SATAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Satan dans l'économie du salut

Réfléchissant sur ces données scripturaires, les théologiens ont donné des interprétations variées, parmi lesquelles on ne peut retenir ici que la doctrine dite traditionnelle. Il existe, selon celle-ci, des esprits purs, les anges, créatures de Dieu ; les uns sont bons, les autres mauvais. Étant créés par un Dieu qui est essentiellement bon, les anges mauvais ne peuvent être tels par nature : ils le sont devenus par choix libre. Contre les hérésies dualistes, le IVe concile du Latran a bien précisé qu'aucun être n'est originellement mauvais et que le mal provient d'un acte libre de la créature. Les théologiens se sont alors heurtés au problème de savoir comment des anges créés bons ont pu pécher, ou, pour employer un langage figuré, comment ils sont « tombés ». Ils ont proposé de nombreuses interprétations : péché d'orgueil (volonté de parvenir à la béatitude par soi seul, selon Thomas d'Aquin), désir d'égalité avec Dieu (Duns Scot), désir d'union hypostatique avec le Verbe (Suarez). Il faut reconnaître qu'il ne s'agit là que de définitions de la nature du péché des anges, et non d'explications de sa possibilité. Il y a dans cet acte libre d'un esprit pur une contingence radicale, une déviation incompréhensible de la volonté, qui apparaît comme un mystère, mais qui reste cependant moins obscure que l'autre terme de l'alternative qui consisterait à admettre l'existence d'un principe du mal, éternel et indépendant de Dieu (hérésie dualiste).

Le premier acte par lequel Satan se soit opposé à Dieu, dès la création, est la tentation d'Adam, ce qui lui valut, pour la tradition, les titres de « Père du mensonge », d'« homicide dès le commencement ». Dans le langage figuré de la Genèse, en effet, le serpent (déguisement de Satan) induit le premier couple à désobéir à Dieu : il lui fait goûter du fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, en insinuant frauduleusement  [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SATAN  » est également traité dans :

ANTÉCHRIST

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

C'est dans un texte du Nouveau Testament — la première Épître de Jean (fin i er /déb. ii e s.) — qu'apparaît pour la première fois le mot grec antichristos , dont le français « antéchrist » est le calque imparfait. Cependant, on voit se former l'idée d'un antimessie — c'est ce que signifie proprement antichristos — bien avant l'apparition du christianisme. En effet, les espérances eschatologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antechrist/#i_8542

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La doctrine »  : […] Quelle que soit leur obédience, les cathares nient tous la Trinité, faisant du Père une personne supérieure au Fils et au Saint-Esprit. De même, ils croient à l'existence de deux règnes. Chaque dieu a son royaume : l'un invisible, spirituel, lumineux, excluant le mal ; l'autre visible, matériel, ignorant le bien, fait de souillures et de perversité. Toutefois, les uns, absolus, de l'ordre de Drago […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_8542

JOB LIVRE DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 711 mots
  •  • 1 média

Le Livre de Job est classé parmi les Écrits ( Ketubim ) dans les différentes Bibles, mais à des endroits qui varient (dans le canon catholique, la version syriaque le met entre le Pentateuque et le Livre de Josué, tandis que la Vulgate le place en tête des livres didactiques). Ces divergences s'expliquent en partie par les incertitudes concernant l'origine du livre et l'époque de son héros. Le Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-job/#i_8542

MICHEL saint, archange

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 313 mots

Dans la tradition chrétienne et juive, Michel (en hébreu, mi-ka-El , « qui est comme Dieu ? ») est le plus grand des anges, lesquels sont classés selon une hiérarchie ordonnée. Le Livre de Daniel est le seul livre de l'Ancien Testament qui le connaisse ( x , 13, 21 ; xii , 1) ; Michel y apparaît avec les fonctions et les qualités principales — qu'il conservera dans toute la littérature apocalyptiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel/#i_8542

MOON MOUVEMENT DE

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 3 178 mots

Dans le chapitre « Les croyances »  : […] Selon les Principes divins , Dieu, dans la création, a voulu le bonheur de l'humanité. Le péché d'Adam et d'Ève a introduit le désordre dans le monde, dans les deux domaines physique et spirituel. Depuis lors, Satan met opposition à la restauration de l'humanité dans son état premier. Sa lutte avec Dieu domine l'histoire, qui est celle des échecs divins, provoqués par Satan qui trompe l'homme. Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-de-moon/#i_8542

LE PARADIS PERDU, John Milton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'origine du mal »  : […] D'abord publiée en dix chants, avant d'être redivisée en douze, cette grande fresque épique en vers blancs se donnait pour but de « justifier devant les hommes les voies du Seigneur ». En mettant en scène deux épisodes cruciaux de la Bible, la rébellion de Satan, Ange déchu, et le péché originel d'Adam et Ève tentés par le serpent, Milton s'interroge sur l'origine du mal dans le monde. La progres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-paradis-perdu/#i_8542

POSSESSION

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU, 
  • André PAUL, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 514 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Occident moderne »  : […] Qui dit possession ne dit pas sorcellerie. Les deux phénomènes sont distincts dans la société occidentale moderne et se relaient, alors même que bien des traités anciens les associent, voire les confondent. La sorcellerie (les épidémies de sorciers et de sorcières) vient d'abord. Elle s'étend du dernier quart du xvi e siècle (1570, Danemark ; 1575-1590, Lorraine ; etc.) au premier tiers du xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possession/#i_8542

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La sculpture monumentale »  : […] À la fin du xi e  siècle, c'est-à-dire au moment où apparaît l'église romane pleinement constituée, la sculpture met au point ses programmes iconographiques, ses formes et ses principes de composition. Cette coïncidence chronologique n'est pas fortuite : elle exprime l'interdépendance entre l'architecture et la sculpture, qui tient aux caractères mêmes du style. Les chapiteaux continuent à retenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_8542

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

On désigne par « satanisme » un certain nombre de courants qui se sont développés au xix e siècle, principalement en Angleterre et en France, dans l'orbite du romantisme. Il s'agit toujours, pour les auteurs qui magnifient Satan ou qui modèlent à son image des héros révoltés, de faire entendre leur protestation contre un ordre social jugé inique, contre une morale hypocrite ou oppressive, contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satanisme-litterature/#i_8542

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé ROUSSEAU, « SATAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/satan/