EHRENBERG CHRISTIAN GOTTFRIED (1795-1876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naturaliste allemand né le 19 avril 1795 à Delitzsch (Saxe), mort le 27 juin 1876 à Berlin.

Christian Gottfried Ehrenberg étudie à l'université de Berlin où il obtient son doctorat en médecine en 1818 et effectua la majeure partie de sa carrière. De 1820 à 1825, sous les auspices de cette université et de l'Académie des sciences de Prusse, il participe à une expédition en Égypte, en Libye, au Soudan et le long du littoral de la mer Rouge. Seul survivant de cette expédition, il en rapporte près de 34 000 espèces animales et 46 000 espèces végétales. Puis, en 1829, il participe avec Alexander von Humboldt à une expédition en Asie centrale et en Sibérie. Ce voyage est voulu et financé par le tsar Nicolas Ier de Russie.

Ehrenberg identifie un grand nombre de végétaux, d'animaux et de micro-organismes terrestres et marins rapportés de ses expéditions et en réalise la classification. Il démontre que la reproduction des champignons, comme celle des moisissures, est sexuée et se fait à l'aide de spores. Il est le premier à étudier en détails l'anatomie, les habitudes et le cycle de vie des coraux. De même, il est le premier à mettre en évidence que la phosphorescence de l'eau de mer provient de micro-organismes de type plancton. L'un des fondateurs de la micropaléontologie, Ehrenberg découvre que diverses couches géologiques contiennent des micro-organismes fossiles et note que certaines roches sont composées de fossiles unicellulaires.

Ehrenberg émet l'idée que tous les animaux, du plus petit au plus grand, possèdent des systèmes organiques complets tels que des muscles, des organes sexuels et un (ou des) estomac(s). Il pense que sa théorie d'un « organisme complet » (réfutée plus tard par Félix Dujardin) démontre que l'hypothèse de la génération spontanée et la classification traditionnelle des animaux, remontant de l'organisme le plus simple au plus complexe, sont toutes deux fausses. Prenant pour argument qu'un « type idéal » peut être appliqué à tous les animaux, il bâtit un système de classification plus détaillé, dans lequel le comportement social est un critère important. Cependant, il évite d'y placer l'être humain, car il le différencie de l'animal par son intelligence.

Ses ouvrages les plus importants sont Reisen in Aegypten, Libyen, Nubien und Dongola (1828, « voyages en Égypte, Libye, Nubie et Dongola ») et Die Infusionsthierchen als volkommene Organismen (1838 ; extrait traduit sous le titre Recherches sur l'organisation des animaux infusoires dans Traité de pratique du microscope de L. Mandl).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  EHRENBERG CHRISTIAN GOTTFRIED (1795-1876)  » est également traité dans :

MICROPALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Madeleine NEUMANN
  •  • 4 015 mots

La micropaléontologie est l'étude des restes fossiles de taille microscopique, d'origine animale ou végétale, provenant de micro-organismes ou étant des micro-constituants d'organismes plus grands. Ses applications sont celles de la paléontologie, dont elle ne se distingue que par la taille des objets étudiés. Elle en diffère par les techniques d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micropaleontologie/#i_40485

Pour citer l’article

« EHRENBERG CHRISTIAN GOTTFRIED - (1795-1876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-gottfried-ehrenberg/