TÊTE ET COU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Crâne

Crâne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Crâne et encéphale

Crâne et encéphale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cerveau humain : vascularisation artérielle

Cerveau humain : vascularisation artérielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Massif facial : disposition et structure

Massif facial : disposition et structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Embryologie

L'embryologie rend compte de la complexité des deux grandes régions que sont la tête et le cou, assez différentes dans leur organisation, mais étroitement solidaires dans leur fonction chez tous les Vertébrés (cf. crâne ) et spécialement dans le cas de l'homme, seul étudié dans cet article.

Le cou possède une structure métamérique, assez comparable à celle du tronc ; elle est rendue apparente par l'empilement de sept vertèbres cervicales et par l'émergence régulière de huit paires de nerfs cervicaux nés de la moelle cervicale. Mais il s'y ajoute, en surimpression, l'appareil branchial qui édifie l'essentiel des éléments viscéraux du cou et participe au modelage de la face. Du côté ventral se succèdent ainsi des arcs concentriques unis sur la ligne médiane ; leur non-coalescence est à l'origine de diverses malformations (bec-de-lièvre, perforation palatine, fistules cervicales). Chacun est constitué par un feuillet ectodermique, un feuillet endodermique et une lame de mésoderme, contenant une artère. Un nerf crânien spécifique, issu du tronc cérébral, commande chaque arc branchial : nerf trijumeau (Ve paire) pour l'arc mandibulaire ou 1er arc, nerf facial (VIIe paire) pour l'arc hyoïdien ou 2e arc, nerf glossopharyngien (IXe paire) pour l'arc hyothyroïdien ou 3e arc, nerf pneumogastrique (Xe paire), complété par le spinal bulbaire (XIe paire), pour les 4e, 5e et 6e arcs. Diverses formations comme la trompe d'Eustache, l'amygdale, la partie muqueuse de la langue, des glandes (thyroïde, parathyroïdes, thymus) sont des dérivés branchiaux.

Crâne

Crâne

Diaporama

La base du crâne (vue d'en haut) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La tête est dominée par la prolifération considérable du tube neural, d'origine ectodermique, qui édifie cinq vésicules cérébrales à partir desquelles se forme l'encéphale, volumineuse masse nerveuse logée dans la boîte crânienne.

Un appareil sensoriel, hautement différencié, se développe parallèlement. Il comporte toujours un épaississement ectoderm [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TÊTE ET COU  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le programme de l'individu »  : […] La période d'organisation de l'être humain a été divisée en 23 stades fondés sur l'examen de 600 spécimens d'embryons reconstruits à l'institut Carnegie de Washington. Ces stades (dits « stades Carnegie ») sont décrits dans les ouvrages classiques d'embryologie humaine auxquels nous renvoyons le lecteur. Dans une vue synthétique, il est possible d'envisager successivement les grands événements qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_7406

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La cavité buccale »  : […] Réceptacle des aliments, la cavité buccale possède trois grandes fonctions : la mastication, la déglutition et la gustation (fig. 1) . La bouche comprend une partie principale, la cavité buccale proprement dite, qui loge la langue, et, séparée d'elle par les arcades alvéolo-dentaires, une partie secondaire, le vestibule. Le vestibule est une fente en fer à cheval, qui circonscrit la partie périphé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_7406

ÉQUILIBRATION

  • Écrit par 
  • Francis LESTIENNE
  •  • 4 475 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Posture et tonus musculaire »  : […] L'entretien du tonus musculaire est sous le contrôle d'afférences sensorielles qui émanent de trois catégories de récepteurs : les récepteurs myo-articulaires (ou proprioceptifs), les récepteurs cutanés et les récepteurs labyrinthiques. Dans la première catégorie existent trois sortes de récepteurs : 1. Les fuseaux neuromusculaires , qui participent de façon prépondérante au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibration/#i_7406

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « La tête »  : […] La tête de la plupart des insectes est organisée de façon que les pièces buccales soient orientées de haut en bas (position hypognathe), mais on trouve également des orientations plus spécialisées, vers l'avant (prognathe) ou vers l'arrière (opisthognathe) comme chez les pucerons et les cigales. La tête des insectes se présente comme une capsule rigide où sont concentrés les appendices consacrés à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_7406

LARYNX, pathologie

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  •  • 1 981 mots
  •  • 3 médias

Organe de la phonation, puisqu'il joue un rôle très important dans l'émission des sons vocaux, le larynx est placé dans le cou à l'extrémité supérieure de l'arbre respiratoire. Les cartilages qui le constituent s'articulent en bas à la trachée et se rattachent en haut, par l'intermédiaire de l'os hyoïde, au plancher buccal. Directement en rapport avec les téguments du cou (pomme d'Adam), le lary […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/larynx-pathologie/#i_7406

ODONTOSTOMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel BENOIST, 
  • Frédéric CHABOLLE, 
  • Michel DECHAUME, 
  • Bernard MEYER, 
  • Jacques ROUOT
  •  • 11 327 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pathologie de la face et du cou »  : […] Les malformations congénitales de la face comprennent : les malformations congénitales proprement dites de la face (bec-de-lièvre, fissure palatine), les malformations cranio-faciales (dysostose cranio-faciale, achondroplasie, dysostose cleido-crânienne), les tumeurs et fistules congénitales. Les plaies de la face et les mutilations maxillo-faciales sont traitées plus loin (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odontostomatologie/#i_7406

PARALYSIE FACIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MÉAR
  •  • 1 199 mots

Ce terme désigne le déficit plus ou moins complet de la motricité faciale, lié à une atteinte de la commande nerveuse de la musculature de la face. C'est de la motricité faciale que dépend la mimique et avec elle la beauté et l'expressivité du visage, l'importance de ses incidences psychologiques et sociales. Il faut d'emblée distinguer deux types de paralysie faciale : la paralysie faciale par at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paralysie-faciale/#i_7406

PHARYNX

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  • , Universalis
  •  • 5 692 mots

Dans le chapitre «  Rhinopharynx »  : […] Situé profondément sous la base du crâne, le rhinopharynx est un carrefour important entre les voies respiratoires et l' oreille moyenne. Contrairement à l'oropharynx et au pharyngolarynx qui constituent un carrefour des voies respiratoires et digestives, le rhinopharynx n'est qu'un conduit aérien, le voile du palais l'isolant totalement de l'oropharynx lors de la déglutition alors qu'il laisse l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharynx/#i_7406

PLATYCHELYS OBERNDORFERI

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 1 534 mots
  •  • 2 médias

Platychelys oberndorferi  est une espèce de tortue fossile qui vivait dans les mers il y a quelque 150 millions d’années, au Jurassique supérieur. Le premier fossile de cette espèce a été décrit par le paléontologue allemand Johann Andreas Wagner (1797-1861) au milieu de xix e  siècle. Depuis, plus d'une demi-douzaine de car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platychelys-oberndorferi/#i_7406

TORTICOLIS

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 103 mots

Contracture douloureuse aiguë frappant les muscles du rachis cervical, le torticolis se caractérise par son unilatéralité ou sa prédominance d'un seul côté qui tend à imprimer une torsion au cou, et à dévier plus ou moins nettement la tête du côté sain. Comme les lombalgies, les torticolis simples sont des localisations inflammatoires fugaces de type arthritique accompagnant le plus souvent divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torticolis/#i_7406

TRAUMATISMES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Classification en fonction de la topographie »  : […] En traumatologie, le bilan précise toujours la localisation topographique de la lésion initiale. Classiquement, on distingue : – Les lésions de l'extrémité céphalique  ; le visage et les organes qu'il contient (nez, bouche, oreilles, yeux) avec les os de la face, le revêtement cutané (le cuir chevelu), la boîte crânienne. Toutes les lésions peuvent s'observer : contusion du v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/#i_7406

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude GILLOT, « TÊTE ET COU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/