CHARTIER ROGER (1945-    )

Président du conseil scientifique de la Bibliothèque nationale de France ; puis de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, professeur au Collège de France à partir de 2007, les fonctions et les honneurs qui distinguent Roger Chartier couronnent à la fois une carrière et une discipline. La carrière est celle d'un fils de la Libération (il est né en 1945) qui a hésité un moment entre des études de lettres et d'histoire, puis s'est laissé fasciner par les cours d'Alphonse Dupront, par le séminaire de Denis Richet et plus généralement par le travail de la VIe section de l'École pratique des hautes études, qu'anime l'esprit des Annales.

La discipline qu'il a contribué à définir est celle de l'histoire des pratiques culturelles. L'école des Annales, la revue fondée par Marc Bloch et Lucien Febvre dans l'entre-deux-guerres, avait déplacé l'attention de l'historien de l'événement vers les phénomènes économiques, sociaux et culturels. Elle a donné naissance aux grands travaux que l'on sait sur la vie des régions françaises et sur les évolutions de longue durée. Elle se trouve aussi à l'origine d'un effort quantitatif qui, relayé par l'outil informatique, a cru trouver dans la description chiffrée le modèle indépassable d'une analyse rigoureuse, au risque de réduire la culture à un schéma social préétabli. La nouvelle histoire culturelle ne s'intéresse pas tant aux objets eux-mêmes, qui ne peuvent être étiquetés de manière univoque, qu'à leurs fonctions, à leurs utilisations diverses, voire contradictoires. L'école des Annales s'était nourrie de travaux de sociologie. La recherche de Roger Chartier, quant à elle, a cherché à intégrer les réflexions de Louis Althusser, de Michel Foucault et de Pierre Bourdieu, pour affiner les relations entre une société et les idéologies ou les représentations qui lui sont inhérentes.

Formation de l'individu moderne

Un tel cheminement méthodologique, u [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CHARTIER ROGER (1945- )  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « L'écriture de l'histoire au risque du relativisme »  : […] Se référant explicitement à Ricœur, Chartier rappelle, de son côté, que le « retour au récit » constaté par Stone est une illusion, puisqu'il n'avait jamais disparu en histoire. Tout en reconnaissant que l'histoire appartient bien à la classe des récits, il précise que « ses constructions narratives entendent être la reconstitution d'un passé qui a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_85309

LINGUISTIC TURN, histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 841 mots

Dans le chapitre «  L'histoire comme activité purement rhétorique ? »  : […] efforcés de mettre en évidence les conditions de la production de la preuve ou de la falsification en histoire, Roger Chartier précise que « même s'il écrit dans une forme littéraire, l'historien ne fait pas de la littérature » du fait de sa dépendance à l'archive (qui est l'ensemble des traces d'un réel passé) et aux critères de scientificité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistic-turn-histoire/#i_85309

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel DELON, « CHARTIER ROGER (1945-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-chartier/