LÖLLINGITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De formule chimique FeAs2, la löllingite est un diarséniure de fer du groupe de la pyrite. Elle est composée de 27,2 p. 100 de fer, de 72,8 p. 100 d'arsenic et d'un peu de soufre et d'antimoine.

La löllingite forme un sous-groupe qui correspond aux diarséniures de fer, de nickel et de cobalt et cristallisant dans le système orthorhombique. Sa structure cristalline est analogue à celle de la marcassite et le minéral se présente le plus souvent sous forme de prismes, rarement en masse homogène. Comme la plupart des minéraux du groupe de la pyrite, la löllingite montre une dureté élevée pour un sulfure (5,5), une absence de clivage parfait, et possède une faible conductibilité thermique. De couleur blanc argent à gris acier, elle ressemble beaucoup au mispickel (arsénopyrite) dont elle se différencie par sa densité et sa fusion plus aisée au chalumeau. En tube de verre fermé, si la teneur en soufre n'est pas trop élevée, la löllingite ne donne qu'un sublimé noir d'arsenic. Elle est soluble dans HNO3 avec dégagement d'As2O3.

La löllingite se rencontre dans les filons hydrothermaux et les gîtes métasomatiques en association avec le mispickel, des sulfures de cuivre, des arséniures de cobalt, de la calcite, de la sidérite et du quartz. Elle se décompose par oxydation en scorodite et plus rarement en pharmacosidérite ou en symplésite.

Parmi les gisements importants, nous pouvons citer ceux d'Agouyourm dans le Karatéguin oriental (Asie centrale), de Sokhondin dans la région de Tchita. On signale également la löllingite en Carinthie, dans le Hartz, en Saxe, en Norvège, au Canada...

La richesse en arsenic de la löllingite en fait un important minerai d'arsenic.

—  Yannick LOZAC'H

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Yannick LOZAC'H, « LÖLLINGITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lollingite/