TOGO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique togolaise (TG)
Chef de l'État et du gouvernementFaure Gnassingbé (depuis le 4 mai 2005). Premier ministre : Victoire Tomegah Dogbé (depuis le 28 septembre 2020)
CapitaleLomé
Langue officiellefrançais
Unité monétairefranc CFA
Population8 072 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)56 600

Évolution politique depuis l'indépendance

La vie politique du Togo indépendant a connu deux périodes fortement contrastées et d'inégale durée, la première marquée par les tentatives infructueuses du pouvoir civil pour asseoir la jeune démocratie, la seconde étant celle du pouvoir militaire incarné par Étienne Gnassingbé Eyadéma, puis par son fils et successeur.

La période démocratique

La période qui va de 1960 à 1967 consacre l'impuissance du gouvernement à établir une vie politique régulière dans le cadre du pluripartisme et son incapacité à fédérer au nouvel État les autorités issues des anciens pouvoirs locaux. Dans un contexte d'austérité économique et de rigidité politique, une première crise éclate entre des militaires non intégrés à l'armée régulière et le président Olympio qui refusait d'incorporer aux forces de sécurité togolaises les nombreux vétérans issus de l'armée française, suspects d'hostilité au régime et souvent issus du Nord. Le 13 janvier 1963, un groupe de ces soldats, menés par le sergent Étienne Gnassingbé Eyadéma, opère un coup de force au cours duquel le chef de l'État est assassiné.

L'armée donne le pouvoir à Nicolas Grunitzky en tant que président, avec Antoine Méatchi, leader politique du Nord, comme vice-président. Le pouvoir est réparti entre les deux fonctions par la Constitution de la IIe République adoptée le 16 janvier 1963. Ce bicéphalisme ne résiste pas aux rivalités partisanes et, peu après avoir déjoué un coup d'État, l'armée prend le pouvoir le 13 janvier 1967 ; le colonel Eyadéma suspend la Constitution, dissout l'Assemblée nationale, interdit les partis politiques, installe un nouveau gouvernement militaire composé de ministres nordistes (Eyadéma étant lui-même un fils de paysans kabyé). Il annonce la tenue d'élections dès que possible.

La période militaire et le régime de parti unique (1967-1991)

Cette période « de transition » dure jusqu'en 1979, soit douze ans durant lesquels le nouveau chef de l'État étend son autorité, malgré – ou en raison – des accidents et des complots (1974, 1977, 1981, 1985) fomentés contre lui. Il détient la totalité du pouvoir qu'il appuie sur le culte de la personnalité, la communication de masse et les démonstrations de la force armée. Essentiellement préoccupé d'abolir les rivalités internes du pays, il crée en 1969 un parti unique destiné à rassembler tous les Togolais dans un même creuset national : le Rassemblement du peuple togolais (R.P.T.). Entre 1972 et 1973, les associations de jeunes sont dissoutes dans la Jeunesse du R.P.T., les associations de femmes dans l'Union nationale des femmes du Togo, les travailleurs dans un syndicat unique ainsi que les chefs locaux dans l'Union nationale des chefs traditionnels du Togo.

La Constitution du 30 décembre 1979 fonde la IIIe République. Celle-ci consacre la primauté du parti, qui intervient directement dans l'exercice des compétences constitutionnelles essentielles, contrôle l'élection de toutes les autorités de l'État et des collectivités locales. Ainsi le président de la République est-il élu au suffrage universel direct sur proposition du parti dont il est le chef.

L'économie du Togo, durant cette période, bénéficie de facteurs favorables : le port de Lomé, la découverte de gisements de phosphates, une amorce d'industrialisation, des cours du cacao et du café satisfaisants et une importante aide étrangère. Ces atouts permettent la mise en œuvre de plans quinquennaux en matière agricole et industrielle, s'inspirant des expériences conduites par des pays collectivistes. En 1977, le président lance la « révolution verte » dont l'objectif est d'assurer au pays son autosuffisance alimentaire. Cet objectif peut sembler être atteint dans les années 1970, mais repose sur une paysannerie pauvre et peu productive, alors que se développe parallèlement une agriculture d'exportation de café, de cacao et surtout de coton, plus lucrative pour les paysans mais dépendante des fluctuations du marché international. Du côté industriel, la manne des phosphates conduit le gouvernement à se lancer dans des investissements surdimensionnés pour développer des aciéries, des raffineries, des cimenteries, des installations touristiques qui fonctionnent à demi, sans capacité locale de maintenance, participant du déficit constant des finances du pays. Celui-ci nécessite, dès 1982, des ajustements structurels imposés par le F.M.I.

Production de coton au Togo

Photographie : Production de coton au Togo

Balles de coton destinées à l'industrie textile au Togo. 

Crédits : C. Sappa/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Sur le plan diplomatique, cette période est celle d'une co [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Togo : carte physique

Togo : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Togo : drapeau

Togo : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Togo : territoire et activités

Togo : territoire et activités
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Production de coton au Togo

Production de coton au Togo
Crédits : C. Sappa/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : vice-président de l'université de Bordeaux-I, doyen de la faculté de droit
  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
  • : docteur en histoire de l'université de Paris-I, chercheuse associée au Centre d'études des mondes africains, unité C.N.R.S. 8171
  • : maître de conférences d'histoire de l'Afrique, habilité à diriger des recherches, université d'Aix-Marseille

Classification

Autres références

«  TOGO  » est également traité dans :

TOGO, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire francophone »  : […] La décolonisation de l'Afrique noire française apparaît, elle, largement comme un problème « mûri de l'extérieur » : à l'issue de la guerre, l'opinion, les partis et les gouvernants français n'étaient absolument pas prêts à envisager une perspective d'indépendance des colonies, tant la « reprise du rang » par la France dans le concert des grandes puissances s'identifiait à la grandeur de l'empire, […] Lire la suite

ÉWÉ ou ÉVHÉ

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 891 mots

Les Éwé (ou Evhé, selon certains historiens comme R. Cornevin) occupent en Afrique occidentale le littoral du golfe de Guinée, de l'embouchure de la Volta, à l'ouest, à celle du Mono, à l'est, et l'arrière-pays sur une profondeur d'environ 150 km. La frontière entre le Ghana et le Togo traverse donc le territoire de cette ethnie (cf. carte in afrique noire . Langues). En 1990, la société éwé compr […] Lire la suite

EYADÉMA GNASSINGBÉ (1935-2005)

  • Écrit par 
  • Comi M. TOULABOR
  •  • 786 mots

Le général Gnassingbé Eyadéma a exercé sur le Togo une dictature implacable pendant trente-huit ans. Les failles sont nombreuses dans son curriculum vitae. Sa date de naissance officielle, fixée au 26 décembre 1935, relève d'une imagination fertile. Il serait plus exact de dire qu'Étienne Eyadéma est né vers 1930. Il se fait appeler par ses deux prénoms jusqu'en 1974, année où il devient Gnassingb […] Lire la suite

GHANA

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Anne HUGON
  •  • 7 193 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la contestation anticoloniale au nationalisme »  : […] La mobilisation anticoloniale a commencé dès le xix e  siècle au Ghana, notamment sous l'influence d'intellectuels formés en Grande-Bretagne (juristes, journalistes, médecins...). Elle se poursuit tout au long du xx e  siècle, avec d'importants changements. Durant l'entre-deux-guerres, les mouvements d'opposition au colonialisme, plutôt élitistes et modérés, ne demandent ni l'indépendance ni même […] Lire la suite

LOMÉ

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

Avec 1 million d'habitants en 2005, Lomé est de très loin la première ville du Togo dont elle est la capitale politique. Sur un site lagunaire occupé par des villages d'agriculteurs éwé, Lomé a été créée en 1874 par des commerçants africains, britanniques et allemands. Ce sont ces derniers qui ont demandé et obtenu la mise en place d'un protectorat allemand en 1884, dont Lomé devint la capitale […] Lire la suite

OLYMPIO SYLVANUS (1902-1963)

  • Écrit par 
  • Bernadette PICARAT
  •  • 439 mots

Né à Lomé dans une famille originaire du Brésil, Sylvanus Olympio commence ses études à l'école allemande (le Togo était alors colonie allemande) puis les termine à Londres. Il est en 1926 représentant de la société Unilever au Nigeria avant d'être nommé au Togo où il devient président de la Chambre de commerce en 1948. Il adhère au Comité d'unité togolaise (C.U.T.), fondé en 1941 pour s'opposer a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19-26 juillet 2021 Israël. Révélations sur l'usage par plusieurs États d'un logiciel israélien d'espionnage de téléphones.

Outre ces derniers, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, Dubaï, les Émirats arabes unis, l’Inde, le Mexique et le Togo, sont visés par ces révélations. Le 22, le Parlement israélien met en place une commission d’enquête sur l’affaire Pegasus. De son côté, le Maroc annonce le dépôt d’une plainte pour diffamation contre Forbidden Stories et Amnesty International devant le tribunal correctionnel de Paris. […] Lire la suite

15 avril 2021 France – Côte d'Ivoire. Procès du bombardement de la base militaire de Bouaké.

La cour s’interroge sur les raisons qui ont empêché les autorités françaises de répondre à la proposition de Lomé de leur livrer le mercenaire biélorusse arrêté au Togo quelques jours après le bombardement. […] Lire la suite

26 février 2021 France. Refus de la procédure de plaider-coupable défendue par Vincent Bolloré dans une affaire de corruption au Togo.

Le tribunal judiciaire de Paris refuse d’homologuer la procédure de comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) introduite par Vincent Bolloré et deux autres dirigeants du groupe Bolloré, Gilles Alix et Jean-Philippe Dorent. Ceux-ci sont mis en examen pour « corruption active d’un agent public étranger » et « abus de confiance » dans l’affaire des services rendus en 2009 et 2010 au président togolais Faure Gnassingbé par Euro RSCG – aujourd’hui Havas –, filiale de Bolloré, en échange de concessions portuaires à Lomé. […] Lire la suite

22 février 2020 Togo. Réélection du président Faure Gnassingbé.

Le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis mai 2005, est réélu dès le premier tour avec 72,4 p. 100 des suffrages, contre 18,4 p. 100 des voix pour son principal adversaire, Agbéyomé Kodjo, candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement. L’opposant historique Jean-Pierre Fabre, chef de l’Alliance nationale pour le changement, n’obtient que 4,7 p. […] Lire la suite

20 décembre 2018 Togo. Élections législatives.

Avec 59 sièges sur 91, l’Union pour la République (UNIR) du président Faure Gnassingbé remporte les élections législatives reportées de plusieurs mois. L’Union des forces de changement de l’opposant Jean-Pierre Fabre obtient 7 députés. Dix-huit élus sont indépendants. Le taux de participation est de 59,3 p. 100. L’Alliance C 14, principale coalition d’opposition, appelait au boycottage du scrutin afin de protester contre la réforme constitutionnelle prévue par le chef de l’État, qui permettrait à celui-ci de briguer un quatrième mandat consécutif. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DU BOIS DE GAUDUSSON, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Agnès LAINÉ, Francis SIMONIS, « TOGO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/togo/