TOTILA (mort en 552) roi des Ostrogoths (541-552)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis 535, Justinien a entrepris de reconquérir l'Italie ostrogothique. En 540, il a repris la capitale, Ravenne. Mais les Ostrogoths résistent et élisent en 541 un jeune prince, Badvila ou Totila. Dès le début, celui-ci est victorieux à Faenza, puis il reprend la Toscane, l'Ombrie et l'Italie du Sud. Naples tombe entre ses mains. Ses succès sont dus à ses talents militaires, mais aussi à ses qualités humaines. Totila se présente comme le défenseur des Italiens soumis à la domination de l'étranger grec. Il esquisse même une « révolution sociale » en libérant les esclaves employés sur les grands domaines. Selon Grégoire le Grand, il aurait rendu visite à Benoît de Nurcie, abbé du Mont-Cassin. Totila assiège Rome pendant deux ans et prend la ville en 546 ; il essaie de rallier à sa politique les sénateurs et d'entamer des négociations avec Constantinople. Ayant échoué, il abandonne Rome, qu'il vide de tous ses habitants. Bélisaire en profite pour reprendre la ville, mais est bientôt rappelé à Constantinople. Totila reprend alors l'offensive et Rome tombe de nouveau entre ses mains en 550. Il construit une flotte, conquiert la Corse et la Sardaigne et débarque en Sicile. Justinien envoie alors le général Narsès à la tête d'une armée composée surtout de Barbares : Hérules, Lombards, Gépides et Huns. À Taginae (actuellement Gualdo Tadino), dans l'Apennin ombrien, l'armée ostrogothique est défaite et Totila est tué (552). Les Ostrogoths devaient encore résister pendant trois ans. Totila est, après Théodoric, le plus prestigieux souverain ostrogoth, comme en témoigne l'historien grec Procope de Césarée, qui vante ses qualités.

—  Pierre RICHÉ

Écrit par :

  • : professeur d'histoire médiévale à l'université de Paris-X

Classification


Autres références

«  TOTILA (mort en 552) roi des Ostrogoths (541-552)  » est également traité dans :

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Ostrogots »  : […] Entre-temps, les Ostrogots s'étaient décidés à suivre des voies parallèles. Jusqu'à la mort d'Attila, ils avaient vécu dans l'ombre des Huns et s'étaient associés à leurs entreprises balkaniques à partir d'habitats maintenant fixés en Pannonie (Hongrie actuelle). Après 454, ils conclurent avec l'Empire d'Orient un accord de voisinage, en vertu duquel le jeune prince Théodoric fut élevé à Constant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_17510

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Théodoric »  : […] Cette autonomie déplaît à l'empereur d'Orient, qui cherche de plus à éloigner les Ostrogoths, qui ravagent les Balkans. Ce peuple, de religion arienne, est dirigé par Théodoric, qui a passé sa jeunesse comme otage à Byzance, et connaît donc bien l'administration romaine, mais dont les ambitions dépassent celles d'un délégué de l'empereur. Il entre en Italie, envoyé par celui-ci, en 489, et suppri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_17510

Pour citer l’article

Pierre RICHÉ, « TOTILA (mort en 552) roi des Ostrogoths (541-552) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/totila/