TÊTE ET COU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cou

Région sous-hyoïdienne

Entièrement cervicale, la région sous-hyoïdienne s'étend de l'os hyoïde à la base du cou. Elle comprend des viscères, larynx et trachée en avant, pharynx et œsophage en arrière, et des glandes, la thyroïde en particulier, le tout étant bordé par les muscles sous-hyoïdiens (cf. larynx ).

Plexus cervical et gros vaisseaux du cou

Diaporama : Plexus cervical et gros vaisseaux du cou

Plexus cervical, puis gros vaisseaux du cou 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Crâne

Diaporama : Crâne

La base du crâne (vue d'en haut) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le larynx, organe de la phonation, est une portion rétrécie de l'arbre respiratoire ; il surplombe la trachée à la manière d'un chapiteau. Il comprend trois grands cartilages de charpente : thyroïde, cricoïde et épiglotte, deux cartilages fonctionnels, les aryténoïdes. Le tout est uni par une membrane fibro-élastique, qui délimite le tube laryngé (cf. larynx). Le cartilage thyroïde est un dièdre saillant en avant, la pomme d'Adam, échancré en haut et rehaussé en arrière par les grandes et les petites cornes ; le cricoïde, sous-jacent, a la forme annulaire de la trachée ; son arc, médian, se continue en arrière par une lame verticale, la plaque ou chaton cricoïdien ; il s'articule avec la petite corne du thyroïde. L'épiglotte est une lame fibreuse ondulée, insérée par son sommet sur l'angle rentrant du cartilage thyroïde ; elle atteint en haut la base de la langue, à laquelle elle adhère, croisant au passage l'os hyoïde. Les cartilages aryténoïdes, symétriques, sont de petites lames triangulaires ; la base, inférieure, s'appuie sur le cartilage cricoïde ; elle émet une apophyse musculaire en arrière et une apophyse vocale en avant ; elle exécute des mouvements de translation et de rotation, qui ouvrent ou ferment la glotte. La membrane fibro-élastique du larynx réunit les cartilages ; elle s'épaissit à sa partie moyenne pour former deux replis superposés, les ligaments thyro-aryténoïdiens, supérieur et inférieur ; à la périphérie de cette membrane s'ordonnent les muscles propres du larynx : inter-aryténoïdien et crico-aryténoïdien postérieur, en arrière ; crico-aryténoïdien latéral et thyro-aryténoïdien en avant ; celui-ci présente un gros faisceau, le muscle vocal, qui forme l'essentiel de la charpente de la corde vocale (cf. voix [physiologie] ). La muqueuse laryngée dessine de chaque côté deux bourrelets superposés, bien visibles à la laryngoscopie : la bande ventriculaire en haut, la corde vocale en bas ; celle-ci, plus centrale, délimite avec sa symétrique une fente sagittale, la glotte ; sous l'action des muscles, les cordes vocales se rapprochent ou s'éloignent, fermant ou ouvrant la glotte. Un autre muscle, le crico-thyroïdien, est tenseur des cordes vocales. Deux pédicules vasculo-nerveux abordent le larynx de chaque côté : en haut, l'artère laryngée supérieure et le nerf laryngé supérieur ; en bas, l'artère laryngée inférieure et le nerf récurrent, qui s'engagent sous le constricteur inférieur du pharynx. Les nerfs du larynx viennent du spinal bulbaire (XIe paire) ; le récurrent innerve tous les muscles, sauf le crico-thyroïdien ; il est anastomosé avec le laryngé supérieur par l'anse de Galien (cf. voix [physiologie]).

Crâne et encéphale

Dessin : Crâne et encéphale

Coupe sagittale du crâne et de l'encéphale 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La trachée cervicale est représentée par ses sept ou huit premiers anneaux, fermés en arrière par le muscle trachéal ; sous-jacente au cartilage cricoïde ; elle devient de plus en plus profonde.

L'œsophage cervical est très court ; il succède au pharynx, à la hauteur du cartilage cricoïde. Le relais entre la musculature striée, circulaire du pharynx et la musculeuse lisse de l'œsophage constitue un point faible, amorce des diverticules pharyngo-œsophagiens.

Trachée et œsophage possèdent une aponévrose commune, la gaine viscérale. Le nerf récurrent gauche est inclus dans cette gaine, en regard de l'interstice trachéo-œsophagien.

La glande thyroïde est une glande endocrine, en forme de fer à cheval ; elle comprend en arrière deux lobes latéraux verticaux, unis par un isthme médian transversal ; l'isthme, prétrachéal, adhère aux premiers anneaux de la trachée ; le lobe latéral s'étend du larynx à la base du cou ; il est ovoïde, un peu déprimé en arrière. La glande thyroïde, très superficielle, dessine son relief sous la peau à l'état pathologique (goitre), mais aussi à l'état physiologique, en particulier chez la femme gravide. Elle est richement vascularisée : l'artère thyroïdienne supérieure, branche de la carotide externe, l'aborde au pôle supérieur du lobe latéral ; la veine satellite se jette dans la jugulaire interne. Au pôle inférieur aboutit l'artère thyroïdienne inférieure, branche de la sous-clavière ; elle croise à ce niveau le nerf récurrent. Une véritable lame veineuse descend [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Crâne

Crâne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Crâne et encéphale

Crâne et encéphale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cerveau humain : vascularisation artérielle

Cerveau humain : vascularisation artérielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Massif facial : disposition et structure

Massif facial : disposition et structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 9 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TÊTE ET COU  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 135 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le programme de l'individu »  : […] La période d'organisation de l'être humain a été divisée en 23 stades fondés sur l'examen de 600 spécimens d'embryons reconstruits à l'institut Carnegie de Washington. Ces stades (dits « stades Carnegie ») sont décrits dans les ouvrages classiques d'embryologie humaine auxquels nous renvoyons le lecteur. Dans une vue synthétique, il est possible d'envisager successivement les grands événements qu […] Lire la suite

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 451 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La cavité buccale »  : […] Réceptacle des aliments, la cavité buccale possède trois grandes fonctions : la mastication, la déglutition et la gustation (fig. 1) . La bouche comprend une partie principale, la cavité buccale proprement dite, qui loge la langue, et, séparée d'elle par les arcades alvéolo-dentaires, une partie secondaire, le vestibule. Le vestibule est une fente en fer à cheval, qui circonscrit la partie périphé […] Lire la suite

ÉQUILIBRATION

  • Écrit par 
  • Francis LESTIENNE
  •  • 4 476 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Posture et tonus musculaire »  : […] L'entretien du tonus musculaire est sous le contrôle d'afférences sensorielles qui émanent de trois catégories de récepteurs : les récepteurs myo-articulaires (ou proprioceptifs), les récepteurs cutanés et les récepteurs labyrinthiques. Dans la première catégorie existent trois sortes de récepteurs : 1. Les fuseaux neuromusculaires , qui participent de façon prépondérante au maintien de l'activité […] Lire la suite

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 855 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « La tête »  : […] La tête de la plupart des insectes est organisée de façon que les pièces buccales soient orientées de haut en bas (position hypognathe), mais on trouve également des orientations plus spécialisées, vers l'avant (prognathe) ou vers l'arrière (opisthognathe) comme chez les pucerons et les cigales. La tête des insectes se présente comme une capsule rigide où sont concentrés les appendices consacrés à […] Lire la suite

LARYNX, pathologie

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  •  • 1 982 mots
  •  • 3 médias

Organe de la phonation, puisqu'il joue un rôle très important dans l'émission des sons vocaux, le larynx est placé dans le cou à l'extrémité supérieure de l'arbre respiratoire. Les cartilages qui le constituent s'articulent en bas à la trachée et se rattachent en haut, par l'intermédiaire de l'os hyoïde, au plancher buccal. Directement en rapport avec les téguments du cou (pomme d'Adam), le lary […] Lire la suite

ODONTOSTOMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel BENOIST, 
  • Frédéric CHABOLLE, 
  • Michel DECHAUME, 
  • Bernard MEYER, 
  • Jacques ROUOT
  •  • 11 329 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pathologie de la face et du cou »  : […] Les malformations congénitales de la face comprennent : les malformations congénitales proprement dites de la face (bec-de-lièvre, fissure palatine), les malformations cranio-faciales (dysostose cranio-faciale, achondroplasie, dysostose cleido-crânienne), les tumeurs et fistules congénitales. Les plaies de la face et les mutilations maxillo-faciales sont traitées plus loin (cf. chap. 4). Les trou […] Lire la suite

PARALYSIE FACIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MÉAR
  •  • 1 199 mots

Ce terme désigne le déficit plus ou moins complet de la motricité faciale, lié à une atteinte de la commande nerveuse de la musculature de la face. C'est de la motricité faciale que dépend la mimique et avec elle la beauté et l'expressivité du visage, l'importance de ses incidences psychologiques et sociales. Il faut d'emblée distinguer deux types de paralysie faciale : la paralysie faciale par at […] Lire la suite

PHARYNX

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  • , Universalis
  •  • 5 692 mots

Dans le chapitre «  Rhinopharynx »  : […] Situé profondément sous la base du crâne, le rhinopharynx est un carrefour important entre les voies respiratoires et l' oreille moyenne. Contrairement à l'oropharynx et au pharyngolarynx qui constituent un carrefour des voies respiratoires et digestives, le rhinopharynx n'est qu'un conduit aérien, le voile du palais l'isolant totalement de l'oropharynx lors de la déglutition alors qu'il laisse l […] Lire la suite

PLATYCHELYS OBERNDORFERI

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 1 536 mots
  •  • 2 médias

Platychelys oberndorferi  est une espèce de tortue fossile qui vivait dans les mers il y a quelque 150 millions d’années, au Jurassique supérieur. Le premier fossile de cette espèce a été décrit par le paléontologue allemand Johann Andreas Wagner (1797-1861) au milieu de xix e  siècle. Depuis, plus d'une demi-douzaine de carapaces ont été mises au jour dans les sédiments marins jurassiques d’Alle […] Lire la suite

TORTICOLIS

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 103 mots

Contracture douloureuse aiguë frappant les muscles du rachis cervical, le torticolis se caractérise par son unilatéralité ou sa prédominance d'un seul côté qui tend à imprimer une torsion au cou, et à dévier plus ou moins nettement la tête du côté sain. Comme les lombalgies, les torticolis simples sont des localisations inflammatoires fugaces de type arthritique accompagnant le plus souvent divers […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude GILLOT, « TÊTE ET COU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/