RITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La magie

À l'opposé de ces coutumes qui tendent à préserver l'humanité de tout contact avec le numineux, la magie est, dans l'ensemble, une technique rituelle permettant à certains individus de se saisir de cette puissance surnaturelle, mais au prix d'un abandon de la condition humaine normale. Qu'ils soient sorciers ou chasseurs de sorciers, les magiciens sont des hommes qui, de façon occasionnelle ou permanente, se placent hors de l'ordre commun. Le magicien professionnel est très souvent un personnage marqué par des « anomalies » physiques ou psychiques : un regard étrange, une difformité, une conduite homosexuelle, une « chance » extraordinaire, un tempérament névrotique ou psychotique. Pour devenir magicien, il lui a fallu en outre subir une initiation qui comporte des épreuves difficiles, celles-ci le mettant en contact avec le monde du numineux que représentent les démons. Son changement de personnalité est symbolisé par la représentation ou l'expérience hallucinatoire de la mort et de la résurrection. Bien souvent, il lui faut violer des tabous, commettre l'inceste ou l'homicide. Ses comportements, ses vêtements, ses agissements font aussi de lui un individu à part. La magie et la sorcellerie utilisent toutes sortes d'objets impurs et répugnants, tels que les ossements des cadavres, le sang menstruel. Le rituel magique est fait d'une accumulation de recettes bizarres. Le symbolisme permet d'aiguiller la puissance numineuse ainsi acquise vers les buts recherchés. Ainsi, la poupée d'envoûtement représente la personne à qui l'on veut nuire. Mais, contrairement à ce qu'avait vu Frazer, ce n'est là qu'un moyen d'orienter la force magique, et l'essentiel est la participation au monde des forces numineuses. Par exemple, pour faire tomber la pluie, il ne suffit pas de faire couler de l'eau ; il faut que cet acte symbolique soit accompli par un faiseur de pluie initié et selon des prescriptions com [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  RITES  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 130 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Spiritualité : le Dreaming et la terre »  : […] Les sociétés aborigènes diffèrent beaucoup selon les régions et leur environnement. Mais certains principes leur sont communs, notamment le concept de Dreaming (rêve). Plutôt que comme un âge d'or mythique des origines et de la création, il faut l'entendre comme la mémoire virtuelle de tout ce qui fut, est et sera une mémoire de la terre et du cosmos. En ce sens, le Dreaming constitue un espace- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aborigenes-australiens/#i_24

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une transition difficile »  : […] Les stéréotypes qui décrivent les adolescents comme des personnes rebelles, distraites, maladroites et arrogantes ont un fond de vérité. Entre douze et vingt ans, les jeunes subissent tant de changements physiques et sociaux qu'ils ont souvent du mal à savoir comment se comporter. Pendant la puberté, leur corps devient plus fort et de nombreuses hormones stimulent leurs désirs sexuels. Dans les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolescence/#i_24

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religion, lien entre les hommes et la nature »  : […] La religion, qui exprime une certaine conception du monde, rend avant tout compte de l'insertion d'un groupe donné dans un espace donné et tente de présenter une interprétation de l'ensemble perçu. C'est pourquoi cette représentation n'est pas imposée à l'extérieur, mais implique au contraire qu'il y a une ouverture, souvent très large, aux expressions venues de l'extérieur, qui sont la plupart du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_24

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Entre l'au-delà et les vivants  »  : […] La religion fondamentale des peuples de l'Afrique équatoriale atlantique est le culte familial rendu aux ancêtres du lignage. Dans ces sociétés dont le fonctionnement repose quasi exclusivement sur la parenté et les relations de proximité, le culte des ancêtres avait, jusqu'au début du xx e  siècle, une grande importance pour assurer la cohésion sociale. Les individus se situent tous par rapport a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-histoire-et-traditions/#i_24

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « La mentalité primitive selon Lévy-Bruhl »  : […] C'est contre la conception, commune à l'animisme et au rationalisme sociologique durkheimien, d'une homogénéité fondamentale de toutes les mentalités que Lévy-Bruhl a soutenu la spécificité de la mentalité qu'il nommait primitive et que nous appellerions plus volontiers aujourd'hui archaïque. Tandis que, pour l'animiste, les primitifs ont le même appareil intellectuel que nous, mais s'en servent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_24

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La vie rituelle »  : […] Les activités rituelles se distribuent de manière fort inégale dans les diverses sociétés bantoues. Les grands rites cycliques se développent principalement dans les royautés sacrées : au Rwanda, toutes les quatre générations le temps dynastique était aboli et l'ancien feu sacré qui avait brûlé pendant les quatre règnes précédents était éteint ; un nouveau feu était allumé en l'honneur de Gihanga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bantou/#i_24

CANONISATION

  • Écrit par 
  • Joachim BOUFLET
  •  • 1 260 mots

La canonisation est, dans l'Église catholique, l'acte par lequel un personnage est proclamé officiellement saint, c'est-à-dire arrivé à l'union parfaite avec le Christ. La notion de sainteté existe dans le christianisme dès l'origine, car, « appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein et de sa grâce, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canonisation/#i_24

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Le carnaval fait partie de ces manifestations festives qui reviennent chaque année aux côtés des fêtes calendaires religieuses telles que Noël ou Pâques. Reliée aux rythmes de la nature et de ses cycles, cette fête aux caractères archaïques tient un rôle important dans l'organisation symbolique du temps social. Le carnaval remonterait à la nuit des temps, et les peintures rupestres représentant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_24

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tradition juridique chinoise »  : […] La tradition juridique chinoise est essentiellement pénale et mandarinale. En Chine, le droit a constamment eu pour fonction de maintenir l'ordre public et non de garantir les droits de l'individu face à l'État ou face aux autres individus. La loi ( fa ) définit les châtiments ( xing ) et investit les fonctionnaires de l'empereur d'un pouvoir sans limite pour les mettre en œuvre. Aux lois s'oppo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/#i_24

COUVADE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 957 mots

Rochefort, un observateur français des indigènes caraïbes des Antilles, baptisa « couvade », au xvii e siècle, un ensemble de rites accomplis par le mari pendant la grossesse, l'accouchement de l'épouse et la période post-natale. « Au même temps que la femme est délivrée, note Rochefort, le mari se met au lit, pour s'y plaindre et faire l'accouchée [...]. On lui fait faire diète dix ou douze jour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couvade/#i_24

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « Le problème du déontique et le dharma »  : […] Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i , 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé succinct de cette discussion. La règle pāṇinéenne porte sur des composés tels que varṣadeyam (« payable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_24

ÉCOSSAIS RECTIFIÉ RITE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 1 092 mots

La franc-maçonnerie, dite « spéculative » depuis le début du xviii e  siècle, comporte actuellement diverses obédiences, chacune comprenant à son tour un certain nombre de loges. Les loges d'une même obédience ne travaillent pas nécessairement toutes suivant le même rite (ou « rit », ou « régime ») : parmi ces rites figurent notamment le rite écossais rectifié, le rite d'York, le rite écossais anc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rite-ecossais-rectifie/#i_24

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Huttes rituelles »  : […] Dans le monde gréco-romain, lors de certaines fêtes à caractère initiatique (fête des Dioscures à Élatée, fête de Déméter et Perséphone, bacchanales, fêtes des frères arvales à Rome...), banquets, danses et cérémonies rituelles avaient lieu sous des huttes de roseaux construites à cette occasion et détruites aussitôt la fête finie. Pour la fête des Tentes, les rites mosaïques exigent que chaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_24

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'initiation, apanage des sociétés secrètes traditionnelles »  : […] Luc Benoist remarque : « Nous dirions volontiers et vulgairement que l'intronisation initiatique est comparable à un billet d'entrée qui ouvrirait à l'aspirant la porte de l'organisation et du groupe dispensateur de cette initiation, et qui lui permettrait d'utiliser la puissance d'émulation psychique et de connaissance spirituelle que ce groupe représente par son ancienneté et son importance. » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_24

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Relations rituelles »  : […] Un rite est un acte formel qui n'a pas de corrélation technique avec un but immédiat, mais auquel on attribue une force intrinsèque. Il est souvent symbolique et d'ordinaire référé étroitement aux mythes et dogmes qui expliquent son symbolisme et contribuent à lui donner sa force. Les comportements rituels vont depuis le culte rendu à Dieu jusqu'à la confection de remèdes contre les sorts ou aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_24

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « La description des faits »  : […] Il s'agit ensuite de délimiter exactement les faits qui doivent retenir l'attention, et de distinguer rapidement les divers chapitres de toute ethnologie religieuse. Tout d'abord, l'étude des représentations élémentaires : notion de mana , image de l'âme (corporelle, extérieure au corps, souffle, ombre, nom personnel), esprits des morts et de la nature (habituellement appelés aujourd'hui « génies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-religieuse/#i_24

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « L'initiation maçonnique »  : […] Le rite est la sanction de l'initiation. Comprise comme entrée dans un groupe, l'initiation passe toujours par une cérémonie spéciale, un rite défini une fois pour toutes. L'initiation s'accompagne d'une mise en scène, d'une théâtralisation forcée où chacun doit jouer le rôle qui lui est dévolu. Le rite, qui peut être compris comme un ensemble de symboles agis, se déroule avec un mythe pour toil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-maconnerie/#i_24

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sociétés archaïques et historiques »  : […] Pour l'Antiquité orientale et gréco-romaine, seule est connue l'initiation de type religieux, qui permet l'affiliation à des confréries religieuses, comme celles des curètes, des dactyles, des corybantes ou des cyclopes, et l'admission à des cultes à mystères, comme ceux d'Isis et d'Osiris, de Bacchus et de Déméter, de Mithra, enfin, qui va s'opposer au « mystère » chrétien (le baptême, entrée in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/initiation/#i_24

INTERDIT

  • Écrit par 
  • Claude RABANT, 
  • Pierre SMITH
  •  • 6 123 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence et sacrifice »  : […] Le meurtre, quant à l'interdit, comporte un statut tout différent : loin d'être l'objet d'une interdiction pure et simple, il est bien plus souvent, comme le remarque Freud, l'objet d'impératifs collectifs. On pourrait donc se demander si la violence, depuis le sacrifice jusqu'à la guerre, n'est pas ce que la société se réserve, et ce sur quoi elle fonde son organisation. Ce qui est interdit, c'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interdit/#i_24

JEU - Ethnologie du jeu

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 9 576 mots

Dans le chapitre « Le jeu dans le complexe culturel »  : […] L'étude ethnologique du jeu met en lumière l'idée d'une corrélation culturelle : un jeu fait toujours partie d'un complexe plus étendu et n'existe jamais comme phénomène isolé. Cette façon particulière de considérer le jeu résulte sans doute des caractéristiques des sociétés traditionnelles dites « primitives » et « préindustrielles » dont s'occupe surtout l'ethnologie et dans lesquelles il est t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-ethnologie-du-jeu/#i_24

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Offrandes et prières »  : […] Lorsqu'ils ne se trouvent pas explicitement contenus dans la Tōrah, les rites y figurent sous une forme implicite que découvrira le Midraš . Ils sont codifiés par la halakha ou norme rabbinique : le Sulḥan 'Arukh de Joseph b. Ephraïm Caro (Venise, 1567) constitue la forme dernière de sa codification. Des rites agraires règlent la consommation des céréales autorisées après l'offrande d'une g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_24

MANTRA

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le védisme »  : […] Dans les Veda , les mantras sont les portions versifiées – strophes ( ṛc ), formules sacrificielles ( yajus ) ou mélodies ( sāman ) – accompagnant les rites. Prières, invocations, énoncés rituels, les mantras védiques ont la forme de poèmes, de louanges, d'injonctions ou de descriptions des effets à obtenir par le rite qu'ils accompagnent. Ils sont de longueur très variable. S'y ajoutent les prièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mantra/#i_24

MAUSS MARCEL (1872-1950)

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 1 624 mots

Dans le chapitre « Magie, religion, morphologie »  : […] De cette conception du phénomène social total découle l'idée féconde que des compensations et des transferts peuvent s'établir entre les divers phénomènes sociaux, et aussi que les uns s'éclairent par les autres. C'est ainsi par exemple que le principe du mana , puissance impersonnelle surnaturelle, avec ses divers équivalents suivant les peuples observés, permet de comprendre le symbolisme qui l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-mauss/#i_24

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'homme primitif et les puissances mystérieuses »  : […] Pour l'homme archaïque, le merveilleux et le prodigieux sont des index de transcendance qui s'imposent spontanément, qui vont de soi, qui sont « tout naturels ». Il se représente le divin, le sacré, le numineux , en termes de puissance, et même de surpuissance, de toute-puissance. Il est aidé en cela par l'imagination, par le jeu normal, quoique ambigu, de l'imagination. Celle-ci se croit souverai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_24

MŒURS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 7 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les lois, les mœurs et les manières dans leur rapport avec l'esprit général »  : […] La tradition classique attribuait aux mœurs une grande importance. À cet égard, elle s'oppose à la tradition relativiste et sceptique, qui ne voit dans les mœurs que des conduites variables selon les lieux et les circonstances. Montesquieu reprend cette question au livre XIX de l' Esprit des lois. Il l'examine d'un point de vue très différent de celui de Platon et des classiques. Pourtant, il mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moeurs/#i_24

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mode de vie »  : […] En zone montagneuse comme en Gobi, l' élevage nomade s'est trouvé être, dès une époque reculée, la forme d'exploitation la mieux adaptée aux conditions naturelles – les bovidés et les yaks prédominant en montagne ; les moutons, les chèvres et les chevaux en zones de steppe ; les chameaux en régions semi-désertiques. L' habitat traditionnel est la large tente ronde ou ger (désignée improprement p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_24

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mythe comme récit des origines »  : […] Si le mythe est un discours, c'est-à-dire une suite d'énonciations ou de phrases qui portent sens et référence, il faut admettre que le mythe dit quelque chose sur quelque chose. C'est ce dit du dire qu'il faut maintenant isoler. On adoptera ici l'hypothèse de travail selon laquelle le mythe est un « récit des origines ». Ce caractère n'a pas été dégagé, mais seulement préparé par l'analyse struc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_24

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une religion communautaire et ritualiste »  : […] Systématiquement associés à d'autres divinités, les dieux romains étaient aussi liés aux hommes. Aucun dieu objet d'un culte ( cultus ) ne pouvait se concevoir hors des structures sociales. Certes, les gens cultivés discutaient des dieux en général, mais leurs réflexions portaient sur le divin en soi plutôt que sur tel dieu précis ; d'ailleurs, la distance entre le débat philosophique et la théolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_24

POTLATCH

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 2 927 mots
  •  • 1 média

Le mot « potlatch » est emprunté au chinook (devenu jargon de traite au xix e siècle sur la côte nord-ouest d'Amérique du Nord) ; il signifiait « action de donner ». Le terme est utilisé par les ethnologues américains pour désigner diverses cérémonies ostentatoires et dispendieuses donnant lieu à des festivités, à des déclarations publiques, ainsi qu'à des distributions et à des destructions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/potlatch/#i_24

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Médecine et traditions »  : […] Il y a quelques années, en Afrique, il n'y avait pas une seule consultation à l'hôpital qui ne s'accompagnât parallèlement de consultations auprès de guérisseurs-devins. Pourquoi ? Parce que le problème de la « maladie » est aussi celui de l'anxiété humaine et que la réponse à l'anxiété n'est pas seulement médicale mais aussi traditionnellement religieuse. Il faut entendre ici par « religion » que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_24

RITES DE GUÉRISON

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 325 mots

Ce n'est pas un hasard si le terme « salut » désigne aussi bien le salut physique, la santé, que le salut moral et religieux, la délivrance procurée par un sauveur. Bien plus, dans de nombreux cas, le sauveur divin (Asclépios, par exemple, ou même Apollon) est d'abord un sauveteur, un guérisseur, un thaumaturge. Même les sotériologies les plus tardives gardent en elles un élément médicinal, rappel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rites-de-guerison/

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 520 mots
  •  • 1 média

Le sacrifice comporte deux pôles : d'un côté, on offre et, de l'autre, on se prive de ce que l'on offre. L'histoire des religions et l'ethnologie se préoccupent surtout du premier aspect ; le sacrifice est étudié comme rite. Les moralistes envisagent surtout le second aspect, ou la vertu du renoncement dans la construction de l'homme authentique. Alfred Loisy définit ainsi le sacrifice comme rite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_24

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rites de fondation »  : […] Les premiers rituels dont un sanctuaire est le théâtre sont ceux de sa fondation, à commencer par les règles spatiales auxquelles il est soumis. En effet, un sanctuaire n'est pas élevé n'importe où. Comme les habitants de Rome, les dieux romains ne sont pas tout à fait égaux entre eux. Sans même parler de ceux qui, du haut du Capitole, gèrent et protègent la destinée du peuple romain, il y a les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_24

SOCIÉTÉS SECRÈTES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 730 mots

Dans le chapitre « Les confréries magico-religieuses primitives »  : […] D'éminents archéologues ont soutenu la thèse de l'existence d'une religion préhistorique naissante, dès la civilisation alpine, au Paléolithique inférieur, religion dont témoigneraient des offrandes ou des sacrifices à l'ours des cavernes. On peut opposer à cette thèse un argument assez évident, à savoir que la logique du paléanthrope nous étant à peu près inconnue, nous ignorons quel sens il pouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-secretes/#i_24

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 466 mots

Dans le chapitre « Rites et pratiques ; la « kuṇḍalinī » »  : […] Le tantrisme hindou ou bouddhique a ajouté à ces deux religions une dimension supplémentaire par l'extrême développement d'un rituel lié à des pratiques corporelles, mentales et de yoga particulières. La pratique tantrique « opérante et efficace » ( sādhana , de la racine sanskrite sādh , accomplir, effectuer) implique l'homme entier, corps et esprit, dans l'acte qu'il accomplit ou, plus exactemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_24

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Dans le chapitre « Du religieux au théâtral »  : […] Jusqu'à l'indépendance de la république de Guinée, un peuple forestier de la côte, les Ba ga, célébrait chaque année, à la fin de la saison des pluies qui prélude à la récolte du riz, la fête d'une déesse de la fécondité nommée Nimba. Celle-ci était représentée par (mieux vaudrait dire : venait « habiter ») un masque de bois sombre, aux dimensions impressionnantes, pesant quelque soixante kilos, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/#i_24

VAN GENNEP ARNOLD (1873-1957)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 2 390 mots

Dans le chapitre « La notion décisive de « rite de passage » »  : […] « Livre capital », disions-nous des Rites de passage. Capital, en effet, dans l'œuvre de Van Gennep, pour qui, de son aveu même, c'était « comme un morceau de sa chair et le résultat d'une sorte d'illumination interne qui mit subitement fin à des sortes de ténèbres où je me débattais depuis près de dix ans ». Capital surtout parce qu'il met au jour un concept d'une très grande importance dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-van-gennep/

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence et rapport à autrui »  : […] Une approche philosophique très différente consiste à envisager la violence du point de vue du rapport à autrui et de l'intersubjectivité. Hegel dans la Phénoménologie de l'esprit (B-IV-A) a ouvert la voie à ces analyses avec sa dialectique du maître et de l'esclave. Dans la mesure où toute conscience dans son désir tend à réifier autrui, la violence est inévitable. Il ne peut pas y avoir de comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_24

Pour citer l’article

Jean CAZENEUVE, « RITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rites/