SYMBOLIQUE, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot « symbolique » est employé sous sa forme substantive par Freud dans L'Interprétation des rêves : il désigne les symboles ayant une signification constante tels qu'on peut les retrouver dans certaines productions de l'inconscient et notamment le rêve. La cinquième section du chapitre vi de L'Interprétation est consacrée à la « figuration par symboles en rêve » : c'est ainsi qu'on y voit le chapeau comme symbole de l'homme, le petit comme organe génital, la représentation des organes génitaux par des bâtiments, des rentiers, etc. En fait, l'ensemble de l'œuvre de Freud consacrée au rêve contredit un tel usage du symbolique qui fonderait l'interprétation d'après un décryptage des symboles telle qu'elle se pratique dans toute clé des songes. L'interprétation des rêves est faite à partir du travail analytique et des associations qui sont faites avec les divers éléments du rêve. Il n'y a donc pas de symbolique avec un sens préétabli, mais une signification qui se déploie, se développe et s'enrichit.

Partant de cette constatation, Lacan précise en même temps qu'il rend davantage problématique une conception du symbolique définie comme un registre spécifique du champ analytique, à côté de deux autres registres, ceux de l'imaginaire et du réel. L'inconscient structuré comme un langage est fondé, autant qu'il le fonde, par le symbolique. Sa conception du symbolique est empruntée à Saussure et à sa thèse du Cours de linguistique générale : dans cette thèse, Saussure défend l'idée que le signifiant n'est pas un lien direct et significatif avec le signifié, mais que le signifié se constitue dans un rapport du « signifiant avec un autre signifiant » (J. Lacan). D'où l'importance de la diachronie (genèse, histoire du signifiant) et de la synchronie (sens donné par le contexte, c'est-à-dire les autres signifiants, autrement dit les associations faites à partir du texte du rêve).

Le sujet, qui entre dans un langage préétabli, se définit suivant un ordre symbolique, désigné par le nom du père, figure symbolique du complexe d'Œdipe et de l'interdit, ordonnatrice de sa résolution à travers le dépassement dans la castration symbolique.

—  Jean-Claude SEMPÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SYMBOLIQUE, psychanalyse  » est également traité dans :

ARGENT, sémiologie

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 817 mots

L'argent se définissant au sein du système économique comme l'équivalent général des échanges, il importe au premier chef de déterminer ce qui, dans le rapport d'échanges, permet la constitution d'un équivalent monétaire. Tout d'abord, « il s'agit, écrit Marx, de faire ce que l'économie bourgeoise n'a jamais envisagé : il s'agit de fournir la genèse de la forme monnaie, c'est-à-dire de développer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-semiologie/#i_5633

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cannibalisme de la « horde primordiale » »  : […] L'humanité, selon Claude Lévi-Strauss, se diviserait en deux catégories : « Il y a des sociétés qui voient dans l'absorption de certains individus détenteurs de forces redoutables le seul moyen de neutraliser celles-ci et de les mettre à leur profit, et celles qui, comme la nôtre [...], ont choisi la solution inverse, consistant à expulser ces êtres redoutables du corps social, en les tenant temp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_5633

CASTRATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 696 mots

Bien que la hantise de la castration ait laissé son empreinte sur la Traumdeutung ( L'Interprétation des rêves ), la notion n'en a été dégagée par Freud qu'à une époque tardive, dans le contexte initial de l'homosexualité et de la phobie infantile. S'agit-il d'abord du garçon, c'est de la sexualité de la mère qu'émane la question qui se pose à lui dans sa troisième année : particulièrement intére […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castration-psychanalyse/#i_5633

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Le corps hystérique et la pantomime de la jouissance »  : […] La psychanalyse a commencé lorsque Freud repéra dans les consultations d'hystériques de la Salpêtrière, puis dans le transfert, un autre corps. La spécificité de ce corps de plaisir fut conçue d'abord sur le mode du paradoxe comme une hétérogénéité scandaleuse au regard de la clinique médicale, car rebelle à ses constructions. Dans un article rédigé en français après son stage à la Salpêtrière, « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_5633

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interdit et l'ordre symbolique »  : […] La portée de l'interprétation œdipienne que Freud donne de la culpabilité apparaît de manière patente quand Lacan met celle-ci en rapport avec la loi et, plus précisément, avec le « point d'insémination d'un ordre symbolique qui préexiste au sujet infantile et selon lequel il va lui falloir se structurer ». Mais, avant d'en venir à cette explication lacanienne, il peut être instructif d'évoquer u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_5633

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre «  Le réel, l'imaginaire et le symbolique »  : […] Il est maintenant possible d'en venir à quelques considérations plus générales sur l'enfant comme tel. Dans la névrose, pas plus d'ailleurs que dans un comportement normal, l'enfant ne doit être conçu comme une entité isolée qui se développerait mécaniquement selon ses propres forces : on l'a vu, il est porteur du discours d'un Autre ; il est essentiellement et discours (parole exprimée ou occulté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_5633

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folklore et psychanalyse »  : […] Sigmund Freud, qui s'est beaucoup intéressé au folklore, déclare : « On retrouve [la symbolique du rêve] dans toute l'imagerie inconsciente, dans toutes les représentations collectives, populaires, notamment dans le folklore, le mythe, les légendes, les dictons, les proverbes, les jeux de mots courants : elle y est même plus complète que dans les rêves. » Il écrit, par ailleurs : « Chaque fois qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_5633

FORCLUSION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 709 mots

Tiré du vocabulaire juridique, où il désigne la déchéance d'un droit qui n'a pas été exercé dans les délais prescrits, le terme de forclusion a été introduit dans le langage psychanalytique contemporain par Jacques Lacan pour traduire le mot freudien Verwerfung , très précisément dans le cadre d'une théorie de la psychose, la forclusion constituant même le mécanisme originaire de cette dernière. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forclusion-psychanalyse/#i_5633

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « La dimension de la demande »  : […] Pour se convaincre du sens véritable de la frustration, il suffit de voir comment Freud use du concept, et de quelle façon celui-ci lui permet de constituer un cadre général capable d'interpréter les différents types de déclenchement de la névrose, et cela en mettant son concept en rapport, non pas avec la dimension de l'objet, mais avec celle de la demande. Examinant le premier type de déclenchem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_5633

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sources romantiques et élaboration psychanalytique »  : […] Vers l' inconscient et vers le monde : telles sont les deux directions où cette relation a été appelée à se déterminer de nos jours, et dont il conviendrait aussi de marquer, du point de vue le plus général de l'histoire des idées, la solidarité. Tout d'abord il est remarquable que l'analyse de la sphère inconsciente, en tant que matrice de l'activité imageante, se voit en effet donné pour champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_5633

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « Fantasme et individuation »  : […] D'autres changements affectent la problématique de l'individualité. L'opposition entre le tout et la partie trouve sans doute sa forme la plus occultante dans l'opposition entre le collectif et l'individuel, qui définit l'un par l'autre de façon magique . Claude Lévi-Strauss donne d'excellents exemples de cette circularité par laquelle un shaman donne corps au groupe qui l'encadre, par le fait mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_5633

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « L'ordre symbolique »  : […] L'homme se différencierait de l'animal en ce qu'il n'a pas d'instinct au sens propre du mot, c'est-à-dire au sens de conduite achevée, déterminée dans son déclenchement, ses moyens, son but. L'animal est conditionné, par les lois naturelles de son espèce, à « désirer » tel type d'objet et à utiliser tel type de procédé de satisfaction pour tirer du monde extérieur ce qui est nécessaire à sa survie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_5633

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Dans le chapitre « Le symbolique, l'imaginaire et le réel »  : […] La structure, c'est aussi le symbolique, le réel et l'imaginaire. Ils sont, il est vrai, d'abord posés, par rapport à elle, d'une manière connexe ; elle s'inscrit plus dans le symbolique que dans l'imaginaire et que, en un sens, dans le réel. Chronologiquement, leur distinction précède sa définition. Mais la théorie du nœud borroméen leur donne finalement une consistance équivalente. Structure où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_5633

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 471 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse comme « science des mirages » »  : […] Jacques Lacan , appliquant à la formulation du cogito les pratiques réflexives conjuguées de la psychanalyse et de certains aspects de la linguistique, effectue sur la réflexion du sujet par lui-même une transformation qui résume clairement l'opération freudienne. Soit la formule : « Je suis celui qui pense, donc je suis », ou plus simplement celle de Descartes : « Je pense, donc je suis » ; Laca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_5633

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Loi primordiale »  : […] Cette nécessité, qui apparaît comme le pivot même du complexe d'Œdipe, pose la question de la loi qui la prescrit : non plus seulement des forces dont le jeu fixe à l'œdipe ses destins, mais de ce qui impose à ce jeu sa règle ; non plus seulement des formes du complexe, mais de ce qui impose à la pulsion sexuelle une forme déterminée par la culture, de ce qui lui prescrit un cours qui n'a rien à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_5633

PHALLUS

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Maurice OLENDER, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 5 741 mots

Dans le chapitre « Le phallus dans la théorie psychanalytique »  : […] Se distinguant du terme «  pénis », qui désigne l'organe sexuel mâle dans sa réalité anatomique, le terme de phallus s'est imposé dans la théorie psychanalytique pour connoter une fonction symbolique dont la mise en place est essentielle à la juste position du sujet humain quant au désir et dont les avatars sont du ressort des différents types de névroses et de perversions. La fonction phallique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phallus/#i_5633

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historicité du symbolique »  : […] Ici se trouve fixé le point d'ancrage de la formalisation. Huit ans après une première évocation du temps logique, le Discours de Rome – « Fonction et champ de la parole et du langage » (1953) – en soulignait la valeur d'anticipation, pour marquer le rôle auquel sont appelés dans une théorisation rigoureuse de la psychanalyse l'algèbre de Boole et la théorie des ensembles. « La mathématique, écrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_5633

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « La polarité du jugement »  : […] À l'opposition des deux grands groupes de pulsion vient s'articuler, dans le texte sur « La Négation » (1925), la doctrine freudienne concernant l'« origine psychologique » de la fonction du jugement. La « polarité » du jugement, négatif et positif, trouverait sa racine génétique dans le couple pulsionnel de la destruction et de l'Éros. La négation serait un « successeur de l'expulsion », dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_5633

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Les conceptions psychanalytiques »  : […] On rappellera seulement que, dès ses premiers écrits, Sigmund Freud entreprit de caractériser la psychopathologie des psychoses en fonction de ses théories successives de l'appareil psychique. Le concept de schizophrénie développé par Eugen Bleuler (1911) subit partiellement cette influence (avec celle de l'associationnisme). Très schématiquement, les psychiatres se référant à la psychanalyse ret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_5633

SEXUALITÉ, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Claude CONTÉ, 
  • Moustapha SAFOUAN
  •  • 4 976 mots

Dans le chapitre « Des pulsions partielles au concept de castration »  : […] De fait, la théorie psychanalytique ne pouvait éviter d'interroger de plus près le rapport de difficile voisinage du sexuel et du psychique ; et c'est ce qu'aborde Freud avec la théorie des pulsions. Ce qu'il faut retenir de l'expérience sur ce point, c'est que la sexualité n'est représentée dans le psychisme, n'y a son accès et son efficacité que sous la forme de «  pulsions partielles », c'est-à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-psychanalyse/#i_5633

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Dans le chapitre « Les orientations de la socio-analyse »  : […] Une perspective néo-culturaliste pourrait, au-delà des querelles d'écoles ou d'auteurs, reprendre l'essai d'identification des civilisations possibles entre la culture et l'ego, sans contredire pour cela l'acquis de la psychanalyse ; la source des malentendus vient du fait que l'on n'a pas distingué entre les trois niveaux de l'inconscient, du pré-conscient et du conscient. On s'est aussi beaucoup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-analyse/#i_5633

STADE DU MIROIR, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alejandro DAGFAL
  •  • 1 204 mots

Le stade du miroir est une phase structurelle de la constitution de la subjectivité introduite par Jacques Lacan dans la psychanalyse. En s'appuyant sur des expériences de la psychologie du développement et de l'éthologie de son époque, il fait une relecture phénoménologique du concept freudien de narcissisme. L'illusion mortifère de Narcisse, amoureux de son propre reflet, devient chez Lacan un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stade-du-miroir-psychanalyse/#i_5633

SUJET

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Le sujet psychanalytique »  : […] Ce passage à la limite opéré par Descartes n'avait pourtant cessé d'être contesté tout au long de l'histoire de la philosophie. «  Veritas filia temporis » , rappelait G. Vico : la vérité est fille du temps, non de l'évidence instantanée. Aussi bien l'idéal de la science moderne, n'admettant comme valeur que l'idée claire et distincte, se montrait-il totalement inapplicable dans le monde de la pra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/#i_5633

SURDÉTERMINATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 555 mots

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa cohérence et requérant une interprétation particulière. Le concept de surdétermination a donc pour corrélatif essentiel celui de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/#i_5633

TRAVERSÉE DES MONDES. ARTMÉDECINE EN AFRIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Silvia RICCI LEMPEN
  •  • 952 mots

La Fondation Claude Verdan-Musée de la Main, qui a ouvert ses portes à Lausanne le 28 février 1997, organise des expositions ayant pour thème les relations entre la science et l'art, proposant par exemple, du 27 octobre 2000 au 25 février 2001, un voyage dans le musée imaginaire de Nicolas Bouvier sous le titre Le Corps-miroir du monde . Du 4 mai au 16 septembre 2001, la Fondation a proposé l'expo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traversee-des-mondes-artmedecine-en-afrique/#i_5633

Pour citer l’article

Jean-Claude SEMPÉ, « SYMBOLIQUE, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolique-psychanalyse/