TŌKYŌ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Japon : carte administrative

Japon : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tōkyō : définitions géographiques

Tōkyō : définitions géographiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vues célèbres d'Edo

Vues célèbres d'Edo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tokyo bombardé

Tokyo bombardé
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Tous les médias


D’abord une capitale politique

Ancêtre de Tōkyō, Edo (« Porte de la baie ») est à l'origine un petit village de pêcheurs. Cet endroit est choisi en 1603 par le clan vainqueur des Tokugawa pour installer la nouvelle capitale. Sa situation est géopolitiquement stratégique car au centre d'un archipel dont l'occupation humaine, articulée sur un front pionnier rizicole, remonte vers l'est et le nord. Son site est commode : au contact des collines du plateau de Musashino et d'une plaine alluviale, au fond d'une baie bien protégée et au débouché d'un des bras du fleuve Tone. Ce contact avec le réseau hydrographique de la plaine du Kantō favorise le transport fluvial et l'approvisionnement en eau.

Vues célèbres d'Edo

Vues célèbres d'Edo

photographie

Ando Hiroshige, estampe de la série des Vues célèbres d'Edo. Victoria and Albert Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Devenue la cité des nouveaux shōgun, Edo incarne la conquête du pouvoir via l’unification du pays par la classe guerrière, au détriment d'une aristocratie déclinante et d'une bourgeoisie anéantie à la fin du « long seizième siècle ». À partir du xviiie siècle, la classe des marchands regagne cependant du pouvoir grâce à sa richesse et à son mode de vie, connu sous le nom de « culture d'Edo ». Elle triomphe en appuyant la fraction moderniste de l'aristocratie qui conduit à la restauration impériale de Meiji (1868).

En déménageant la cour impériale de la surannée et aristocratique Kyōto à Edo, aussitôt rebaptisé Tōkyō ou « capitale de l'Est » en novembre 1868, le nouveau régime donne un signal fort du changement et instaure une centralisation moderne de la société. Le nouveau toponyme révèle cette ambition car « l'Est » désigne aussi bien l'Orient du Japon, avec une translation du centre antique, que l'Orient de l'Asie dont elle se veut le futur maître.

Le pouvoir central, l'État, qui siège à Tōkyō, se garde de donner une trop grande autonomie à la ville en tant que cité. Cette attitude prolonge la méfiance des Tokugawa qui ont soigneusement séparé les patriciens des plébéiens dans Edo. Une contradiction s'instaure entre la concentration spatiale inhérente au nouveau capitalisme d'État, favorisant l'extension de Tōkyō au détriment, souvent, d'un aménagement plus équilibré [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOKYO  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 139 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les plus anciennes et plus grandes villes du monde  »  : […] de Séoul concentre plus d'un cinquième de la population sud-coréenne. Un quart de la population japonaise est regroupée dans la mégapole tokyote, 38 p. 100 si l'on ajoute la mégapole d'Ōsaka. La mégalopole japonaise, qui s'étend désormais sur 1 300 kilomètres, de Kumamoto au sud-ouest à Sendai au nord-est, rassemble 90 millions d'habitants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_22094

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 806 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un espace de civilisation sinisée »  : […] 100 dans les trois mégapoles du Tōkaidō : Tōkyō, Nagoya et Ōsaka). La mégalopole japonaise, qui s'étend désormais jusqu'à Kumamoto, au sud-ouest de l'archipel, et à Sendai au nord-est, rassemble 90 millions d'habitants sur 1 300 kilomètres. La mégalopole coréenne Seoul-Taegu-Pusan vient de se doter, comme la japonaise, d'un train à grande vitesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_22094

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une économie de guerre passée en temps de paix »  : […] Plusieurs mesures consacrent simultanément Tōkyō comme place financière mondiale. La Bourse du Kabuto-chō occupe opportunément une place vacante dans le tour du monde des places financières avec des marchés qui veulent fonctionner 24 heures sur 24. Elle ouvre après la fermeture des Bourses américaines et avant l'ouverture des Bourses européennes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_22094

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 075 mots
  •  • 47 médias

Dans le chapitre « Le deuxième mouvement de sauvegarde de la Constitution »  : […] de terre qui détruisit, le 1er septembre 1923, toute la région de Tōkyō et de Yokohama. Il y eut plus de 130 000 morts ou disparus ; les dégâts matériels se montèrent à plus de 650 millions de yen. Pendant les journées de panique, des Coréens furent victimes de véritables pogroms ; la police et la gendarmerie traquèrent les anarchistes et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_22094

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Kenzo Tange et les architectes métabolistes »  : […] mondiale que l'architecture japonaise commença à s'imposer sur la scène mondiale. D'abord avec les œuvres de Kunio Mayekawa (1905-1986), notamment le centre culturel de Ueno à Tōkyō (1961). Puis, surtout, avec celles de son brillant élève Kenzo Tange (1913-2005) qui sut porter le vocabulaire de Le Corbusier à une plasticité brute et presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_22094

KANTŌ ou KWANTŌ

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 675 mots
  •  • 1 média

La région du Kantō occupe la partie centrale, ouverte sur l'océan Pacifique, de la grande île nippone de Honshū, où elle couvre 32 280 kilomètres carrés, peuplés en 2005 de 41, 5 millions d' habitants qui sont répartis entre six ken ou départements (Ibaraki, Tochigi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kanto-kwanto/#i_22094

KUROKAWA KISH̄O (1934-2007)

  • Écrit par 
  • Marc BOURDIER
  •  • 1 388 mots

collectif, il dessine la Tour des capsules de Nakagin construite par un promoteur privé à Tōkyō en 1972 : entièrement préfabriquées, cent quarante cellules en coques de béton s'agrippent à deux colonnes réservées aux circulations verticales. Puis la tour Sony à Ōsaka (1976), où le travail de l'architecte consiste à tenter d'incarner dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurokawa/#i_22094

MAEKAWA KUNIO (1905-1986)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 748 mots

Les années 1950 virent mûrir sa production, dont on peut retenir les ensembles les plus significatifs : le petit immeuble de bureaux de la banque Sogoh à Tōkyō (1953), la bibliothèque et la salle de concerts de Yokohama (1955), la maison internationale de Tōkyō (conçue avec Sakakura et Yoshimura, 1955), le centre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maekawa/#i_22094

POPULATION GÉOGRAPHIE DE LA

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 11 596 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Projections et perspectives »  : […] une grande foi aux prévisions de taille des différentes villes, si souvent démenties. Tōkyō, à population à peu près égale à celle d’aujourd’hui, demeurerait la plus grande agglomération du monde, mais serait talonnée par Delhi, avec 36 millions d’habitants, et Shanghai, Bombay, Pékin, qui en compteraient presque 30. De toutes les agglomérations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie-de-la-population/#i_22094

SHINOHARA KAZUO (1925-2006)

  • Écrit par 
  • Elsa COSSON
  •  • 714 mots

Le chaos croissant de Tōkyō dans les années 1980 va permettre à Shinohara Kazuo de se pencher sur le concept d'anarchie. Il annonce que « le chaos constitue la forme d'existence de la ville d'aujourd'hui ». Dès lors, il n'aura de cesse de prendre en compte l'évolution anarchique et aléatoire de la ville, en faisant même un thème d'expression, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shinohara/#i_22094

TOKUGAWA LES (1603-1868) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 302 mots

1603 Tokugawa Ieyasu (1543-1616) est nommé shogun par l'empereur et fixe le siège de son gouvernement à Edo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokugawa-reperes-chronologiques/#i_22094

TOYO ITO (1941-    )

  • Écrit par 
  • Elsa COSSON
  •  • 685 mots

Durant les années 1970, les Tokyoïtes peinent à gérer l'incohérence urbaine de leur capitale : Toyo Ito propose alors une architecture de béton, refermée sur elle-même, coupée de l'environnement extérieur, avec un éclairage naturel en dégradé allié à l'exploitation de zones d'ombre, comme la maison U construite en 1976 à Tōkyō pour sa sœur, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toyo/#i_22094

VILLE - Le fait urbain dans le monde

  • Écrit par 
  • Jacques BONNET
  •  • 6 597 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'armature urbaine »  : […] dynamique des marchés pour les autres territoires. « Les trois villes globales – New York, Tōkyō, Londres – fonctionnent en trinôme et sont moins rivales que complémentaires. Chacune a un rôle distinct : Tōkyō exporte les capitaux, Londres les fait jouer grâce à ses banques transnationales, tandis que New York les absorbe à des fins d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/#i_22094

YOKOHAMA

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 1 139 mots

et chef-lieu du département de Kanagawa, Yokohama, avec 3,725 millions d'habitants (2015), est la deuxième ville du Japon. Prise dans l'aire métropolitaine de Tōkyō, dont elle est distante d'une trentaine de kilomètres, elle forme, avec la capitale et d'autres grandes villes comme Chiba à l'est, une immense conurbation de 33 millions d'habitants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yokohama/#i_22094

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe PELLETIER, « TŌKYŌ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokyo/