CHENGDU [TCH'ENG-TOU]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la province chinoise du Sichuan avec une population estimée à plus de 10 millions d'habitants en 2006, Chengdu est située dans une des plaines les plus riches et les plus densément peuplées de la Chine, qu'enrichit un réseau d'irrigation datant de deux millénaires branché sur le Minjiang (système d'irrigation de Dujiangyan). Cette ville fut la capitale du royaume de Shu (221-263), au temps des Trois Royaumes, puis des Cinq Dynasties (xe s.). Elle a conservé sa structure classique, de forme carrée, aux rues orthogonales ; elle est garnie de nombreux temples et entourée d'une muraille crénelée d'une longueur de vingt kilomètres. C'est certainement, après Pékin, le plus bel exemple qui reste de l'urbanisme classique de la Chine ; elle fut d'ailleurs longtemps qualifiée de « petit Pékin ». Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, ses fonctions restèrent traditionnelles : centre administratif, culturel et artisanal ; le repli des nationalistes au Sichuan, devant l'avance japonaise, lui valut ses premières implantations industrielles ; mais c'est après 1950 qu'elle prit une véritable importance dans ce domaine ; à l'est de la ville murée s'est développée une zone qui comprend des industries textiles, chimiques, alimentaires, et surtout tout un secteur de pointe : aéronautique, industries électriques et électroniques, outillage et mécanique de précision. Parmi les vingt zones de développement de Chengdu, la principale, la Hi-Tech Zone, a été créée en 1988 sur 82 km2 et se place au cinquième rang des zones de développement hi-tech chinoises au début du xxie siècle. Chengdu est devenue également un très important carrefour : la liaison ferroviaire avec Baoji au Shǎnxi et avec Chongqing au sud met en relation, par Chengdu, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest chinois, tandis que de cette ville part la grande voie routière conduisant au Tibet. En 2000, le système d’irrigation de Dujiangyan et le mont Qincheng, berceau du taoïsme, ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’U.N.E.S.C.O.

Chine : carte administrative

carte : Chine : carte administrative

carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Pierre TROLLIET

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  CHENGDU [ TCH'ENG-TOU ]  » est également traité dans :

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les jades de fouille »  : […] À l'heure actuelle, les jades les plus anciens proviennent du Jiangsu septentrional et du Shandong, dont les sites révèlent une agriculture et une organisation sociales plus élaborées ainsi qu'un outillage lithique plus diversifié et mieux poli que ceux du bassin du Huanghe, dits de Yangshao, caractérisés par leurs poteries peintes. Au IV e  millénaire avant J.-C., dans le complexe de Dawenkou (S […] Lire la suite

SICHUAN ou SETCHOUAN [SSEU-TCH'OUAN]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 986 mots
  •  • 3 médias

La province du Sichuan s'étend au cœur de l'espace chinois et couvre 569 000 kilomètres carrés ; sa population atteignait 81,7 millions d'habitants en 2006. Elle rassemble deux domaines bien différents : le tiers occidental est constitué, comme le sud-est du Tibet et l'ouest du Yunnan, d'une succession de hautes chaînes (plus de 3 000 m) parallèles, de direction nord-sud, et de profondes vallées : […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « CHENGDU [TCH'ENG-TOU] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chengdu-tch-eng-tou/