STRAUSS RICHARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Richard Strauss

Richard Strauss
Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Chevalier à la rose

Le Chevalier à la rose
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Femme sans ombre

La Femme sans ombre
Crédits : Hulton Getty

photographie

Arabella

Arabella
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Berlin (1898-1919)

S'ouvre alors la période la plus importante de la vie de Strauss, non seulement parce que c'est à Berlin qu'il occupe son plus long poste (Hofkapellmeister à l'Opéra), mais aussi parce qu'il compose à cette époque les ouvrages lyriques qui ont établi sa réputation. Après l'œuvre intermédiaire qu'est Feuersnot (1901), sur un livret du satiriste Ernst von Wolzogen, ce seront bientôt deux chefs-d'œuvre absolus, deux « opéras noirs », Salomé, en 1905, d'après la pièce d'Oscar Wilde, et Elektra, qui est la première œuvre écrite en collaboration avec le poète viennois Hugo von Hofmannsthal (1909). Dans ces deux partitions, une science inouïe de l'orchestre et une grande « demande » vocale conduisent à des ouvrages violents, ramassés en un acte unique, à la fois héritiers indéniables de la dramaturgie wagnérienne et puissamment originaux, qui mettent en scène un monde de passions troubles et proches de l'hystérie. Salomé, peut-être mieux maîtrisé qu'Elektra, s'est installé durablement au répertoire des maisons d'opéras.

Autour de 1910, un changement semble se produire, sans doute en grande partie sous l'influence néo-romantique d'Hofmannsthal. Celui-ci est l'auteur de deux livrets admirables, Le Chevalier à la rose (1911) et Ariane à Naxos (première version en 1912, seconde version en 1916). La première œuvre est une immense réussite des deux auteurs : l'intrigue croisée d'un petit monde aristocratique échappé du xviiie siècle de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche parvient à toucher chacun, qui s'identifie aux personnages entraînés dans le tumulte des passions. Une musique somptueuse, héritière des Noces de Figaro et des Maîtres Chanteurs, se déploie pendant les trois actes de cette « comédie en musique » qui pourrait préfigurer quelque film du Bergman de la grande époque (Sourires d'une nuit d'été).

Richard Strauss

Richard Strauss

Photographie

Les acteurs et l'équipe de tournage du Chevalier à la rose, film muet adapté en 1925 de l'opéra de Richard Strauss (1864-1949), entourent le compositeur. 

Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Quant à Ariane à Naxos, l'originalité indéniable de son dispositif dramatique ainsi qu'une musique dotée de tous les char [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : conseiller en musique du xxe siècle, producteur à France-Musique

Classification


Autres références

«  STRAUSS RICHARD (1864-1949)  » est également traité dans :

STRAUSS RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 681 mots

11 juin 1864 Naissance de Richard Strauss à Munich.11 novembre 1889 Création, au Hoftheater de Weimar, du poème symphonique Don Juan, sous la direction du compositeur.21 juin 1890 Création, au Stadttheater d'Eisenach, du poème symphonique Tod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strauss-reperes-chronologiques/

ARIANE À NAXOS (R. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 174 mots

Ariadneauf Naxos (Ariane à Naxos) de Richard Strauss, sur un livret de Hugo von Hofmannsthal, connut tout d’abord une première version en un acte, conçue pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ariane-a-naxos-livre-de-r-strauss/#i_2853

ELEKTRA (R. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 389 mots

Chef-d'œuvre de l'expressionnisme musical allemand, Elektra, de Richard Strauss (1864-1949) est créé le 25 janvier 1909 au Königliches Opernhaus de Dresde. Un fait est à noter, qui manifeste la portée de la collaboration qui va s'instaurer entre le musicien et le poète autrichien : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra/#i_2853

ELEKTRA (R. Strauss), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 213 mots

Elektra, opéra en un acte de Richard Strauss d'après la tragédie de Hugo von Hofmannsthal, est créé au Königliches Opernhaus de Dresde le 25 janvier 1909. L'opéra, qui n'est pourtant pas avare de meurtres et de sentiments exacerbés, ne connaît aucun autre exemple d'illustration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-r-strauss-en-bref/#i_2853

BEHRENS HILDEGARD (1937-2009)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 492 mots

Cette cantatrice allemande était considérée comme la plus grande soprano wagnérienne de sa génération. Contrairement aux chanteuses qui l'avaient précédée dans le même répertoire, elle était dotée d'un grand tempérament d'actrice. Sa voix, moins puissante que celle de Birgit Nilsson, par exemple, possédait un caractère dramatique qui a conféré une nouvelle dimension aux héroïnes de Wagner et de R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hildegard-behrens/#i_2853

BÖHM KARL (1894-1981)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 670 mots
  •  • 2 médias

Karl Böhm fut l'ultime représentant des chefs d'orchestre autrichiens et allemands qui avaient connu les derniers compositeurs postromantiques ainsi que les créateurs des chefs-d'œuvre de Brahms et de Wagner. Avec lui a disparu une conception de l'interprétation transmise de maître à disciple, dans le respect d'une tradition vivante. Au cours de sa carrière, ses interprétations ont peu évolué ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-bohm/#i_2853

DELLA CASA LISA (1919-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 686 mots
  •  • 2 médias

Ni Mozart, ni Richard Strauss ne sont parvenus à les départager. Certes, dans l'esprit du plus grand nombre, les sortilèges jetés par la magicienne de la sophistication absolue, Elisabeth Schwarzkopf, ont paru l'emporter. Les vrais amateurs le savent bien pourtant : la pudique vestale du chant intérieur, Lisa Della Casa, nous entraînait, par d'autres sentiers, sur les mêmes inaccessibles sommets. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lisa-della-casa/#i_2853

Elektra, STRAUSS (Richard)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 816 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Lorsque Elektra est créée à Dresde, le 25 janvier 1909, Richard Strauss n'est pas encore un compositeur d'opéra confirmé. Il est alors plus connu pour ses poèmes symphoniques –  Don Juan (1889), Till Eulenspiegel (1895), Ainsi parlait Zarathoustra (1896)... – et entame la deuxième phase de sa carrière, au co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-strauss-richard/#i_2853

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 238 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Humanisme et classicisme : le temps des pionniers »  : […] La véritable impulsion va venir de l'homme de théâtre Max Reinhardt, l'un des plus grands metteurs en scène de son temps. On évoquait alors l'utopie d'un « théâtre des cinq cités » : Berlin, Hambourg, Munich, Vienne, avec Salzbourg comme centre de gravité. En 1916 se crée à Vienne une association pour la création d'un festival à Salzbourg (Salzburger Festspielhaus-Gemeinde), qui se dote en 1917 d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_2853

FISCHER-DIESKAU DIETRICH (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 443 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le verbe et la musique »  : […] C'est le départ d'une carrière internationale qui, menée avec sagesse, durera presque quarante ans et couvre avec un bonheur constant des domaines aussi divers que l'oratorio, l'opéra et la musique symphonique. En 1965, Fischer-Dieskau débute au Covent Garden de Londres, dans le rôle de Mandryka ( Arabella de Richard Strauss, sous la direction de Georg Solti) ; en 1966, il c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-fischer-dieskau/#i_2853

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 426 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'accord de quarte et sixte »  : […] Pour prendre l'exemple le plus simple que puisse fournir tout le vocabulaire de l'harmonie classique, il suffit de s'arrêter un instant sur l'accord de quarte et sixte, accord consonant de trois notes qui n'est autre que l'accord parfait : do-mi-sol , attaqué en plaçant le sol à la basse. Il est évident qu'il n'a pas du tout la même couleur et qu'il ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_2853

HOFMANNSTHAL HUGO VON (1874-1929)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 845 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La collaboration avec Richard Strauss »  : […] Le 30 octobre 1903, au Kleines Theater de Berlin, fut créée Elektra , une tragédie de Sophocle adaptée par Hofmannsthal, dans une mise en scène de Max Reinhardt. Lecteur des Études sur l'hystérie de Josef Breuer et Sigmund Freud, Hofmannsthal avait su éviter l'académisme néo-classique en modernisant la psychologie des personnages : Électre était présenté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-von-hofmannsthal/#i_2853

LEHMANN LOTTE (1888-1977)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

Pas plus que le bonheur, la perfection n'a d'histoire. Rarement vie fut plus linéaire que celle de la grande soprano allemande Lotte Lehmann. Née à Perleberg dans la province de Brandebourg, elle étudie à Berlin sous la direction de Mathilde Mallinger et d'Etelka Gerster. En 1913, à vingt-cinq ans, elle débute dans Tannhaüser à l'Opéra de Hambourg. Vienne, qui sera sa patrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotte-lehmann/#i_2853

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « Des collaborations fécondes »  : […] Si elle est jalonnée de querelles entre compositeurs et librettistes, l'histoire de l'opéra est tout aussi riche en collaborations fameuses : celles de Lully et Quinault, de Mozart et Da Ponte (sur laquelle nous n'avons guère de documents), celles encore de Puccini avec Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, d'Offenbach avec Henri Meilhac et Ludovic Halévy, voire de Gounod avec Jules Barbier et Michel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_2853

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La postérité de « Pelléas » »  : […] Si la musique moderne est née avec le Prélude à l'après-midi d'un faune (1894) – avec le recul du temps, cette césure se confirme, elle est plus décisive même que celle du Sacre du printemps ou des premières œuvres atonales de Schönberg –, il est légitime de faire partir une histoire de l'opéra moderne de Pelléas et Mélisande , do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_2853

OPÉRA DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Laurent BARTHEL
  •  • 948 mots

Capitale de la Bavière, Munich s'enorgueillit de l'une des plus anciennes traditions lyriques d'Europe. L'histoire de l'opéra y commence dès 1653-1654, avec une exécution de L'Arpa festante de Giovanni Battista Maccioni, donnée à l'occasion de fiançailles princières, puis la transformation d'un ancien entrepôt de la Salvatorplatz en salle à l'italienne, premier exemple de th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-de-munich/#i_2853

REINER FRITZ (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 948 mots

Au milieu du xx e  siècle, une série de chefs d'orchestre hongrois de grand talent vont émigrer aux États-Unis, où ils contribueront à jeter les bases d'une vie symphonique de haut niveau. Fritz Reiner fut l'un des premiers à faire ce parcours, avant ses compatriotes George Szell, Eugene Ormandy et Antal Dorati. Fritz Reiner naît à Budapest le 19  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-reiner/#i_2853

ROTHENBERGER ANNELIESE (1924 env.-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 486 mots
  •  • 1 média

La soprano allemande Anneliese Rothenberger fut pour la grande straussienne Lotte Lehmann tout simplement « la meilleure Sophie [du Chevalier à la rose de Richard Strauss] au monde ». Née le 19 juin 1924 (ou 1926) à Mannheim, Anneliese Rothenberger étudie le chant au Conservatoire de sa ville natale, avec notamment une interprète straussienne renommée, Erika Müller ; elle fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anneliese-rothenberger/#i_2853

SAWALLISCH WOLFGANG (1923-2013)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 924 mots
  •  • 1 média

Un à un, à l'ancienne, Wolfgang Sawallisch a gravi les échelons qui l'ont placé au côté des plus importants chefs d'orchestre germaniques du xx e  siècle. Une direction claire et précise, ennemie des effets spectaculaires et des épanchements outrés, parvient, par la sobriété de son style et la maîtrise de l'expression, au cœur même de l'émotion m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-sawallisch/#i_2853

SCHUMANN-HEINK ERNESTINE (1861-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 330 mots

Contralto et mezzo-soprano d'origine autrichienne, naturalisée américaine en 1908, Ernestine Schumann-Heink fut l'une des plus grandes interprètes de Richard Wagner et de Richard Strauss avant la Première Guerre mondiale. Ernestine Rössler, qui se fera connaître sous le nom d'Ernestine Schumann-Heink (hérité de deux de ses époux, Ernst Heink et Paul Schumann), naît le 15 juin 1861, à Lieben (auj. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernestine-schumann-heink/#i_2853

SCHWARZKOPF ELISABETH (1915-2006)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 492 mots
  •  • 4 médias

Une beauté rare, à la fois radieuse et distante, et un port de reine lui promettaient une irrésistible carrière sur les scènes lyriques. La débutante a certes connu les planches, mais, au fil des années, l'opéra a vu ses apparitions se raréfier et son répertoire se concentrer autour de quelques grands rôles de Richard Strauss et de Mozart. La soprano allemande Elisabeth Schwarzkopf doit en partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elisabeth-schwarzkopf/#i_2853

URSULEAC VIORICA (1894-1985)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 680 mots

Le nom de cette cantatrice roumaine reste attaché à la musique de Richard Strauss, dont elle fut l'une des principales interprètes, créant les œuvres majeures de la fin de sa vie. Née à Cernǎuţi (aujourd'hui Tchernovtsy, en Ukraine) le 26 mars 1894 de parents grecs, Viorica Ursuleac fait ses études musicales à l'Académie d'État de Vienne avec Philip Forstén et Franz Steiner avant de travailler ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viorica-ursuleac/#i_2853

WELITSCH LJUBA (1913-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Née à Borissovo, en Bulgarie, le 10 juillet 1913, c’est à Sofia que Ljuba Veličkova étudie le chant avec G. Zlater-Cherkin. En 1934, à vingt et un ans, la jeune soprano, qui n’a pas encore choisi de s’appeler Welitsch, fait des débuts remarqués à l’Opéra de la capitale bulgare. Après avoir chanté Musette ( La Bohème , de Puccini) à Graz en 1936, elle vient se perfectionner à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ljuba-welitsch/#i_2853

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique JAMEUX, « STRAUSS RICHARD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/