SÉVILLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Place d'Espagne, à Séville

Place d'Espagne, à Séville
Crédits : Olivier Benn/ Getty Images

photographie

Giralda de Séville, 2

Giralda de Séville, 2
Crédits : R.H. Productions/ Getty

photographie

Séville: Plaza Virgen de Los Reyes

Séville: Plaza Virgen de Los Reyes
Crédits : H. Champollion/ AKG

photographie


Capitale politique de la communauté autonome d'Andalousie, Séville (1,49 million d'habitants dans l'aire métropolitaine en 2009) est un centre culturel et économique important dans l'histoire de l'Espagne. Bien que située à 120 kilomètres de l'océan Atlantique, sur la rive gauche du Guadalquivir, Séville eut toujours son destin étroitement uni à la mer. Des conditions politiques et économiques extrêmement favorables ont fait d'elle une riche ville d'art. À deux reprises, elle joua un rôle de capitale : d'abord pour les possessions ibériques de la dynastie almohade, puis, après sa reconquête sur l'Islam, en 1248, comme séjour préféré de plusieurs souverains du royaume de Castille et León. La décision prise en 1503 par les Rois Catholiques d'installer dans la ville l'organisme de contrôle du commerce des Indes, la Casa de Contratación de Indias, en fit la porte de l'Amérique espagnole. Lorsque l'Espagne perd sa place centrale dans le système-monde qu'elle a contribué à mettre en œuvre, Séville et sa région n'ont aucune ressource propre pour résister au déclin général du pays. La ville entre alors dans une phase de stagnation avant de retrouver un certain dynamisme industriel au xixe siècle puis administratif et touristique au xxe siècle.

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Place d'Espagne, à Séville

Place d'Espagne, à Séville

Photographie

Pavillon et place d'Espagne, à Séville, en Andalousie. 

Crédits : Olivier Benn/ Getty Images

Afficher

Une ville d'art et de commerce

Dès l'Antiquité, Hispalis exporte vers Rome l'huile d'Andalousie. Son importance ne pouvait cependant être comparée à celle de la cité toute voisine d'Italica, dont les dépouilles viendront, au moment de la Renaissance, embellir les riches demeures des patriciens sévillans.

À l'époque wisigothique, Séville émerge nettement et devient la métropole religieuse de la Bétique. Son évêque, Léandre, réussit fort habilement à négocier la conversion du roi Reccarède au catholicisme, préparant ainsi l'unification du royaume. La ville devient aussi un centre de haute culture religieuse et profane, qu'évoque le nom d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, docteur d'État, directeur de recherche émérite au C.N.R.S.
  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  SÉVILLE  » est également traité dans :

ABBADIDES

  • Écrit par 
  • Charles-Emmanuel DUFOURCQ
  •  • 1 329 mots

On donne le nom d'Abbadides à une dynastie hispano- musulmane d'origine arabe, celle des Beni ‘Abbād. Elle régna à Séville, de 1023 à 1091, et fit de cette ville la capitale d'un État qui s'agrandit progressivement, surtout vers 1050-1080. À l'ouest, il engloba le pays compris entre le bas Guadalquivir et le bas Guadiana, les régions autour de Niebla, Huelva et Saltes, Mertola et Silves (dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbadides/#i_1673

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'architecture à Séville »  : […] Cependant, la principale bénéficiaire de la découverte de l'Amérique et de l'exploitation de ses richesses fut Séville, qui fut dotée par les Rois Catholiques du monopole du trafic avec les Indes. L'apport de la Renaissance est sensible dans l'Alcazar et dans la cathédrale. Si le gigantesque retable de la Capilla mayor , commencé en 1482 par le Flamand Pieter Dancart et conti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_1673

CAMPAÑA PIETER DE KEMPENEER dit PEDRO DE (1503-1580)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 257 mots

Peintre, architecte, sculpteur, mathématicien, Pedro de Campaña est le type même de l'artiste de la Renaissance qui a suivi une carrière internationale. De son vrai nom Pieter de Kempeneer, originaire de Bruxelles, il travaille plusieurs années en Italie : à Bologne pour Charles Quint, à Venise pour le cardinal Grimani et à Rome pour l'Arétin, avant de se fixer pendant vingt-cinq ans en Espagne. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campana-pieter-de-kempeneer-dit-pedro-de/#i_1673

CASA DE CONTRATACIÓN

  • Écrit par 
  • Charles LESELBAUM
  •  • 348 mots

Fondée en 1503, sur le modèle de la Casa da Guiné portugaise, la Casa de contratación de las Indias de Sevilla est un organisme dépendant, à partir de 1519, du Conseil des Indes espagnol. Dans ses magasins étaient entreposées toutes les marchandises faisant l'objet d'importations ou d'exportations avec les Amériques. Installée à Séville, elle donna à la ville un véritable monopole des échanges ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casa-de-contratacion/#i_1673

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Andalousie »  : […] La vaste région andalouse (87 268 km 2 ) est la plus peuplée des régions autonomes (8 302 923 hab. en 2009). Elle est disposée en quatre grands ensembles, de part et d'autre du Guadalquivir (le « grand fleuve » en arabe). Au nord, la sierra Morena constitue le rebord accidenté et dépeuplé de la Meseta. Au sud, la cordillère Bétique, série de plissements alpins, culmine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_1673

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une économie fondée sur l'agriculture et le commerce »  : […] Le pays est foncièrement rural. La géographie y détermine trois zones fondamentales. D'abord l'Espagne humide de la côte cantabrique avec ses prairies et ses vergers, considérée à l'époque comme pauvre. Puis l'Espagne méditerranéenne, au climat chaud et sec, où s'opposent le secano , collines où règne l'association classique blé-vigne-olivier, et le regadío […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_1673

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'affrontement de la Chrétienté et de l'Islam »  : […] Au x e siècle, en premier lieu directement dans al-Andalus, puis indirectement dans les États chrétiens du Nord, en raison de l'attrait exercé par sa brillante civilisation, l'Islam avait fini par exercer une influence unificatrice sur l'Espagne entière. Tout changea brusquement au siècle suivant, avec le réveil de l'Europe et l'incorporation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_1673

FIGUEROA LES

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 350 mots

On peut, grâce aux Figueroa, famille d'architectes espagnols, suivre, à Séville, l'épanouissement de l'art baroque puis le passage au classicisme. Leonardo (Utiel, 1650 env.-Séville, 1730) est le plus connu des Figueroa. Installé à Séville dès avant 1675, il dirige la construction de l'hôpital des Venerables Sacerdotes (1687 à 1697), dont le patio séduit par la clarté de sa composition. On décèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-figueroa/#i_1673

HERRERA JUAN DE (1530-1597)

  • Écrit par 
  • Catherine WILKINSON-ZERNER
  •  • 4 877 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Édifices publics »  : […] À la fin du xviii e  siècle, on disait que Philippe II et Herrera se réunissaient toutes les semaines pour corriger les dessins de tous les édifices publics qui étaient à construire en Espagne. Cette légende a certainement un fond de vérité. En 1574, Herrera fit douze dessins de l' hôtel de ville de Tolède qui coûtèrent 1 500 ducats à la ville : p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-herrera/#i_1673

MONTAÑÉS JUAN MARTÍNEZ (1568-1649)

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 478 mots

Celui qui devait devenir le maître incontesté de l'école sévillane de sculpture baroque arriva dans la capitale de la basse Andalousie un peu avant 1587. Jusqu'à sa mort, il ne devait plus quitter cette ville, qui était alors un des principaux centres commerciaux du monde et plus spécialement un immense marché artistique. La production de Montañés, presque exclusivement religieuse, épousa les exig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-martinez-montanes/#i_1673

MURILLO BARTOLOMÉ ESTEBAN (1618-1682)

  • Écrit par 
  • Antonio BONET-CORREA
  •  • 1 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un peintre sévillan »  : […] Séville – où naquit Bartolomé Esteban Murillo et où se déroula toute son activité artistique – avait été au xvi e  siècle un des centres les plus cosmopolites d'Europe ; ce n'était plus, vers le milieu du xvii e  siècle, époque de décadence économique et politique de l'empire espagnol, qu'un centr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-esteban-murillo/#i_1673

PASOS, sculpture

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 987 mots

On désigne du nom de pasos , les statues isolées ou les groupes de statues portés à dos d'homme au cours des processions de la semaine sainte en Espagne. On a discuté sur l'étymologie du terme. Deux hypothèses sont avancées : ce sont des pasos soit parce qu'ils passent, soit parce qu'ils évoquent la Passion du Christ. Le destin de ces images sacrées est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pasos-sculpture/#i_1673

VELÁZQUEZ DIEGO (1599-1660)

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL
  •  • 2 349 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Apprentissage et début de carrière à Séville »  : […] Velázquez naît à Séville en 1599, dans une famille de petite noblesse. La ville connaît alors l'apogée d'un développement spectaculaire, fondé sur une activité portuaire tournée vers l'Amérique. L'installation de nombreux ordres religieux à vocation missionnaire favorise une intense activité artistique. Séville est en outre une ville d'humanistes et de poètes qui se réunissent dans des académies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/velazquez-diego-1599-1660/#i_1673

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel DRAIN, Marcel DURLIAT, « SÉVILLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seville/