ACCESSION D'HITLER AU POUVOIR

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier, dans la légalité républicaine définie par la Constitution de Weimar. À ce moment-là, son parti, le Parti ouvrier allemand national-socialiste (N.S.D.A.P.) ou Parti « nazi » qui veut tenter, après Mussolini, une synthèse du nationalisme et du socialisme dans le cadre d'un État raciste à construire, est le plus important d'Allemagne depuis les élections législatives de 1932. Il doit son ascension fulgurante, d'une part, au traumatisme que fut, pour les Allemands, le traité de Versailles qui mit fin à la Première Guerre mondiale (le Diktat), d'autre part, à la grave crise économique qui touche le pays depuis 1930. En janvier 1933, l'ancien chancelier von Papen propose à Hitler l'alliance parlementaire qui lui permet d'être appelé à la chancellerie par le vieux président Hindenburg. Le cabinet Hitler ne compte toutefois que deux membres du N.S.D.A.P., dont Hermann Göring. Von Papen est vice-chancelier. Les formes républicaines semblent respectées : cependant, dès février, à la suite de l'incendie du Reichstag, Hitler commence à mettre en place les institutions de la dictature.

Hitler au pouvoir, 1933

Hitler au pouvoir, 1933

vidéo

Le 30 janvier 1933, le président Hindenburg nomme Adolf Hitler chancelier. Un mois plus tard, l'incendie du Reichstag fournit le prétexte pour se débarrasser du Parti communiste allemand, le plus puissant d'Europe. Les libertés publiques sont suspendues et les premiers camps de concentration… 

Crédits : National Archives

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « ACCESSION D'HITLER AU POUVOIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/accession-d-hitler-au-pouvoir/