CASTELLION SÉBASTIEN (1515-1563)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il existe à la racine du protestantisme une revendication de liberté qui doit sa radicalité et ses limites à l'essor du libre-échange et à la première modernité du capitalisme. Sébastien Castellion appartient à l'aile radicale en ce qu'il privilégie les options individuelles et fait de la liberté de conscience la condition sine qua non de l'humanisme. La tradition vaudoise s'était perpétuée dans le Bugey, où il est né, à Saint-Martin-du-Fresne. Elle n'est pas étrangère à sa décision de passer à la Réforme tandis qu'il achève ses études à Lyon, où il fréquente les humanistes et s'essaie à la poésie. La lecture de l'Institution chrétienne de Calvin et la persécution, dont il est le spectateur indigné, achèvent de le convaincre. En 1540, il part pour Strasbourg et rencontre Calvin, qu'il rejoint en 1542 à Genève, où il devient principal du collège.

Manuel d'instruction morale, ses Dialogues sacrés latin-français, qu'il publie un an plus tard, mêlent à la préoccupation pédagogique un esprit dominé par la haine des tyrans et des persécuteurs. « Il n'y a rien, écrit-il, qui résiste plus obstinément à la vérité que les grands de ce monde. » C'était prêcher la tolérance dans l'antre du monstre. Il ne se passe guère de temps que Castellion ne supporte avec un malaise croissant l'autorité de plus en plus absolue de Calvin. Mettant en garde contre l'absolutisme du nouveau tyran, il démissionne du collège et est mis en demeure de quitter Genève. Il se lie d'amitié avec Bernardino Ochino, commence à traduire la Bible et connaît plusieurs années de misère jusqu'en 1553, où il devient maître ès arts puis lecteur de grec à l'université de Bâle.

Le 27 octobre 1553, Calvin fait exécuter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « CASTELLION SÉBASTIEN - (1515-1563) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-castellion/