MICHEL saint, archange

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la tradition chrétienne et juive, Michel (en hébreu, mi-ka-El, « qui est comme Dieu ? ») est le plus grand des anges, lesquels sont classés selon une hiérarchie ordonnée. Le Livre de Daniel est le seul livre de l'Ancien Testament qui le connaisse (x, 13, 21 ; xii, 1) ; Michel y apparaît avec les fonctions et les qualités principales — qu'il conservera dans toute la littérature apocalyptique, à laquelle il est très cher — de représentant, de patron et de protecteur d'Israël : par exemple, dans l'Énoch éthiopien (xx, 5 ; xxiv, 6), il se trouve devant le trône de Dieu ; dans l'Assomption de Moïse (x, 2), il est le chef des forces célestes. La littérature de Qumrān loue « la suprématie de Michel dans la lumière éternelle, pour faire resplendir, dans la joie d'Alliance d'Israël, la paix et la bénédiction pour le parti de Dieu » (Règle de la guerre, xvii, 6-7). Il semble bien qu'il soit le « Prince des lumières » opposé à l'« Ange des ténèbres » dans le fameux passage sur les Deux Esprits (Règle de la communauté, iii, 20-21).

Dans le livre chrétien de l'Apocalypse, Michel est toujours le protecteur de l'« Israël de Dieu », mais cette fois celui-ci est l'Église et non plus le judaïsme. C'est lui qui, chef des anges, lutte dans le ciel avec le Dragon, c'est-à-dire avec Satan (xii, 7) : combat angélique qui prélude au combat messianique sur terre (IIIe Oracle sybillin, 759-807). L'épître de Jude (verset 9), citant peut-être (déjà d'après Origène) un apocryphe dit de Moïse, mentionne le combat de Michel contre Satan pour la possession du corps de Moïse (cf. la tradition juive élaborée à partir de Deut., xxxiv, 6 : « [...] jusqu'à ce jour nul n'a connu son tombeau »).

—  André PAUL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MICHEL saint, archange  » est également traité dans :

ANGES & ARCHANGES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 1 338 mots

Venu du latin angelus , transcription de aggelos qui, en grec profane, désigne un messager, le mot « ange », dans la version des Septante, traduit l'hébreu maleak (« messager » [de Dieu]), terme qui s'applique surtout aux anges, mais aussi quelquefois aux prophètes (Is., xiv , 32) et aux prêtres (Mal., […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anges-et-archanges/#i_12651

FÊTE DES SAINTS ARCHANGES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 207 mots

Fête chrétienne, la fête des saints archanges est fixée le 29 septembre, jour de la Saint-Michel, pour les Églises d'Occident et le 8 novembre pour les Églises orthodoxes d'Orient. Dans l'Église catholique romaine, cette fête célèbre trois archanges, Michel, Gabriel et Raphaël, tandis que dans l'Église anglicane elle est dédiée à l'archange Michel et à tous les anges. Saint Michel étant, selon la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-des-saints-archanges/#i_12651

SAINT-MICHEL ORDRE DE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 752 mots
  •  • 1 média

Alors que l'Angleterre avait la Jarretière sous la protection de saint Georges et qu'un vassal français comme le duc de Bourgogne avait la Toison d'or avec saint André, le roi de France n'avait aucun ordre à proposer à ses fidèles les plus proches et les plus méritants. La guerre de Cent Ans attira l'attention sur le Mont-Saint-Michel, qui ne peut être pris par les Anglais ; Jeanne d'Arc vit l'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-saint-michel/#i_12651

Pour citer l’article

André PAUL, « MICHEL saint, archange », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel/