. Son père, qui était rabbin et se réclamait d'un judaïsme progressiste, fut nommé en 1890 à Berlin. Le jeune Victor fut si fortement attiré par la culture allemande qu'il rompit a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journal-1933-1945/#i_10796

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La « solution finale » »  : […] Porté au pouvoir par les élections allemandes de 1933, Adolf Hitler met en application les principes annoncés dans Mein Kampf (1925) : spoliation brutale des biens, suppression des droits politiques, agressions systématiques contre les biens et personnes des Juifs en vue de leur élimination totale de la société allemande. Les lois racistes de Nuremberg (15 sept. 1935) les me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_10796

JUIVE QUESTION

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 1 383 mots
  •  • 2 médias

Expression apparue à l'époque des Lumières, en Allemagne, lorsque se posa, à la fois sur le plan idéologique et sur le plan politique, le problème de l'émancipation des Juifs d'Occident. Idéologiquement, la question juive se trouve ouverte en Allemagne à travers l'activité de C. W. Dohm, auteur du manifeste Über die Bürgliche Verbesserung der Juden (1781), ainsi que par Less […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-juive/#i_10796

KAHR GUSTAV VON (1862-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 345 mots

Haut fonctionnaire de la monarchie bavaroise, Gustav von Kahr se distingue par ses idées ultra-nationalistes. En 1920, au lendemain du putsch de Kapp, il forme à Munich un gouvernement réactionnaire qui instaure un régime d'exception en Bavière. La lutte anticommuniste est menée d'une manière particulièrement violente et sanglante. Dans le même temps, von Kahr combat contre le centralisme berlinoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-von-kahr/#i_10796

KARAGEORGEVIĆ PAUL (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 731 mots

Né à Saint-Pétersbourg, fils d'Arsen Karageorgevič, le frère du roi Pierre 1 er de Serbie, et d'Aurora Demidova, le prince Paul s'est marié en 1923 à la princesse grecque Olga dont il eut trois enfants. Après des études en Angleterre, il vécut souvent à l'étranger, s'intéressant surtout aux œuvres d'art ; son cousin germain le roi Alexandre I er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-karageorgevic/#i_10796

KESSELRING ALBERT (1885-1960)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 334 mots

Issu d'une famille paysanne de Franconie, Albert Kesselring se tourne vers la carrière militaire et devient lieutenant d'artillerie en 1906. Au cours de la Première Guerre mondiale, il entre dans l'aviation. De 1919 à 1933, il occupe divers postes d'état-major dans la Reichswehr. National-socialiste, il est engagé par Göring en 1933 pour participer à la création de la Luftwaffe. En 1936, il est no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-kesselring/#i_10796

KIEV

  • Écrit par 
  • Richard Antony FRENCH, 
  • Yann RICHARD
  • , Universalis
  •  • 2 436 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La période soviétique  »  : […] Kiev étant le foyer du nationalisme ukrainien, le gouvernement soviétique transfère la capitale de la nouvelle république socialiste soviétique d'Ukraine à Kharkov. La ville, qui ne retrouvera son statut qu'en 1934, entreprend de redresser son économie en ruine. Elle développe de nouveaux secteurs (machines-outils, électricité, chimie) pendant les premiers plans quinquennaux, de 1928 à 1940. En 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiev/#i_10796

KLEMPERER VICTOR (1881-1960)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 033 mots

Cousin du chef d'orchestre Otto Klemperer, Victor Klemperer naquit en 1881 à Landsberg, en Prusse orientale, ville aujourd'hui polonaise sous le nom de Gorzów Wielkopolski. Il était le neuvième enfant d'une famille juive. Son père, qui était rabbin et se réclamait d'un judaïsme progressiste, fut nommé en 1890 à Berlin. Le jeune Victor fut si fortement attiré par la culture allemande qu'il rompit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-klemperer/#i_10796

KRUPP LES

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 632 mots
  •  • 4 médias

L'ascension de l'entreprise Krupp au début du xix e  siècle, sa toute-puissance de 1870 à 1960 et sa dislocation en 1967 constituent un parfait symbole de l'évolution de la sidérurgie à l'époque contemporaine en Allemagne, ainsi que des armements et des guerres modernes. Venue du commerce, la famille Krupp s'intéresse à la fonderie à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-krupp/#i_10796

LANG FRITZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 952 mots

5 décembre 1890 Naissance de Fritz Lang à Vienne. 1905-1908 Études d'architecture à Vienne, sous l'influence de son père, architecte des travaux publics de la ville. Après quoi le jeune Fritz Lang rompt avec sa famille pour étudier la peinture. 1909-1914 Voyages dans de nombreux pays : Europe, Asie, Afrique du Nord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lang-reperes-chronologiques/#i_10796

LEBENSBORN ET AHNENERBE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 842 mots

Deux organismes SS demeurent mystérieux : l'Ahnenerbe (Héritage des ancêtres) et le Lebensborn (Source de vie). Le but de l'Ahnenerbe, fondé en 1933 et rattaché à la SS en 1936, n'a apparemment rien de mystérieux : « Rechercher l'espace, l'esprit, les actes et l'héritage de la race nordique indo-germanique, et communiquer au peuple les résultats de ces recherches sous une forme intéressante. » Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lebensborn-et-ahnenerbe/#i_10796

LITUANIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • D.A. SEALEY
  •  • 8 111 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les années difficiles (1939-1944) »  : […] Le sort de la Lituanie a été déterminé par le pacte germano-soviétique du 23 août 1939. Celui-ci prévoyait, avec le quatrième partage de la Pologne, que la Lituanie passerait dans la sphère d'influence allemande , tandis que la Lettonie et l'Estonie entreraient dans la zone soviétique. Le 28 septembre, un deuxième accord fut signé qui contenait un protocole secret par lequel le Reich échangeait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/#i_10796

LOCARNO ACCORDS DE (1925)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 315 mots
  •  • 2 médias

À l'issue d'une conférence internationale qui réunissait les représentants de la France (Briand), de l'Allemagne (Stresemann), de la Belgique (Vandervelde), de la Grande-Bretagne, de la Tchécoslovaquie et de la Pologne, une série d'accords étaient signés à Locarno en Suisse, les 15 et 16 octobre 1925. Le plus important de ces traités établissait le maintien du statu quo en ce qui concernait les fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-locarno/#i_10796

LUTZ CHARLES (1895-1975)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 605 mots

Né à Walzenhausen (Suisse), Charles Lutz fait ses études en Suisse et aux États-Unis. Diplômé de l'université George-Washington, il entre dans la diplomatie en 1920 et est en poste, successivement, à Washington, à Philadelphie, à Berne et à Saint Louis. En 1939, il est vice-consul à Berlin et, de 1942 à 1945, chargé d'affaires à la légation suisse en Hongrie. C'est à Budapest que ce diplomate mod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-lutz/#i_10796

MANN HEINRICH (1871-1950)

  • Écrit par 
  • André GISSELBRECHT
  •  • 2 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De Weimar à l’exil »  : […] Après avoir souhaité ouvertement la défaite de cette Allemagne-là et fait cause commune avec les rares pacifistes entre 1914 et 1918, Heinrich Mann, qui débuta politiquement comme conservateur et garda jusqu'à sa mort une étonnante admiration pour Bismarck, s'identifia au régime de Weimar ; multipliant les discours, essais de circonstance, avertissements à la jeunesse, suppliques à Stresemann ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-mann/#i_10796

MANSTEIN ERICH LEWINSKI VON (1887-1973)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 435 mots

Neveu de Hindenburg, Erich Lewinski von Manstein entre dans la Garde prussienne en 1905. Il se distingue lors de la Première Guerre mondiale et est nommé à l'état-major de la Reichswehr en 1919. Chef adjoint de l'état-major général allemand en 1936, puis chef de l'état-major de von Rundstedt (1939-1940), il est l'auteur du plan de la campagne de France, approuvé par son chef et adopté par Hitler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manstein-erich-lewinski-von/#i_10796

LA MÉDECINE NAZIE ET SES VICTIMES (E. Klee)

  • Écrit par 
  • Marcela IACUB
  •  • 932 mots

Lorsque l'on entame la lecture du stimulant ouvrage d'Ernst Klee La Médecine nazie et ses victimes (traduit de l'allemand par Olivier Mannoni, Solin-Actes sud, 1999), on peut penser que l'objectif de l'auteur est de décrire l'implication des médecins allemands dans l'entreprise criminelle nazie. En effet, même si Ernst Klee n'anticipe pas cet objectif au début de l'ouvrage, t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-medecine-nazie-et-ses-victimes/#i_10796

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Brigades et volontaires internationaux  »  : […] En Europe, la guerre civile espagnole (1936-1939) exerce surtout un effet d'attraction auprès de volontaires, comme les dix mille Français auxquels Paris reconnaîtra le statut d'anciens combattants. André Malraux , commandant de l'escadrille de volontaires français España, obtient des sommes considérables pour rémunérer une partie des pilotes. Ceux-ci intègrent les Brigades internationales et lut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_10796

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 209 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La question des minorités en Europe »  : […] C'est l'évolution de la situation en Europe centrale, où s'enchevêtrent peuples et nationalités, qui fut à l'origine d'une véritable réflexion occidentale en la matière. En dépit de l'écrasement des révolutions populaires de 1848 à Prague et à Vienne, le mouvement de soulèvement national fait rapidement tache d'huile dans la région. Les nationalités de l'Europe centrale, danubienne et balkanique e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_10796

MOSSE GEORGE (1918-1999)

  • Écrit par 
  • Stéphane AUDOIN-ROUZEAU
  •  • 608 mots

La vie de George Mosse est étroitement liée à la catastrophe allemande du premier xx e   siècle. Issu d'une famille de la grande bourgeoisie juive berlinoise, il n'a d'autre choix que l'exil à l'arrivée de Hitler au pouvoir, le 30 janvier 1933. Le jeune homme vit d'abord en Suisse, puis à Paris, avant d'être accueilli com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-mosse/#i_10796

MÜLLER LUDWIG (1883-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 392 mots

Aumônier militaire, Ludwig Müller est un des premiers chrétiens à adhérer au parti nazi. Dès l'accession de Hitler au pouvoir, le problème des relations de l'Église protestante avec les nazis se pose avec une intensité dramatique croissante. Le 26 avril 1933, Hitler le nomme comme son « homme de confiance et plénipotentiaire pour les questions concernant l'Église protestante ». Au mois de mai, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-muller/#i_10796

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 900 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss, les revendications de ces derniers ne portaient que sur un degré plus large d'autonomie. Mais, le 24 avril 1938, un congrès des Allemands des Sudètes présidé par Henlein réclame la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_10796

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique musicale »  : […] Instrumentalisée par les pouvoirs en place, la musique va se pourvoir d’une fonction politique à la fois pour les Français et pour les Allemands : les idéologues de la « Révolution nationale » inscrivent la musique dans leur programme, tandis que les occupants, soucieux du maintien de l’ordre, souhaitent éviter les troubles dans la population. La musique est mise à l’honneur par le régime de Vich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_10796

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 761 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] À partir de 1920, la vie de l'ancien directeur de l' Avanti ! se confond avec celle de son mouvement (devenu Parti national fasciste en 1921), puis avec celle du régime qu'il a instauré en octobre 1922 à la suite d'une période de violence dont le point d'aboutissement fut la « marche sur Rome » et la désignation de Mussolini comme Premier ministre : un régime dont le raidiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/#i_10796

NATIONALITÉS PRINCIPE DES

  • Écrit par 
  • André THÉPOT
  •  • 2 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre de 1870 et les deux guerres mondiales »  : […] Cette doctrine fut appliquée systématiquement par Bismarck durant la guerre de 1870, qui vit les deux conceptions du principe des nationalités s'affronter à propos de l'Alsace-Lorraine. H. von Treitschke déclarait encore en août 1871 : « Nous Allemands, qui connaissons la France et l'Allemagne, nous savons ce qui convient aux Alsaciens-Lorrains mieux que ces malheureux eux-mêmes [...]. Nous voulon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-des-nationalites/#i_10796

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le nazisme comme racisme et antisémitisme »  : […] Le nazisme se veut aussi un programme de « régénération biologique » de la nation allemande. Il entend en effet mettre en pratique des idées défendues un peu partout en Europe et en Amérique du Nord depuis le milieu du xix e siècle au moins : le racisme et ses théorisations du mythe aryen (cf. les thèses réduisant l’Histoire à la « lutte des rac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_10796

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « Le mensonge obligé de l'extrême droite »  : […] La dénonciation négationniste apparaît dès l'époque de la guerre froide, qui a immédiatement succédé à la victoire des Alliés en 1945, dans les milieux d'extrême droite de divers pays d'Europe, puis en Amérique du Nord et du Sud, dans certains pays arabes, en Australie, notamment là où d'anciens responsables nazis ont trouvé refuge. En 1950 a lieu la première rencontre des principaux chefs néo-fas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negationnisme/#i_10796

NEURATH KONSTANTIN baron von (1873-1956)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 142 mots

Fils du grand chambellan du roi de Wurtemberg, Konstantin von Neurath fait des études de droit et entre, en 1903, dans la diplomatie. Ambassadeur à Copenhague (1919), à Rome (1922-1930) puis à Londres (1930-1932), il est ministre des Affaires étrangères à partir de 1932 dans les cabinets von Papen, Schleicher et Hitler. Tenu dans l'entourage du Führer pour un modéré, son action vise à limiter les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-neurath/#i_10796

NIEMÖLLER MARTIN (1892-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 458 mots
  •  • 1 média

Pasteur protestant allemand, Martin Niemöller fait la Première Guerre mondiale comme commandant de sous-marin. Administrateur de la mission intérieure du land de Münster-Westphalie de 1924 à 1930, il devient pasteur de la paroisse de Berlin-Dahlem. Lors de l'arrivée au pouvoir de Hitler, il ajoute une note à son livre, Du sous-marin à la chaire ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-niemoller/#i_10796

NOLTE ERNST (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Christoph BRÜLL
  •  • 1 261 mots

Dans le chapitre « Au cœur de la querelle des historiens »  : […] Il apparaît alors notoirement comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire du fascisme. Le grand tournant intervient avec la publication, en 1986, d’un article dans le quotidien libéral-conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung intitulé « Le passé qui ne veut pas passer ». Ce texte déclenche la « querelle des historiens » qui voit, entre autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-nolte/#i_10796

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La non-violence face au génocide »  : […] La question du génocide oblige à pousser plus loin la réflexion sur les limites du combat sans armes. En effet, conduire une action de répression contre une population, ce n'est pas vouloir l'anéantir. La répression a généralement pour but de rendre plus facile l'exploitation d'un groupe ou d'une société, au pire sa mise en esclavage, jamais son éradication. Si la résistance pacifique peut dispose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_10796

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Entre l'Angleterre et l'Allemagne (1940-1945) »  : […] Comme les autres pays scandinaves, le royaume de Norvège était strictement attaché à sa neutralité. Déçu par la Société des Nations pendant la guerre d'Abyssinie, le gouvernement norvégien annonça, en avril 1938, son intention de s'abstenir de toute participation à un conflit armé. En octobre 1939, les États nordiques l'affirmaient solennellement à Stockholm. Mais la situation géographique comme l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_10796

NUIT DE CRISTAL (9-10 nov. 1938)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 617 mots

Nuit du 9 au 10 novembre 1938, pendant laquelle les nazis allemands agressèrent les Juifs et s'en prirent à leurs biens. L'appellation Kristallnacht (« Nuit de cristal ») évoque ironiquement le verre brisé qui joncha les rues après ces pogroms. La violence continua de régner pendant la journée du 10 novembre, et par endroits pendant plusieurs jours encore. Ces pogroms eure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-de-cristal/#i_10796

NUREMBERG (LOIS DE)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 707 mots

Conçues par Adolf Hitler, approuvées à l’unanimité par le Reichstag le 15 septembre 1935 et proclamées à l’occasion du septième congrès du N.S.D.A.P. à Nuremberg, les lois de Nuremberg sont les premières normes juridiques à instaurer une discrimination raciale dans le III e  Reich en privant les Juifs allemands de leurs droits civiques. Lois d’exclusion, elles incarnent un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuremberg-lois-de/#i_10796

NUREMBERG PROCÈS DE

  • Écrit par 
  • Annette WIEVIORKA
  •  • 2 923 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers le procès »  : […] Les informations sur les actes criminels perpétrés par les Allemands lors des combats ou des occupations convergeaient à Londres ou à Washington pratiquement en temps réel. Le 13 janvier 1942, les représentants de huit gouvernements en exil et du Comité de la France libre réunissent, au Saint-James Palace à Londres, une « conférence interalliée pour la punition des crimes de guerre ». Ils demande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-nuremberg/#i_10796

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  La catastrophe (été de 1940) »  : […] La défaite militaire et l'invasion allemande provoquent la désintégration du pays entre mai et juin 1940. L'exode met des millions de Français sur les routes. Paris est déclarée « ville ouverte » le 14 juin. Les Allemands déferlent jusqu'en Gironde et au-delà de Lyon. Cette catastrophe relativise la conduite des soldats qui ont fait front (85 000 tués) et qui, par exemple, ont contenu sur les Alp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_10796

OCCUPATION ALLEMANDE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 738 mots
  •  • 4 médias

Les Allemands qui occupèrent les trois quarts de l'Europe, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale , se comportèrent de manière très différente selon les cas. C'est ainsi que l'Autriche, les Sudètes, certaines parties de la Pologne, les territoires d'Alsace et de Moselle furent purement et simplement annexés. La Bohême et la Moravie devinrent un protectorat, dirigé par Heydrich, au même titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-allemande/#i_10796

ŒUVRES D'ART & PRISES DE GUERRE (1945)

  • Écrit par 
  • Klaus GOLDMANN
  •  • 2 655 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le pillage des nazis »  : […] En Allemagne, les nazis ont dès 1933 transgressé ces règles en mettant en œuvre, par exemple, l'opération de proscription des œuvres d'art condamnées au nom de leur idéologie ; un certain nombre d'entre elles furent réunies à Munich en 1937 à l'exposition Entartete Kunst (« art dégénéré »). Ils ont alors retiré des collections publiques des œuvres d'art moderne et les ont ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-d-art-et-prises-de-guerre/#i_10796

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « Le retour à l'histoire »  : […] Il est désormais admis qu'il n'y a pas eu, dans les années d'immédiat après-guerre, de règlement total et définitif de la question des œuvres spoliées. C'est donc à l'examen des faits mis à l'épreuve du droit qu'il convient de se référer. Mais, pour que le droit soit dit, il doit s'appuyer sur une relation des faits qui rende compte non seulement des exactions et des persécutions commises par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_10796

OLYMPISME ET POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 516 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les mascarades de 1936 »  : […] Mais la montée des totalitarismes en Europe ne sera pas enrayée, et l'olympisme va se trouver happé par le terrible mouvement. En 1931, le C.I.O. avait préféré Berlin à Barcelone pour l'organisation des Jeux de la XI e  olympiade. L'arrivée d'Hitler au pouvoir, en 1933, ne changea pas la donne. Le Belge Henri de Baillet-Latour, président du C.I.O., se contenta de rencontr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympisme-et-politique/#i_10796

OPÉRATION T4

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 1 253 mots

L’Opération T4 (en allemand Aktion T 4 ) est le nom de code donné par le gouvernement nazi à un vaste programme visant, sous couvert d’« euthanasie », à éliminer physiquement les malades incurables, les handicapés physiques ou mentaux, les sujets souffrant de graves troubles émotionnels ainsi que les personnes séniles. Déclenché par Hitler en 1939, ce p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operation-t4/#i_10796

OUSTACHIS

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 579 mots
  •  • 2 médias

Du serbo-croate ustaša (révolutionnaire), les oustachis ont constitué le parti fasciste croate. Fondé en 1929 par un avocat de Zagreb, Ante Pavelić , le mouvement oustaša constituera de 1941 à 1944 le parti unique du royaume fantoche de Croatie, obtenu par le démembrement de la Yougoslavie et placé sous protectorat allemand. Ce mouvement a pour origine l'antagonisme entre Se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oustachis/#i_10796

OWENS JESSE (1913-1980)

  • Écrit par 
  • Alain BILLOUIN, 
  • Universalis
  •  • 1 226 mots
  •  • 1 média

L' athlète américain Jesse Owens est sans doute l'homme qui a marqué le plus durablement l'histoire des jeux Olympiques modernes, mais aussi l'un de ceux qui ont le plus frappé les imaginations dans la grande aventure du sport au xx e  siècle. Jesse Owens fut en effet le triomphateur des jeux Olympiques de Berlin en 1936, où il remporta quatre méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesse-owens/#i_10796

PACTE D'ACIER

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 210 mots

L'initiative, qui aboutit à la conclusion d'un pacte entre l'Allemagne et l'Italie, vint de Berlin. Le 28 octobre 1938, von Ribbentrop se rendit à Rome et proposa la conclusion d'une alliance. Mussolini se montra d'abord réticent, mécontent de ce que Hitler ne l'avait pas tenu informé au début de l'affaire tchèque. Mais, inquiet de l'accord franco-allemand du 6 décembre 1938 et désireux d'appuyer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pacte-d-acier/#i_10796

PAPEN FRANZ VON (1879-1969)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 354 mots

Descendant d'une vieille famille patricienne de Werl, Franz von Papen fait l'école des cadets et entre dans un régiment de cavalerie. De 1913 à 1915, il est attaché militaire près l'ambassade allemande à Washington. De retour en Allemagne à la demande du gouvernement américain, il est nommé, en 1917-1918, chef d'état-major général auprès de Falkenhayn et d'une armée turque. Après la guerre, il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-von-papen/#i_10796

PAULUS FRIEDRICH VON (1890-1957)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 387 mots
  •  • 1 média

Fils d'un fonctionnaire, Paulus est lieutenant en 1909, capitaine en 1914 et colonel en 1938. Il est alors l'un des spécialistes allemands des blindés. Après les campagnes de Pologne et de France, où il assiste Reichenau, il devient chef adjoint de l'état-major général de la Wehrmacht. En 1942, il est nommé commandant en chef de la VI e  armée, qu'il mène, au cours de l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-paulus/#i_10796

PELURES D'OIGNON (G. Grass)

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 1 183 mots

À la rentrée 2006, la sortie en Allemagne de Pelures d'oignon (trad. franç. de C. Porcell, Seuil, 2007) déclencha une tempête médiatique qui déferla bien au-delà des limites du monde littéraire. Soucieux de prévenir les réactions du public à la lecture de son livre, Grass en avait d'ailleurs déjà dévoilé, dans une interview publiée le 11 août dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelures-d-oignon/#i_10796

PIE XII, EUGENIO PACELLI (1876-1958) pape (1939-1958)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 2 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pontificat de Pie XII : une longue transition »  : […] Parcourant le monde en qualité de légat pontifical, de 1934 à 1938, Eugenio Pacelli, devenu secrétaire d'État et cardinal en 1929, ajoute à ces structures le prestige croissant d'une papauté dépouillée de sa mentalité d'assiégée et en voie de recueillir ce statut de référence morale incontestée que compromettait, un siècle auparavant, la réalité du pouvoir temporel. Lorsque, succédant à Pie XI, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenio-pie-xii/#i_10796

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les difficultés de la IIe République (1919-1939) »  : […] Pendant vingt ans, la Pologne, tout en connaissant un évident essor économique et culturel, fut en proie à des contradictions insurmontables, tant politiques et sociales que diplomatiques. Malgré des institutions démocratiques, elle fut gouvernée pendant une grande partie de la période de façon autoritaire ; le leader le plus prestigieux, Józef Piłsudski (1867-1935), incarnait, dans ses idées et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_10796

PROPAGANDE

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 7 628 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les répertoires totalitaires »  : […] Il n'est pas surprenant que ce soient des spécialistes de psychologie qui aient, les premiers, entrepris, d'une manière systématique, l'analyse des conditions et des effets de la propagande comme travail d'État dans les régimes autoritaires et totalitaires. L'ouvrage d'un disciple de Pavlov, le psychologue Serge Tchakhotine, Le Viol des foules par la propagande politique , pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagande/#i_10796

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 221 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le IIIe Reich »  : […] Il faut se garder d'identifier esprit nazi et esprit prussien. Le poids de la Prusse dans le III e  Reich tient uniquement à la place qu'elle occupe parmi les pays allemands, par son étendue et sa population. Le nouveau régime imprime pourtant sa marque sur l'État prussien. D'une part, celui-ci subit en 1937 quelques modifications territoriales : cession à Hambourg d'Alto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_10796

REICHSTAG INCENDIE DU

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 342 mots
  •  • 2 médias

Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, vingt-huit jours après la nomination de Hitler au poste de chancelier du Reich, un immense incendie ravage l'édifice du Parlement ( Reichstag ) à Berlin . Cinq hommes, accusés d'avoir mis le feu, sont traduits en justice : un jeune maçon hollandais, Marinus van der Lubbe, considéré comme le principal responsable ; le leader communiste al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incendie-du-reichstag/#i_10796

REICHSWEHR

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 071 mots

Armée de métier de la République de Weimar, la Reichswehr est née de la Constitution de 1919. Les rapports du chef de l'État avec l'armée devinrent alors très différents de ceux qui avaient existé au temps du Kaiser. À la suite des réformes constitutionnelles d'octobre 1918, l'armée était, en principe, soumise au contrôle parlementaire. Le président de la République avait le titre de commandant en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichswehr/#i_10796

RENNER KARL (1870-1950)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 470 mots

Dix-huitième enfant d'une famille de petits paysans de Moravie, l'Autrichien Karl Renner obtient une bourse et peut entrer à l'université de Vienne. Très vite attiré par la social-démocratie, il participe avec Otto Bauer à la direction de la revue théorique du parti, Der Kampf . Il étudie la théorie du droit et développe une conception lassalienne de l'État, régulateur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-renner/#i_10796

RÉSISTANCE INTÉRIEURE ALLEMANDE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 278 mots

Au début du III e  Reich, les nationaux-socialistes rencontrent beaucoup d'hostilité au sein de la population. Mais les SA, les SS et la Gestapo réduisent au silence tous leurs adversaires en moins d'une année. Les irréductibles survivants ou ceux qui sont encore en liberté sont rares. La population dans son ensemble suit Hitler et elle écoute la propagande de Goebbels. To […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-interieure-allemande/#i_10796

RIBBENTROP JOACHIM VON (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 706 mots
  •  • 4 médias

Employé de banque en Angleterre, officier allemand pendant la Première Guerre mondiale, Joachim von Ribbentrop, devient ensuite voyageur de commerce international comme représentant du champagne Pommery. Il fait de fréquents et longs séjours en Grande-Bretagne où il approche de nombreuses personnalités. Il épouse la fille du fabricant allemand de vins mousseux, Henkell, et n'adhère au national-soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-von-ribbentrop/#i_10796

RÖHM ERNST (1887-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 738 mots
  •  • 1 média

Bavarois, officier de métier, plusieurs fois blessé pendant la Première Guerre mondiale (mutilé de la face), esprit politique pénétrant et remarquable organisateur, Ernst Röhm sert en 1919 dans le corps franc de von Epp puis devient membre de l'état-major de la Reichswehr en Bavière. C'est là qu'il fait la connaissance de l'« homme de confiance », Adolf Hitler. Comme presque tout le monde, il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-rohm/#i_10796

ROM

  • Écrit par 
  • Marcel COURTHIADE
  •  • 6 984 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la persécution au génocide »  : […] Le début du xx e  siècle correspond à un durcissement général des autorités face aux « Bohémiens ». Les autorités françaises dénombrent « 20 000 nomades en bandes voyageant en roulottes », dans un rapport en date de 1897. Le durcissement se manifeste par diverses interpellations à l'Assemblée sur les « bandes de Romanichels qui infestent le terri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rom/#i_10796

ROMMEL ERWIN (1891-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 030 mots
  •  • 2 médias

Wurtembergeois, Erwin Rommel est fils d'un professeur de Heidenheim ; il entre comme cadet au 6 e  bataillon du 124 e  régiment d'infanterie, à Weingarten, et reçoit en 1912 le brevet de lieutenant. Il se couvre de gloire pendant la Première Guerre mondiale et il est décoré de l'ordre « Pour le Mérite ». Sympathisant du national-socialisme il prend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-rommel/#i_10796

ROSENBERG ALFRED (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 831 mots
  •  • 1 média

Théoricien nazi et homme politique allemand, né en Estonie, Rosenberg appartient à la communauté allemande des pays baltes. En 1917, il se rend en Allemagne où, par l'intermédiaire de Dietrich Eckart, il fait la connaissance d'Adolf Hitler. Dès 1921, il prend la direction du Völkischer Beobachter , organe du Parti national-socialiste ; il est dès lors le principal conseiller […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-rosenberg/#i_10796

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'abandon aux puissances de l'Axe »  : […] Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la politique extérieure de la Roumanie avait été entièrement orientée vers la France. Les objectifs étaient similaires : maintien d'un statu quo territorial avantageux et protection contre le bolchevisme, ce qui explique l'adhésion sans réserves de la Roumanie à la Petite-Entente de 1921 (avec la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie) et à l'entente balkan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_10796

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Les années 1930 »  : […] Dans la mémoire collective, les années 1930 constituent les années « sombres », années noires de dépression économique, de crise sociale, de démission internationale. La crise économique, née en 1929 aux États-Unis, frappe l'Angleterre de plein fouet en 1931, menant en juillet à une panique financière. Elle est marquée par une crise commerciale, par la diminution, parfois de moitié, de la producti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_10796

RUNDSTEDT GERD VON (1875-1953)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 595 mots

Membre du grand état-major pendant la Première Guerre mondiale, Gerd von Rundstedt organise ensuite auprès du général von Seeckt la nouvelle armée allemande, la Reichswehr. Commandant de la région militaire de Berlin en 1932, puis du 1 er groupe de régions militaires en 1936, il se retire de l'armée en septembre 1938, prétextant son âge (il a soixante-trois ans) ; mais en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerd-von-rundstedt/#i_10796

SA (Sturmabteilung)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 306 mots

Les sections d'assaut (Sturmabteilung : SA) — nommées également « Chemises brunes », de la couleur de la chemise d'uniforme — étaient une formation paramilitaire du Parti national-socialiste. Créée par Hitler en 1921, la SA est d'abord commandée par Hermann Göring et compte, en 1922, 6 000 hommes implantés en Bavière. En 1930, le capitaine Röhm, revenu de Bolivie, prend la tête de la SA, la réorga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sa/#i_10796

SANDER AUGUST (1876-1964)

  • Écrit par 
  • Philippe DUBOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 348 mots

Dans le chapitre « Un inventaire sociologique »  : […] Toutes ces photos nous montrent, dans des cadrages qui ne sont pas serrés (en pied ou coupés à la taille), en éclairage naturel et sans fioritures, un ou plusieurs personnages au regard pénétrant ; posant face à la caméra, assis ou au garde-à-vous, mis en scène dans leur environnement naturel (leur « cadre de vie »), en habits de travail ou endimanchés pour une fête, de tous les milieux et de tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-sander/#i_10796

SCHACHT HJALMAR (1877-1970)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 393 mots

Fils d'un gros négociant allemand, Hjalmar Schacht passe une partie de sa jeunesse avec son père aux États-Unis. En 1903, il entre à la Dresdner Bank, dont il sera l'administrateur de 1908 à 1915. Au cours de la Première Guerre mondiale, il a l'occasion de s'initier au maniement des finances d'un État, en qualité d'administrateur financier du « gouvernement général de Bruxelles », en Belgique occu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hjalmar-schacht/#i_10796

SCHIRACH BALDUR VON (1907-1974)

  • Écrit par 
  • Adrien SALMIERI
  •  • 1 208 mots
  •  • 1 média

Le nom de Baldur von Schirach est intimement lié à la mainmise et à la restructuration de la jeunesse allemande au cours des années 1930. Baldur von Schirach, d'extraction germano-américaine (sa propre mère est américaine ; son grand-père, officier unioniste, perdit une jambe à la bataille de Bull Run ; deux de ses ancêtres ont signé la Déclaration d'indépendance), est fils d'un officier d'active […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldur-von-schirach/#i_10796

SCHLEICHER KURT VON (1882-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 299 mots

Descendant d'une vieille famille d'officiers prussiens, Schleicher fait partie du 3 e  régiment de la garde. Il passe la Première Guerre mondiale au grand état-major général. Conseiller politique de Groener, il joue un rôle important dans la création et l'organisation de la nouvelle Reichswehr. Conseiller de von Seeckt et chef du département politique, au ministère de la R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-von-schleicher/#i_10796

SCHMITT CARL (1888-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLEGEL
  •  • 2 510 mots

En France, Carl Schmitt (1888-1985) est un auteur dont la réception a été largement posthume. Mis à part quelques textes traduits, souvent partiellement, dans les années 1930 et oubliés depuis lors, seul un livre d'importance avait paru en français de son vivant : La Notion de politique , préfacée par Julien Freund (1972). Vers la fin des années 1980 étaient traduits simultan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-schmitt/#i_10796

SCHNORCHEL ou SCHNORCKEL

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 397 mots

L'apparition du schnorchel sur les sous-marins allemands (1944) marque une étape de la lutte que se livrent avec acharnement Alliés et Allemands dans l'océan Atlantique. Après les éclatants succès des U-boote en 1942 et au début de 1943, un renversement de la situation s'opère brutalement en avril 1943 grâce à l'emploi de porte-avions d'escorte qui comblent le vide de l'Atlantique central, et à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schnorchel-schnorckel/#i_10796

SCHÖRNER FERDINAND (1892-1973)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 273 mots

Après une carrière obscure dans la Wehrmacht, Ferdinand Schörner conquiert ses grades sur les différents théâtres d'opérations où il acquiert une solide réputation de nazi fanatique et de brute bornée. Après l'attentat manqué du 20 juillet 1944 contre Hitler, il se signale à l'attention du dictateur nazi par sa rage épuratrice. Partisan de la politique de la terre brûlée et de la résistance à outr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-schorner/#i_10796

SCHUMACHER KURT (1895-1952)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 358 mots

Homme politique allemand, né le 13 octobre 1895 à Kulm (Westphalie), mort le 20 août 1952 à Bonn (République fédérale d'Allemagne). Fils d'un commerçant, Kurt Schumacher fait ses études aux universités de Halle, Berlin et Münster. Engagé volontaire durant la Première Guerre mondiale, il est grièvement blessé au cours des combats et perd son bras droit. En 1920, il devient rédacteur du journal soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-schumacher/#i_10796

SCHUSCHNIGG KURT VON (1897-1977)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 499 mots
  •  • 1 média

D'une vieille famille de l'aristocratie autrichienne attachée aux traditions catholiques, Kurt von Schuschnigg est avocat à Innsbruck avant de fonder un mouvement nationaliste après la Première Guerre mondiale. Député chrétien-social en 1927, il est ministre de la Justice de 1932 à 1933, puis de l'Instruction publique en 1933. Il succède comme chancelier à Dollfuss quand celui-ci est assassiné par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-von-schuschnigg/#i_10796

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 538 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La science et l'ordre social »  : […] Le contexte social et politique européen du milieu des années 1930, marqué par la montée des idéologies fasciste et nazie, fournit à Robert K. Merton l'occasion de la réflexion qui fixera le cadre des préoccupations des sociologues des sciences jusqu'au début des années 1970. Paru en 1938 sous le titre « La Science et l'ordre social », l'article de Merton part de l'observation fondamentale de Max […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_10796

SECONDE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 478 mots

7-8 juillet 1937 Incident au pont Marco-Polo, près de Pékin, entre Chinois et Japonais. Dans les jours qui suivent, les Japonais entament la conquête de la Chine. 1 er  septembre 1939 L'armée allemande entre en Pologne. Français et Britanniques mobilisent le lendemain et déclarent la guerre à l'Allemagne le 3. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconde-guerre-mondiale-reperes-chronologiques/#i_10796

SERBIE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Jovan DERETIC, 
  • Catherine LUTARD
  •  • 11 785 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] Comme toutes les régions dominées par l'Empire ottoman, la Serbie était profondément arriérée sur le plan économique et allait peu bénéficier des répercussions de la révolution industrielle. Fortement rurale (90 p. 100 de la population), elle se caractérisait par une communauté familiale patriarcale (la zadruga ) qui prenait la forme d'une organisation sociale, économique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serbie/#i_10796

SERVICE DU TRAVAIL OBLIGATOIRE (S.T.O.)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 472 mots

C'est en 1942-1943 que le Service du travail obligatoire (S.T.O.) a été organisé par une série de lois promulguées par le gouvernement de Vichy, à la demande des autorités allemandes. Dès 1941, la propagande allemande s'est efforcée d'attirer en Allemagne les travailleurs français, dont beaucoup étaient privés d'emploi. Au début de 1942, environ 60 000 volontaires français y travaillent ; la stabi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/service-du-travail-obligatoire/#i_10796

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « L'influence des deux guerres mondiales »  : […] La Première Guerre mondiale va systématiquement développer les activités d'espionnage et de contre-espionnage entre Triple Entente (Russie, France et Grande-Bretagne) et Triple Alliance (Autriche-Hongrie, Allemagne et Turquie). Les Britanniques mettent en place à cette époque le M.I. 5 (Military Intelligence, Section V) en 1916, aujourd'hui dénommé plus communément Security Service, pour les opér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/services-secrets/#i_10796

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

En hébreu, shoah signifie catastrophe. Ce terme est de plus en plus employé, de préférence à holocauste, pour désigner l'extermination des juifs réalisée par le régime nazi . Il suggère un sentiment d'épouvante religieuse devant l'anéantissement qui fondit soudain sur des millions d'innocents. La persécution avait jusque-là accompagné l'existence du peuple juif ; elle prit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_10796

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 488 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les voix des rescapés et l'absence du « seul vrai témoin » »  : […] Similaires et différentes, les voix des rescapés font écho aux voix des disparus. Elles cherchent à traduire pour les vivants le langage des exterminés qu'ils ont laissés là-bas, celui des survivants qu'ils sont devenus, mais avec ce quelque chose de mort en eux qui parle. Pour tous, dans le ghetto ou le Lager , l'impératif de témoigner, d'une manière ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/#i_10796

SLOVÉNIE

  • Écrit par 
  • Evgen BAVCAR, 
  • Antonia BERNARD, 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Franc ZADRAVEC
  •  • 10 226 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les périodes yougoslaves »  : […] Il est incontestable que les Slovènes y gagnèrent, du point de vue politique, en entrant dans le nouvel ensemble. Cependant, celui-ci se voulait « triunitaire », c'est-à-dire triple et un à la fois, y compris pour la langue et pour la culture. Malgré la création en 1919 de l'Université slovène et, plus tard, de l'Académie, la déception fut grande : les Slovènes se rendirent compte de la méconnaiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slovenie/#i_10796

SPEER ALBERT (1905-1981)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

Né dans une famille très riche, Albert Speer fait, comme son père, des études d'architecture. Après avoir entendu et vu Hitler, il adhère au Parti national-socialiste au mois de janvier 1931 et devient membre de la N.S.K.K. (corps motorisé du parti). Il se fait rapidement remarquer par ses dons d'architecte et Hitler l'accueille au nombre de ses confidents. De 1933 à 1945, le destin de Speer est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-speer/#i_10796

SS (Schutzstaffel)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 012 mots

En mars 1923, Göring crée une garde spéciale pour protéger le Führer : quelques fidèles de la première heure prêtent serment à Hitler et se nomment la Stabswache (corps de garde), puis la Stosstruppe Adolf Hitler . Ils portent un uniforme : casquette noire, brassière à bords noirs avec croix gammée, emblème à tête de mort. C'est à leur propos qu'apparaî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ss/#i_10796

STAUFFENBERG CLAUS SCHENK comte von (1907-1944)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 583 mots

Fils d'un chambellan de la cour wurtembergeoise, Claus von Stauffenberg descendait par sa mère de deux généraux célèbres de l'époque napoléonienne dont Gneisenau, héros de la guerre de la libération contre les Français. Beau, doué pour les exercices physiques autant que pour les recherches de l'esprit, Stauffenberg puise au sein d'une famille cultivée, raffinée et ardemment catholique la source de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claus-stauffenberg/#i_10796

STRASSER OTTO (1897-1974)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Membre du Parti national-socialiste, Otto Strasser prend assez rapidement ses distances vis-à-vis de Hitler et fonde en 1930 le Front noir, ou « comité du national-socialisme révolutionnaire », dont les membres se recrutaient essentiellement parmi ceux du Stahlhelm (ou Casque d'acier). À l'arrivée de Hitler au pouvoir, en 1933, Otto Strasser est pourchassé par la Gestapo. Le Front noir entre dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-strasser/#i_10796

STRESA CONFÉRENCE DE (avr. 1935)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 189 mots

La conférence de Stresa réunit, du 11 au 16 avril 1935, Mussolini représentant l'Italie, MacDonald et sir John Simon, représentant la Grande-Bretagne, Flandin et Laval, représentant la France, pour riposter à l'abrogation unilatérale par l'Allemagne des clauses militaires du traité de Versailles, le 16 mars 1935. La réunion avait été précédée par les entretiens Laval-Mussolini de janvier 1935, don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-stresa/#i_10796

STÜLPNAGEL KARL HEINRICH VON (1886-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 322 mots

Cousin d'Otto von Stülpnagel, Karl Heinrich von Stülpnagel fait une carrière militaire obscure jusqu'en 1938 où il est promu quartier-maître général et devient l'adjoint du général Halder à l'état-major de l'armée allemande. À ce poste, il commence à nourrir des sentiments antinazis. Pendant la campagne de France, il commande le 2 e  corps d'armée, puis est nommé président […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-heinrich-von-stulpnagel/#i_10796

STÜLPNAGEL OTTO VON (1878-1948)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 119 mots

Général allemand chef du bureau des opérations de l'état-major de la Reichswehr en 1923. Sa carrière militaire est ensuite partagée entre des commandements dans la troupe et des fonctions d'état-major. En 1940, Stülpnagel participe à la campagne de France et exerce le commandement des troupes d'occupation allemandes en France, de novembre 1940 jusqu'à sa mise à la retraite en février 1942. Pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-stulpnagel/#i_10796

SUDÈTES

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 353 mots

En géographie, les Sudètes désignent une partie du territoire nord-est du quadrilatère de Bohême se situant entre la Porte de Moravie et les monts des Géants (Karkonosze). Population de langue allemande, les Sudètes ont en vain demandé leur rattachement à l'Allemagne en 1919 lors du traité de Versailles. Dès le début du national-socialisme, Hitler soutient leur revendication et un parti nazi est f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sudetes/#i_10796

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Démembrement et effondrement (1938-1939) »  : […] La politique extérieure fut dirigée par Beneš de façon continue et en conformité avec les vues générales de Masaryk ; elle visait à la conservation du statu quo et de la paix, qu'il défendit à la Société des Nations face aux menaces que représentaient à la fois le communisme soviétique et les aspirations révisionnistes des vaincus (Allemagne, Hongrie). À cet effet, la Tchécoslovaquie comptait ess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_10796

THÄLMANN ERNST (1886-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 377 mots
  •  • 1 média

D'origine ouvrière, l'Allemand Ernst Thälmann adhère dès 1903 à la social-démocratie. Après la Première Guerre mondiale, il fait partie des socialistes indépendants et rallie le Parti communiste allemand en 1920. Militant politique et syndical à Hambourg, il monte rapidement dans l'appareil local du parti. Il s'allie avec la gauche berlinoise, conduite par Ruth Fischer, pour combattre Brandler et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-thalmann/#i_10796

THYSSEN LES

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 232 mots

Famille de grands industriels allemands dont le fondateur de l'usine métallurgique de Duisburg en 1867 était August (1842-1926). Celui-ci constitue en 1871 la Thyssen and Co. K.G., à Mülheim dans la Ruhr, point de départ d'un puissant konzern, la August Thyssen-Hütte A.G., intégrée à la mort d'August Thyssen (1926) dans le groupe des Vereinigte Stahlwerk A.G. (Aciéries réunies). Fritz, né à Mülhei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-thyssen/#i_10796

TISO JOZEF (1887-1947)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 950 mots

Né dans une famille modeste de villageois, Tiszo Jozef (il écrit son nom à la hongroise jusqu'en 1918) est ordonné prêtre en 1910. Étudiant brillant, il part pour Vienne où il devient docteur en théologie. Il est marqué alors, comme Hitler, autre « Viennois », par la personnalité du professeur et homme politique autrichien Lueger, puissant organisateur et démagogue antisémite. Aumônier militaire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jozef-tiso/#i_10796

TODT FRITZ (1891-1942)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 230 mots

Général et technicien allemand, Fritz Todt est membre du parti nazi dès 1922. Lorsque Hitler prend le pouvoir en 1933, Todt est chargé de l'aménagement des transports du Reich et, en particulier, de la construction des autoroutes. Une organisation du nom de son chef, l'Organisation Todt, est alors mise sur pied. Formation paramilitaire, dépendant du parti nazi, cette organisation est d'abord créée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-todt/#i_10796

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « Torture et conflit »  : […] Le nazisme n'accordait aux juifs aucun droit civil : la torture du juif était, sous cet aspect, proche de la torture infligée à l'esclave romain. La justification – ou l'absence de besoin de justification – était, au regard des nazis, de droit. La torture moderne se justifie par les mêmes voies que dans l'Antiquité ; l'homme que l'on torture n'est jamais totalement homme : déviant, juif, antisovi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_10796

TREBLINKA

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM, 
  • Universalis
  •  • 760 mots

Le complexe nazi de Treblinka, situé près du village homonyme, se trouvait à 80 kilomètres au nord-est de Varsovie sur la ligne Varsovie-Bia|lystok. Il comprenait en réalité deux camps distincts. Les nazis ouvrirent d'abord un petit camp, nommé Treblinka, à 4 kilomètres de la gare du même nom en décembre 1941. La seconde infrastructure, plus grande et ultra-secrète, dénommée « T.II » (Treblin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/treblinka/#i_10796

TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 2 710 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les tribunaux de Nuremberg et de Tōkyō »  : […] Les pays alliés de la Seconde Guerre mondiale savaient ce que faisaient les nazis. Ils ont très tôt décidé qu'il fallait agir. Dès le 17 avril 1940, les gouvernements de la France, du Royaume-Uni et de la Pologne ont dénoncé tant la persécution des Polonais que le traitement atroce infligé aux membres de la communauté juive et ont affirmé la responsabilité de l'Allemagne dans les crimes commis pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunaux-penaux-internationaux/#i_10796

U.F.A. (Universum-Film AG)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 977 mots

Voici près d'un siècle, le cinéma allemand, en retard sur ses concurrents européens, était dispersé en petites entreprises affaiblies par la guerre lorsque, sous la pression de l'état-major soucieux de mieux maîtriser les armes de la propagande, la création d'une entreprise puissante fut décidée. C'est ainsi que naît, en 1917, la U.F.A. (Universum-Film Aktiengesellschaft), avec le concours financi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universum-film-ag/#i_10796

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La Seconde Guerre mondiale et ses conséquences »  : […] L'invasion de la Pologne par les Allemands le 1 er  septembre 1939 marqua le début de la Seconde Guerre mondiale. À la mi-septembre, en accord avec les résolutions secrètes du pacte conclu entre Molotov et Ribbentrop, les troupes soviétiques occupèrent la Volhynie occidentale et une grande partie de la Galicie, qui furent bientôt officiellement incorporées à l'U.R.S.S. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_10796

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS dans les relations internationales »  : […] Dans une Europe en proie à la montée du militarisme des puissances fascistes, l'URSS stalinienne pratique une politique nationaliste de grande puissance, qui débouche, en août 1939, sur le pacte germano-soviétique, véritable partage de l'Europe orientale entre les deux dictatures. Le VI e  congrès du Komintern (17 juillet-1 er  septembre 1928) cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_10796

VARSOVIE

  • Écrit par 
  • Norman DAVIES, 
  • Andrew H. DAWSON, 
  • Janusz DURKO, 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 2 675 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La ville martyre »  : […] La population de Varsovie dépasse le million d'habitants en 1925. La croissance démographique se poursuit durant l'entre-deux-guerres malgré l'inflation, l'effondrement du commerce et l'instabilité politique. Les industries automobile et aéronautique font également leur apparition, tandis que les services urbains connaissent un nouvel essor. Varsovie devient l'un des foyers culturels de l'Europe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie/#i_10796

VARSOVIE INSURRECTION DE (1944)

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 891 mots
  •  • 2 médias

Éclatant le 1 er  août 1944 et écrasée le 2 octobre 1944, l'insurrection de Varsovie est certainement l'un des faits d'armes les plus glorieux de la nation polonaise. Cette insurrection qui n'a pas son pareil dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale a pourtant coûté un prix démesuré pour le résultat obtenu : des dizaines de milliers de combattants morts, soit les arme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insurrection-de-varsovie/#i_10796

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'instauration d'un nouveau régime »  : […] La défaite avait été payée au prix fort. La Convention d'armistice, signée le 22 juin 1940 à Rethondes, n'incluait aucune revendication territoriale de la part de l'Allemagne, mais elle réduisait à peu de chose la puissance militaire française ; surtout, elle comportait des clauses politiques drastiques, dont la plus importante était l'instauration d'une ligne de démarcation scindant la France en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_10796

WAFFEN SS

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Le corps numériquement le plus important de la SS fut la Waffen SS, c'est-à-dire la section purement militaire de l'Ordre noir, dont cinq cent mille Européens non allemands portèrent l'uniforme. L'origine de la Waffen SS remonte à la prise du pouvoir par Hitler en 1933. Poursuivant la reconstitution d'une véritable armée allemande, celui-ci crée, dès mars 1933, un bataillon d'infanterie affecté à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/waffen-ss/#i_10796

WITZLEBEN ERWIN VON (1881-1944)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 217 mots

Né dans une vieille famille de militaires à Breslau, capitaine en 1914, Witzleben termine la Première Guerre mondiale dans un état-major de division. À Dresde, en 1923, il devient le collaborateur et l'ami de Beck. En 1935, Hitler lui confie le commandement de la région militaire de Berlin, puis du groupe de régions de Francfort en 1938. Toutefois, Witzleben, tout comme Beck, dissimulait mal son a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-von-witzleben/#i_10796

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le royaume de Yougoslavie (1929-1941) »  : […] Le 6 janvier 1929, le roi dissout la Skupština et déclare abolie la Constitution de Vidovdan. Le nouveau régime se propose en premier lieu le rétablissement de l'ordre public par une dictature sévère. La répression du communisme et du terrorisme redouble, la liberté de presse est suspendue, les assemblées locales dissoutes, l'organisation judiciaire soumise au contrôle royal. La Constitution de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_10796

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert BADIA, « TROISIÈME REICH (1933-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/