RAINALDI GIROLAMO (1570-1655) & CARLO (1611-1691)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une lignée d'architectes d'origine lombarde, Girolamo Rainaldi fut le disciple de Carlo Fontana qui lui fit obtenir sa première commande, l'église de Montalto dans les Marches (1589). Il acquit rapidement une réputation d'architecte habile, travaillant dans un style qui reste très lombard et se rattache à Domenico Fontana, comme le montrent ses réalisations à Modène (palais ducal), à Parme (palais del Giardino), à Bologne (Sainte-Lucie et collège des jésuites). À Rome, Rainaldi collabore avec Giacomo della Porta à l'achèvement des palais des Conservateurs et du Sénat sur la place du Capitole, en poursuivant les plans de Michel-Ange, et à l'église Santa Maria d'Aracoeli. Après avoir donné des projets pour le port de Fano et pour des ponts, il reçoit en 1612 le titre d'architecte du peuple romain, ce qui l'amène à travailler à divers travaux d'édilité (aqueduc de l'Aqua Felice, commencé par D. Fontana, aménagement du Quirinal). Le pape Innocent X, élu en 1645, le nomme architecte de la cour pontificale. Rainaldi élève alors le palais Pamphili sur la place Navone et donne un plan pour l'église Santa Agnese in Agone (1652). Mais le dessin déplaît au pontife qui éloigne Rainaldi et le remplace par Borromini.

Son fils Carlo, formé près de lui, participe à l'élaboration du plan de Sainte-Agnès, donne un projet, non réalisé, pour la place Saint-Pierre, construit l'église Santa Maria in Campitelli (1656-1665), ainsi que des villas dans la campagne romaine, par exemple la villa Mondragone à Frascati. En 1664, il dresse un plan pour le palais du Louvre qu'il envoie à Louis XIV. On lui doit aussi le chevet de Sainte-Marie-Majeure (1669-1675) et les plans des deux églises jumelles de la place du Peuple, Santa Maria in Montesanto (1675) et Santa Maria dei Miracoli (1678), qu'achèveront Bernin et Carlo Fontana. L'ensemble de son œuvre est marqué par le « triomphalisme » qui animait alors l'Église romaine.

Projet de façade pour le Louvre

Projet de façade pour le Louvre

photographie

Projet de façade pour le Louvre par Carlo Rainaldi. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

—  Renée PLOUIN

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  RAINALDI GIROLAMO (1570-1655) & CARLO (1611-1691)  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres baroques à Rome »  : […] Il est hors de doute que l'Italie, par la qualité des œuvres et des maîtres qui s'y révèlent alors, a fourni les modèles et donné l'impulsion. Le baroque est le style de la Contre-Réforme, a-t-on dit. À n'en pas douter, parce que le concile de Trente avait maintenu la vénération des images et qu'il avait prêté désormais à l'Église catholique le caractère d'une religion sensible, où les rites et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_4865

ÉPHÉMÈRE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 5 977 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éphémère comme terrain d'expérience »  : […] L'architecture éphémère a donc représenté pendant des siècles une part importante de l'activité artistique. Le manque de temps pouvait parfois imposer des solutions rapides, et l'architecte se contentait de copier une œuvre existante, comme le fit par exemple Fontana pour le catafalque tempietto de Sixte Quint à Rome en 1591 en reprenant le dessin d'un de ses propres tabernacles. On pouvait aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-ephemere/#i_4865

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « RAINALDI GIROLAMO (1570-1655) - & CARLO (1611-1691) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rainaldi-girolamo-et-carlo/