CHINECadre naturel

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitalePékin
Langue officiellechinois mandarin
Unité monétaireyuan (ou renminbi, CNY)
Population1 412 952 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)9 572 900

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires, qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55e qui se trouve sur l'île de Taïwan. La République populaire est composée de 22 provinces, 4 municipalités de rang provincial, 5 régions autonomes et 2 régions d'administration spéciale. Elle revendique également une 23e province, l'île de Taïwan.

Chine : carte physique

Carte : Chine : carte physique

Carte physique de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les 22 provinces (sheng) comprennent 17 des anciennes « Dix-Huit Provinces » de l'Empire chinois, dont la persistance tout au long de l'histoire chinoise est un fait remarquable : Anhui, Fujian, Gansu, Guangdong, Guizhou, Hebei, Henan, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Shandong, Shaanxi, Shanxi, Sichuan, Yunnan, Zhejiang ; le Qinghai, province détachée du Tibet ; le Heilongjiang, le Jilin, le Liaoning, divisions de l'ancienne Mandchourie restée chinoise ; et l'île de Hainan, province créée en 1988.

Les provinces tendent, depuis les réformes de 1983-1984, à être toutes divisées en municipalités (shi), elles-mêmes subdivisées en arrondissements (qu) et districts (xian). Les arrondissements relèvent de la ville et comprennent des quartiers (jiedao), confondus de plus en plus avec des secteurs communautaires (shequ) et, à une échelle très locale, des comités de résidents (jumin weiyuanhui), appelés également secteurs locaux – ou « petits » – (xiaoqu). Les districts se composent de bourgs (zhen) et de cantons (xiang). Ces derniers sont strictement ruraux et réunissent des comités de villageois (cunmin weiyuanhui), quand les bourgs comprennent à la fois des comités de résidents et de villageois. La plupart des provinces ont aussi des préfectures autonomes (zizhizhou), des districts autonomes (zizhixian) et des cantons autonomes (zizhixiang), où vivent des populations minoritaires.

Les quatre municipalités de rang provincial (zhixiashi) sont celles des agglomérations de Pékin, Tianjin, Shanghai et Chongqing. Elles bénéficient donc d'une administration indépendante de celle des provinces où elles sont situées, et relèvent directement du pouvoir central (zhongyang).

Les cinq régions autonomes (zizhiqu) sont : la région autonome ouïgoure du Xinjiang, avec pour capitale Urumqii ; la région autonome du Tibet, avec pour capitale Lhasa ; la région autonome de Mongolie-Intérieure avec pour capitale Hohhot ; la région autonome hui du Ningxia, avec pour capitale Yinchuan ; et la région autonome zhuang du Guangxi, avec pour capitale Nanning, qui correspond à l'ancienne province de ce nom.

Les principales nationalités minoritaires (les Ouïgours, qui sont des musulmans turcophones ; les Tibétains ; les Mongols ; les Hui, qui sont des Han musulmans ; les Zhuang, qui sont des Thaï) bénéficient ainsi d'une certaine autonomie, mais elles n'ont pas, comme l'avaient les minorités de l'ex-U.R.S.S., de « républiques ». Le souci chinois d'unité et de centralisation apparaît ainsi, et refuse toute solution fédérale autorisant une potentielle revendication d'indépendance. Dans la région autonome zhuang du Guangxi, les Zhuang ne sont pas majoritaires pas plus que les Mongols dans la région autonome de Mongolie-Intérieure.

Enfin, le [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Chine : carte physique

Chine : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Plateau du Tibet

Plateau du Tibet
Crédits : J. Singer/ Click

photographie

Cultures en terrasse

Cultures en terrasse
Crédits : Yann Layma/ Stone/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur titulaire de la faculté des sciences de l'université de Picardie
  • : professeur de géographie à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 794 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 695 mots
  •  • 50 médias

Comme les pays du bassin méditerranéen et de l'Europe, la Chine d'aujourd'hui est le point d'aboutissement d'une très longue évolution où les facteurs de continuité ne sont sans doute pas plus significatifs pour l'historien que ceux que l'on rencontre en Occident dans le domaine des institutions, du droit, des traditions culturelles et religieuses. C'est par étapes que les populations de langue et […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 155 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnai […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 218 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

La Chine connaît une tradition juridique ancienne mais avant tout pénale. Ce n'est qu'à la fin du xixe siècle qu'elle a commencé à introduire le droit occidental et en particulier le modèle allemand. Bien que celui-ci ait servi de base à la codification engagée par Tchang Kaï-shek dans les années 1920-1930, […] Lire la suite

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy MENNESSIER, Thierry SANJUAN, Pierre TROLLIET, « CHINE - Cadre naturel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/