MARTIN HENRI-JEAN (1924-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par sa riche expérience, sa curiosité et son charisme, par ses recherches et publications, par l'enseignement et les encouragements qu'il a prodigués à des générations d'étudiants et de chercheurs, Henri-Jean Martin a été l'une des figures marquantes des sciences humaines, de l'historiographie française et du monde du livre et des bibliothèques au cours du demi-siècle écoulé. Fondateur de l'histoire du livre comme discipline, il ne s'est jamais reposé sur les acquis des travaux pionniers qui avaient assuré sa notoriété. Son rayonnement considérable tant en France qu'à l'étranger tient aussi aux renouvellements et aux élargissements qu'il a inlassablement imposés au champ de ses questionnements.

Henri-Jean Martin est né à Paris le 16 janvier 1924. Après des études à l'École des chartes (1943-1947) et une thèse remarquée sur le pamphlétaire Eustache Le Noble (1643-1711), il est nommé conservateur à la Réserve des livres imprimés de la Bibliothèque nationale. Il y est notamment chargé de poursuivre le catalogue de l'Enfer, et organise plusieurs expositions savantes. Parallèlement, il fréquente l'École pratique des hautes études, fait la connaissance de Lucien Febvre (1878-1956) et commence en 1953 à travailler à un ouvrage qui, paru sous leurs deux noms, va connaître une grande postérité, L'Apparition du livre (Paris, 1958). Jeune chercheur déjà reconnu, engagé dans une thèse de doctorat d'État, il est nommé en 1962 directeur de la bibliothèque municipale de Lyon et y déploie une politique ambitieuse : construction d'une nouvelle bibliothèque, la plus grande d'Europe à l'époque, mise en place de bibliothèques de quartier, efforts en matière de lecture publique, réalisation d'enquêtes sur les pratiques de lecture, projets d'informatisation, mise en valeur des fonds patrimoniaux, cycles d'expositions, création du musée de l'Imprimerie de Lyon... Tous les axes de développement des grandes bibliothèques publiques modernes sont déjà représentés dans l'action multiforme de Henri-Jean Martin. Dans le même temps, le conservateur de bibliothèque se consacre à l'enseignement, tant à l'E.N.S.B. (École nationale supérieure des bibliothèques, à Paris puis à Lyon) qu'à l'École pratique des hautes études (E.P.H.E., ive section), où il est élu en 1963 directeur d'études en histoire et civilisation du livre. En 1969, il soutient et publie sa thèse Livre, pouvoirs et société à Paris au XVIIe siècle, qui demeure une référence incontournable. En 1970, il quitte Lyon, et l'École nationale des chartes crée pour lui une chaire de bibliographie et d'histoire du livre qu'il occupera jusqu'en 1993 ; il continue par ailleurs d'animer son séminaire à l'E.P.H.E. et d'enseigner à l'E.N.S.S.I.B. (ex-E.N.S.B.). Ces années particulièrement fécondes le verront faire vivre une véritable « école française d'histoire du livre », dirigeant de nombreuses thèses, lançant des projets de recherche et menant de grands travaux collectifs comme l'Histoire de l'édition française (1982-1986), sans cesser pour autant d'explorer les sources et de poursuivre une réflexion de plus en plus approfondie sur la polysémie du livre, sur son articulation avec l'histoire de l'écrit (Histoire et pouvoirs de l'écrit, 1988), et sur sa place dans l'évolution des communications sociales.

Si L'Apparition du livre et Livre, pouvoirs et société sont à bon droit considérés comme des ouvrages fondateurs de la discipline histoire du livre, ils sont loin d'en figer les confins. Dès le premier de ces chantiers, Henri-Jean Martin met la quête d'élargissement au cœur de sa démarche. L'histoire du livre est d'abord et va rester une histoire sociale du livre. Elle se sert initialement des acquis de l'érudition bibliographique et bibliophilique, également de ceux de l'histoire littéraire, pour les dépasser et interroger les enjeux économiques, politiques, institutionnels et culturels d'une société donnée — envisageant le livre « marchandise » aussi bien que le « ferment ». Cette exigence appelle un spectaculaire élargissement des sources, pour lequel Henri-Jean Martin prêche d'exemple dans Livre, pouvoirs et société, avec un ensemble de dépouillements bibliographiques et archivistiques, mais aussi de lectures, d'une ampleur difficilement égalable co [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire (université Paris-I-Sorbonne), archiviste paléographe (École nationale des chartes), conservateur en chef à la Bibliothèque nationale de France, chargé de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification

Pour citer l’article

Jean-Dominique MELLOT, « MARTIN HENRI-JEAN - (1924-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-jean-martin/