SARDAIGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cardo Maximus, Tharros

Cardo Maximus, Tharros
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Nora, Sardaigne

Nora, Sardaigne
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Grande île de la Méditerranée occidentale, située à l’ouest de l’Italie dont elle constitue une des régions, la Sardaigne possède de nombreux vestiges qui témoignent d'un passé fort ancien. Elle a subi, au cours de son histoire, une succession de dominations jusqu'à ce que, devenue royaume de Sardaigne, elle joue un rôle actif sur la scène politique européenne.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cardo Maximus, Tharros

Cardo Maximus, Tharros

Photographie

Tharros, Sardaigne, passa sous domination romaine au IIIe siècle avant J.-C. Au centre du Cardo Maximus, une canalisation en opus mixtum illustre le système d'adduction de la ville romaine. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le royaume né au traité d'Utrecht n'est pas sans originalité : les deux provinces les plus déshéritées donnèrent leur nom, l'une à la dynastie (la Savoie), l'autre à l'État (la Sardaigne), alors que le vrai centre du pays était le Piémont, officiellement oublié. « Portiers des Alpes », tampons entre la France et les Habsbourg, les princes de Savoie surent avec talent se maintenir dans ces fonctions pourtant dangereuses. Leur succès fut tel qu'ils purent prétendre au rôle de modèle auprès des autres États de la péninsule et bientôt même à celui de leader pour l'unification de cette dernière. Ainsi, après avoir réduit les tendances centrifuges dans leurs propres États patrimoniaux, ils eurent à bâtir l'Italie nouvelle.

Le milieu naturel

Île massive de 24 089 kilomètres carrés dont les plateaux étagés, dominés par des montagnes trapues (Gennargentú, 1 836 m), sont entaillés de vallées récentes (Tirso, Flumendosa), la Sardaigne n'a qu'une seule grande plaine, le Campidano, un fossé d'effondrement miocène orienté du nord-ouest au sud-est. L'ossature de l'île est constituée par un fragment rigide de socle paléozoïque recouvert de quelques lambeaux sédimentaires ; les mouvements tectoniques, contemporains de ceux de l'Apennin, y ont engendré des fractures, organisées en arcs concentriques autour du golfe d'Orosei. Ils ont ouvert la voie, depuis l'Oligocène, à des épanchements volcaniques étendus et épais. La topographie actuelle dérive principalement d'une vaste surface d'érosion ponto-pliocène gauchie et disloquée lors d'un soulèvement d'ensemble d'âge villafranchien, responsable du tracé général d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SARDAIGNE  » est également traité dans :

CAGLIARI

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 443 mots
  •  • 2 médias

Port du Campidano et de la Sardaigne méridionale, chef-lieu de l'île, Cagliari a une morphologie urbaine marquée par quelques phases historiques importantes. S'il ne reste des villes phéniciennes puis romaines que quelques vestiges, le patrimoine hérité des dominations pisane et aragonaise est notable : le Castello, sur une des collines de calcaire miocène du site de Cagliari, vieux quartier cein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cagliari/#i_95000

CAVOUR CAMILLO BENSO DE (1810-1861)

  • Écrit par 
  • Franco CATALANO, 
  • Universalis
  •  • 3 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le congrès de Paris »  : […] Mais la grandeur du nouveau président du Conseil se révéla dans la politique internationale. Ici, l'influence du connubio fut directe et immédiate, parce que l'existence d'un Piémont constitutionnel et libéral était étroitement liée au triomphe de la cause nationale et à une position de plus grande indépendance par rapport à l'Autriche, d'une part, par rapport à la France, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavour-camillo-benso-de/#i_95000

DELEDDA GRAZIA (1871-1936)

  • Écrit par 
  • Pascaline NICOU
  •  • 927 mots

Née en 1871 à Nuoro en Sardaigne, dans une famille relativement aisée, Grazia Deledda se découvre une vocation précoce pour l'écriture, et publie d'abord des nouvelles et des romans sentimentaux dans de modestes revues. En 1900, elle s'installe à Rome avec son mari. Si elle vit toujours dans le souvenir de sa Sardaigne natale, elle y retourne très rarement. Privilégiant la compagnie de ses sœurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grazia-deledda/#i_95000

GRIMALDI LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 598 mots

Importante famille génoise remontant à Othon Canella, consul à Gênes (1133) et dont le fils Grimaldo donna le nom à une descendance prolifique. Parmi ces Grimaldi, François, dit la Malice, s'empara en 1297, par surprise et pour peu de temps, du rocher de Monaco, terre provençale donnée en fief par l'empereur des Romains à Gênes (1191), avec l'accord du comte de Provence (1241). Essaimant à Cagnes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-grimaldi/#i_95000

SOLFERINO BATAILLE DE (24 juin 1859)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Solferino est la dernière bataille de la troisième guerre d'indépendance italienne. Elle se déroula en Lombardie, et mit aux prises une armée autrichienne et une armée franco-piémontaise. Elle eut pour conséquence l'annexion par le Piémont-Sardaigne de la plus grande partie de la Lombardie, contribuant ainsi à la construction de l'unité italienne. Après sa défaite à la bataille de Magenta le 4 ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-solferino/#i_95000

Voir aussi

Pour citer l’article

André PALLUEL-GUILLARD, Pierre-Yves PÉCHOUX, « SARDAIGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sardaigne/