Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SLOVÉNIE

Nom officiel

République de Slovénie (SI)

    Chef de l'État

    Nataša Pirc Musar (depuis le 23 décembre 2022)

      Chef du gouvernement

      Robert Golob (depuis le 25 mai 2022)

        Capitale

        Ljubljana

          Langue officielle

          Slovène

            Unité monétaire

            Euro (EUR)

              Population (estim.) 2 133 000 (2024)
                Superficie 20 271 km²

                  Littérature

                  C'est en l'an 970 que l'on trouve citée pour la première fois comme lingua sclavinisca la langue slovène. Les premiers textes écrits font leur apparition autour de l'an mille : il s'agit de prières revêtant des formes semi-poétiques qui portent le nom de Brižinskispomeniki (Textes de Freisinger), et qui constituent l'expression la plus achevée de la culture littéraire slovène au Moyen Âge. Les autres textes de la même époque sont également pour la plupart d'inspiration religieuse. C'est dans les grandes villes européennes que les humanistes slovènes ont élaboré leur œuvre, et les premiers livres publiés le furent par des protestants, comme Primož Trubar, auteur d'un catéchisme (Katekizem) et d'un abécédaire (Abecedarij, 1550), et rédacteur, en outre, du Missel slovène (Slovenskacerkovnaordninga, 1564) et de recueils de cantiques ; Sebastian Krelj, auteur du premier manuel, une bible pour enfants (Otročjabiblija, 1566) ; Jurij Dalmatin, traducteur du texte intégral de la bible (Biblija, 1584) ; Adam Bohorič, auteur de la première grammaire (Arcticaehorulae, 1584). Sous les thèmes généralement religieux de la littérature protestante percent déjà certaines velléités littéraires : individualisation du langage poétique, références aux structures de la poésie populaire, éléments de discours narratif. Les écrivains protestants ont aussi à leur actif la codification de la langue et de l'orthographe slovènes.

                  La Contre-Réforme n'entrave en rien le développement de la littérature slovène. L'époque baroque voit surgir des œuvres importantes comme la Passion (Pasijon, 1677) de la ville de Škofja Loka, et la Comédie de la Passion du Christ (KomedijaodKristusovegatrpljenja) de Železna Kapla, en Carinthie, ou encore, le Sacrum promptuarium (1691), de Janez Svetokriški, recueil de sermons d'inspiration libre, souvent humoristique dans le choix des thèmes et la construction des intrigues. Ce sont également les débuts de la littérature scientifique, qui se présente sous forme d'ouvrages pluridisciplinaires dont le plus fameux est L'Honneur du duché de Carniole (1689), de Valvasor : cet ouvrage présente la particularité de porter en guise de dédicace une poésie de Jožef Zizenčelij, première dédicace poétique signée et rédigée en langue slovène.

                  L'époque des Lumières est marquée par la publication, entre 1779 et 1781, à l'initiative de Marko Pohlin, d'un almanach poétique, Pisanice, où sont développés, dans un style classique, les thèmes de la renaissance nationale et de l'autonomie de la création poétique.

                  A. T. Linhart, historien et auteur dramatique, utilise des éléments empruntés à l'esthétique du Mariage de Figaro et aux idées de Beaumarchais pour composer sa fameuse comédie, Veseli dan aliMatiček se ženi (Un jour de joie, ou Matiček se marie, 1790). C'est en 1806 qu'est publié le premier recueil de poésies slovènes, Pesmizapokušino (Poésies à déguster). Mais l'une des publications les plus notoires du préromantisme reste à coup sûr Grammatik der slavischenSprache in Krain, KärntenundSteyermark (Grammaire des parlers slaves de Carniole, de Carinthie et de Styrie, 1808).

                  Prešeren : le lyrisme fondateur

                  C'est avec le romantisme que la littérature slovène s'européanise. Né en 1800, le poète France Prešeren fait paraître en 1847 un ouvrage, Poezije (Poésies), qui est considéré encore aujourd'hui comme le plus beau fleuron de la littérature slovène. « Chantre de l'amour », Prešeren a mis en vers l'absolu de la passion dans le multiple domaine des idées et des émotions, de la nation, de l'humanité tout entière. Remarquable profondeur de vue dans l'art de traiter les problèmes, qu'ils soient individuels ou existentiels, nationaux ou politiques ; liberté d'un art s'élevant au-dessus des[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : docteur ès lettres, écrivain.
                  • : agrégée de russe, docteur en slavistique, maître de conférences H.D.R. à l'Institut national des langues et civilisations orientales
                  • : docteur en géographie
                  • : chargée de cours à l'Institut d'études européennes de l'université de Paris-VIII, analyste-rédactrice aux éditions de la Documentation française
                  • : Filozofska Fakultet Askerceva, Ljubljana
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  Classification

                  Pour citer cet article

                  Evgen BAVCAR, Antonia BERNARD, Emmanuelle CHAVENEAU, Universalis, Edith LHOMEL et Franc ZADRAVEC. SLOVÉNIE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Slovénie : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Slovénie : carte physique

                  Slovénie : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Slovénie : drapeau

                  Kranjska Gora, Slovénie - crédits : A. Baker/ Leao de Wys Inc.

                  Kranjska Gora, Slovénie

                  Autres références

                  • SLOVÉNIE, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

                    • Écrit par Jean AUBOUIN, Michel ROUX
                    • 7 514 mots
                    • 1 média
                    ...Rhodope. Il faut encore mentionner l'influence italienne, sensible dans l'architecture des villes de la Dalmatie, longtemps dominée par Venise, et l'influence germanique, considérable dans les régions ayant longtemps appartenu à l'Autriche-Hongrie : laSlovénie, la Croatie, la Voïvodine.
                  • CARNIOLE

                    • Écrit par Paul GUICHONNET
                    • 368 mots

                    Principale partie de la république de Slovénie, la Carniole (Krain en allemand ; Krajnska, « pays frontière » en slovène) présente trois grands ensembles géographiques. Au nord, la haute Carniole (Gorensjko), montagne alpine, forestière et pastorale, et la vallée de la Save, chapelet de bassins dont...

                  • CROATIE

                    • Écrit par Emmanuelle CHAVENEAU, Christophe CHICLET, Universalis, Ivo FRANGES, Mladen KOZUL
                    • 9 158 mots
                    • 6 médias
                    ...1991, le pays a normalisé ses relations politiques avec les États limitrophes bien qu'elles restent malaisées avec les Républiques ex-yougoslaves. Avec la Slovénie, les points de friction ont été progressivement réglés. Reste le contentieux maritime : la Slovénie demande à la Croatie de lui accorder une...
                  • DÉMOCRATIES POPULAIRES

                    • Écrit par Michel LESAGE, Henri MÉNUDIER
                    • 8 472 mots
                    • 10 médias
                    ...poids des anciennes solidarités historiques et économiques avec les pays voisins, tout concourt à faire éclater la Yougoslavie en 1991. La Croatie et la Slovénie proclament unilatéralement leur indépendance, mais la Serbie veut sauvegarder les intérêts des minorités serbes dans ces deux républiques....
                  • Afficher les 15 références

                  Voir aussi