MICHEL saint, archange

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la tradition chrétienne et juive, Michel (en hébreu, mi-ka-El, « qui est comme Dieu ? ») est le plus grand des anges, lesquels sont classés selon une hiérarchie ordonnée. Le Livre de Daniel est le seul livre de l'Ancien Testament qui le connaisse (x, 13, 21 ; xii, 1) ; Michel y apparaît avec les fonctions et les qualités principales — qu'il conservera dans toute la littérature apocalyptique, à laquelle il est très cher — de représentant, de patron et de protecteur d'Israël : par exemple, dans l'Énoch éthiopien (xx, 5 ; xxiv, 6), il se trouve devant le trône de Dieu ; dans l'Assomption de Moïse (x, 2), il est le chef des forces célestes. La littérature de Qumrān loue « la suprématie de Michel dans la lumière éternelle, pour faire resplendir, dans la joie d'Alliance d'Israël, la paix et la bénédiction pour le parti de Dieu » (Règle de la guerre, xvii, 6-7). Il semble bien qu'il soit le « Prince des lumières » opposé à l'« Ange des ténèbres » dans le fameux passage sur les Deux Esprits (Règle de la communauté, iii, 20-21).

Dans le livre chrétien de l'Apocalypse, Michel est toujours le protecteur de l'« Israël de Dieu », mais cette fois celui-ci est l'Église et non plus le judaïsme. C'est lui qui, chef des anges, lutte dans le ciel avec le Dragon, c'est-à-dire avec Satan (xii, 7) : combat angélique qui prélude au combat messianique sur terre (IIIe Oracle sybillin, 759-807). L'épître de Jude (verset 9), citant peut-être (déjà d'après Origène) un apocryphe dit de Moïse, mentionne le combat de Michel contre Satan pour la possession du corps de Moïse (cf. la tradition juive élaborée à partir de Deut., xxxiv, 6 : « [...] jusqu'à ce jour nul n'a connu son tombeau »).

—  André PAUL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André PAUL, « MICHEL saint, archange », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel/