ÉWÉ ou ÉVHÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Éwé (ou Evhé, selon certains historiens comme R. Cornevin) occupent en Afrique occidentale le littoral du golfe de Guinée, de l'embouchure de la Volta, à l'ouest, à celle du Mono, à l'est, et l'arrière-pays sur une profondeur d'environ 150 km. La frontière entre le Ghana et le Togo traverse donc le territoire de cette ethnie (cf. carte in afrique noire. Langues). En 1990, la société éwé comprend, au Ghana, plus de 1 860 000 personnes, soit 12 p. 100 de la population totale de cet État, et, au Togo, près de 1 550 000, soit environ 43 p. 100 de la population togolaise. Derrière le littoral lagunaire s'étend la savane, bientôt soulevée par la chaîne montagneuse qui se prolonge au Togo du sud-ouest au nord-est.

Les dialectes éwé font partie du groupe linguistique kwa, comme les langues du groupe akan, auquel appartient le twi. Ils comptaient 3 400 000 locuteurs au début des années quatre-vingt-dix.

Histoire

D'après leurs traditions, les Éwé quittèrent Ketu, en pays yoruba de l'est du Dahomey, et arrivèrent à Nuatja, au Togo, d'où ils se dispersèrent vers le sud et vers l'est, probablement à la fin du xviie siècle. Ils s'installèrent dans leur habitat actuel par vagues successives et assimilèrent les autochtones. À la fin du xixe siècle, les Éwé occidentaux furent rattachés à la colonie anglaise de Gold Coast, et les Éwé orientaux au Togoland allemand. Après la Première Guerre mondiale, ce dernier fut placé sous mandat international de la Société des nations et confié en partie à l'Angleterre, en partie à la France. Le problème de la division des Éwé entre plusieurs pays a été évoqué maintes fois, en 1920 à la S.D.N., en 1947 devant les Nations unies. Les recommandations de ces organismes n'empêchèrent pas deux événements de consacrer la division des Éwé : l'accession du Togo à l'autonomie interne en 1957, puis à l'indépendance le 27 avril 1960, et le rattachement du Togoland britannique au Ghana indépendant, État suc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉWÉ ou ÉVHÉ  » est également traité dans :

GHANA

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Anne HUGON
  •  • 7 191 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ressources humaines du développement : centres et périphéries »  : […] La population ghanéenne a plus que doublé entre les recensements de 1970 et 2000, sa densité moyenne passant de 30 à 79 habitants par kilomètre carré. Mais sa croissance est désormais ralentie à un rythme (2,9 p. 100 par an) légèrement inférieur à la moyenne ouest-africaine. Les groupes akan du centre et du sud totalisent près de la moitié de l'ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghana/#i_8240

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dieux célestes dans les religions primitives »  : […] Baiame, le dieu suprême des tribus du sud-est de l'Australie (Kamilaroi, Wiradjuri, Euahlayi), habite le ciel, auprès d'un grand cours d'eau (la Voie lactée). Il est assis sur un trône de cristal ; le Soleil et la Lune sont ses « fils », ses messagers sur la Terre (en réalité, ses yeux) ; le tonnerre est sa voix ; il fait tomber la pluie, verdissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8240

OLYMPIO SYLVANUS (1902-1963)

  • Écrit par 
  • Bernadette PICARAT
  •  • 439 mots

Né à Lomé dans une famille originaire du Brésil, Sylvanus Olympio commence ses études à l'école allemande (le Togo était alors colonie allemande) puis les termine à Londres. Il est en 1926 représentant de la société Unilever au Nigeria avant d'être nommé au Togo où il devient président de la Chambre de commerce en 1948. Il adhère au Comité d'unité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sylvanus-olympio/#i_8240

TOGO

  • Écrit par 
  • Jean DU BOIS DE GAUDUSSON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Agnès LAINÉ, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 6 349 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le contexte togolais à la veille de l'indépendance »  : […] La société togolaise est constituée de populations arrivées dans la région à différentes époques et qui présentent de fortes disparités sociales, économiques, religieuses et linguistiques. Ainsi qu'on le relève dans d'autres régions d'Afrique de l'Ouest ayant une façade maritime, les peuples éloignés de la côte sont entrés en relation avec les Euro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/togo/#i_8240

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « ÉWÉ ou ÉVHÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ewe-evhe/