PTÉROSAURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupe de reptiles volants ayant vécu du Trias supérieur à la fin du Crétacé (225 à 65 millions d'années). Bien que les ptérosaures ne soient pas des dinosaures, ils font partie, comme eux, du groupe des Archosaures (les « reptiles dominants »), auquel appartiennent aussi les oiseaux et les crocodiles.

Les ancêtres des ptérosaures tendaient peut-être vers une démarche bipède, ce qui aurait permis aux membres antérieurs de s'adapter à une autre fonction que celle de la marche. Chez les oiseaux comme chez les ptérosaures, les membres antérieurs se sont transformés en ailes. Mais, au lieu de plumes, les ptérosaures ont acquis une membrane alaire similaire à celle des chauves-souris. Toutefois, chez ces dernières, tous les doigts, à l'exception du pouce, soutiennent la membrane. Chez les ptérosaures, cette membrane était attachée seulement au quatrième doigt, très allongé (il n'y avait plus de cinquième doigt). Les trois premiers doigts étaient grêles et pourvus de griffes, et devaient servir à la préhension. Quand le ptérosaure n'était pas en vol, le quatrième doigt et la membrane alaire étaient repliés le long de son corps. En plus de la principale membrane, il en existait une autre, plus petite et tendue entre l'épaule et le poignet, pour réduire les turbulences affectant l'aile. Cette dernière était remarquablement adaptée au vol. Un dispositif constitué de longues fibres de kératine parallèles les unes aux autres, comme les rachis des plumes d'oiseaux, augmentait la résistance et les performances de l'aile durant le vol.

Le corps des ptérosaures était compact et leurs membres postérieurs étaient longs et grêles, comme ceux des oiseaux. En dépit de leur grande taille, les os des membres antérieurs étaient creux et leurs parois très fines, ce qui réduisait le poids de l'animal. Le crâne, avec son long bec, était délicat mais résistant, la plupart des os le composant étant étroitement soudés. Les yeux étaient grands et renforcés par une série de plaques osseuses (anneau sclérotique).

Le cerveau était grand et, apparemment, comparable par sa structure à celui des oiseaux. Comme chez ces derniers, le sens de la vue semble avoir été dominant, plutôt que l'odorat. La plupart des restes de ptérosaures ont été trouvés dans des sédiments déposés au fond d'étendues d'eau (qui assurent de bonnes conditions de fossilisation), de sorte que l'on sait peu de choses de la diversité de ces animaux dans des milieux plus secs.

Traditionnellement, on a distingué deux principaux sous-groupes de ptérosaures : les Rhamphorhynchoïdes et les Ptérodactyloïdes. Les Rhamphorhynchoïdes sont les formes les plus primitives, ayant vécu jusqu'au Crétacé inférieur (environ 120 millions d'années). Elles sont caractérisées par une queue relativement allongée, un cinquième orteil long, des dents très pointues et un métacarpien du quatrième doigt peu allongé. Ils furent les premiers des ptérosaures. On les rencontre à partir du Trias supérieur (environ 225 millions d'années). Les genres Eudimorphodon et Peteinosaurus appartiennent à ce groupe et proviennent du Trias d'Italie ; ils avaient une envergure de moins de 1 mètre. Dimorphodon, du Jurassique inférieur d'Angleterre, atteignait une envergure de 1,50 m. Rhamphorhynchus, forme tardive du Jurassique supérieur, ne dépassait pas environ 1 mètre d'envergure. On sait depuis longtemps, cependant, que les Rhamphorhynchoïdes regroupent artificiellement des formes primitives dont certaines sont en fait plus étroitement apparentées à l'autre grand groupe de ptérosaures, les Ptérodactyloïdes. Ces derniers, communément appelés ptérodactyles, apparurent au Jurassique supérieur et survécurent jusqu'à la fin du Crétacé, après la disparition des groupes de ptérosaures plus primitifs. Pterodactylus est un ptérodactyloïde typique du Jurassique supérieur, dont de nombreux exemplaires ont été trouvés dans les calcaires lithographiques de Solnhofen en Bavière (Allemagne). Pteranodon, du Crétacé supérieur, qui pouvait atteindre 7 mètres d'envergure, était aussi un ptérodactyloïde. On n'a jamais découvert de restes de ptérosaures postérieurs au Crétacé ; leurs n [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  PTÉROSAURES  » est également traité dans :

DIMORPHODON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 243 mots

Genre de reptiles volants primitifs, trouvé à l'état fossile dans le Jurassique inférieur (environ 190 millions d'années) d'Europe. Dimorphodon est un des ptérosaures les plus anciens que l'on connaisse. Il mesurait environ 1 mètre de longueur pour une envergure d'environ 1,70 m. La tête de Dimorphodon était légèrement construite, mais grande et élevée, le crâne était percé de vastes ouvertures, […] Lire la suite

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 026 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Adaptation au vol »  : […] Les trois groupes de Tétrapodes qui ont été capables de réaliser un vol véritable ont utilisé une « solution structurale » différente au problème de l'adaptation au milieu aérien, par modification du membre antérieur . Chez les Ptérosaures (Reptiles volants du Jurassique et du Crétacé), la surface portante était constituée d'une membrane (patagium) tendue uniquement par les phalanges du quatriè […] Lire la suite

MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 8 321 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La crise Crétacé-Paléogène »  : […] Après l'extinction en masse du passage Trias-Jurassique, la vie se diversifie au Jurassique et au Crétacé à la faveur d'un grand cycle transgressif et de conditions climatiques favorables. À la fin du Crétacé, une nouvelle extinction majeure affecte la biosphère. On estime que 16 p. 100 des familles marines s'éteignent, soit 45 p. 100 des genres et 76 p. 100 des espèces. Dans le domaine marin, la […] Lire la suite

MEYER HERMANN VON (1801-1869)

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 742 mots
  •  • 1 média

Paléontologue allemand, Hermann von Meyer est connu notamment pour avoir donné le nom d’ Archaeopteryx (du grec archaios , « ancien », et pteryx , « aile ») à l’un des plus célèbres vertébrés fossiles, considéré par certains comme le plus ancien oiseau. Né à Francfort-sur-le-Main le 3 septembre 1801, Christian Erich Hermann von Meyer fut l’un des plus éminents paléontologues allemands du xix e  s […] Lire la suite

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 442 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Paléoécologie des vertébrés et microanatomie »  : […] Un des principaux objectifs de la paléontologie est de déterminer dans quel environnement les organismes fossiles vivaient et comment ils y étaient adaptés. L’étude de la microanatomie des ossements des vertébrés fossiles permet dans certains cas d’apporter des réponses. En effet, elle va s’intéresser à l’organisation générale du tissu osseux, en étudiant par exemple l’épaisseur de la paroi de l’ […] Lire la suite

PTERANODON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 388 mots
  •  • 1 média

Reptile volant (ptérosaure) trouvé à l'état fossile en Amérique du Nord dans des sédiments marins datant du Crétacé supérieur (environ 90 millions d'années). Pteranodon atteignait une envergure de sept mètres, voire davantage, et ses mâchoires, édentées et très longues, évoquaient celles d'un pélican. Comme certains autres ptérosaures, il possédait, à l'arrière de la tête, une crête, plus dévelop […] Lire la suite

PTÉRODACTYLOÏDES ou PTÉRODACTYLES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 277 mots
  •  • 1 média

Sous-groupe de reptiles volants (ptérosaures) connu du Jurassique supérieur (environ 160 millions d'années) à la fin du Crétacé (65 millions d'années). Les Ptérodactyloïdes sont couramment appelés ptérodactyles. Ils se distinguent des ptérosaures plus primitifs par la réduction de leur queue et de leur cinquième orteil, ainsi que par une fréquente réduction du nombre de dents. Le quatrième métacar […] Lire la suite

REPTILES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 11 611 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Ptérosaures »  : […] En ce qui concerne les Ptérosaures ou Reptiles volants, l'essentiel des connaissances n'a guère été renouvelé depuis le xix e  siècle. Les principales particularités structurales qui en font des machines volantes sont mentionnées dans l'article membres . Les premiers Ptérosaures apparaissent au Trias supérieur. Leur différenciation de la souche thécodonte est inconnue. Ils conservent au début un […] Lire la suite

RHAMPHORHYNCHUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

Ptérosaure (reptile volant) trouvé à l'état fossile dans le Jurassique supérieur (environ 150 millions d'années) d'Europe, qui possédait à l'extrémité de sa queue un « gouvernail » en forme de losange. Rhamphorhynchus mesurait environ 50 centimètres. Il possédait un crâne allongé et de grands yeux ; ses narines étaient placées vers l'arrière. Ses dents étaient inclinées vers l'avant et se chevauc […] Lire la suite

VOL ANIMAL

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 8 256 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Autres Vertébrés volants »  : […] Parmi les Poissons cartilagineux, ou Chondrichthyens, les énormes raies Manta sont capables d'effectuer des sauts hors de l'eau, mais on ne peut qualifier de vol ces incursions très limitées dans le milieu aérien. Chez les Téléostéens, les poissons volants les plus connus sont les Exocets qui planent au moyen de leurs grandes nageoires pectorales . L'élan nécessaire à l'envol est fourni par la mu […] Lire la suite

Pour citer l’article

« PTÉROSAURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pterosaures/