SOLVANTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les techniques de séparation

Les techniques de séparation constituent un domaine où l'utilisation des solvants continue d'apporter des progrès importants, sur le plan analytique comme sur le plan préparatif.

Dans l'extraction liquide-liquide, on met en contact deux solutions non miscibles, l'une étant en général une solution aqueuse et l'autre une solution dans un solvant peu dissociant. Chaque soluté à extraire se partage entre les deux phases, l'équilibre étant caractérisé par un coefficient de distribution égal au rapport des concentrations dans chacune des phases.

On peut favoriser sélectivement le passage d'un soluté d'une phase dans l'autre, par exemple de la phase aqueuse à la phase organique, en ajustant la composition de l'une ou l'autre des solutions par la mise en œuvre de réactions acide-base, par la formation de complexes ou de paire d'ions. Le soluté peut ensuite être de nouveau extrait par une solution aqueuse de composition différente. La prise en compte des propriétés des solutés permet des séparations extrêmement sélectives. Les premières applications industrielles en métallurgie extractive sont nées de l'industrie nucléaire : la purification de l'uranium à partir des solutions nitriques des minerais a été obtenue par extraction par le tributylphosphate dilué avec du décane. La méthode est maintenant d'un emploi très général ; ainsi, les terres rares sont extraites sélectivement de solutions aqueuses par des acides alkyl-phosphoriques.

L'industrie pharmaceutique fait également appel aux techniques d'extraction par solvant (par exemple, extraction d'antibiotiques obtenus par fermentation), l'industrie alimentaire également. L'utilisation de solvants dits hypercritiques, comme le dioxyde de carbone liquide sous pression, offre des solutions élégantes et peu polluantes pour l'extraction de substances thermosensibles comme la caféine, les acides gras, les hormones naturelles.

De nouvelles méthodes de synthèse en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOLVANTS  » est également traité dans :

ACÉTONE

  • Écrit par 
  • Roger GALLO
  •  • 644 mots

Liquide volatil incolore, d'une odeur piquante, miscible avec l'eau, l'alcool, l'éther, le chloroforme et le benzène, l'acétone, ou diméthylcétone, ou propan-2-one, a pour formule brute C 3 H 6 O : un atome de carbone C est lié par des liaisons chimiques simples à deux groupes méthyle –CH 3 et par une liaison double à un atome d’oxygène O. Ses caractéristiques sont les suivantes : Masse moléculai […] Lire la suite

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Productions et utilisations »  : […] Le développement considérable des utilisations de l'acétylène qui avait rendu nécessaire l'obtention de ce gaz par craquage du méthane a été interrompu en raison de la concurrence de l'éthylène, que des installations de plus en plus nombreuses, opérant par craquage des essences légères, fournissent à un prix plus avantageux. C'est ainsi qu'aux États-Unis, qui ont été longtemps le plus important pr […] Lire la suite

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Insuffisance de la théorie de Brønsted »  : […] « Restreindre les acides aux substances hydrogénées limite aussi sérieusement la compréhension de la chimie que le ferait la restriction de terme agent oxydant aux substances oxygénées » (Hantzsch, 1928). La théorie de Lewis ne commença à être connue que longtemps après sa publication, car elle avait moins d'applications pratiques que celle de Brønsted, dont les insuffisances apparaissaient pourta […] Lire la suite

ALCOOL ÉTHYLIQUE ou ÉTHANOL

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 701 mots

Alcool primaire, liquide incolore, d'odeur agréable, miscible à l'eau en toutes proportions, miscible à de nombreux solvants organiques, l'éthanol ou alcool éthylique, CH 3 —CH 2 OH, a les caractéristiques suivantes : Masse moléculaire : 46,07 g Masse spécifique : 0,789 3 g.cm —3 à 20  0 C Température de fusion : —114,1  0 C Température d'ébullition : 78,3  0 C La distillation fractionnée des sol […] Lire la suite

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] La présence de la fonction hydroxyle entraîne, pour les alcools, un ensemble de propriétés physiques particulières : les molécules sont polaires et associées par des liaisons hydrogène . Surtout sensible pour les premiers termes, cette association intermoléculaire se traduit par un ensemble de propriétés caractéristiques. Moins spectaculaire que pour l'eau, bien que de même nature, elle est impo […] Lire la suite

AMIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 924 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications »  : […] La fonction amide permet un nombre limité de synthèses pratiques : la dégradation de Hofmann qui donne les amines primaires ; la synthèse d'acides encombrés par diazo-hydrolyse des amides primaires, obtenus par hydratation des nitriles encombrés, d'accès facile ; la synthèse organomagnésienne des aldéhydes, à partir du diéthylformamide. Toutefois, l'acétylation des arylamines constitue une assez […] Lire la suite

AMMONIAC

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 051 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] L' ammoniac est un gaz incolore, d'odeur vive, à saveur caustique, irritant les muqueuses. Ses caractéristiques physiques essentielles sont indiquées dans le tableau . Elles sont comme celles de l'eau, anormales si on les compare à celles des autres hydrures volatils (phosphine, arsine, stibine). Les températures de fusion et d'ébullition sont plus élevées ; sa chaleur d'évaporation anormalement é […] Lire la suite

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Extraction liquide-liquide »  : […] L'extraction liquide-liquide est la plus simple des méthodes de séparation. Elle consiste à faire passer un produit dissous dans une phase liquide, appelé le soluté , dans une seconde phase liquide non miscible avec la première. En pratique, les solutés sont souvent dans une phase aqueuse et on utilise un solvant organique (hexane, éther, acétate d'éthyle, chlorure de méthylène, etc.) pour les ex […] Lire la suite

BENZÈNE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 480 mots

Le plus simple des hydrocarbures aromatiques. Formule : C 6 H 6 Fréquemment symbolisé par : Masse moléculaire : 78,11 g Masse spécifique : 0,88 g/cm 3 Point de fusion : 5,5 0 C Point d'ébullition : 80,09 0 C. Cristaux incolores dans le système orthorhombique bipyramidal. Forme un azéotrope avec l'eau. Infiniment soluble dans l'éthanol, l'éther, l'acide acétique, l'acétone et le toluène. Le benzène […] Lire la suite

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Catalyse par transfert de phase »  : […] La catalyse par transfert de phase est une méthode de synthèse permettant de réaliser, dans un milieu biphasé (liquide-liquide ou liquide-solide), des réactions de substitution nucléophile impossibles ou difficiles à réaliser en milieu monophasé. Le principe de cette méthode repose sur le fait qu'un réactif nucléophile anionique, formé en milieu aqueux par action d'une base forte sur un acide […] Lire la suite

CHIMIE - Chimie durable

  • Écrit par 
  • Hagop DEMIRDJIAN
  •  • 2 940 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Solvants et conditions de « réactions vertes » »  : […] Beaucoup de solvants traditionnels ont un impact environnemental élevé (chlorofluorocarbures, composés organiques volatils...) et leur usage est aujourd'hui sévèrement contrôlé. On développe des procédés de substitution par des « solvants verts », utilisés dans des conditions de réaction particulières. Le dioxyde de carbone (CO 2 ), à l'état supercritique (intermédiaire entre gaz et liquide), es […] Lire la suite

CHLORE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 616 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Utilisations »  : […] Le tableau montre comment se répartissent en France les utilisations du chlore. Ces divers emplois suggèrent plusieurs remarques. S'ils ont constitué le premier débouché du chlore, les chlorures décolorants – hypochlorites de sodium ( eau de Javel) et de calcium (chlorure de chaux) –, obtenus par action du chlore sur les solutions de soude ou sur la chaux éteinte, sont depuis les années quarante […] Lire la suite

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie de « partage » liquide (ou fluide subcritique)-liquide greffé »  : […] Au lieu d'effectuer des échanges de solutés entre un fluide et un solide, on peut le faire entre deux fluides non miscibles (ou dont l'un d'entre eux est immobilisé par greffage). On sait qu'il existe alors pour chaque corps dissous un rapport constant entre ses concentrations dans chacun des liquides appelé coefficient de partage relié au coefficient de distribution : K =  c / c' . K est caractér […] Lire la suite

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'activation chimique »  : […] Une autre voie pour activer un système chimique consiste à lui ajouter un ou plusieurs constituants chimiques supplémentaires, qui suffiront à transformer un système inerte en système évolutif. On parlera alors d'activation chimique. S'il suffit d'introduire ces composés en très faible quantité, et si on les retrouve non modifiés après la transformation du système, on dira que ce sont des catalys […] Lire la suite

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'interdiffusion »  : […] L' adhérence de deux matières plastiques l'une à l'autre dépend de l'interpénétration des chaînes. Certains plastiques sont collés l'un à l'autre simplement en ajoutant un solvant qui facilite l'interpénétration. En général, un peu de plastique dissous est ajouté au solvant. C'est ainsi que les plombiers assemblent les tuyaux en PVC (polychlorure de vinyle) avec une solution de PVC dans du THF (t […] Lire la suite

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Les colles et les peintures sans odeurs »  : […] Une peinture est essentiellement constituée d'un mélange de pigments (colorants) et de polymères qui permettent de fixer ces pigments. Afin de mettre en œuvre ce mélange, il est nécessaire de le fluidifier en ajoutant un solvant. Compte tenu de la nature hydrophobe des polymères utilisés, les peintures ont été préparées en utilisant un solvant organique (très souvent un éther de pétrole tel que l […] Lire la suite

CONFORMATIONS, chimie

  • Écrit par 
  • Jacques GORÉ
  •  • 3 339 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dérivés halogénés »  : […] Ce type de composés se distingue des hydrocarbures par l'existence d'interactions beaucoup plus fortes dues au caractère très fortement polarisé des liaisons carbone-halogène. Un dérivé dihalogéné, comme le dichloroéthane, est, sous sa conformation gauche (7, dans le tableau 1), le siège d'une interaction dipôle-dipôle entre les deux liaisons C δ +  — Cl δ – . Cette interaction déstabilise (7) […] Lire la suite

CRISTAUX LIQUIDES

  • Écrit par 
  • Henry GASPAROUX
  •  • 4 839 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les cristaux liquides utilisés comme matrice orientée »  : […] Les cristaux liquides sont généralement d'excellents solvants des molécules organiques. Une molécule solutée non mésomorphe peut être introduite en concentration relativement élevée sans perturber l'ordre de la matrice cristal liquide qui tient lieu de solvant. La molécule solutée est couplée au champ anisotrope dû aux interactions intramoléculaires avec les molécules de solvant (effet guest-host) […] Lire la suite

DISTILLATION

  • Écrit par 
  • Jean DURANDET
  •  • 4 048 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Distillations particulières »  : […] La distillation ordinaire ne peut être employée pour séparer un mélange binaire en ses constituants si ces derniers forment un azéotrope à la pression considérée. En effet, si le mélange a la composition de l'azéotrope, la distillation n'amène aucune séparation : liquide et vapeur ont la même composition ; si le mélange diffère de l'azéotrope, la distillation – même effectuée avec un appareil extr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques DEVYNCK, « SOLVANTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/solvants/