Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CARINTHIE

Autriche : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Autriche : carte administrative

Dans son cadre montagneux, la province autrichienne de Carinthie (Kärnten) est une unité naturelle bien délimitée. Elle l'est moins, en revanche, dans le domaine humain, car cette province, entrée en 1335 dans les domaines des Habsbourg, est une zone de contact entre Slaves et Germains. La majorité allemande, de dialecte sud-bavarois, est mêlée, surtout dans le sud du land qui est de régime linguistique mixte, à des Slovènes et à des Germains anciennement slavisés (les Wendes). La Carinthie historique résulte de la cession du Kanaltal et du Tarvis à l'Italie, après 1918, et du Miesstal (Miza) à la Yougoslavie. En 1920, un plébiscite avait rendu à l'Autriche une partie des territoires contestés. Les 9 533 kilomètres carrés du land se partagent en deux grands secteurs : la haute Carinthie, à l'ouest, et la basse Carinthie, à l'est.

Le haut pays (Oberkärnten) est essentiellement montagneux, drainé, jusqu'à leur confluent, par la Drave (Drau) et le Gail. Il s'adosse, au nord, à la masse des Hohe Tauern, dominés par le Grossglockner (3 797 m), point culminant de l'Autriche. Cette barrière est franchie par la « haute route des Alpes » et par un tunnel ferroviaire de 8,5 km. Elle est entaillée par des vallées, dont les activités se transforment avec le développement du tourisme, le Mölltal, peuplé de forestiers et d'éleveurs, et le Liesertal, chaud et ensoleillé.

La vallée de la Drave, dont le cours supérieur appartient au Tyrol oriental, entre en Carinthie par la gorge de la « porte du Tyrol ». Grâce au föhn, qui abrège l'hiver, et à la chaleur de ses étés, elle porte sur l'adret un chapelet de gros villages et de bourgs, dont la petite capitale est Spittal an der Drau (16 000 hab. en 2007). Au sud de l'Oberdrautal, la vallée du haut Gail (Lesachtal), route vers l'Italie, par le haut Adige, est un étroit sillon, serré entre la cloison des Gailtaler Alpen (2 371 m), qui la sépare de la Drave, et la muraille abrupte des Karawanken au midi. Dans un climat d'abri, ses beaux villages, établis sur les terrasses des versants, exploitent la forêt et accueillent les touristes. Hermagor et Arnoldstein, qui fond le plomb et le zinc des Gailtaler Alpen, sont des marchés locaux.

La basse Carinthie (Unterkärnten) s'ordonne autour du bassin de Klagenfurt, la plus grande dépression de toutes les Alpes. La bordure montagneuse reste très redressée, au nord, avec les Gurktaler Alpen. Ce versant est découpé en longues vallées, comme le Görtschitztal (mines de fer, usines chimiques), le Metznitztal et, surtout, le Lavanttal. Cette route vers la Styrie est, à l'amont, un pays de forêts, de tourisme, d'élevage d'un bétail renommé ; elle débouche sur le bassin de Klagenfurt, autour du centre industriel de Wolfsberg (25 000 hab.) par une cuvette riante, « le paradis de la Carinthie ». Au sud, les Karawanken (montagne frontière), ne sont ébréchées que par de rares cols et galeries routières (Wurzenpass, 1 073 m ; Loiblpass, 1 060 m) et par le tunnel ferroviaire des Karawanken (8 km).

Le bassin de Klagenfurt couvre moins d'un quart de la superficie totale du Land, mais il renferme près de la moitié de la population carinthienne. Il offre un paysage très varié, bosselé de collines boisées, éclairé de grands lacs (Ossiacher See, Wörther See), couvert de plaines humides, de terrasses morainiques (Krappfeld, Jaunfeld), de placages de loess (Feldbau). Son climat continental excessif lui vaut des hivers extrêmement rigoureux, aggravés par l'inversion de température qui fait stationner l'air glacial, et des étés torrides. Slaves et Germains y pratiquent une agriculture riche, à base de céréales (blé, maïs), de vergers, d'élevage, qui alimente de fortes densités rurales.

Mais le Klagenfurter Becken est aussi un lieu de villes, nées[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Paul GUICHONNET. CARINTHIE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Autriche : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Autriche : carte administrative

Autres références

  • AUTRICHE

    • Écrit par , , , , , et
    • 34 125 mots
    • 21 médias
    LaCarinthie, enfin, est restée longtemps très isolée des Länder plus au nord, même si le tunnel ferroviaire des Tauern (1909 ; 8,5 km) assure le transit automobile. Les tunnels autoroutiers des Tauern et du Katschberg (1974-1975) mirent Villach à moins d'une heure et demie de Salzbourg. De même...
  • HAIDER JÖRG (1950-2008)

    • Écrit par
    • 879 mots
    • 1 média

    Jörg Haider est né le 26 janvier 1950 à Bad Goisern en Haute-Autriche et s'est tué au volant de sa voiture le 11 octobre 2008 à Lambichl, près de Klagenfurt. Président d'un parti national-populiste, le Parti de la Liberté (F.P.Ö.), il a marqué pendant vingt ans la vie politique autrichienne...

  • KLAGENFURT

    • Écrit par
    • 630 mots
    • 1 média

    La ville de Klagenfurt est la capitale du Land de Carinthie (Autriche).Le bassin de Klagenfurt (Klagenfurter Becken) est l'une des régions les plus originales des Alpes autrichiennes. Cette vaste cuvette (750 km2), d'origine tectonique, était déjà déprimée au Tertiaire. Son fond n'est pourtant...

  • LJUBLJANA

    • Écrit par
    • 724 mots
    • 1 média

    Ljubljana, la capitale de la Slovénie (ancienne Laibach en allemand) s'est développée, sur une vallée étroite, entre deux collines. De l'ancienne ville romaine, Emona, subsistent quelques vestiges. La partie médiévale s'étendait entre le pied de la colline qui porte le Grad (château du ...

  • Afficher les 7 références