STYRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par sa superficie (16 388 km2), la Styrie (Steiermark) est le deuxième Land de l'Autriche. Elle comprend, à la lisière orientale des Alpes, un ensemble morcelé de massifs, de bassins et de vallées qui remontent jusqu'au cœur de la montagne. Celle-ci perd de sa rudesse, avec des altitudes moyennes et des sommets arrondis qui évoquent déjà le relief des Carpates.

Autriche : carte administrative

Carte : Autriche : carte administrative

Carte administrative de l'Autriche. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

À l'ouest, dans le Salzkammergut styrien, fortement boisé, mais propice aux sports d'hiver (Mitterndorf), le bassin salifère de Bad-Aussee ravitaille en matières premières l'industrie chimique nationale. La vallée de l'Enns, avec son étroite section amont de la Gesäuse, est branchée sur Linz et Vienne, par le col de Pyhrn (945 m) et le tunnel ferroviaire du Bosrück (4,5 km). Au centre de cette Styrie du Nord, on trouve une des richesses majeures de l'Autriche : la montagne de fer des Eisenerzer Alpen. À l'est du coude de l'Enns, la rangée des Préalpes calcaires se termine dans le Hochschwab, où le bassin verdoyant de Mariazell abrite un lieu de pèlerinage célèbre et un grand centre touristique, cher à la clientèle viennoise. La jonction entre la Styrie du Nord et celle de l'Est se fait par le Kammertal, ancienne route du sel vers le Midi, où la dominante industrielle du Land commence à se manifester dans les petites villes de Rottenmann et de Trieben.

L'Oberland styrien s'achève par les vallées supérieures de la Mur et de la Mürz, inscrites dans la bordure alpine et qui constituent, avec Graz, le foyer d'activité majeure du pays. La haute Mur, auge glaciaire pittoresque, est reliée à la Carinthie par la Neumarkter Sattel (894 m), le col le plus bas de toutes les Alpes orientales, par où passe, depuis l'époque des Romains, la route la plus directe de Vienne à Venise. À l'aval, la vallée s'élargit dans l'Aichfeld, fortement industrialisé (métallurgie, papier) autour de Judenburg et de Knittefeld. La zone de la confluence Mur-Mürz est la base industrielle fondamentale de l'Autriche. La proximité du minerai de fer, les ressources en bois, en graphite, en magnésite et en houille blanche ont fait la fortune du complexe sidérurgique et métallurgique de Leoben et de ses satellites Donawitz, Göss et Bruck an der Mur. La prépondérance usinière se continue dans la vallée de la Mürz, qui prolonge le sillon de la Mur jusqu'au Semmering (669 m), en direction de Vienne. L'industrie lourde, dont la Styrie a longtemps été le bastion, est en déclin depuis les années 1960, notamment en raison de l'épuisement des différents minerais.

La Styrie centrale (Mittelsteiermark) n'a plus d'alpin que le rebord de la chaîne (Grazer Bergland, Joglland), à travers lequel la Mur s'échappe, pour gagner l'avant-pays pannonien. C'est un ensemble riant de collines et de bassins, au climat continental déjà danubien, avec une belle agriculture (vigne, maïs) et des villes-marchés, souvent industrialisées. La vallée de la Mur s'épanouit dans le Grazer Feld et le Leibnitzer Feld ; au sud-ouest, la Styrie occidentale s'étend au pied des Koralpen, dans le bassin de Koflach, où l'on exploite le lignite. Vers le nord-est, la Styrie orientale, découpée en collines par le réseau de la Raab, mêle agriculture et industrie (alimentation, construction électrique) et fait transition avec le Burgenland et la région de Vienne.

Au cœur de l'avant-pays, Graz (247 700 hab. en 2007), la deuxième ville d'Autriche, résume toute l'activité styrienne. Centre politique et universitaire, place de commerce, étape de communications, elle vit, avant tout, de l'industrie. En tête, la métallurgie et ses dérivés (machines, moteurs, construction automobiles), puis la sidérurgie, les produits chimiques, l'électrotechnique, le travail du bois, la papeterie, le textile, la verrerie, les préparations alimentaires (minoteries, brasseries).

La Styrie, amputée en 1919, vers le sud, au profit de la Yougoslavie, d'un territoire qui s'étendait jusqu'à la Save, a gardé dans l'habitat rural des traces de l'invasion slave, bien qu'elle ait été ensuite complètement regermanisée. Sa population (1 202 000 hab. en 2006) est en légère augmentation. Son avant-pays lui vaut un taux d'activité agricole plus élevé que dans l'ensemble du pays.Les forêts (57 p. 100 de la superficie) en font une « marche verte ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  STYRIE  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Essai de régionalisation »  : […] Trois ensembles régionaux se sont progressivement dégagés et présentent aujourd'hui des clivages marqués (tabl. 3) . – Les quatre Länder de l'Ouest et du Nord-Ouest occupent 34 380 kilomètres carrés, soit 41 p. 100 du territoire, et rassemblent 36,1 p. 100 de la population. Linz et Salzbourg sont les deux principales villes de ces régions (respectivement les 3 e et 4 e du pays), mais, pour le […] Lire la suite

GRAZ

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 574 mots
  •  • 1 média

Capitale du Land de Styrie et deuxième ville autrichienne, Graz bénéficie d'une situation très favorable, au croisement de la vallée alpine de la Mur et de la route de rocade qui longe le pied oriental de la chaîne. Elle est établie dans le Grazer Bucht, bassin sédimentaire fertile et abrité (— 2,2  0 C en janvier ; 19,4  0 C en juillet ; 902 mm annuels de pluies, à maximum d'été), largement ouver […] Lire la suite

SLOVÉNIE

  • Écrit par 
  • Evgen BAVCAR, 
  • Antonia BERNARD, 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Franc ZADRAVEC
  •  • 10 228 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les périodes yougoslaves »  : […] Il est incontestable que les Slovènes y gagnèrent, du point de vue politique, en entrant dans le nouvel ensemble. Cependant, celui-ci se voulait « triunitaire », c'est-à-dire triple et un à la fois, y compris pour la langue et pour la culture. Malgré la création en 1919 de l'Université slovène et, plus tard, de l'Académie, la déception fut grande : les Slovènes se rendirent compte de la méconnaiss […] Lire la suite

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 199 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'idée yougoslave avant 1918 »  : […] À la veille de la Première Guerre mondiale, sur un peu plus de 10 millions de Yougoslaves, les deux tiers environ étaient sujets de l'Empire austro-hongrois. Parmi ceux-ci, les uns relevaient de l'administration autrichienne : Slovènes de Carniole, de Styrie, de Carinthie, d' Istrie, soumis de longue date aux Habsbourg et à une forte pression germanisatrice, Croates d'Istrie et de Dalmatie, sujet […] Lire la suite

Les derniers événements

7 septembre 2007 Vatican – Autriche. Visite du pape Benoît XVI en Autriche

Styrie. Devant les autorités du pays et le corps diplomatique, il évoque le «modèle de vie européen» entendu comme «un ordre social qui conjugue efficacité économique avec justice sociale, pluralité politique avec tolérance, libéralité et ouverture, mais qui signifie aussi maintien des valeurs qui donnent à ce continent sa position particulière». Les […] Lire la suite

24 janvier - 1er février 1985 Autriche. Scandale politique à la suite de l'accueil par un ministre du criminel de guerre nazi Walter Reder

Styrie) par Friedhelm Frischenschlager, ministre de la Défense (Parti libéral), qui l'accompagne en hélicoptère jusqu'à un hôpital militaire des environs de Vienne. L'attitude du ministre de la Défense provoque immédiatement des remous au sein de l'opinion et de la coalition au pouvoir : le chancelier Fred Sinowatz (socialiste) qualifie son geste de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, « STYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/styrie/