STRATIGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La stratigraphie (du latin stratum, « couche », et du grec graphein, « écrire ») a pour objectif, commun à d'autres disciplines géologiques, de retracer l'histoire de la planète. Pour cela, elle étudie l'agencement dans l'espace et la situation dans le temps des couches externes de la planète. Les strates, ou couches géologiques, ont enregistré, lors de leur formation, les multiples caractéristiques de leur environnement proche et/ou lointain. Ces strates correspondent aux pages d'un livre écrites en langages divers et que l'on tente de décrypter. Leur étude débouche sur des considérations environnementales (reconstitution des milieux), chronologiques (corrélation et position dans le temps) et paléogéographiques (reconstitution des paysages). Le stratigraphe est historien et géographe des roches (lithosphère) mais aussi de l'hydrosphère, de l'atmosphère et de la biosphère sur la Terre, voire sur d'autres planètes.

La stratigraphie est une science en voie de renouvellement. En effet, elle étudie aujourd'hui les séries sédimentaires avec une approche plus diversifiée et plus globale que par le passé, le terme « global » faisant référence à l'étude des phénomènes à l'échelle de la planète. Ce renouveau crée des nécessités : une approche par des outils multiples, dont il résulte une stratigraphie dite intégrée ; un consensus sur les objectifs, dont l'ambition peut être la prédiction des changements futurs proches ou lointains ; une coordination des données acquises sur les domaines émergés avec les données recueillies dans les bassins océaniques actuels, rendus accessibles par des techniques nouvelles. Les résultats ainsi obtenus, appliqués aux sédiments émergés, ont notablement enrichi la connaissance.

La stratigraphie est pluridisciplinaire car elle combine des connaissances et des raisonnements à diverses échelles, depuis l'ensemble sédimentaire (le bassin de dépôt) jusqu'à l'isotope. Plusieurs domaines scientifiques (géologie, géophysique, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Stratigraphie : outils pour établir une chronologie

Stratigraphie : outils pour établir une chronologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Stratigraphie : échelle des temps géologiques

Stratigraphie : échelle des temps géologiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Stratigraphie : grandes coupures géologiques en fonction de l'histoire de la biosphère

Stratigraphie : grandes coupures géologiques en fonction de l'histoire de la biosphère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

Classification


Autres références

«  STRATIGRAPHIE  » est également traité dans :

STÉNON INVENTE LA STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 254 mots
  •  • 1 média

Dès 1667, le savant danois Niels Steensen (1638-1686) – en français Nicolas Sténon – introduit dans un ouvrage d'anatomie les notions et les termes de « strates » et de « sédiments ». Selon lui, les couches du sous-sol sont d'anciens sédiments qui se sont peu à peu déposés au fond de l'eau et indurés, et ces strates contiennent les restes d'animaux aquatiques.En 1669, dans son ouvrage […] Lire la suite

ARCHIAC ADOLPHE DESMIER DE SAINT-SIMON vicomte d' (1802-1868)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 372 mots

Géologue français. Préparé par ses études à une carrière militaire, il quitte l'armée en 1830 pour se consacrer entièrement à la géologie. Les premiers travaux de d'Archiac ont été des monographies régionales précises et détaillées. Il a d'abord fait une Description du département de l'Aisne , où il établit une échelle stratigraphique sommaire des formations géologiques de la région. Simultanément […] Lire la suite

BASSIN SÉDIMENTAIRE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 4 690 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les caractéristiques générales »  : […] Les bassins sédimentaires correspondent à des unités structurales originales dont il convient de rappeler les caractéristiques indispensables à la compréhension de leur relief structural. Des séries sédimentaires primaire, secondaire et tertiaire, plus ou moins représentées et diversement combinées selon les cas, constituent un matériel rocheux dont l'épaisseur peut atteindre plusieurs milliers d […] Lire la suite

CAMBRIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 174 mots

Cambrien est le nom donné, au xix e  siècle, par Adam Sedgwick à une série stratigraphique du nord du pays de Galles. Ce nom vient de Cambria / Cumbria , formes latines du mot celte qui désigne cette région. Le Cambrien correspond au premier système de l'ère paléozoïque (ère primaire) et s'étend de — 542 millions d'années (+/— 1 Ma) à — 488,3 Ma (+/— 1,7 Ma), soit une durée de près de 54 Ma. La t […] Lire la suite

CARBONIFÈRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 167 mots

C'est dès le xviii e  siècle que Richard Kirwan a introduit le terme carbonifère pour désigner des roches productrices de charbon et le mot a désigné les dépôts houillers de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale à partir du xix e  siècle. Aujourd'hui, le Carbonifère représente un système de l'ère paléozoïque (ère primaire) qui succède au Dévonien (système précédent). Il s'étale de — 359,2 m […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les grandes subdivisions du Cénozoïque »  : […] C'est l'étude des assises sédimentaires marines d'Europe plus récentes que la craie (en latin creta , dont le terme Crétacé est dérivé), affleurant principalement dans les bassins de Londres, de Paris et de Belgique, qui a conduit à l'établissement des fondements de la stratigraphie moderne grâce aux travaux d'Alcide d'Orbigny, père du concept d'étage (1852-1854), et de Charles Lyell, dont l'œuvr […] Lire la suite

CONTINENTALES SÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PLAZIAT
  •  • 1 039 mots

Les séries géologiques continentales impliquent une grande stabilité des conditions de dépôt continentales, mais en même temps un enfoncement plus ou moins continu nécessaire au piégeage des sédiments provenant des secteurs érodés voisins. Sur les plates-formes épicontinentales d'Europe occidentale, ces conditions de dépôt sont de courte durée et n'ont que rarement donné naissance à de véritables […] Lire la suite

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite

CUVILLIER JEAN (1899-1969)

  • Écrit par 
  • Agnès BEAUGRAND
  •  • 504 mots

Né à Ambleteuse (Pas-de-Calais), d'une famille d'instituteurs, l'enfance de Jean Cuvillier se déroula en Picardie, d'où il vint faire ses études supérieures à la Sorbonne ; en 1922, licencié ès sciences naturelles, il est nommé professeur au lycée français du Caire, où il enseigne jusqu'en 1930. Il entreprend en même temps, sur le conseil de ses maîtres E. Haug et le père Teilhard de Chardin, une […] Lire la suite

DATATION PAR LES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 123 mots

Dès les années 1790, le topographe anglais William Smith (1769-1839) constate empiriquement que les strates sédimentaires sont caractérisées par des assemblages de fossiles correspondant à des périodes géologiques distinctes. Cela ouvre la voie à une reconstitution de l'histoire géologique d'une région au moyen des fossiles qu'on y trouve, et à la réalisation de cartes géologiques montrant la dis […] Lire la suite

DEPÉRET CHARLES (1854-1929)

  • Écrit par 
  • François CABANE
  •  • 298 mots

Médecin et géologue français. Docteur ès sciences naturelles à Paris en 1885, professeur de géographie physique et géologie à l'université de Lyon dont il devint par la suite le doyen, Depéret étudia la géologie de cette région et on lui doit, en particulier, la carte géologique du Massif central, de la vallée du Rhône, des Alpes ; il mit au point une importante théorie sur l'âge des terrasses des […] Lire la suite

DÉVONIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 229 mots

Le terme Dévonien a été proposé par Adam Sedgwick et Roderick Impey Murchison en 1839 pour désigner la série stratigraphique marine du Devon, dans le sud-ouest de l'Angleterre, qui s'est avérée être contemporaine des Vieux Grès Rouges du pays de Galles, du nord de l'Angleterre et d'Écosse. Il représente un système de l'ère paléozoïque (ère primaire), situé entre le Silurien et le Carbonifère. Il […] Lire la suite

FOSSILES

  • Écrit par 
  • Raymond FURON, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Utilité des fossiles »  : […] Les fossiles sont utilisés à plusieurs fins : paléontologie et études de l'évolution, stratigraphie, géologie appliquée, paléogéographie. Les géologues ont pu établir une échelle stratigraphique de valeur mondiale en utilisant leurs observations sur le terrain et en constatant que les couches successives de l'écorce terrestre renfermaient des faunes et des flores différentes ; d'autre part, les mê […] Lire la suite

FOSSILES CARACTÉRISTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain DENIS
  •  • 268 mots

Fossiles, ou mieux associations de fossiles, servant de repères pour définir un niveau géologique déterminé et permettant ensuite de proposer des corrélations interrégionales et intercontinentales. Les fossiles caractéristiques doivent présenter une large distribution géographique, une tolérance écologique importante, une certaine abondance, un taux d'évolution rapide ainsi que des caractères morp […] Lire la suite

FOSSILES DE FACIÈS

  • Écrit par 
  • Alain DENIS
  •  • 140 mots

Encore appelés fossiles indicateurs de faciès, les fossiles de faciès sont des espèces fossiles limitées à certains types de sédiments (faciès) et pouvant donner des indications relatives à la genèse du dépôt. Leur distribution locale est étroitement liée aux conditions physiques, chimiques et biologiques de l'environnement. Par comparaison avec les formes actuelles, ces fossiles nous renseignent, […] Lire la suite

GÉOCHRONOLOGIE ou DATATION, géologie

  • Écrit par 
  • René LÉTOLLE
  •  • 1 909 mots
  •  • 3 médias

La géochronologie est la branche de la géologie qui a pour objet la datation des diverses formations de la croûte terrestre. À côté de la géochronologie « relative », fondée essentiellement sur la stratigraphie et le paléomagnétisme, la géochronologie « absolue » et, plus précisément, la radiochronologie visent à obtenir des estimations quantitatives de l'âge des événements géologiques. On expose […] Lire la suite

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 630 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sédimentologie, paléontologie et géologie historique »  : […] La géologie historique, parfois qualifiée de géologie événementielle, a pour but d'établir la succession des âges géologiques. Elle étudie l'histoire de la Terre en établissant un catalogue temporel organisé de la succession des grands événements géologiques. Avant même que la radioactivité ne fournisse les outils de datation absolue, la succession des strates sédimentaires et leur contenu en fos […] Lire la suite

GLACIATION ORDOVICIENNE

  • Écrit par 
  • Jean-François GHIENNE
  •  • 1 031 mots
  •  • 5 médias

Les glaciations ponctuent l’histoire de la Terre depuis plus de deux milliards d’années. De vastes calottes de glace, aussi appelées inlandsis, se développent alors sur les continents. La dernière grande période de glaciation commence il y a 34 millions d’années (Ma) avec la croissance de l’inlandsis antarctique. Bien avant cela, au Paléozoïque inférieur, des inlandsis d’envergure équivalente s’é […] Lire la suite

GONDWANA

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK, 
  • Michel WATERLOT
  •  • 2 441 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Stratigraphie des formations gondwaniennes »  : […] De manière générale, les séries gondwaniennes reposent, le plus souvent en discordance, sur des formations précambriennes et paléozoïques. Elles s'étagent du Carbonifère supérieur au sommet du Jurassique, donc pendant une durée de l'ordre de 150 millions d'années. Ensuite, la dispersion des continents a déterminé dans chacun d'eux des histoires géologiques différentes, donc des dépôts différent […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilles Serge ODIN, « STRATIGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratigraphie/