LAZURITE ET LAPIS-LAZULI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tectosilicate de calcium et de sodium, la lazurite (de l'arabe lazavard, ciel) est un feldspathoïde, c'est-à-dire un minéral voisin du feldspath (minéral essentiel des roches magmatiques) mais moins riche en silice. Elle se caractérise par une couleur bleu azur foncé à bleu-violet et par son association fréquente avec la pyrite et la calcite. Avec ces deux derniers minéraux, ainsi qu'avec d'autres, elle est à l'origine d'une roche d'une couleur bleue et blanche caractéristique, le lapis-lazuli, dans laquelle sont taillés de nombreux objets décoratifs de grande valeur.

Lapis-lazuli

Photographie : Lapis-lazuli

Le lapis-lazuli est un terme réservé à une roche composée de divers minéraux dont principalement la lazurite (un tectosilicate de calcium et de sodium de couleur bleu intense) et, en moindre teneur, la calcite (blanche) et la pyrite (jaune à brun métallique). 

Crédits : fabreminerals.com

Afficher

formule : (Na, Ca)8[(AlSiO4)6(SO4, S, Cl)2] ;

système : cubique ;

dureté : 5-6 ;

poids spécifique : 2,38-2,90 ;

éclat : vitreux ;

transparence : opaque ;

cassure : conchoïdale, grenue.

La structure atomique de la lazurite est composée d'un assemblage de tétraèdres [SiO4]4— tous liés entre eux par leurs quatre sommets. La charge globale négative de cette charpente est neutralisée par l'aluminium (Al) – qui occupe la position géométrique du silicium (Si) – de sorte qu'un ion oxygène (O) peut être lié à deux ions silicium ou à un ion silicium et un ion aluminium. L'ion volumineux Ca2+ et l'ion alcalin Na+ entrent aussi dans cette structure en jouant le rôle de l'ion aluminium. Les ions SO42— , S et Cl s'insèrent dans les cavités de cette charpente aluminosilicique largement ouverte.

Les cristaux, rares, se présentent sous forme de dodécaèdres (polyèdres à douze faces) cubiques aux clivages parfaits. Certains peuvent atteindre cinq centimètres (Afghanistan).

La lazurite est facilement attaquée par l'acide chlorhydrique (HCl) avec dégagement de sulfure d'hydrogène (H2S) à l'odeur caractéristique d'œuf pourri ; elle n'est pas fluorescente et non pléochroïque.

La lazurite est un minéral du métamorphisme de contact ; elle cristallise dans des roches carbonatées (calcaires métamorphiques, cipolins, etc.) recoupées par une syénite ou une monzonite (granites alcalins, c'est-à-dire très riches en feldspaths potassiques ou sodiques, tels que l'orthose ou le microcline). Elle est alors associée avec les autres minéraux qui composent le lapis-lazuli.

Plusieurs gisements sont connus depuis la plus haute Antiquité (Asie, Chili), d'autres ont été découverts plus récemment (États-Unis, Italie...). Le célèbre gisement de Sar-e-Sang – toujours exploité –, situé à 300 kilomètres au nord-est de Kaboul dans la province afghane de Badakhshan, a livré les plus beaux et les plus grands cristaux connus à ce jour. La lazurite y apparaît dans des cipolins encaissés dans des gneiss. C'est de ce gisement que provenaient les pierres avec lesquelles les Égyptiens façonnaient des amulettes en forme de scarabée et les Chinois des objets d'art.

Le gisement chilien de Flor de los Andes, localisé à environ 100 kilomètres au sud-est d'Ovalle, est connu depuis l'époque de Chavín de Huantar (centre cérémoniel péruvien de la Cordillère blanche construit au début du Ier millénaire avant notre ère). La lazurite y a cristallisé dans des marbres, sa production est toujours assurée mais elle est cependant moins importante que celle des sites afghans.

En Russie, les gisements de la région du lac Baïkal (vallées de la Slyvdyanka, district de Bystraya) ont été découverts en 1851 et sont toujours exploités. De magnifiques cristaux, inclus dans des marbres, de un à deux centimètres, présentent parfois un cœur rouge et une enveloppe d'un bleu profond.

De nombreux autres sites sont exploités ou connus dans le monde : en Iran (région de Kachan), aux États-Unis dans le Colorado (Sawatch Mountains) et en Californie (canyon de San Antonio), au Canada (île de Baffin), en Birmanie (vallée de Dattaw), en Italie (près de Rome)...

Plusieurs pierres fines ou ornementales ressemblent à la lazurite, au point que deux d'entre elles ont une appellation voisine ce qui accentue encore la confusion possible. L'azurite est un carbonate basique de cuivre de couleur outremer à bleu foncé ; outre son type de gisement (mines de cuivre), elle se distingue de la lazurite par un net pléochroïsme (bleu clair-bleu foncé), une dureté moindre (3,5-4) et une association fréquente avec la malachite. La lazulite est un phosphate basique de magnésium, de fer et d'aluminium de couleur bleu foncé à blanc bleuté ; com [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Autres références

«  LAZURITE ET LAPIS-LAZULI  » est également traité dans :

FELDSPATHS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 4 845 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Feldspathoïdes complexes »  : […] On peut grouper sous cette rubrique divers minéraux apparentés aux précédents, dont ils représentent d'ailleurs le plus souvent de simples produits d'altération. Les feldspathoïdes cubiques forment une série continue entre la sodalite , Na 8 (Al 6 Si 6 O 24 )Cl 2 , la noséane , Na 8 (Al 6 Si 6 O 24 )SO 4 , et la haüyne , dans laquelle une partie du sodium est remplacée par du calcium. Ces minéraux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « LAZURITE ET LAPIS-LAZULI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lazurite-et-lapis-lazuli/