ELEKTRA (R. Strauss), en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Elektra, opéra en un acte de Richard Strauss d'après la tragédie de Hugo von Hofmannsthal, est créé au Königliches Opernhaus de Dresde le 25 janvier 1909. L'opéra, qui n'est pourtant pas avare de meurtres et de sentiments exacerbés, ne connaît aucun autre exemple d'illustration musicale aussi virulente de la fureur qu'Elektra. En un seul acte ramassé – à peine plus d'une heure et demie – et d'une tension extrême, Électre parvient à ses fins : venger le meurtre de son père Agamemnon par sa mère Clytemnestre. Le premier instrument tangible de cette puissance, archétype de l'expressionnisme en musique, est l'orchestre, dont l'effectif – 116 musiciens – est un des plus importants de toute l'histoire de l'opéra. Elektra, contemporain de l'étude clinique de la névrose par la psychanalyse naissante, est aussi un modèle de Literaturoper (opéra littéraire), c'est-à-dire de mise en musique non pas d'un livret écrit pour l'occasion mais d'un grand texte dramatique existant, en l'occurrence la tragédie éponyme de Hugo von Hofmannsthal, qui deviendra le librettiste de Strauss pour l'une des collaborations les plus fécondes entre un compositeur et un poète.

—  Christian MERLIN

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, maître de conférences à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle, critique musical

Classification

Pour citer l’article

Christian MERLIN, « ELEKTRA (R. Strauss), en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-r-strauss-en-bref/