SALINES ROCHES

Médias de l’article

Évaporation de l'eau de mer

Évaporation de l'eau de mer
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Évolution dans le temps dans une sédimentation

Évolution dans le temps dans une sédimentation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Bassin marin à sédimentation

Bassin marin à sédimentation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bassin marin fossilisé

Bassin marin fossilisé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Sédimentation saline et géologie historique

Les principales époques de la sédimentation des sels

Les dépôts salins sont distribués sur tout l'ensemble des temps géologiques, du Cambrien au Tertiaire, mais certaines époques se signalent par des formations beaucoup plus puissantes et beaucoup plus largement réparties. Les conditions optimales se réalisent au Cambrien, au Dévonien moyen, au Carbonifère moyen, au Permien et au Trias, au Jurassique supérieur et au Néocomien, de l'Éocène supérieur au Miocène. A. Meyerhoff (1970) remarque que ces épisodes alternent avec des périodes froides : glaciations éocambrienne, éosilurienne, carbonifère et quaternaire, refroidissement du Crétacé supérieur-Paléocène. Ils correspondent aussi à des périodes postorogéniques où des mers épicontinentales en transgression recouvrent des plates-formes. Il y aurait là une coïncidence favorable entre les deux facteurs géométrique et climatique nécessaires à la genèse des grandes séries salines.

Signification paléoclimatique et paléogéographique des roches salines

La présence de roches salines indique l'existence d'un déficit en eau douce pendant le temps du dépôt et pendant une période plus ou moins longue précédant le dépôt, mais il n'est pas nécessaire que ce déficit soit considérable, et un climat franchement aride n'est pas obligatoire.

L'interprétation des séquences continentales est difficile, mais il est clair que les séries d'origine marine ne se forment que dans des bassins dont les communications avec la mer ouverte sont restreintes, sous un climat permettant un déficit sensible en eau douce. Pour la plupart des auteurs, cela semble indiquer une distribution climatique zonale de ces bassins. Or, à l'époque actuelle, il n'existe pas une symétrie parfaite des pays les plus secs de part et d'autre de l'équateur : dans l'Atlantique, le déficit atteint 150 cm/an[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du laboratoire de géologie de l'École normale supérieure de Paris
  • : professeur à l'université de Nantes

Classification


Autres références

«  SALINES ROCHES  » est également traité dans :

CÉLESTITE ou CÉLESTINE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 445 mots

Souvent de teinte bleu ciel, d'où son nom (du latin caelestis), la célestite (ou célestine) est un sulfate de strontium, de formule : SrSO4. Ce minéral constitue l'un des pôles d'une série isomorphe allant du strontium au baryum (sous sa forme sulfatée : BaSO […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestite-celestine/#i_25845

CHLORURES NATURELS

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 1 223 mots
  •  • 1 média

stocké dans les océans est restituée aux continents sous forme de roches sédimentaires salines, à la faveur surtout de concentrations des eaux par évaporation. Les chlorures ont ainsi deux origines principales, l'une profonde, de type magmatique, l'autre sédimentaire, de type évaporitique ; il convient aussi de signaler la présence de chlorure de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlorures-naturels/#i_25845

DIAPIRISME

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 1 898 mots
  •  • 5 médias

dans la connaissance de ce phénomène fut la démonstration, par des chercheurs américains, que des masses de roches salines peuvent se déplacer sans intervention de forces orogéniques. Dès lors, le diapirisme groupe deux familles de structures : les dômes de sels, qui se mettent en place en l'absence de contrainte orogénique, et les plis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapirisme/#i_25845

EPSOMITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 312 mots

Se présentant généralement en croûtes, en efflorescences ou en groupements de fines aiguilles, ce sulfate de magnésium hydraté cristallise dans le système orthorhombique. Les cristaux peuvent paraître tétragonaux de par la présence d'un angle voisin de 900 entre les faces du prisme. La cassure est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epsomite/#i_25845

PÉTROLE - Le stockage

  • Écrit par 
  • André CLERC-RENAUD
  •  • 2 490 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Stockages souterrains »  : […] Les stockages dans le sel sont réalisés par lessivage à l'eau douce de formations salines du sous-sol, de façon à créer des cavités dans lesquelles les hydrocarbures gazeux, liquéfiés ou liquides peuvent être stockés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-le-stockage/#i_25845

POLYHALITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 227 mots

La polyhalite est un sulfate hydraté de potassium, de calcium et de magnésium : K2Ca2Mg(SO4)4,2 H2O. D'allure massive ou parfois fibreuse, la polyhalite cristallise dans le système triclinique ; les cristaux en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyhalite/#i_25845

ROCHES (Classification) - Roches sédimentaires

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 4 544 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les roches sédimentaires d'origine physico-chimique »  : […] Les roches salines se déposent dans des conditions très particulières. L'évaporation joue un rôle essentiel dans leur genèse, et les dépôts s'ordonnent en séquences chimiques simples, très sensibles, au cours de la diagenèse précoce, à des modifications légères des conditions physiques et à la circulation des fluides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-classification-roches-sedimentaires/#i_25845

ROCHES (Déformations) - Plis

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 047 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Cas particuliers »  : […] Quand certaines couches, comme le gypse et le sel, sont particulièrement incompétentes, la disharmonie devient considérable et les masses de sel ou de gypse peuvent percer les couches qui les surmontent, pour former des plis diapirs, à noyau perçant. Ces plis diapirs peuvent affecter les formes les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-deformations-plis/#i_25845

SULFATES NATURELS

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 045 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sulfates des séries salines sédimentaires »  : […] particulières, correspondant à des bassins endoréiques ou à des mers épicontinentales des zones climatiques arides. Dans les séquences d'« évaporites », les sulfates occupent des niveaux définis par leur solubilité respective : ceux de calcium précipitent après la séquence carbonatée, ceux de sodium et de magnésium n'apparaissent qu'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfates-naturels/#i_25845

Pour citer l’article

André JAUZEIN, Jean-Pierre PERTHUISOT, « SALINES ROCHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-salines/