RADIOLAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Différentes formes de radiolaires

Différentes formes de radiolaires
Crédits : D.R.

photographie

Radiolaires : structure

Radiolaires : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dissolution de la silice biogène

Dissolution de la silice biogène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


Les radiolaires sont des animaux unicellulaires (protozoaires) marins qui appartiennent à la superclasse des Actinopodes. D'une taille comprise entre 50 à 300 micromètres, ces micro-organismes pélagiques font partie du zooplancton. Beaucoup présentent un squelette (test) siliceux dont la forme est très variée en fonction des espèces. Leur chance de préservation dans les séries géologiques est très faible : les vicissitudes qu'ils subissent entre leur lieu de vie et leur fossilisation sont généralement rédhibitoires. L'utilité géologique des radiolaires a longtemps été sous-estimée. Leur regain d'intérêt provient d'une idée fausse : on les croyait liés au volcanisme sous-marin. Il n'en est rien. Les radiolaires fossiles se voit aujourd'hui reconnaître la même puissance informative que d'autres groupes, tels les foraminifères, en tant que chronomètres ou comme indicateurs d'environnement. En outre, leur contenu lipidique est si riche qu'ils représentent une source potentielle d'hydrocarbures.

Historique

Les radiolaires, présents sur la Terre depuis le Cambrien (plus de 500 millions d'années), représentent l'un des groupes les plus anciens d'organismes vivants. Après avoir été définis au cours du xixe siècle, ils n'ont fait l'objet, jusque dans les années 1980, que d'études sporadiques. Depuis lors, de nombreux travaux ont été entrepris, notamment sur les radiolaires paléozoïques et mésozoïques, pour mieux les connaître et les utiliser.

La première publication concernant ces animaux est signée de Franz Julius Ferdinand Meyen, en 1834, mais les premiers travaux importants ont été entrepris, au milieu du xixe siècle, par Christian Gottfried Ehrenberg. Ce dernier décrit plusieurs centaines d'espèces vivantes ou datant du Cénozoïque. Le nom Radiolaria, dû à Johannes Peter Müller, apparaît en 1858. Dans une synthèse publiée en 1879, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RADIOLAIRES  » est également traité dans :

ACTINOPODES

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 741 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Polycystines ou Radiolaires vrais  »  : […] Les Polycystines, ou Radiolaires vrais (fig. 6), sont généralement pourvus de magnifiques squelettes géométriques extrêmement complexes, formés de plusieurs coques concentriques, qui en font les plus beaux et les plus surprenants représentants du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopodes/#i_9495

MICROPALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Madeleine NEUMANN
  •  • 4 015 mots

Dans le chapitre « Protozoaires »  : […] Parmi les autres protozoaires, les radiolaires, dont on retrouve la carapace siliceuse « grillagée » à partir de laquelle l'animal émet des pseudopodes, sont des organismes marins, planctoniques, jouant un rôle considérable dans la genèse des diverses roches siliceuses. Ces fossiles, longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micropaleontologie/#i_9495

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 712 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Sédiments actuels »  : […] Les boues bio-siliceuses, composées surtout de microfossiles diatomées (algues) et radiolaires (protozoaires) et aussi de fragments d'éponges ou de silicoflagellés, ont une distribution qui reflète celle des masses d'eau superficielles. Les boues à diatomées sont abondantes sous les masses d'eau subpolaires. Les boues à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-pacifique/#i_9495

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 610 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les protistes ou protoctistes (eucaryotes basaux) »  : […] Les deux autres groupes importants de protistes au Paléozoïque sont les radiolaires et les foraminifères. Les radiolaires sont des actinopodes marins à endosquelette siliceux faisant partie du plancton. Ils sont apparus au Cambrien et ont persisté jusqu'à aujourd'hui. Ils sont classiquement associés à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_9495

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Invertébrés »  : […] Les Protistes lumineux appartiennent soit aux Radiolaires (exclusivement marins), soit aux Dinoflagellés marins. Lorsque les conditions écologiques sont favorables, ils peuvent former des populations considérables (marées rouges). Une perturbation mécanique telle que le brassage de l'eau par un bateau ou un poisson en nage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_9495

SÉDIMENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • André VATAN
  •  • 11 883 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les sédiments organogènes »  : […] dans le plancton les foraminifères calcaires et les organismes siliceux (diatomées dans les régions froides ou radiolaires dans les régions chaudes), les foraminifères, plus gros (de l'ordre de 100 micromètres, alors que les diatomées sont de l'ordre de 10 micromètres), l'emportent absolument dans la pluie de sédiments organogènes. Mais les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sedimentologie/#i_9495

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 761 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelettes intracellulaires ou péricellulaires des protozoaires et des végétaux »  : […] roches sédimentaires. Dans la classe des Actinopodes se rangent les radiolaires, protistes marins, planctoniques. Leur élégant squelette est constitué de spicules rayonnants composés de silicate de chaux et d'alumine. Il est fréquemment sphérique ou en forme de cloche, très ajouré, orné de pointes et d'aiguilles. Certains radiolaires sécrètent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_9495

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick DE WEVER, « RADIOLAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiolaires/